Journal de bord : la Grèce en 5 jours sur le Celestyal Olympia

Celestyal Olympia - Santorin

Partir en croisière, en profiter le plus possible malgré la contrainte de ne pouvoir partir longtemps et se sentir dépaysé. Voici ce que j’ai vécu lors de ma croisière de 5 jours à bord du Celestyal Olympia. Avec la Grèce pour destination, j’ai mis toutes les chances de mon côté pour avoir du soleil et pour profiter d’un séjour tout compris avec :

  • Deux excursions en français : Ephèse en Turquie ou visite de l’île de Samos et visite médiévale de la ville de Rhodes.
  • Un package boissons avec les principaux cocktails (Mojito, Ouzo, boissons et cocktails sans alcool, eau, vins, cafés…). Certains alcools forts et Champagnes sont payants ainsi que les jus de fruits frais, les milkshakes… Avec le package on ne paie qu’un petit supplément. Exemple : moins de 2€ pour le jus de fruit frais du matin.
  • Taxes portuaires incluses.
  • Pourboires compris.

Celestyal Olympia

Embarquement pour la croisière « Emblématique mer Egée »

J’ai embarqué sur le Celestyal Olympia au Pirée (le port d’Athènes) avec pour programme :

  • Jour 1 :
    • Le Pirée – Départ à 11h30
    • Mykonos : 18h – 23h
  • Jour 2 :
    • Samos : 5h – 15h30 (choix d’escale avec Kusadasi à faire lors de la réservation).
    • Kusadasi : 7h30 – 13h
    • Patmos – 17h45 – 21h30
  • Jour 3 : Rhodes 7h – 18h
  • Jour 4 :
    • Héraklion : 7h -12h
    • Santorin : 16h30 – 21h30
  • Jour 5 : Le Pirée – Arrivée à 7h

Dans ce journal de bord, je vais partager avec vous ma façon de profiter de ce court voyage pour en voir le plus possible tout en profitant au maximum de mon séjour. 

Jour 1 : Le Pirée – Mikonos

Départ du Pirée à 11h30

Celestyal OlympiaLe paquebot quittant le port à 11h30, le mieux est d’arriver la veille pour ne pas risquer de manquer le départ du bateau. Cela me permet d’arriver sereinement au port. Depuis l’aéroport, les taxis ont des prix fixes vers Le Pirée et Athènes. Il y a un peu moins de 50 km entre l’aéroport et le port mais le trafic est variable, il faut donc mieux être prévoyant. Je n’indiquerai pas le tarif ici car il est susceptible d’évoluer d’année en année mais je vous invite à regarder sur le site de l’office de tourisme ou de l’aéroport.

L’embarquement était rapide à la gare maritime. Il faut dire que les comptoirs d’enregistrement et le personnel sont nombreux. Je suis contente car ils parlent français, c’est un accueil bien agréable.

Une fois à bord, je visite un peu le navire en attendant que ma cabine soit prête mais le temps passe très vite. Visitez le Celestyal Olympia en détail ici.

Ma valise a été livrée, je m’installe donc dans ma cabine. Mon cabinier me souhaite la bienvenue et me précise que si je le souhaite, il peut faire un lit double à la place des lits jumeaux. Il s’assure que je ne manque de rien, j’apprécie. Je ne le saurais que plus tard, mais chaque soir, je retrouve un nouveau compagnon sur mon lit. C’est anecdotique, mais j’adore ces petits animaux confectionnés avec les serviettes.

Une fois l’exercice de sécurité effectué, le paquebot largue les amarres. J’adore les départs et celui-ci est vraiment top. Pour cause, sur le pont supérieur, on peut accéder à une grande plage avant qui a une vue imprenable sur la passerelle de commandement. Je peux donc assister à la manœuvre du commandant et du pilote.

Une fois en mer, je déjeune au buffet grec et je profite du solarium. C’est un moment de détente que j’apprécie beaucoup et cela tombe bien car il y a un peu plus de 6h de navigation.

Sur le journal de bord, il est indiqué que nous serons au mouillage pour l’escale à Mykonos. Pour descendre en chaloupe, les passagers sont invités à récupérer un ticket qui donnera l’ordre de descente. C’est bien pratique car les annonces se faisant par haut-parleurs cela permet de ne pas attendre dans un espace fermé, je peux donc continuer de profiter du pont et de la vue depuis notre mouillage. Près de la piscine centrale des cours de danse s’enchaînent : zumba, sirtaki…

18h – 23h : Escale à Mykonos

Les moulins de Mykonos se dessinent à l’horizon. Notre mouillage est face au port et les navettes nous déposent vraiment au cœur de la petite ville blanche.

C’est une ville dorée que je découvre avec la lumière du soir. Pendant que certains passagers filent en direction des restaurants, je préfère me promener sur le bord de mer. Les terrasses sont animées, le soleil décline. La vue sur le soleil couchant depuis les moulins est magnifique.

A la nuit tombée, je pars déambuler dans les ruelles. Les touristes sont moins nombreux car les autres bateaux de croisières ont quitté l’île. Les tenues de plages ont laissé place aux tenues de soirée. Je prends mon temps pour me perdre dans la ville qui a changé d’ambiance par rapport à la fin d’après-midi.

Avec un départ tardif du navire, j’ai le choix de dîner en ville ou sur le bateau. Il y a de nombreuses navettes qui font l’aller/retour ce qui permet d’en profiter vraiment et de ne pas attendre longtemps pour rentrer. La dernière liaison est à 22h30.

De retour sur le Celestyal Olympia, j’attends le départ et profite de la vue depuis le Thalassa bar.

Celestyal Olympia - Thalassa bar

Jour 2 : Kusadasi – Patmos

A l’aube, j’entends le navire qui ralentit. Nous sommes à Samos et les passagers qui ont choisi cette escale lors de leur réservation sont débarqués en chaloupe.

Escale à Kusadasi : 7h30 – 13h

Kusadasi - Turquie

Après avoir pris mon petit déjeuner sur le pont, je débarque à Kusadasi et prend mon bus pour l’excursion d’Ephèse. Notre guide parle très bien français et nous fait visiter le site qui est à moins de 20 kilomètres du port. Comme nous sommes arrivés tôt, il ne fait pas encore trop chaud.

A l’écoute du récit de notre guide je m’imagine à une autre époque. Nous visitons le quartier administratif de la cité, l’agora, l’odéon… Des chats ont pris possession du site et posent pour les touristes. Plus loin, des fouilles sont en cours dans les villas romaines. C’est incroyable de voir des mosaïques et des murs peints si bien restaurés. Puis j’arrive devant la bibliothèque de Celsus et termine la visite par le grand théâtre. Je suis impressionnée par le site.

De retour au port, notre guide nous donne quelques informations sur la ville. Kusadasi signifie l’île aux oiseaux. Sur le port on peut d’ailleurs voir une belle statue illustrant le nom de la ville. Je profite du temps qui me reste avant de repartir me promener dans le souk. Parmi les souvenirs à ramener, je préfère la nourriture plutôt que les bibelots. J’opte donc pour du thé à la pomme et de l’alva, une sorte de nougat à base de graines de sésame et de pistaches.

Face au port je fais quelques photos du caravansérail. Construit en 1619, c’est ici que les caravanes se reposaient à l’époque de l’empire Ottoman.

13h – le paquebot quitte le port et prend la direction de Samos où nous arrivons à 15h30 pour reprendre les passagers qui ont choisi cette escale ce matin.

Dans l’après-midi je me concocte un programme 100% détente entre bronzette au solarium et baignade en piscine. Après la belle excursion de ce matin, cette pause est la bienvenue.

Celestyal Olympia - Piscines

Escale à Patmos : 17h45 – 21h30

La navigation de fin d’après-midi est magnifique entre les îles. Le Celestyal Olympia s’approche de la côte et nous offre un mouillage magnifique à Patmos.

Cet après-midi j’ai choisi de faire l’excursion : Visite du monastère de Saint-Jean et de la grotte de l’Apocalypse. Les passagers en excursion sont les premiers à prendre leur chaloupe. Mon bus commence par prendre la route panoramique depuis le petit port de Skala.

Le monastère a été fondé en 1088 par Saint Christodoulos. Je découvre l’église byzantine de Saint-Jean ornée de bois sculpté, peintures et mosaïques. Le site est classé au patrimoine mondial de L’UNESCO.

Un peu plus loin, je visite la grotte de l’Apocalypse située juste derrière la chapelle Sainte Anne. On peut y voir la croix sculptée par Jean l’évangéliste ainsi que des trous dans la paroi. Il s’agit de l’endroit où Jean était allongé lorsqu’il écoutait Dieu lui dicter l’Apocalypse et qui lui servait également de lit.

Avant de quitter le port, je fais un tour sur le port dont les petites boutiques, bars et restaurants invitent à la flânerie.

De retour à bord, un grand barbecue m’attend près des piscines. Un groupe joue de la musique grecque tandis que des danseurs en tenue traditionnelle venus de Patmos font l’animation sur le pont.

A 21h30 le paquebot lève l’ancre sous un ciel magnifique.

Jour 3 : Rhodes 7h – 18h

Escale à Rhodes - Grèce

Il y a un peu de vent lorsque nous arrivons à Rhodes et comme il fait chaud, c’est agréable. Je prends mon petit déjeuner au buffet sur le pont arrière avant de partir découvrir la ville médiévale.

Avec le petit train municipal, on peut aller jusqu’à l’Acropole et au temple d’Apollon situé environ 3 km du port. Je conseille vivement d’utiliser le petit train ou un taxi pour s’y rendre car la route grimpe et il peu faire chaud. Le prix n’est pas très élevé dans les deux options.

Escale à Rhodes - Grèce - L'acropole

De retour en ville, je visite le palais des chevaliers. L’ancien palais a été partiellement détruit par un séisme en 1851 puis par l’explosion d’une poudrière ottomane en 1856. Sa restauration date de 1937. Elle a été réalisée par les autorités fascistes du Dodécanèse italien. A l’intérieur se trouve le musée byzantin que l’on visite surtout pour ses mosaïques de l’époque hellénistique et byzantine.

Dans la ville les boutiques, restaurants et bars sont très nombreux. Il est préférable de s’y promener en en fin d’après-midi car il y a moins de monde.

En longeant la mer, je me dirige vers les anciens moulins situés sur la digue du port de plaisance. Les chats y sont nombreux. Ils sont nourris et stérilisés par de bonnes âmes. Les touristes sont invités à déposer une obole dans une boîte cadenassée pour qu’ils continuent d’être soignés. Tout au bout, j’imagine le célèbre colosse de Rhodes qui étaient à l’entrée du port. Aujourd’hui, deux statues de daims en bronze le remplacent.

Cette escale longue me permet même d’aller me détendre à la plage et c’est bien agréable.

Rhodes - Grèce - plage

18h – Le Celestyal Olympia largue les amarres et après cette journée passée à terre, je n’ai qu’une envie me détendre et profiter des concerts donnés sur le pont.

Ce soir c’est le cocktail du commandant et tous les passagers sont invités à la présentation des officiers du navire.

Je vais dîner au restaurant et notre serveur nous dévoile ses talents de chanteur. Il met l’ambiance auprès des passagers en fin de repas. Pour terminer la soirée, j’assiste au spectacle donné au Muses lounge. La mythologie grecque est revisitée en chorégraphies par les danseurs et chanteurs du navire.

Dîner - Celestyal Olympia - Aegan restaurant

Jour 4 : Heraklion – Santorin

Escale à Héraklion : 7h -12h

Ce matin, j’ai choisi de faire l’excursion : Palais Minoen de Knossos (ou Cnossos). Le site est à environ 5 kilomètres du port. Pour moi c’est important d’avoir un guide. Cela me permet d’apprendre que Knossos est sans doute le berceau de la première civilisation d’Europe, celle des Minoens. Les fouilles se sont étalées de 1878 à 1930. Celles de l’anglais Sir Arthur Evans ont permis de dévoiler le palais minoen qui était aussi la maison du roi Minos.

Notre excursion se termine par un tour en ville pour voir les principaux monuments : l’église St Titus, la Town hall loggia, la fontaine Morosini, la fontaine Bembo et le fort de Koules sur le port.

Escale à Santorin : 16h30 – 21h30

Je déjeune au buffet et profite des quelques heures de navigation jusqu’à Santorin pour visiter la passerelle de commandement du Celestyal Olympia. La visite était proposée dans le journal de bord pour quelques euros. C’est une occasion unique pour les passagers.

Après un peu de détente au solarium, Santorin est en vue. Nous passons le long des îles volcaniques à l’entrée de la caldera. La navigation est superbe avec ce temps magnifique. Le paquebot se met au mouillage près du volcan de Paléa Kaméni dont les coulées de lave noires se jettent dans l’océan.

C’est en chaloupe que j’arrive au vieux port de Fira. Les courageux prendront le chemin muletier à pied pour rejoindre la ville. Ce n’est pas recommandé car il est très glissant et à dos de mules, il ne ménage pas le dos des pauvres bêtes. Je prends le téléphérique pour 6€ le trajet (tarif 2018) et en quelques minutes me voici en ville.

Maisons et églises blanches se découpent sur un panorama grandiose. Je me promène dans les ruelles ou boutiques et bars se succèdent. La ville est si belle avec ses villas blanches et ses piscines de couleurs turquoise qui se découpent sur le haut de la falaise. Je termine la journée par un verre en terrasse au coucher du soleil.

Celestyal Odyssey - Celestyal Olympia - Santorin

De retour à bord, un barbecue vient clore cette magnifique croisière. Des spécialités grecques sont proposées au menu de ce soir et avec la vue depuis le navire sur Fira, c’est vraiment une soirée inoubliable qui se termine avec un concert de musique grecque.

Avant de me coucher, je boucle tristement ma valise. La nostalgie me guette.

Jour 5 Le Pirée – Athènes

C’est au lever du soleil que j’arrive au Pirée. Je profite de mon dernier petit déjeuner sur le pont lorsque le paquebot entre dans le port.

Le Pirée - Celestyal Olympia

Il est temps de quitter le bateau et de saluer une dernière fois l’équipage qui a pris soin de moi pendant ce séjour. Le sens de l’hospitalité est vraiment une grande qualité chez Celestyal Cruises.

Escale au Pirée – Visite d’Athènes

Mon séjour ne serait pas complet sans une petite visite d’Athènes qui est situé à une dizaine de kilomètres du port. Il faut noter qu’il y a souvent des bouchons pour se rendre au centre historique. Comme il est encore tôt, je commence ma visite par l’Acropole et le Parthénon.

Je termine ma journée à Athènes par le musée de l’Acropole où l’on peut voir de nombreuses statues et vestiges retrouvés sur le site. C’est l’occasion d’en savoir plus sur ses œuvres et sur la vie dans l’Acropole.

Ce que j’en pense

Logo Escale CroisièreLe séjour aura été court mais je n’aurais jamais imaginé en profiter autant. La navigation entre deux escales est idéale pour allier détente et visites. Le navire fait escale à proximité des plus beaux sites, ce qui m’a permis de faire de belles promenades en ville.

Les excursions sont très bien organisées : bon timing, guide francophone et visites très intéressantes tant culturellement que pour les paysages magnifiques que j’ai pu découvrir.

Celestyal Olympia - Horizon Lounge

Je recommande vraiment ce voyage si vous recherchez le dépaysement sans pouvoir partir longtemps. Avec la Grèce comme destination, le soleil est quasiment assuré pour découvrir les îles.

Parmi les points forts de Celestyal Cruises : le tarif tout compris pour une croisière sans surprise, l’ambiance grecque et bien sûr l’itinéraire.

Si cette croisière vous a fait envie, sachez que vous avez la possibilité de profiter d’un bon plan Escale Croisière auprès de cette compagnie, pour en savoir plus, cliquez ici.

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

Celestyal Olympia

Celestyal Olympia

Celestyal Olympia - plaque de chantier

Plaque de chantier

Le Celestyal Olympia a été construit par les chantiers Wärtsilä Hietalahti de Helsinki en Finlande. Il a été mis en service en 1982. A l’origine ce navire de la compagnie RCCL portait le nom de MS Song of America.

De 1999 à 2005, il prend le nom de MS Sunbird et navigue alors pour Sun Cruises. Jusqu’en 2012, il est utilisé comme charter par Thomson Cruises sous le nom de MS Thomson Destiny.

Celestyal Olympia - Celestyal CruisesEn avril 2012, la compagnie Louis Cruises rachète le paquebot qu’elle baptise Louis Olympia. En 2014, lorsque la compagnie Celestyal Cruises, filiale de Louis Cruises, est créée, le navire prend son nom actuel de Celestyal Olympia.

Celestyal Olympia

Caractéristiques techniques du Celestyal Olympia

  • 1982 – 1999 – Le MS Song of America navigue pour RCCL
  • 1999 – 2005 – Il est rebaptisé MS Sunbird et opère pour Sun Cruises
  • 2005 – 2012 – Il prend le nom MS Thomnson Destiny pour Thomson Cruises
  • 2012 – 2014 – Il navigue sous le nom de Louis Olympia dans la flotte de Louis Cruises
  • Du 7 au 23 février 2014 – Le Louis Olympia est utilisé comme hôtel flottant pour les Jeux Olympiques de Sotchi en Russie
  • 2014 – Louis Cruises change de nom et devient Celestyal Cruises, le Louis Olympia devient Celestyal Olympia
  • 2018 – Le Celestyal Olympia est rénové au Chantier Naval de Marseille
  • 540 membres d’équipage
  • 724 cabines dont 9 suites avec balcon et 418 cabines extérieures
  • Longueur : 215 m
  • Largeur : 28 m
  • Tirant d’eau 7 m
  • Tonnage : 37 584 tonneaux
  • Vitesse moyenne : 19 nœuds
  • 10 ponts réservés aux passagers
  • 7 ascenseurs
  • 2 restaurants – dîner en open seating
  • 2 Buffets en libre-service
  • 7 bars
  • 2 piscines centrales
  • Spa avec salle de massages et sauna
  • Salle de sport équipée de vélos, rameurs…
  • Boutiques : souvenirs, produits du quotidien, photos, cigarettes et alcools…
  • Salle de spectacle
  • Casino
  • Discothèque
  • Bibliothèque
  • Voltage en cabine : 110/220 volts – prises américaines

Plan des ponts – Celestyal Olympia

Celestyal Olympia - plan des pontsTéléchargez ici le plan des ponts du Celestyal Olympia – pdf

Passerelle du Celestyal Olympia

Embarquement à bord

Vidéo – Cruise ship tour Celestyal Olympia

Bureaux information et bureau des excursions

Cabines

Cabines avec balcon

Celestyal Olympia - Cabines balcons

Cabine extérieure 5018 – Catégorie XF

Celestyal Olympia - Cabine extérieure 5018

Les cabines de la catégorie XF peuvent être installées avec des lits jumeaux ou des lits doubles sur demande auprès du cabinier. Elles sont équipées d’une TV écran plat, d’une coiffeuse avec une prise de courant américaine. Des adaptateurs sont disponibles au bureau information. Vous pouvez également vous servir de la prise USB de la télévision comme chargeur mais n’oubliez pas que si vous éteignez la télé, le chargement s’arrêtera.

Piscine et ponts extérieurs

Le Celestyal Olympia dispose de deux piscines centrales dominées d’un côté par le salon Horizons Lounge et de l’autre par le Thalassa bar. On peut se restaurer près des piscines aux buffets qui sont installés à l’extérieur et certains soirs des barbecues et des concerts de musique grecque sont organisés. On trouve également un bar à bières ainsi qu’un glacier (avec supplément de prix).

Les bars et salons

Helios bar

Thalassa bar

Vue panoramique assurée sur les paysages et sur les piscines. Ce bar est bien agréable à toute heure avec sa tonnelle.

Horizons Lounge & bar

Argo lounge & bar

Eclipse Lounge & bar

Avec ses nombreux écrans, c’est le lieu idéal pour suivre les rencontres sportives. Il se trouve au pont 7.

Celestyal Olympia - Eclipse lounge & bar

Selene Lounge & bar

Ce bar dispose d’une petite terrasse extérieure, d’une zone pour jouer aux jeux de société. En soirée, on peut assister à des concerts et il se transforme également en discothèque.

Théâtre – Muses Lounge & bar

Situé au pont 5, ce salon est également la salle de spectacle du navire. En journée, c’est souvent le point de rendez-vous pour les départs en excursions.

Casino

Celestyal Olympia - Casino

Restauration

Aegan restaurant

C’est le restaurant principal du Celestyal Olympia. Il dispose de deux zones dont l’une, plus confidentielle et intime, dispose de tables pour deux personnes. On peut y prendre son petit déjeuner en service buffet ou y déjeuner à la carte. Pour le dîner, la restauration se fait en open-seatting de 18h à 21h30 ou de 18h30 à 22h selon les escales, sans attribution de table.

Buffets en self-service – Leda Casual dining

Il y a deux zones de buffets sur le Celestyal Olympia. L’une couverte à l’arrière du navire et l’autre à l’extérieur près des piscines.

Certains soir, des dîners thématiques avec des concerts sont organisés et même des barbecues.

Les boutiques

Les boutiques du Celestyal Olympia proposent : parfums, produits de beauté et de première nécessité, accessoires de mode et vêtements, bijoux, souvenirs aux couleurs de la compagnie et objets typiquement grecques. Lorsque le paquebot fait escale hors de l’Union Européenne, on peut acheter de l’alcool et du tabac en duty free.

Club enfants et jeux d’arcades

Le club enfant propose différentes activités adaptées selon l’âge des enfants. Une zone avec des jeux d’arcades (payants) est également disponible.

Espace beauté, Spa et salle de sport

L’espace Spa se trouve au pont 8 près de la salle de sport. On trouve également une cabane de massages près des piscines. Le salon de coiffure et l’espace de soins esthétiques se trouve quant à lui au pont 5.

Internet à bord

Lorsque l’on se connecte au wifi du navire, une page d’accueil s’ouvre et permet d’accéder au journal de bord en ligne et aux informations sur la flotte Celestyal Cruises. Vous pouvez également acheter un crédit d’heures pour accéder à Internet ainsi qu’à vos réseaux sociaux.

Journal de bord : Daily Program

Daily program - Celestyal OlympiaLe journal de bord est distribué chaque soir dans votre cabine. Il comporte les infos météo, toutes les activités du lendemain ainsi que les horaires des différents services proposés : restauration, bars… Le début de la journée commence par les séances de gym suivent ensuite des activités variées telles que des cours de Grec, de danse (latino, sirtaki…), ping-pong, pliage de serviettes et jeux divers. En soirée, sont proposés spectacles et concerts au piano bar… On peut bien entendu danser jusqu’au bout de la nuit dans la discothèque ou encore jouer au casino lorsque le bateau est en mer.

Téléchargez ici un exemple du Journal de bord du Celestyal Olympia – pdf

Ce que j’en pense

Logo Escale CroisièreMoi qui adore les départs et les arrivées en escale, j’ai particulièrement apprécié le pont 10 et sa vue imprenable sur la passerelle pendant les manœuvres du commandant.

Avec ses deux piscines centrales et ses grands solariums, le Celestyal Olympia est idéal pour les croisières dans les pays chauds. J’ai beaucoup aimé avoir tous les espaces du navire accessible rapidement. C’est l’avantage d’être sur un petit navire. Les navigations scéniques au plus près des côtes et les mouillages magnifiques du paquebot sont vraiment exceptionnels.

Celestyal Olympia - Celestyal Crystal - Santorin

L’équipage est vraiment agréable, souriant et aux petits soins pour les passagers. Toujours prêt à devancer mes attentes, en quelques jours certains connaissaient déjà mes habitudes et c’est bien agréable. J’ai beaucoup apprécié que l’on parle français à bord : équipage, catalogue des excursions et guides en escale, menus, annonces à bord, animations…

Malgré son âge, ce navire rénové en 2018 offre tout d’un grand paquebot : grands solariums, deux piscines, des espaces pour se restaurer à l’extérieur… On peut y dîner à l’heure de son choix sans contrainte et ce tant au restaurant qu’aux buffets ce qui n’est aujourd’hui pas encore le cas dans toutes les compagnies. C’est pour moi un grand avantage qui répond à mon besoin de liberté et qui m’a permis de pouvoir assister à ma guise à tous les départs d’escales. Pour moi, il n’y a rien de pire que d’être contrainte d’aller m’enfermer dans un restaurant pour dîner quand un beau spectacle à lieu dehors. J’ai ainsi pu profiter de couchers de soleil magnifiques. Le fait d’avoir aussi bien une cuisine locale qu’internationale est vraiment très appréciable. Il faut noter une mention spéciale au barbecue avec musique grecque près des piscines qui est vraiment un moment de convivialité idéal dans des sites magnifiques. En résumé, le meilleur restaurant en mer. Les menus de spécialités proposés au restaurant sont d’une très grande qualité et tout à fait abordable : langouste à partir de 23€…

J’ai très sincèrement passé un excellent séjour à bord du Celestyal Olympia. Je n’ai qu’une hâte repartir !

A suivre prochainement, mon journal de bord : la Grèce en 5 jours sur le Celestyal Olympia

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

Journal de bord : la Grèce en 8 jours sur le Celestyal Crystal

Celestyal Crystal - Santorin - Fira - Grèce

Pour cet été j’avais envie de soleil, de ciel bleu, d’océan et de découvertes. La Grèce est un pays accueillant aux paysages magnifiques, l’idéal pour voir de nouvelles escales. Celestyal Cruises propose un itinéraire de 8 jours sur le paquebot Celestyal Crystal. Il permet d’en profiter pleinement avec des nuits à certaines escales. Idéal pour profiter de la vie nocturne.

Celestyal Crystal

Bonne surprise au moment de la réservation, la compagnie propose une offre qui comprend :

  • 3 excursions en français : Village de Oia à Santorin – Temple de Knossos à Héraklion – Ephèse en Turquie ou visite de l’île de Samos.
  • Un package boissons est également inclus. Il comprend les principaux cocktails (Mojito, Ouzo, boissons et cocktails sans alcool, eau, vins, cafés…). Certains alcools forts et Champagnes sont payants ainsi que les jus de fruits frais, les milkshakes… Avec le package on ne paie qu’un petit supplément. Exemple : moins de 2€ pour le jus de fruit frais du matin.
  • Taxes portuaires incluses.
  • Pourboires compris.

Visite du Celestyal Crystal

Embarquement pour la croisière « Idyllique mer Egée »

J’ai embarqué sur le Celestyal Crystal au Pirée (le port d’Athènes) avec pour programme :

  • Jour 1 : Le Pirée – Départ à 21h.
  • Jour 2 : Mykonos – Arrivée à 7h / Départ le jour suivant à 7h.
  • Jour 3 : Milos – Arrivée à 13h / Départ à 23h59.
  • Jour 4 et 5 : Santorin – Arrivée à 8h / Départ le jour suivant à 23h.
  • Jour 6 : Héraklion – Arrivée à 7h / Départ à 20h30.
  • Jour 7 : Samos – Arrivée à 8h / Départ à 20h30 (alternative possible avec Kusadasi en Turquie, escale de 11h30 à 17h. Choix à faire lors de la réservation).
  • Jour 8 : Le Pirée – Arrivée à 8h.

Prêt à embarquer avec moi ? Alors c’est parti !

Jour 1 – Le Pirée – Embarquement sur le Celestyal Crystal

C’est la veille du départ de la croisière que je suis arrivée au Pirée. Depuis l’aéroport, les taxis ont des prix fixes vers Le Pirée et Athènes. Je n’indiquerai pas le tarif ici car il est susceptible d’évoluer d’année en année mais je vous invite à regarder sur le site de l’office de tourisme ou de l’aéroport.

Je découvre le port que je ne connaissais pas. Situé à une quinzaine de minutes à pied du port de commerce, Marina Zea est le port de plaisance du Pirée. La promenade est agréable et permet de découvrir quelques belles églises, des parcs avec des statues ou encore le théâtre et l’hôtel de ville. La marina est entourée de petits bars qui s’animent à l’heure du déjeuner. C’est l’endroit idéal pour se rafraîchir et prendre un verre avec une vue sympathique sur le port.

Celestyal Crystal - Embarquement14h – c’est le début des embarquements. Le terminal croisière est très bien organisé. Il y a de nombreux comptoirs d’enregistrements et le personnel parle français. C’est rapide et efficace. Des tapis roulants embarquent les valises… En moins de 10 minutes je suis à bord du Celestyal Crystal.

Ma cabine est déjà prête à mon arrivée.

Je n’ai plus qu’à profiter du navire : me restaurer au buffet, prendre un verre au bar, me détendre au solarium ou me baigner dans la piscine. J’en profite aussi pour apprendre quelques mots de vocabulaire :

  • Bonjour : Kalimera
  • Bonsoir : Kalispera
  • Au revoir : Athîo
  • S’il vous plaît : Parakalo
  • Merci : Efkharisto
  • Oui :  Né
  • Non : Ochi

Je suis ravie de voir qu’avec le buffet situé au pont 9, on peut se restaurer matin, midi et soir en s’installant sur le pont extérieur avec une vue magnifique. C’est exactement ce que je voulais pour ces vacances.

21h – Le paquebot largue les amarres sous un ciel bleu orangé, je passe la soirée sur le pont et commence à consulter le « Daily program », le journal de bord qui est remis en cabine chaque soir. A ma grande surprise, je fais quelques petites découvertes intéressantes concernant les horaires des services :

  • Buffet ouvert le soir avec des repas à thème près de la piscine.
  • Restaurant en libre accès (réservation possible) de 18h30 à 22h.
  • Bars ouverts tard (même la compagnie ne précise pas d’horaire, autant dire que l’on peut vraiment profiter et passer du bon temps).
  • Boutiques ouvertes jusqu’à parfois plus de minuit selon les escales.

Bien sûr, les horaires dépendent des escales mais c’est tout à fait adapté. Moi qui avais envie de liberté, c’est parfait !

Jour 2 : Mykonos – Arrivée à 7h / Départ le jour suivant à 7h

L’arrivée à Mykonos se fait au lever du soleil. Le vent souffle comme toujours ici et avec la forte chaleur, c’est bien agréable. L’escale étant longue, on peut prendre son temps. Les passagers en excursion se rendent à leur lieu de rendez-vous, pour ma part, je prends mon petit déjeuner tranquillement vue sur le port.

La ville est à une petite dizaine de minutes en cars et il y a des navettes gratuites toutes les 30 minutes jusqu’à 22h puis toutes les heures jusqu’à 6h (pour les noctambules). Une fois en ville, je fais un petit tour le long de la mer où s’alignent restaurants et boutiques. En me dirigeant vers les célèbres moulins, je traverse les bars à la vue superbe et au décor unique qui font le charme de Mykonos.

Comme tout le monde, faire des photos des maisons et églises blanches qui se détachent sur le ciel bleu est un vrai plaisir. Mykonos est une ville où il ne faut pas avoir peur de se perdre dans les ruelles, chaque recoin cache des points de vues exceptionnels sur des maisons aux balcons bleus ou des églises aux toits rouges.

Ici la vie est chère pour se restaurer ou prendre un verre et les boutiques de souvenirs pour touristes côtoient les boutiques de « luxe ». Je décide de rentrer sur le Celestyal Crystal pour déjeuner au buffet Grec et aussi pour prendre mon temps.

Je retourne en ville en fin d’après-midi quand il fait moins chaud et je pars voir le coucher de soleil depuis les moulins. Il y a quelques paquebots en escale mais tous sont en train de repartir et il y a beaucoup moins de monde en ville ce qui est bien appréciable.

Je pourrais prendre le car pour retourner au bateau mais sur le port, un petit bateau bus propose d’aller au vieux port pour 2€, c’est donc par la mer que je retourne au bateau sous un ciel aux couleurs orangées.

Celestyal Crystal - BouillabaisseJe dîne au restaurant Amalthia au pont 8. Le maître d’hôtel et les serveurs sont de l’île Maurice et parlent français. Le menu est également en français ce qui est très appréciable. Ce soir je choisis une très bonne bouillabaisse de la Mer Egée.

Celestyal Crystal - Restaurant Amalthia

Jour 3 : Milos – Arrivée à 13h / Départ à 23h59

Au réveil, je vois Mykonos s’éloigner. Cette matinée de navigation jusqu’à Milos est magnifique. Paysages arides, roches rouges et blanches, petites églises et moulins blancs défilent. L’avantage d’être sur un petit navire est de pouvoir être au plus près des îles pendant la navigation : Sifnos, Kimolos, Poliegos puis mouillage à Milos.

Cet après-midi j’ai réservé l’excursion « Le grand tour de Milos » – Durée 8h. J’ai fait le bon choix et c’est vraiment un incontournable pour visiter Milos. Après une quinzaine de minutes de car, nous arrivons dans la crique de Kipos où nous attends un petit bateau de pêche. Notre petit groupe embarque pour une virée de 3h30 le long de la côté. Le paysage est splendide.

Nous faisons un premier arrêt de 45 minutes pour une baignade dans une grotte et sous une arche dans une eau couleur émeraude. Mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attend quelques minutes plus tard.

Cette fois le mouillage se fait à Kleftiko au pied de grandes falaises de roche blanche. L’eau est limpide, notre capitaine nous indique les meilleurs endroits pour notre baignade : 3 arches à franchir à quelques mètres du bateau et surtout une grotte ou plutôt un tunnel à traverser à la nage. Une fois à l’intérieur, un jeu de lumière qui se réverbère sur le sol de sable blanc semble illuminer nos bras d’une couleur de néon turquoise. L’arrêt de 1h30 vaut vraiment la peine et je ne me lasse pas de traverser ce tunnel étonnant. Il y a un peu de monde dans la crique mais les autres bateaux au mouillage étant arrivés plus tôt, la baignade de leurs passagers est terminée et nous pouvons nager presque tout seul dans ce paysage incroyable.

De retour à Kipos, le soleil a décliné et le paysage offre des lumières différentes. Le snack est prévu dans une petite paillote au-dessus de la crique. C’est un véritable repas qui nous est proposé avec des spécialités locales : salade Grecque avec tomate et feta, Tzatziki, Tyropitakia (chaussons feuilletés à la feta), strapatsada (œufs brouillés à la tomate et à la feta) et pastèque.

Kipos - Milos - Grèce

Après la pause restauration, nous nous rendons en car à Sarakiniko. Le paysage est complètement différent. Cette fois, on se croirait sur la lune. L’érosion a sculpté la roche blanche qui change de couleur au coucher du soleil.

Notre dernier arrêt se fera à Plaka où notre guide nous emmène assister au coucher du soleil.

Cette journée était incroyable par sa diversité. Le timing de l’excursion était parfait. Nous avons pu prendre notre temps et profiter au maximum de tout ce qui nous a été proposé. Nous étions en petit groupe d’une quinzaine de personnes ce qui a rendu l’excursion bien agréable. 

Il est 21h30 lorsque l’excursion se termine à Milos, avec le départ tardif du bateau ce soir, je peux profiter d’un tour sur le port qui est très animé à la nuit tombée. Quelques passagers ont décidé de s’offrir un dîner sur le port. C’est l’avantage de quitter notre mouillage à minuit.

Jour 4 : Santorin – Arrivée à 8h

Les îles volcaniques de la Caldera se dessinent avec le lever du soleil. Le petit déjeuner sur le pont 9 dans ce nouveau paysage est vraiment agréable.

Celestyal Crystal - Pont

Comme nous sommes au mouillage pendant 2 jours, j’ai réservé l’excursion « Tour des îles et de volcans de Santorin » (environ 4h). Le départ est à 8h30 en chaloupe vers le vieux port de Fira.

Santorin - Fira - Grèce

On nous distribue un ticket retour pour le téléphérique qui nous redescendra de Fira au vieux port pour reprendre la chaloupe. Nous prenons ensuite un caïque, bateau local, pour naviguer autour du volcan. Au premier arrêt nous faisons une grande promenade d’environ 1h sur le volcan de l’île de Néa Kameni qui fait face à Fira.

La promenade jusqu’au sommet du volcan grimpe un peu. Il faut prévoir des chaussures adaptées pour marcher et de l’eau car il fait assez chaud en été. L’ascension n’est pas très difficile et le chemin bien aménagé avec des parasols pour s’abriter et faire des pauses. Si vous avez des difficultés à marcher, mieux vaut rester sur le bateau.

La dernière éruption date de 1950. Les roches les plus noires en témoignent. Notre guide francophone nous explique les différentes éruptions et formations rocheuses. Près du cratère principal des trous sont creusés par la guide et nous pouvons sentir la chaleur sortir de terre. Plus loin, des fumeroles virevoltent près d’une roche jaune, qui annonce la présence de souffre. Le volcan reste actif mais en sommeil. Il est sous étroite surveillance afin de prévenir les habitants de tout changement d’état. Du haut du volcan le panorama est magnifique sur la caldera.

Nous reprenons ensuite le bateau pour l’îlot tout proche de Palea Kameni. Le bateau se met au mouillage dans une petite crique, l’eau bleue marine est devenue verte puis couleur de rouille. C’est partie pour une baignade de 45 minutes. La crique s’est vidée des précédents nageurs et me voici à l’eau à suivre notre guide. Au bureau des excursions, j’avais été prévenue qu’il fallait prendre un maillot de bain noir ou auquel on ne tient pas. Sans vraiment comprendre, j’ai suivi ce conseil et bien m’en a pris. L’eau couleur de rouille est en fait de l’eau gorgée de souffre.

Près du rivage, la guide plonge les mains dans le sol et en sort une boue soyeuse qu’elle s’applique sur le visage et le corps. J’en fait de même et me voici avec un masque de beauté volcanique 100% naturel. Je pose les pieds au sol, c’est vraiment très particulier de marcher là-dedans. La guide m’indique un renfoncement un peu plus loin, cette fois ce sont des petites bulles de gaz qui remontent à la surface, façon « jacuzzi ». Rassurez-vous ce n’est pas malodorant. A cet endroit, avec l’activité volcanique, l’eau a une température d’environ 5°C de plus que dans la zone où la mer est verte. Il faut donc revenir doucement au bateau pour se réhabituer. Le conseil sur la couleur du maillot était vraiment à prendre en compte, le liseré blanc de mon maillot de bain est devenu orange et même après plusieurs lavages, il reste teinté de ce souvenir inoubliable.

De retour au port d’Athinios, nous prenons un car pour Fira, l’excursion est terminée. C’est l’heure de prendre un verre salvateur avec une vue plongeante sur les paquebots au mouillage. La ville blanche est superbe avec ces quelques bassins et piscines perchés sur la falaise.

Pour rejoindre la chaloupe, je décide de redescendre au vieux port par le chemin muletier et je comprends vite pourquoi la compagnie préconise d’utiliser le téléphérique. Les pierres sont très glissantes et il faut parfois se faufiler entre les mules ce qui est dangereux. Avec la chaleur, l’odeur est particulièrement désagréable. La compagnie ne préconise pas non plus de prendre les mules sur ce chemin tant il fait prendre des risques de chutes.

Je déjeune au buffet à bord. C’est quand même le restaurant avec la plus belle vue sur Santorin.

Santorin - Fira - Grèce

Après un après-midi de détente, je reprends une chaloupe pour retourner à Fira. Je fais une jolie promenade vers la cathédrale Saint Jean Baptiste (Ioannis Vaptistis).

Tout le monde cherche à avoir une vue sur le coucher de soleil, alors que c’est bien la vue sur Fira qui sera la plus jolie ce soir. Je trouve donc un petit restaurant avec terrasse. Un dîner de mezzés de poissons m’ira tout à fait. Partout en Grèce, les plats sont très copieux, il ne faut pas avoir peur de prendre un premier plat avant de se décider pour un second car vous risquez d’être surpris. 

Santorin - Fira - Mezze de poisson

Le soleil s’est couché, donnant à la ville une teinte rose unique. Les petites maisons se sont illuminées petit à petit telles des lucioles. C’était un beau spectacle.

Cette fois, je rentre en téléphérique au vieux port pour prendre la chaloupe retour. Je passe un temps infini sur le pont à profiter de la douceur de la nuit qui contraste avec les fortes chaleurs de la journée.

Jour 5 : Santorin – Départ à 23h

Aujourd’hui je profite de l’excursion comprise dans l’offre Celestyal Cruises : « spectaculaire village perché de Oia » – à prononcer [ia].

Après avoir traversé quelques vignobles, nous faisons un premier arrêt au très beau petit village de Megalochori. C’est très pittoresque avec de très jolis clochers : église Panagia ton Eisodion, bell tower de l’église Ágii Anárgiri.

Le prochain arrêt sera Oia avec une visite libre de la ville de 1h30. C’est encore plus beau que Fira. Toujours des maisons blanches et de beaux clochers qui se découpent sur la mer ou sur le ciel bleu. Il n’y a qu’en Grèce qu’on peut voir des lumières pareilles. Je ne m’en lasse pas.

Nous reprenons le car pour Fira à 30 minutes de là environ. Après un dernier tour en terrasse pour prendre un verre et profiter de la vue panoramique, je rejoins le Celestyal Crystal pour déjeuner et passer l’après-midi à bord. Je profite de la piscine car il y a peu de monde.

Santorin - Fira - Grèce

Pour le coucher de soleil de ce soir, je reste à bord. Après les lumières roses sur la ville, c’est l’heure bleue. Mon heure préférée tant elle donne des images surréalistes.

Celestyal Crystal - LangousteJe dîne au restaurant et déguste une délicieuse langouste (menu spécial à 23€). C’est un délice !

Au salon Muses, le spectacle de ce soir est joué à 21h ou 22h15 mais j’avoue préférer profiter d’une belle soirée sur les ponts extérieurs.

Jour 6 : Héraklion – Arrivée à 7h / Départ à 20h30

Ce matin je prends mon temps, je descends me promener sur le port, près du fort et en ville. Dans la rue principale de nombreuses boutiques de souvenirs et de produits à base d’huile d’olive.

Parmi les incontournables sites remarquables à voir en ville : l’église St Titus, richement décorée, puis la Town hall loggia, la fontaine Morosini et la fontaine Bembo.

Je déjeune un Saganakis sur le port (fromage de brebis pané à la sauce au miel et au sésame). Quant à la salade Grecque c’est un véritable saladier qui est servi pour 5€. C’est très bon et copieux et il y a une très belle vue sur le fort de Koules.

Le Celestyal Crystal largue les amarres au coucher du soleil. Près de la piscine centrale, les cuisiniers préparent le barbecue de ce soir.

Jour 7 : Samos – Arrivée à 8h / Départ à 20h30

Aujourd’hui, j’ai choisi de faire escale à Samos plutôt qu’à Kusadasi. C’est plutôt original de la part de Celestyal Cruises de proposer cette alternative. Le choix entre Samos et Kusadasi se fait lors de la réservation. Pendant que certains passagers visitent Samos, les autres repartent en Turquie. Le navire revient le soir nous rechercher. L’escale turque permet de pouvoir bénéficier du tarif duty free dans la boutique du bateau avec des tarifs très intéressants pour les cigarettes et les alcools.

C’est en chaloupe que je descends à Samos pour l’excursion « Ile de Samos, culture, paysage et vignobles ». Notre guide francophone nous emmène d’abord sur les hauteurs de la ville au monastère de Panagia Spiliani qui offre un magnifique panorama sur la ville.

Dans la cours, on peut voir l’entrée de la chapelle troglodyte. Durant l’invasion turque, la population venait prier en cachette dans le monastère de la Vierge de la grotte.

Nous prenons ensuite la route en direction de Samos, la capitale de l’île. La ville est assez calme car nous sommes dimanche. Nous visitons l’église catholique qui se trouve sur le port.

Un peu plus loin, notre guide nous montre le fonctionnement de la coupe de Pythagore. On y verse du vin jusqu’à un niveau. Si on dépasse cette ligne, tout le verre se vide par le pied de la coupe.

Pour l’arrêt suivant, nous nous rendons à Kokkari. Ce village est tout ce qu’il y a de plus charmant. Situé dans une crique, nous nous arrêtons dans un bar du bord de mer pour déguster un verre d’Ouzo, l’apéritif Grec à base d’anis.

Notre dernier arrêt nous mène au musée du vin de Samos où une dégustation de différents cépages est prévue. C’est encore une très belle excursion qui était offerte avec cette croisière Celestyal.

Nous rentrons à Pythagoreio à 14h, chacun peut profiter de l’après-midi à sa guise. Pour ma part, ce sera sur la plage près du port. Il faut savoir qu’en Grèce, la côte est principalement rocheuse. Il y a donc beaucoup de plages de « galets » comme c’est le cas ici. Sur la plage privée, le serveur m’indique qu’il faut déjeuner au restaurant pour avoir un transat pour la journée. Pour l’après-midi, prendre une consommation suffit. L’eau est limpide et je ne résiste pas à la baignade.

Vers 18h30 la silhouette du Celestyal Crystal est en vue.

Après le coucher du soleil sur Samos, je passe ma dernière soirée sur le pont supérieur à profiter de la navigation nocturne sous les étoiles. Ce soir, je boucle ma valise car demain, je débarque au Pirée. 

Je garderai en mémoire le professionnalisme de l’équipage qui s’est toujours montré attentionné et attentifs pour que les croisiéristes passent d’excellentes vacances. Le fait que beaucoup d’entre-eux parlent français facilite également beaucoup les choses. Je ne m’attendais pas à ce que tout soit vraiment en français sur le navire : journal de bord, menus, annonces, excursions… Cette petite compagnie a vraiment tout d’une grande !

Jour 8 : Le Pirée – Arrivée à 8h

Il est 6h, le soleil se lève sur le Pirée. Je prends mon dernier petit déjeuner sur le Celestyal Crystal. Je ne manque pas une seconde de la manœuvre d’accostage.

Le Pirée - Grèce

Cette croisière était vraiment agréable avec un rythme me permettant aussi bien de découvrir les escales que de prendre mon temps. J’ai été agréablement surprise par la qualité des excursions, aussi bien achetées que comprises dans le package de la croisière. Dans mes précédentes croisières, elles étaient souvent l’occasion de visites commerciales, souvent trop longues à mon goût, en vue de nous inciter à acheter des produits . Les excursions Celestyal permettent vraiment d’en profiter pour mieux découvrir les îles et à aucun moment on ne perd son temps chez des commerçants partenaires. Les guides sont également très compétents et agréables. Ils n’hésitent pas à partager des anecdotes de leur quotidien et même à mouiller le maillot comme ce fut le cas à Santorin lorsque notre guide est venue avec nous à la nage nous donner des explications jusque dans la crique au pied du volcan.

Si cette croisière vous a fait envie, sachez que vous avez la possibilité de profiter d’un bon plan Escale Croisière auprès de cette compagnie, pour en savoir plus, cliquez ici.

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

Journal de bord : les Caraïbes depuis New York sur le Norwegian Breakaway

Norwegian Breakaway - New York

C’est avec une envie d’exotisme que je me suis jetée dans les catalogues à la recherche de ma prochaine croisière. Le Norwegian Breakaway de NCL était au départ de New York et mieux encore de Manhattan. Une croisière de 12 jours pour me déconnecter du quotidien, c’est l’idéal.

Au programme : New York – En Mer – Port Canaveral en Floride – Great Stirrup Cay et Nassau aux Bahamas – En Mer – Costa Maya au Mexique – George Town à Grand Cayman – Ocho Rio en Jamaïque – 3 jours de Mer et retour à New York.

J’ai contacté l’agence Un Océan de Croisières qui m’a confirmé la validité de l’offre Premium All Inclusive sur ma croisière (sont compris : vins & alcools, cafés, eau en cabine, frais de service, pourboires…). Cette agence connaît particulièrement bien NCL. Elle a pu m’aider à bien préparer mon voyage. J’en ai d’ailleurs profité pour lui confier la réservation de mes vols ainsi que des nuits à New York avant et après ma croisière.

Vous êtes prêts à me suivre en croisière ? Alors c’est parti, voici mon journal de bord.

Arrivée à New York

New York est une ville fascinante. J’ai décidé d’arriver la veille de l’embarquement pour profiter de la ville. C’est de nuit que je commence à voir se dessiner la skyline de Big Apple. Malgré la fatigue, impossible de résister à l’appel de la ville. Je déambule sans but dans les rues animées près de mon hôtel situé à côté du célèbre Madison Square Garden.

Jour 1 – New York : embarquement sur le Norwegian Breakaway

Le « jetlag » aidant, il n’est pas difficile de me lever. A 7h, je suis déjà devant les vitrines de Noël animées du célèbre grand magasin Macy’s. Je redeviens vite une petite fille devant tant de féeries.

Il fait encore nuit, la ville est à moi ! J’arrive sur Time Square, la célèbre place est tellement vide que j’ai l’impression que toutes ces pubs illuminées ne s’adressent qu’à moi. Je suis captivée par tant de lumières, j’adore !

New York - Time Square

Je poursuis ma promenade avec Radio City où se joue le show des Rockettes (les danseuses marraines du Norwegian Brekaway). La patinoire et le grand sapin du Rockfeller Center rappellent que les fêtes approchent. Les vitrines de Noël du magasin Saks sur 5th avenue fêtent les 80 ans de Blanche Neige. C’est juste magnifique !

New York - Pier 88Le temps file à une vitesse… il faut déjà prendre un taxi pour aller au Pier 88, quai emblématique de New York. Pour mémoire, c’est depuis ce quai que les paquebots France et Normandie quittaient New York pour l’Europe. C’est aussi pour cela que j’ai choisi cet itinéraire.

Une fois les bagages pris en charge, c’est en moins de 10 minutes que j’embarque. Incroyable ! Dans ce domaine, les compagnies américaines sont imbattables. Il faut dire que je suis parmi les derniers passagers à embarquer.

Norwegian Breakaway - Cabine balcon 9298

Cabine 9892

Après la découverte de ma cabine, il est l’heure d’effectuer l’exercice de sécurité. A peine le temps de visiter le navire que me voici sur le pont supérieur, impatiente de vivre ce départ tant attendu du cœur de New York.

La nuit est tombée, le paquebot quitte Big Apple en passant devant les buildings illuminés, la Statue de la Liberté… Des images qui resteront longtemps gravées dans ma mémoire. Le pont Verrazano passe au-dessus de nos têtes, nous prenons bientôt la mer en direction des Caraïbes.

Le menu du restaurant « Taste » est un délice. Pouvoir dîner à l’heure de son choix sans réservation dans différents restaurants est très appréciable.

Jour 2 – En mer

Norwegian Breakaway - Garden Café

Garden café

Voir le soleil se lever depuis le balcon… quel bonheur ! Il fait déjà une vingtaine de degrés, ça change des 4°C d’hier à New York. Après le petit déjeuner au Garden Café, la découverte du navire est au programme. Voir le post sur le Norwegian Breakaway.

Au programme : promenade et détente au pont 8 sur le Waterfront et dans l’après-midi je m’initie à l’accrobranche. L’idée de monter enfin sur la planche « The Plank » me hante depuis que j’ai fait la réservation sur ce navire. On m’équipe d’un harnais de sécurité puis une fois tenue par un mousqueton de sécurité, je suis prête pour l’aventure. Je ne pensais pas que l’on sentait autant le vent sur le parcours, pourtant, la mer est belle. C’est impressionnant et tellement excitant à la fois. Je m’entraîne sur les différents éléments avant d’affronter l’épreuve ultime. Je m’élance avec prudence sur cette poutre de 2,40 mètres et d’à peine 15 centimètre de large. Une fois au bout, j’observe le navire et la mer qui défile sous mes pieds. Je tire sur la corde qui déclenche la caméra qui me prend en photo pour immortaliser l’instant. YES ! Je l’ai fait, c’est galvanisée que je redescends du parcours.

La journée passe vite, le navire est plein d’espaces agréables à vivre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Dans l’Atrium, des jeux sont proposés aux passagers. 

Après l’apéritif au bar « en mode Premium All Inclusive » (toutes les boissons et cocktails sont compris jusqu’à $15) puis le dîner, j’assiste au spectacle Burn the Floor. Les performances de danses et chants s’enchaînent. Les talentueux danseurs ont été choisis aux quatre coins du monde lors des compétitions de danse prestigieuses.

Jour 3 – Port Canaveral

Norwegian Breakaway - SolariumQu’il fait bon sous le soleil de Floride. Après une matinée à profiter du soleil sur les transats, les pas de tirs de Cap Canaveral se dessinent à l’horizon.

Nous accostons après le déjeuner. Je n’ai pas réservé d’excursion même si la compagnie propose d’aller à la plage ou de se rendre dans les parcs d’attraction (Disney World, Sea World, Universal – compter entre $45 et $59 hors entrée dans les parcs) ou encore le Kennedy Space Center $119 avec l’entrée.

Il est 14h, le temps est compté. A quai, je trouve des taxis collectifs qui proposent d’aller au Kennedy Space Center pour $25 aller/retour. L’entrée au parc est à $54 ce qui me fait $40 d’économisé. Le chauffeur s’appelle Mike, il nous commente le trajet et reviendra nous chercher à 18h à la fermeture du parc. C’est vraiment une solution idéale.

Je suis étonnée, il n’y a personne dans le parc. Les premières fusées donnent le ton. Le circuit en bus (45 minutes – compris dans le prix du billet) permet de passer devant les pas de tir du centre spatial : LC39A d’où décolle les fusées SpaceX ainsi que devant le Vehicle Assembly Building. C’est dans ce bâtiment de 160 mètres de haut qu’ont été assemblées les fusées Saturn V et les navettes spatiales.

Cape Canaveral - Kennedy Space Center - Vehicle Assembly Building

Le car s’arrête ensuite au Apollo/Saturn V Center. Après un petit film sur l’histoire des lancements spatiaux vers la lune, c’est dans la salle de contrôle reconstituée que j’assiste, comme si j’y étais, à un véritable lancement de fusée. Puis, les portes s’ouvrent et c’est sous mes yeux ébahis que les véritables fusées des missions Apollo se dévoilent à mes yeux. Le hangar musée est gigantesque. C’est à faire absolument.

