Lutte contre la propagation du coronavirus à bord des paquebots : focus sur le projet Hygiea de Foreship

Paquebots

Pour que le coronavirus ne s’invite pas au sein des paquebots, Foreship, société spécialisée dans la conception navale lance le projet Hygiea. Celui-ci vise à limiter la présence et la propagation du coronavirus et d’autres agents pathogènes à bord des navires à passagers ainsi qu’accompagner la reprise d’activité du secteur de la croisière. Pour cela, une approche en 4 étapes comprend l’interception, la prévention, l’atténuation et l’évacuation.

Etape 1 – Interception

L’objectif consiste à éloigner le risque biologique du navire. Les ports seront conçus pour une interception efficace grâce à une technologie adaptée pour tester et mesurer la température corporelle, par exemple. Dans l’éventualité où un vaccin deviendrait largement disponible, les passagers pourrait subir un examen de dépistage avant d’être autorisés à monter à bord.

Costa Diadema - Embarquement

Etape 2 – Prévention

Antiseptique main - Viking StarCette étape vise à empêcher le virus de se propager grâce à des mesures d’hygiène strictes et optimiser les espaces et les itinéraires pour maintenir une distance de sécurité entre les individus. La technologie sera sans contact et automatisée dans la mesure du possible pour réduire la transmission via les surfaces. L’équipage sera formé aux pratiques liées à l’assainissement et à l’éloignement social.

Etape 3 – Atténuation

Il s’agit d’isoler l’agent pathogène par la mise en quarantaine et la décontamination pour atténuer son impact. Des technologies telles que des systèmes de traitement de l’air et des installations médicales seront fournies pour soutenir ces efforts.

Etape 4 – Evacuation

Cette étape consiste à se préparer au pire des scénarios et à faire face à des incidents majeurs à bord. Des procédures d’évacuation seront mises en place : cabines d’isolement, calcul d’itinéraires spécifiques à travers le navire, embarcations disponibles et transfert pour une extraction rapide d’urgence.

La mise en œuvre efficace de ces étapes repose sur une analyse « danger et opérabilité » (« Hazard and Operability » – HAZOP), dans laquelle Foreship collabore avec les parties prenantes du paquebot pour identifier les zones à risque et développer des solutions spécifiques au navire en question. Une étude de faisabilité détermine comment ces solutions se concrétise tant à bord qu’en escale. Une fois l’étude achevée, elle est suivie de travaux d’ingénierie, de mise en place d’installations et de vérifications.

Le directeur du développement commercial de Foreship, Mattias Jörgensen, a déclaré : « Il n’y a pas de solution miracle pour lutter contre les virus dans l’industrie des croisières. Cependant, en combinant notre propre expertise avec les connaissances des professionnels de la santé et celle de notre vaste réseau de partenaires, nous avons formulé une stratégie qui aborde la crise sur 4 fronts. »

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION