Journal de bord : tour de Méditerranée sur le Costa Fascinosa

Costa Croisière - Itinéraire Fascinosa - Tour méditerranéeC’est pour une escapade Méditerranéenne de printemps que j’ai embarqué pour la croisière « Toute la Méditerranée » proposée par Costa Croisières à bord du Costa Fascinosa. Au programme : embarquement à Savone puis escales à Naples, Catane, La Valette Barcelone et Marseille avant de débarquer à Savone. Cet itinéraire propose des embarquements dans différents ports. J’ai choisi Savone plutôt que Marseille afin d’embarquer un dimanche dans la petite ville italienne ce qui me permettra de profiter d’une journée complète dans la cité phocéenne le samedi suivant.

Cette croisière est l’occasion pour moi de découvrir les volcans italiens puisque l’ascension du Vésuve et de l’Etna sont des excursions proposées à Naples et Catane.

Jour 1 – Savone

Arrivée à l’aéroport de Nice je prends la navette de transfert Costa vers Savone. Tout est bien organisé, j’identifie rapidement le personnel qui m’oriente vers le car. Le long de la route j’observe le panorama sur la Méditerranée avec Monaco, Menton, Vintimille et la Riviera italienne… Après 2h de route qui passent très vite, mon car arrive à Savone. Le Costa Fascinosa est en vue.

J’ai rempli mes papiers pour l’embarquement sur Internet et en moins de 10 minutes je suis à bord du navire.

Je prends la direction de la cabine 1093. C’est une cabine Samsara, elle dispose d’un grand balcon avec deux fauteuils et d’un confortable salon. Sur mon lit je retrouve le journal de bord avec le programme de la journée ainsi que ma carte de cabine.

Je découvre le navire en me promenant sur les ponts. Avec ma cabine Samsara, j’ai un accès à la zone thermal : jacuzzi, sauna, hammam et solarium seront donc au programme. J’ai également un forfait boisson Brindiamo. Ce package comprend une sélection de boissons et cocktails alcoolisés et non alcoolisés que je peux facilement identifier grâce a des couleurs indiquées sur la carte des bars du navire (cercle marron pour Brindiamo).

J’ai un peu de temps devant moi pour découvrir quelques centres d’intérêts de Savone. Ma promenade est rapide car nous devons tous être à bord à 16h30.

16h30 – Pour l’exercice de sécurité, je me dirige vers le point de rassemblement indiqué dans la cabine pour écouter les consignes avant le départ.

17h – La chanson « Con Te Partiro » est diffusée sur les ponts, signe que le Costa Fascinosa largue les amarres. Ce rituel immuable annonce le début des vacances et rythme chaque départ d’escale.

Ma soirée débute par un apéritif au bar central et se poursuit par la présentation de l’équipage du bateau suivi du spectacle « Fascination ».

Pour le dîner je suis au deuxième service et c’est à 21h30 que j’ai rendez-vous dans le restaurant Il Gattopardo situé au pont 4 à l’arrière du navire. Pour y aller je dois passer par le pont 5 qui traverse tout le navire. Je découvre ainsi la galerie marchande, des salons, le bar à champagne ou encore le casino.

Le restaurant est sur deux étages et de ma table je domine la salle située juste en-dessous. Je fais connaissance avec mon serveur. Je garderai ma table ainsi que ce serveur pour toute la croisière. Au menu ce soir : poissons fumés, bouillabaisse et dôme au chocolat.

Après le dîner la fête bat son plein près du bar central dans l’atrium.

Costa Fascinosa - Atrium

Jour 2 – Naples

Nous accostons à Naples à 13h30, j’ai toute la matinée pour profiter du solarium au spa Samsara. Dehors le ciel est nuageux, il fait un peu frais et les transats du spa sont parfaits pour me détendre et profiter de la vue sur l’océan.

11h – Nous entrons dans la baie de Naples. Devant les grandes baies vitrées du spa, les îles d’Ischia et Capri défilent puis le Vésuve apparaît sur tribord.

Je déjeune au buffet et m’installe sur les tables à l’arrière du navire face à la ville.

14h – Je rejoins le car pour l’excursion que j’ai réservé avant de partir : « Cratère du Vésuve et dégustation de spécialités locales ».

Après un très bref arrêt dans une fabrique de bijoux en corail et en coquillages, nous reprenons la route vers le volcan. Le guide nous donne des explications dans le car. Il y a eu 50 éruptions entre 1500 et 1944. Si une alerte est donnée, les 700.000 habitants de la zone rouge auront 15 jours environ pour fuir mais personne n’ose imaginer comment se passerait la réalité de cet exode.

Le parking pour atteindre le volcan est situé à 900 m du sommet. L’ascension est libre, chacun avance à son rythme sur les 160 m de dénivelé qui mène au bord du cratère. Il fait plutôt froid, il est indispensable d’emmener de quoi se couvrir pour l’ascension.

Le long du chemin des boutiques permettent de se restaurer et d’acheter quelques souvenirs. Il faut environ 45 minutes pour atteindre le sommet. Les parois du cratère laissent apparaître des fumerolles. Le volcan est en sommeil.

J’observe d’un côté le volcan et de l’autre la baie de Naples. Le panorama est magnifique. On peut voir une grande coulée de lave qui date de 1944 mais aussi la ville de Naples, les îles de Capri, Ischia et au pied du cratère on devine les ruines de Pompéi.

La météo change très vite. Le ciel partiellement bleu à mon arrivée se couvre et un nuage vient enrober le volcan donnant une atmosphère unique à cette promenade.

J’ai passé 1h30 sur le Vésuve, c’est un très bon timing pour qui marche correctement. Les personnes qui ont du mal peuvent s’arrêter à différentes étapes du parcours pour observer le paysage mais il est vraiment dommage de ne pas aller jusqu’au sommet. Cette excursion n’est d’ailleurs pas recommandée aux personnes ayant des difficultés motrices.

Naples - BruschettaLe car reprend sa route et nous arrête dans une auberge de famille. C’est l’heure de la dégustation : bruschettas à l’huile d’olive et aux tomates cerises, vin blanc et rouge. Une petite collation appréciée après la promenade sur le Vésuve.

19h – Le vent souffle lorsque le navire largue les amarres. Le soleil se couche et donne des couleurs orangées sur la vieille ville. Je prends l’apéritif dans un salon et écoute de la musique italienne.

Naples Costa Fascinosa

21h30 – Je vais dîner. Au menu ce soir : raviolis à la tomate, aubergines à la parmesane et gâteau napolitain. Après le dîner, je profite de l’ambiance dans les différents salons avant d’aller me reposer.

Jour 3 – Catane

Ce matin nous passons le détroit de Messine. Nous longeons ensuite la côte jusqu’à Catane. Comme nous n’arrivons qu’à 13h, je me promène sur les ponts et ne me lasse pas d’observer la côte sicilienne et l’Etna enneigé sur un ciel bleu azur. Il aurait été dommage de faire cette navigation scénique de nuit.

13h – Le paquebot accoste à Catane au pied de l’Etna. Je rejoins mon car pour l’excursion « L’Etna et ses cratères Sylvestres ». Je fais connaissance avec notre guide, Basile, un professeur de français italien en retraite. Le long de la route, il nous donne des explications sur la ville ainsi que sur l’Etna.

L’Etna n’est pas un volcan, c’est un massif qui culmine à 3340 m d’altitude et qui compte environ 300 cratères et cônes volcaniques. La lave est arrivée jusqu’à Catane en 1669. Elle a alors comblé la mer mais a préservé le château de la ville. C’est Sainte Agathe qui protège les habitants du volcan. Ici elle est vénérée.

Nous empruntons la route panoramique à la découverte des paysages siciliens. La végétation se transforme progressivement et le maquis laisse place à un relief montagneux. La route traverse une coulée de lave impressionnante qui date de 1983. Plus loin, une maison est ensevelie jusqu’au toit. La lave a tout dévasté sur son passage.

Catane - Etna - Volcan

Nous arrivons au parking qui se trouve à 2000 m d’altitude. Des restaurants et boutiques attendent les touristes. Un téléphérique permet d’atteindre le sommet enneigé mais notre guide nous prévient que nous n’aurons pas le temps d’y aller. Il nous recommande une promenade autour des cratères Sylvestre. Nous avons 1h30 de temps libre pour observer les volcans à notre rythme.

Catane - Etna - Cratère sylvestre

Catane - Etna - Cratère sylvestre

La pente des volcans est un peu raide et ce n’est pas facile d’atteindre le sommet avec le vent qui souffle. Il fait environ 5° et avec le vent, j’ai bien fait de me couvrir. Depuis les cratères Sylvestre, je peux contempler le volcan ainsi que le panorama à 360° sur la Sicile et sur le sommet de l’Etna.

De retour à Catane, nous faisons un tour panoramique du centre historique de la ville en car. Catane et la deuxième ville en importance et en nombre d’habitants de la Sicile après Palerme. Elle a été fondée en 729 av. J.-C. par les Grecs. Nous empruntons la rue principale, la Via Etnea, bordée d’églises et de palais baroques. Le guide présente les sites principaux : la Cathédrale Sant’Agata, le théâtre Massimo Bellini, la piazza del Duomo, l’amphithéâtre romain…

18h – De retour au bateau, je profite de la vue et passe la soirée au spa. Je me délasse dans le jacuzzi et profite d’un moment de détente dans les transats chauffants alors que la nuit tombe.

20h30 – Apéritif en musique dans un salon du navire. Ce soir c’est le casting de The Voice of the Sea, programme inspiré de l’émission éponyme et qui permet aux passagers de devenir la star d’un soir.

Costa Fascinosa - Salon Cheri

21h30 – Pour le dîner de ce soir, je découvre le menu du chef Barbieri : tartare de saumon (délicieux), filet de bar en croûte de parmesan sur lit d’aubergines et mousse de nougat.

Jour 4 – La Valette

Dès 6h30 La Valette est en vue. Sur le pont j’ai l’impression d’avoir le bateau pour moi toute seule car les passagers ne semblent pas encore levés. Le paquebot franchit les digues et entre dans la citée fortifiée.

La Valette

Une fois en ville, je commence ma promenade par la forteresse qui rejoint le jardin de Upper Barraka. Il est midi et comme chaque jour, c’est l’heure du traditionnel tir au canon.

Je visite la co-cathédrale Saint-Jean (10€). Elle est superbe avec ses 8 chapelles richement décorées. Considérée comme le premier exemple d’architecture baroque, elle abrite l’un des tableaux les plus célèbres d’Europe, « la Décollation de Saint Jean-Baptiste » du célèbre peintre Caravage.

Je déambule ensuite dans les rues jusqu’au jardin de Lower Barraka qui offre une vue superbe sur les remparts et sur le Siege Bell Memorial. Je retourne sur le port en longeant les balcons typiques de Malte sans oublier de passer sous l’arche du Victoria gate.

15h – le Costa Fascinosa largue les amarres. Le départ sous le soleil est magnifique et offre une vue imprenable sur les remparts qui s’éloignent.

C’est maintenant devenu une habitude dont je ne me lasse plus. La soirée tourne au rite incontournable avec au programme : détente au solarium du spa et apéritif au bar avant d’assister au spectacle.

Bar à Spritz Costa Croisières

Depuis le début de ma croisière, je rêve de tester le chocolat chaud du bar à chocolat Amarillo. Après le dîner au restaurant, ce sera donc mon dessert. Il est tellement onctueux et savoureux qu’il se déguste à la petite cuillère. A tester absolument !

Ce soir, près de la piscine centrale, c’est la soirée blanche. Un grand buffet est installé avec des sculptures en glace ainsi qu’en fruits et légumes. C’est le retour du buffet de minuit en croisière où l’on se restaurer à volonté.

Jour 5 – En mer

Aujourd’hui nous sommes en mer pour la journée. Dehors la mer est agitée, le ciel est gris et les averses s’enchaînent. Je décide de passer la journée au spa. Dans le solarium, il fait entre 25 et 30° et se détendre avec une musique douce dans ce jardin d’hiver est bien agréable.

Ce midi, comme la météo n’est pas bonne, tout le monde semble avoir décidé de déjeuner au buffet et il y a beaucoup de monde. Après m’être restaurée je retourne passer l’après-midi au spa afin de profiter des différentes installations.

Il est 17h30, je m’apprête pour la soirée de gala. Tout d’abord il y a la photo pour le Costa club puis à 18h j’assiste au discours du commandant Mario Moretta. 19h, je vais prendre l’apéritif dans l’atrium où sont présentés les petites princesses et petits commandants d’un jour. Les enfants qui ont participé à cette animation payante défilent devant les passagers. En fin de croisière, les enfants gardent leurs  costumes en souvenir. Cet événement est suivi par le bal des officiers qui invitent les passagers à danser.

21h30, je vais dîner au restaurant. Au menu ce soir : trio de poissons fumés, espadon, fromage et en dessert je retourne au bar à chocolat me délecter avec gourmandise d’un chocolat chaud.

Jour 6 – Barcelone

Barcelone

9h – Nous accostons à Barcelone sous un grand soleil. Pour 4€ aller/retour, je prends une navette de la ville au pied du bateau. Elle dépose les passagers au pied de la statue de Christophe Colomb. Je remonte La Rambla qui est juste à côté et m’arrête au marché St Joseph, La Boqueria. Avec ses salades de fruits colorés, ses spécialités de jambons… c’est un incontournable. Je poursuis jusqu’à la place de la Catalogne. Je passe devant la Sagrada Familia qui est toujours en éternelle construction depuis 1882.

Le long des rues, les palais et grandes maisons sont magnifiques. Je décide de visiter la Pedrera ou Casa Mila. L’entrée coûte 25€ et comprend un audioguide qui donne des explications sur la création de ce chef-d’œuvre. La visite (environ 2h) permet d’accéder à la terrasse qui offre un panorama sur la ville. L’architecture de Gaudi est absolument incroyable. Les cheminées ressemblent à des tourelles entourées de guerriers imaginaires. Le toit sculpté par Gaudi symbolise l’eau, la terre et le feu.

La visite se poursuit par les combles. C’est une sorte de squelette de baleine en briques rouges dont les 270 arches abritaient autrefois le sèche-linge de l’immeuble. À l’étage inférieur, je découvre les appartements de la famille Mila qui a fait construire la Perdrera : appartement des domestiques, chambres, cuisine, salon, bureau de M. Mila…

Gaudi était astucieux et s’inspirait de la nature pour trouver des solutions architecturales à des problèmes techniques. Dans la cour centrale de l’immeuble, la couverture de l’escalier ressemble à une feuille. Pour l’ergonomie des portes, Gaudi a tout simplement moulé les poignées sur une main.

Je visite également la Casa Batllo située juste à côté. Le prix de la visite (25€ – compter 2h) comprend un smartphone permettant d’accéder à des vues en réalité augmentée. Lorsqu’on place le smartphone sur une zone, les objets prennent vie : la cheminée se transforme en champignon ou encore les fenêtres en tortues. On comprend ainsi mieux le monde fascinant et surréaliste de Gaudi.

Je redescends vers le port en prenant l’avenue commerçante de Portal de l’Àngel et qui mène à la cathédrale Sainte Croix. Je prends un verre sur la place de Pi et me promène en me perdant dans les ruelles. Je passe sous l’arche de la cathédrale et rejoint la place Sant Jaume entourée de cafés et restaurants. Cette place aux nombreuses arches a une grande fontaine et des palmiers en son centre. Je rejoins ensuite La Rambla puis le port où je reprends le bus pour retourner sur le bateau.

Barcelone - place Sant Jaume

Place Sant Jaume

Je passe la soirée à faire les boutiques près de l’Atrium et à écouter de la musique dans les salons du navire. Ce soir j’assiste à « The Voice of the Sea » dans le théâtre. Après les auditions, les passagers votent sur des boîtiers et élisent le meilleur chanteur en présence du Jury.

Jour 7 – Marseille

Le soleil se lève. A l’horizon, j’aperçois Marseille et la Bonne Mère qui veille sur la ville. Le paquebot accoste à 9h.

Costa Fascinosa

Hier soir, j’ai réservé mon transfert aller/retour en navette pour le centre-ville sur les bornes interactives du navire. Il m’en coûtera 10,50€ pour gagner un temps précieux. En effet, le terminal croisière est loin du centre et sans commodités à proximité. Une fois déposée sur le Vieux-Port, je prends le petit train pour aller jusqu’à la Bonne Mère (compter 8€/personne). Le circuit fait le tour du port, longe le palais du Pharo, l’anse des Catalan puis rejoint la basilique Notre-Dame de la Garde. C’est un moyen pratique et agréable de se rendre sur ce site éloigné du port. Le train dépose ses passagers au pied de la basilique et repasse toutes les 10 minutes pour le retour vers le port. Je profite ainsi, à loisir du panorama à 360° et visite Notre-Dame de la Garde où de nombreux ex-votos sont exposés : peintures, maquettes suspendues…

De retour au port, je fais un tour au marché aux poissons ainsi qu’au marché artisanal.

Je poursuis ma promenade vers le Mucem de l’architecte Jean Nouvel et sa terrasse ombragée. Depuis la grande roue temporaire, j’ai un point de vue unique sur la ville.

Avant de retourner au bateau, je visite la cathédrale La Major et je prends un verre en terrasse au pied de l’édifice.

18 heures, c’est dans un concert de sirènes que le Costa Fascinosa quitte Marseille. Tous les paquebot Costa se saluent les uns après les autres.

Vers 20 heures je décide de prendre mon dernier apéritif au bar de l’atrium. Une foule d’enfants arrive en suivant Peppa Pig. Le héros des enfants danse avec eux sous une pluie de ballons multicolores.

Ce soir c’est la soirée italienne et les tenues vestimentaires sont dans les tons. Pendant le dîner, les serveurs font le show avec un spectacle de danse vraiment super. Je me demande où il trouve toute cette énergie pour nous faire vivre des moments aussi inoubliables. Quelle ambiance ! De retour en cabine, je boucle mes valises qu’il faut déposer devant la porte avant d’aller me coucher. La croisière touche à sa fin.

Costa Fascinosa - Atrium

Atrium

Jour 8 – Savone

Ce matin, lorsque j’ouvre le rideau, le ciel est noir et l’orage gronde. La tristesse et la nostalgie de ces belles vacances me gagnent. Je quitte le navire, récupère ma valise au terminal croisière et rejoins le car qui me dépose à l’aéroport de Nice. Cette croisière en Méditerranée était magnifique avec de belles escales et visites passionnantes. A peine rentrée chez moi, pour ne pas que le blues de la croisière me gagne, je me plonge déjà dans les catalogues pour trouver ce qui sera peut-être mon prochain itinéraire de croisière.

Si cette croisière vous a fait envie, sachez que vous avez la possibilité de profiter d’un bon plan Escale Croisière auprès de Costa Croisières, pour en savoir plus, cliquez ici.

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

Embarquer en France, telle est la clé du développement de la croisière en France

Qu’il s’agisse de tête de ligne (port d’embarquement et de débarquement d’un navire. On dit aussi port d’attache) ou d’interporting (fait d’embarquer et de débarquer des passagers au cours d’une ou de plusieurs escales d’un même itinéraire), l’embarquement et le débarquement de passagers contribue à la croissance du marché de la croisière en France.

Développer les embarquements et l’interporting en France, tout le monde y gagne

Costa Diadema - EmbarquementLe croisiériste peut embarquer plus près de chez lui et limiter son temps de trajet. Il peut, s’il le souhaite enchaîner un court séjour avant ou après son départ pour visiter la région. Pour les départs en famille et entre amis c’est l’idéal. Sans compter la facilité de gestion des bagages pour ceux qui se rendent au port sans avoir à le rejoindre en avion : pas de limitation de poids pour vos bagages, idéal pour ramener des souvenirs. Avec ce développement les compagnies de croisières contribuent au développement de l’économie locale qui comprend entre autre l’utilisation des transports locaux, la gestion portuaire, l’approvisionnement du navire et bien entendu le tourisme local car quand ce n’est pas le croisiériste qui prolonge son séjour sur place, ce sont parfois les familles ou amis accompagnants qui en profitent pour visiter la région.  

Les ports français, membres Partenaires exécutifs de CLIA, contribuent activement au développement des têtes de ligne ou de l’interporting grâce à de nouvelles infrastructures et services proposés aux compagnies de croisières. Quelques exemples : 

Marseille investit pour consolider son leadership

Port de Marseille - Gare maritimeAvec une perspective de croissance qui devrait atteindre 10%, Marseille Provence consolide son positionnement en 2015. Les prévisions consolidées annoncent près d’1,5 millions de passagers – dont 500 000 passagers en tête de ligne. Parmi les temps forts de la saison 2015, l’arrivée à Marseille des navires de la compagnie RCI : Anthem of the Seas en avril prochain et Allure of the Seas en mai prochain, ainsi que des navires de la compagnie Princess Cruises. Selon les estimations de réservation de poste à quai qui ne cessent d’évoluer, 68 navires de 30 compagnies devraient ainsi opérer en 2015 à Marseille, totalisant à ce jour quelques 460 escales. Surtout, ce sont 21 navires et 52 itinéraires différents qui seront au départ de Marseille la saison prochaine, offrant une variété tant en durée, qu’en destinations ou en type de croisières, pour séduire tout type de clientèle.

Zenith - Croisières de France - Marseille

Zenith embarquement croisières de France à Marseille

Pour soutenir les performances exceptionnelles de Marseille sur le marché de la croisière et assurer une qualité de service optimale, la place portuaire marseillaise n’a cessé d’évoluer ces dernières années. En 2013, la mise en service du terminal Joliette réservé aux navires « luxe » de moins de 200 mètres, puis en avril 2014 celui du terminal B opéré par le Marseille Provence Cruise Terminal, permettent à Marseille d’accueillir 7 bateaux simultanément dans les meilleures conditions. Réservé aux navires de croisière de moins de 200 mètres de long, le terminal Joliette, inauguré en 2013, est idéalement situé sur l’esplanade où sont notamment érigés deux des symboles du renouveau de Marseille, le MuCEM et la Villa Méditerranée. Offrant un accès direct au coeur de ville et à son offre culturelle et commerciale, le terminal Joliette séduit les compagnies positionnées sur le « haut de gamme ». Parallèlement, le Marseille Provence Cruise Terminal – dont l’exploitation est confiée depuis 2009 à un groupement d’armateurs constitué de MSC Crociere et Costa Crociere – poursuit son développement au môle Léon Gourret. Parmi les nouvelles installations, un terminal fonctionnel de 16 000 m² aménagé pour accueillir deux grands navires supplémentaires portent sa capacité d’accueil simultané à six navires positionnés en tête de ligne depuis avril 2014. Le Marseille Provence Cruise Terminal œuvre au quotidien pour proposer aux passagers une qualité de service optimale et diversifiée : Parkings, boutiques, distributeurs, point restauration, conseillers touristiques, Seamans Club, équipements ISPS… De nouveaux investissements d’avenir ont également été lancés par le port de Marseille qui mettra notamment en service, dès 2015, la plus grande forme de réparation navale de Méditerranée. Grâce à ses infrastructures terrestres et maritimes aux qualités remarquables, Marseille se positionne ainsi naturellement comme le port d’embarquement des croisiéristes français et du Nord de l’Europe.

Toulon

Queen Elizabeth - ToulonL’activité tête de ligne est une activité encore secondaire à Toulon. En se référant à l’activité croisière des 3 dernières années au Port de Toulon, l’activité tête de ligne (principalement en interporting) a représenté en moyenne 10% de l’ensemble des passagers accueillis. En 2014, sur les 32 escales tête de ligne accueillies, ce sont plus de 900 passagers par escale qui ont débarqué ou embarqué depuis le port Varois.

Il existe un potentiel indéniable.
Avec sa position de leader devant Marseille et Nice pour la desserte corse, le port de Toulon prouve qu’il a une carte à jouer. En effet, si chaque année une moyenne de 1,5 million de passagers choisissent Toulon pour partir en Corse, pourquoi ne le feraient-ils pas pour partir en Croisière ? Consciente des facilités offertes par Toulon (accessibilité, port tous temps, large offre de séjours pré et post croisière…) la compagnie Costa y propose depuis l’an passé des départs (26 en 2014), principalement avec l’offre neoCollection. Cette année encore, la compagnie conforte sa stratégie de proposer à sa clientèle un large éventail de points d’accès à son offre, en conservant Toulon parmi ses ports français tête de ligne. D’où la nécessité à adapter les installations pour le traitement de volumes plus conséquents.

Costa neoRiviera

Costa neoRiviera à Toulon

Les perspectives de développement du marché européen et français étant extrêmement encourageantes et forte de ses atouts naturels, l’alternative Toulonnaise bénéficie d’une marge de progression certaine sur le créneau de la tête de ligne. Consciente de ce potentiel, la CCI du Var gestionnaire du port de Toulon, a engagé des réflexions sur les aménagements nécessaires pour répondre aux exigences logistiques induites par une activité tête de ligne sur des volumes plus conséquents que ceux traités actuellement : aires de stationnement, espace d’accueil et enregistrement des passagers, espace de stockage des bagages… en adéquation avec les contraintes opérationnelles. En ce sens, la livraison prévue fin 2015, d’un nouveau terminal dédié à la croisière sur le site de La-Seyne-sur- Mer, offrira des conditions d’accueil optimisées pour ce type de trafic et constitue la 1ère phase d’une stratégie globale de développement, aujourd’hui engagée à l’échelle de la rade.

Côte d’Azur

Club Med 2

Club Med 2

Les ports azuréens Cannes, Antibes, Nice et Villefranche-sur-Mer sont des destinations multi-facettes pour les compagnies de croisières. L’une d’entre elles est la tête de ligne avec 35 000 passagers accueillis en 2014, principalement sur le Port de Nice ou les navires peuvent accoster pour faire leurs opérations d’embarquement et de débarquement en toute facilité au coeur de la ville et à proximité de l’aéroport international Nice Côte d’azur. Qu’ils soient croisiéristes internationaux sur des compagnies telles qu’Azamara Cruise Club, Seabourn Cruise Line, Windstar Cruises ou croisiéristes français sur le Club Med 2, fleuron fidèle au port de Nice depuis plusieurs années, ils sont toujours bien accueillis et peuvent surtout profiter de la Côte d’azur avant ou après leur croisière. D’ailleurs le French Riviera Cruise Club compte parmi ses partenaires des hôtels pour profiter d’un séjour à la découverte de toutes les saveurs azuréennes. La compagnie française Ponant est fidèle aussi au port de Nice depuis plusieurs années avec une clientèle américaine combinant souvent leur croisière avec des séjours dans le sud de la France. La compagnie Star Clippers quant à elle, revient à Cannes cette année faire ses têtes de ligne et pourra bénéficier du nouveau terminal rénové il y a peu au cœur de la Croisette, offrant à ses clients la découverte de la ville du 7e Art. Les ports azuréens accueillent parfois des escales de la compagnie MSC en interporting à Villefranche sur Mer et à Cannes, sur rade, permettant à des croisiéristes d’embarquer depuis la Côte d’azur avec un accès facile en voiture, en train ou en avion. L’interporting est une opportunité pour le développement du marché français car le croisiériste novice ou expérimenté sera positivement influencé sur un départ proche de chez lui ou facilement accessible.

Ajaccio et Corse-du-Sud

En Corse-du-Sud, où le principal port d’escale reste Ajaccio de par sa capacité de mise à quai des grands navires, l’interporting est encore une activité à la marge avec l’embarquement de passagers cependant chaque année plus nombreux. A Ajaccio, la CCI gère l’aéroport international Napoléon Bonaparte et le Palais des Congrès directement accessible du môle croisière et adjacent à la gare maritime, possédant ainsi la maîtrise de tous les outils et infrastructures pour répondre au mieux aux besoins des compagnies qui souhaiteraient effectuer des opérations d’embarquement dans des conditions optimales de confort et de sécurité pour leurs passagers.

Costa Diadema

Costa Diadema à Ajaccio

Le port d’Ajaccio, en programmation régulière durant la haute saison méditerranéenne pour un certain nombre de compagnies, offre de ce fait un lieu d’embarquement privilégié pour les vacanciers locaux de plus en plus intéressés par une première croisière en Méditerranée. Indéniablement la solution de l’interporting est un atout commercial, un sérieux vecteur de motivation parce que plus confortable et plus économique. N’oublions pas enfin, que l’immense attrait de la destination Corse avec la solution de l’embarquement à Ajaccio pourrait devenir une occasion de court séjour avant ou après la croisière.

Le Havre

Le Havre - Terminal Croisière - AccueilPassage obligé entre la Mer du Nord et l’Océan Atlantique, le port du Havre est accessible 24/24h toute l’année. Il a la capacité de recevoir les plus grands paquebots de croisières actuellement en service. Attaché à son passé de port Transatlantique, le Havre a commencé à accueillir de nouveau des paquebots de croisières dans le courant des années 1990. L’activité s’est développée lorsque Le Havre a été inscrit au Patrimoine Mondial en 2005. Cependant, le véritable essor s’est dessiné depuis 2008 lorsque les collectivités locales ont décidé de mener une politique de développement de la croisière et de se donner les moyens d’attirer les compagnies de croisières en réalisant les infrastructures nécessaires pour l’accueil des navires et des passagers en transit puis en tête de ligne.

Le Havre - Terminal croisière

Le Havre – Terminal croisière
Costa Magica

Dans le cadre d’une convention avec le Grand Port Maritime du Havre, l’Office de Tourisme de l’agglomération havraise est en charge de l’exploitation du terminal Croisière. L’équipe du Département Croisière est entièrement dédiée au développement, à la promotion, aux opérations et à l’accueil des croisiéristes. Le Terminal Croisière, situé Pointe de Floride, dispose de tous les équipements permettant un accueil de qualité des passagers en tête de ligne ou en interporting : comptoirs d’enregistrement, zone de contrôle et stockage des bagages, 2 scanners à bagages, répartis dans deux terminaux (2 400 et 600 m²) permettant ainsi de servir deux navires simultanément (un autre poste à quai permet d’accueillir une troisième escale en transit). Pour le confort des passagers, un accueil multilingue, une boutique, le WIFI gratuit et un bureau d’informations avec des agents d’accueil multilingues sont également disponibles. Toutes ces installations sont accessibles aux personnes handicapées. Un parc de stationnement longue durée avec transfert jusqu’au terminal croisière est également proposé.

Le Havre - Triple escale - Celebrity Infinity - MSC Magnifica - Thomson Spirit

Le Havre – Triple escale – Celebrity Infinity – MSC Magnifica – Thomson Spirit

Pour prolonger l’expérience de la croisière, l’Office de Tourisme de l’Agglomération Havraise propose une offre d’hébergement diversifiée en hôtel de 2, 3 et 4 étoiles, en chambres d’hôtes et même dans un château proche du Havre. Cette offre peut être couplée avec un transfert au Terminal Croisière et un programme d’excursions pré ou post croisière. Depuis l’ouverture du Terminal Croisière, des opérations d’embarquement / débarquement ont régulièrement lieu au Havre avec une diversité de compagnies de croisières et de formules (15 à 20 opérations par an). Ainsi, des compagnies ont choisi d’effectuer des embarquements partiels ou complets dans le cadre de croisières régulières à destination de l’Europe du Nord et de la Baltique ou en combinant des escales vers le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Espagne et le Portugal. D’autres opérations ont lieu lors de repositionnements au printemps et à l’automne avec retour en autocar, avion ou train. La ligne directe quotidienne de TGV Le Havre / Marseille, avec des arrêts à Valence, Avignon, Lyon, Versailles, Mantes et Rouen offre une option très pratique pour le retour, ou l’aller et ouvre l’opportunité de partir du Havre à une très large clientèle à la recherche de nouveaux itinéraires de croisière, au départ du Nord de la France. Le Havre poursuit son objectif de développer le nombre d’opérations têtes de ligne et d’interporting au départ du plus grand port de croisière français de la façade Manche-Atlantique.

Cherbourg

L’interporting est une opportunité majeure pour consolider le travail de notoriété d’une destination. La tendance actuelle étant très favorable pour un port tel que Cherbourg, il faut favoriser l’embarquement régional en développant les séjours pré et post-croisière. De plus, les retombées sont importantes pour l’économie touristique en engendrant par exemple, une augmentation des nuitées. L’interporting permet de lier la croisière au développement touristique local.

Queen Mary 2 - Cherbourg2014 a été une année significative en ce sens ! En termes d’Interporting, Cherbourg a renforcé son positionnement de port d’embarquement. La compagnie Costa Croisières a choisi le port de Cherbourg sur 3 dates : le 14 juin 2014, 149 passagers ont rejoint le Costa Classica pour embarquer depuis Cherbourg vers les mers du Sud. Le 8 septembre, 55 personnes ont embarqué à bord du Costa Pacifica et 26 personnes à bord du Costa Mediterranea le lendemain. Le 7 octobre 2014, ce sont 361 passagers qui ont embarqué à bord du Queen Mary 2 pour une croisière Transatlantique mémorable vers New York. Au total, 591 personnes ont choisi Cherbourg pour débuter leur croisière.

Celebrity Infinity - Escale à CherbourgCherbourg est une ville portuaire possédant de très nombreux atouts pour l’interporting et a tout intérêt à développer ce marché très porteur. Les retombées économiques sont certaines sur le tissu local. Cherbourg possède un parc hôtelier conséquent et varié. Certains hôteliers ont joué le jeu d’une nuitée + un billet Cité de La Mer à un prix très attractif pour les passagers embarquant le 7 octobre 2014 sur le QM2. Autre atout, Cherbourg est une ville facile d’accès. On ne met que 3 heures en train depuis Paris pour rejoindre la gare, puis seulement 5 minutes en bus ou taxi pour rejoindre le Terminal Croisière. Depuis l’aéroport, 15 minutes sont nécessaires pour rejoindre le port et pour ceux qui choisissent de se déplacer avec leur véhicule personnel, un parking gratuit est à proximité directe du Terminal Croisière.

Les Îles de Guadeloupe

Horizon

Horizon – Croisières de France

La Guadeloupe présente un nombre d’atouts inimaginables. Elle dispose de 6 points d’escales dont ceux de Pointe à Pitre, Saint-François, Deshaies, Basse Terre, Les Saintes et Marie Galante. Les îles de Guadeloupe font partie des départements d’Outremers et surtout de l’Union Européenne. Pour la saison 2013-2014, elles ont accueilli près de 200 000 passagers, pour 71 escales et 15 doubles escales et pour cette nouvelle saison 2014-2015, recevront 300 000 passagers pour 137 escales, dont 37 doubles escales et 3 triples. D’ailleurs, elles ont pour cette saison 2014-2015, 5 navires en tête de ligne, dont 3 Costa (Les Costa Magica, Fortuna et Mediterannea), 1 MSC (Musica) et un navire de la compagnie Croisière de France, l’Horizon. Cette année 2015, la Guadeloupe célèbre les 20 ans d’opération des Croisières Costa au départ de Pointe à Pitre. L’anniversaire a été fêté au cours d’une cérémonie marquée par la présence du Président-Directeur-Général de COSTA Croisières ainsi que tous les acteurs qui participent à l’évolution de la croisière en Guadeloupe (Agences de voyages, le Guadeloupe Port Caraïbes et les élus de la ville de Pointe à Pitre).

5 paysages, un archipel, pour des activités et des sensations très variées.

Basse-Terre et son parc national, permettent à tous les fans de randonnées et de sensations fortes d’assouvir leurs envies dans une forêt luxuriante. Basse Terre est aussi riche en lieux historiques incontournables, ce qui offre des excursions très nombreuses et des paysages remarquables. A Deshaies, où l’une des célèbres scènes de « Death in Paradise » fut tournée, on se trouve à quelques minutes du Jardin Botanique de Deshaies et de la plage de Grande Anse avec son sable ocre. La Grande Terre, avec ses plages paradisiaques aux sables blancs, sa culture et ses falaises, offre la possibilité aux compagnies de faire escale à Pointe à Pitre ou encore dans la ville de Saint François. Pointe-à-Pitre, tête de ligne, est l’une des villes principale de l’île et propose en ce sens de nombreuses activités. A leur arrivée, les croisiéristes sont accueillis en musique dans le village Karuland, puis sont dirigés par les hôtesses et les « Amitouristes » qui les guident dans le centre-ville. Le Guadeloupe Port Caraïbes et l’Aéroport Pôle Caraïbes sont à proximité (20 minutes) ce qui permet d’avoir une meilleure gestion des passagers étrangers embarquant en Guadeloupe (navires en tête de ligne). De plus, nous disposons d’une ouverture sur les autres îles, par la proximité du Port Maritime qui dessert les îles de la Martinique et de la Dominique.

La ville de Saint François, offre un accès au Golf International de la ville, ses commerces et bien sûr à la Pointe des Châteaux, l’un des lieux les plus visités en Guadeloupe. La Désirade, l’oubliée et son plateau, est riche en histoire et offre des fonds marins spectaculaires. L’archipel des Saintes est composé de 7 îles. Les navires de croisières peuvent rester au large de l’une des plus belles baies au Monde. Il offre aussi à ses visiteurs tous les plaisirs de la plage, de la plongée ainsi que de la randonnée. Enfin Marie-Galante, l’authentique, offre une vision historique et culturelle de la Guadeloupe avec ses multiples moulins et son festival de Blues, sans oublier ses multiples plages de sable fin. Que ce soit en tête de ligne or lors d’une simple escale, les croisiéristes sont chaleureusement accueillis par les hôtesses bilingues qui se font un plaisir de les recevoir et de les renseigner sur l’archipel. En excursions ou en liberté, les visiteurs des Iles de la Guadeloupe auront un large choix d’activités.

Source : CLIA

La CLIA présente le bilan économique de la croisière à Marseille

En 2013, plus de 2,2 millions de croisiéristes internationaux ont découvert les rivages de France. Marché en forte expansion, et résilient face à la crise, l’Industrie de la Croisière se développe grâce à l’implication des ports, essentielle dans le développement du marché de la croisière en France mais aussi à l’international. La qualité des infrastructures, de l’accueil des passagers et membres d’équipages ainsi que la diversité de l’offre touristique sont des points prioritaires dans l’accueil d’armateurs devenus de plus en plus exigeants quant aux prestations offertes. Les cinq ports membres de CLIA tirent d’ores et déjà un bilan positif de la saison 2014.

Marseille poursuit son ascension

Port de Marseille - Gare maritime

Bilan 2014
En 2014, le marché de la croisière à Marseille a poursuivi son ascension avec une perspective de croissance durable à deux chiffres et des prévisions consolidées annonçant plus d’1,3 millions de passagers et quelques 530 escales. En 2013, le seuil symbolique du million de croisiéristes a été franchit avec 1 190 000 passagers accueillis. Avec une augmentation de 75% du trafic au 1er trimestre 2014 par rapport à la même période en 2013, Marseille-Provence devrait également afficher une très forte progression hors saison estivale. Signe de l’engouement du public pour les croisières, la saisonnalité s’atténue en Méditerranée. Les armateurs n’hésitent ainsi plus à programmer des escales et des départs de Marseille toute l’année.

Retombées économiques
A Marseille, l’objectif est désormais d’atteindre 1,6 million de croisiéristes en 2016. Avec une croissance exceptionnelle de 33 %, Marseille-Provence signe la meilleure performance des ports méditerranéens en 2013.

Les spécificités de Marseille
Nouvelle destination touristique en Méditerranée, Marseille-Provence attire et séduit. L’événement Marseille-Provence 2013 et le label de capitale européenne de la culture ont vu Marseille se métamorphoser, renouer avec l’excellence et entraîner dans ce sillage dynamique l’ensemble du territoire. Surfant sur cette nouvelle attractivité internationale, le premier port de croisière français flirte désormais avec le top 5 européen. Pour soutenir les performances exceptionnelles de Marseille sur le marché de la croisière et assurer une qualité de service optimale, la place portuaire marseillaise n’a cessé d’évoluer ces dernières années. En 2013, la mise en service du terminal Joliette réservé aux navires « luxe » de moins de 200 mètres, puis en avril dernier celui du terminal B opéré par des investisseurs privés, permettent à Marseille d’accueillir 7 bateaux simultanément dans les meilleures conditions. Pour soutenir les performances exceptionnelles de Marseille sur le marché de la croisière et assurer une qualité de service optimale, le MPCT a également réalisé au môle Léon Gourret de nouvelles installations – dont un terminal fonctionnel de 16 000 m² aménagé pour accueillir deux grands navires supplémentaires – portant sa capacité d’accueil simultané à six navires positionnés en tête de ligne depuis avril dernier.

Prévisions 2015/2016
De nouveaux investissements d’avenir ont été lancés. Pour améliorer encore l’accès de ses bassins aux plus grands navires, le port et ses partenaires réalisent un investissement de 35 millions d’euros pour 2016. D’ici là, le port de Marseille mettra également en service, dès 2015, la plus grande forme de réparation navale de Méditerranée.

Paquebot Zenith : début de saison sous les couleurs de Croisières de France

Zenith - Croisières de France - Pullmantur

Le paquebot Zenith dans sa nouvelle livrée en escale inaugurale à Marseille

Le Zénith arrive aujourd’hui à Marseille pour son escale inaugurale. Pour la première fois sous les couleurs de Croisières de France, il adopte désormais la même ligne que son aîné le paquebot Horizon : coque bleu marine, cheminée estampillée Croisières de France et espaces intérieurs réaménagés. Il débute sa saison de croisières en Méditerranée par une première croisière au départ de Marseille le 12 Avril. Pour sa croisière inaugurale, le navire met le cap sur Tunis, reflet des traditions orientales, Malte, cité bucolique, mais aussi Civitavecchia (Rome) et Messine pour enfin rejoindre l’île de Beauté avec Ajaccio comme ville impériale.

Zenith - Croisières de France - Marseille

Un navire à l’image du croisiériste

L’arrivée de ce nouveau navire porte la flotte de Croisières de France à deux navires et souligne la volonté du croisiériste de proposer des structures à taille humaine où se conjuguent charme et convivialité. Les passagers y retrouvent « l’art de vivre à la française » ainsi que le plaisir de côtoyer un personnel soucieux de leur confort.

Logo Tout inclus CDFLa formule « tout inclus » séduit toujours la clientèle : possibilité de consommer sans compter et de façon qualitative grâce à la labellisation Gault & Millau des menus proposés à bord. Logo Gault et MillauLes passagers pourront également profiter des animations autour de la piscine, se détendre au spa, se divertir au Grand Théâtre ou encore danser à la discothèque…

Zenith - Croisières de France

Piscine et jacuzzis

Théâtre

Discothèque

Spa

Une saison en mer Méditerranée sous les meilleurs auspices

Positionné en tête de ligne à Marseille, le paquebot Zenith propose chaque semaine et jusqu’au 15 Novembre 2014 des croisières en Méditerranée à la découverte des plus beaux ports et villes de la grande Bleue. Plus de 10 itinéraires différents sont programmés, répartis sur 28 départs.

Antoine Lacarrière, Directeur général, se réjouit de cet événement :

« Nous sommes très heureux d’accueillir cette nouvelle unité dans notre compagnie car cela vient renforcer notre place au sein du marché de la croisière en France. Ce second navire nous promet de belles perspectives pour l’avenir permettant à notre offre de fortement augmenter… Nul doute que le Zénith aura le même succès que l’Horizon et laissera à ses passagers le souvenir inoubliable d’une semaine au fil de l’eau ! »

Pour mémoire, le paquebot Zenith dans son ancienne livrée Pullmantur

Crédits photos : ©Croisières de France