Cape Canaveral - Kennedy Space Center (1)

Pour terminer la visite, j’entre dans un simulateur pour vivre, un lancement de navette spatiale. Inclinaison, vibrations… tout y est mais ce n’est pas aussi impressionnant que je le croyais. C’est une expérience à faire malgré tout. A la sortie c’est la navette Atlantis que je découvre face à moi. En un mot : WoW !

Cape Canaveral - Kennedy Space Center -Atlantis

18h c’est un peu la course. Comme prévu, Mike est sur le parking avec son taxi pour nous ramener au paquebot.

Cape Canaveral - Kennedy Space Center - SpaceX barge

Barge SpaceX

Quelle journée magnifique ! Maintenant que j’ai vu les bâtiments de SpaceX au Kennedy Space Center, je réalise que la barge vue ce matin au port était celle où se posent les fusées de la firme SpaceX.

21h le Norwegian Breakaway reprend sa route en direction de l’île privée NCL : Great Stirrup Cay (GSC pour les habitués). Norwegian Breakaway - Appli Norwegian iConciergeDemain, nous serons au mouillage. Il est important de réserver son tender (navette) pour pouvoir descendre à l’heure souhaitée. On peut le faire au bureau des excursions, sur les bornes, ou sur l’appli Smartphone « Norwegian iConcierge* ». Celle-ci se télécharge avant le départ et permet de réserver excursions et spectacles, de consulter ses comptes ainsi que les services disponibles, de consulter le journal de bord avec toutes les activités heure par heure.

Jour 4 – Great Stirrup Cay – Bahamas

10h l’île est en vue et la journée s’annonce radieuse. Great Stirrup Cay est une île privée qui appartient à Norwegian Cruise Line. C’est une extension du paquebot sur terre. Tout ce qui est gratuit à bord l’est aussi sur l’île : transats, buffet de grillades et boissons comprises du forfait Premium All Inclusive.

Pour la petite histoire, ce sont les tenders du Norway (Ex paquebot France) qui nous débarquent sur l’île.

Norwegian Breakaway - Norway tender

L’équipe d’animation oriente les passagers qui ont une excursion (kayak, paddle, parachute ascensionnel, baignade avec les raies, plongée…).

Je me dirige vers le lagon tout proche où des transats sont installés. On peut louer du matériel de plongée ou encore des matelas pour se détendre dans l’océan turquoise. La baignade est surveillée et des jeux sont organisés pour ceux qui le souhaitent.

C’est amusant de constater que la plupart des passagers ne cherchent pas à aller très loin et se dirigent uniquement vers la première plage. Pourtant en continuant la promenade, un second lagon (lui aussi avec des transats) se dévoile. Et là, personne ! Cette plage de sable fin est plus au calme.

C’est près de ce lagon, dans une petite cabane privée, que j’ai décidé de passer ma journée de détente. La location se fait auprès du bureau des excursions. Il existe de grandes cabanes pour huit personnes et des plus petites pour six. Compte-tenu du prix de la location, c’est une formule idéale pour une journée à partager entre amis ou en famille.

Great Stirrup Cay - Bahamas

Petite cabane

Vue sur la mer imprenable, petit jardinet, transats et salon confortable avec panier de fruit, ventilateur, frigo garni de boissons fraîches. Derrière la cabane, des matelas pour la baignade et une douche. A peine installé, un serveur me demande ce dont j’ai besoin et précise que le repas commandé la veille sera livré ce midi. Si j’ai besoin de quoi que ce soit d’autre, aucun problème, il suffit de le demander.

Great Stirrup Cay - Bahamas (8)La journée de détente s’écoule vite entre baignades dans le lagon turquoise, promenade sur l’île et séance photos pour immortaliser ce petit coin de paradis. Un petit marché vend quelques souvenirs. Quelques iguanes se prélassent au soleil sur les rochers.

Le dernier tender pour rejoindre le navire est à 17h30 alors je prends mon temps. Pourtant dès 15h30, les plages et les cabanes se vident étrangement. Pour ma part, j’en profite jusqu’au bout.

Nassau - Bahamas - Towel Animal Day 518h – le paquebot lève l’ancre au soleil couchant. Ce fût une magnifique journée sous les palmiers, un petit coin de paradis que j’ai découvert et que j’ai vraiment apprécié. Les îles privées des compagnies de croisières sont vraiment appréciables. 

Comme chaque soir avant de me coucher, je découvre le programme du lendemain (en français) avec un petit compagnon soigneusement réalisé par mon cabinier. J’ai donc commencé une collection de towel animals.

Jour 5 – Nassau – Bahamas

Nous accostons sur l’île à 6h. Le soleil n’est pas encore levé. Aujourd’hui ce sera plage et visite de la ville. Il faut dire que je ne suis pas en pleine découverte puisque j’ai déjà fait escale à Nassau.

Nassau - Bahamas

Liberty of the Seas – Carnival Magic – Norwegian Breakaway

En longeant le port sur la droite, à une dizaine de minutes, se trouve Western Esplanade Beach. Sable blanc, eau turquoise et vue sur les paquebots. L’endroit idéal pour se détendre, prendre un verre, louer un transat et se baigner. Le bar Tiki Hut propose des animations : limbo, beach volley…

Je fais un tour en ville. Parmi  les centres d’intérêt sympathique à voir : la cathédrale anglicane de Christ Church, l’église protestante St. Andrew’s, Government House, Parliament square puis pour finir le Straw Market, petit marché de sculpteurs de bois et de souvenirs sans originalité. ⇒ Voir l’article sur mes bons plans en escale à Nassau.

15h – le Norwegian Breakaway quitte Nassau. La fin d’après-midi s’écoule doucement sous le chaud soleil des Caraïbes. Après l’apéritif au bar de l’Atrium et le dîner au restaurant Manhattan, je passe la soirée au concert du Fatcats.

Jour 6 – En mer

Norwegian Breakaway

Les journées en mer sont agréables : farniente sur les transats du solarium sur le pont supérieur, concerts…

Aujourd’hui, il y a trop de vent et le parcours d’accobranche est fermé. Je me laisse tenter par les toboggans « Free Fall Slides ». C’est avec la volonté de me dépasser que je vais oser grimper dans l’incroyable machine. J’entre dans la capsule que l’on referme derrière moi. J’essaie de ne penser à rien, j’entends « three, two, one… » puis la trappe s’ouvre sous mes pieds et je disparais dans une chute qui me semble interminable mais qui ne dure que 6 secondes. Sensations fortes assurées. Je n’arrive pas à imaginer que j’ai pu remonter une boucle vers le haut. Je retente l’expérience mais plus j’y retourne plus je sens la pression et l’anxiété monter.

En fin d’après-midi, le commandant annonce aux passagers que l’itinéraire va être modifié pour évacuer un passager pour raison médicale. L’escale à Costa Maya est remplacée par Cozumel.

17h20 – le soleil se couche. Après un tour dans les boutiques et un verre au bar face à la mer sur la promenade du pont 6, je me rends au théâtre. Ce soir j’assiste au concert de RAEGAR un groupe de Cross Country. Un duo mélange de rock anglais et de country américain. J’ai beaucoup aimé ce concert. Je ne manque pas de m’offrir le disque à la sortie du spectacle pour garder un souvenir.

Jour 7 – Cozumel – Mexique

Ce matin c’est la tempête sur la côte mexicaine. J’ai remplacé mon excursion en trimaran avec plongée par une excursion sur la plage de Costa Mia. Au point de rendez-vous, un mexicain m’indique que je peux annuler sans frais mon excursion. N’ayant rien d’autre prévu, je décide malgré tout de découvrir cette plage.

Cozumel

Après 20 minutes de car, me voici au Beach Club de Playa Mia. Quelques rares boutiques mènent à la plage qui aurait pu me sembler paradisiaque si la bruine ne venait pas se mêler au vent. Je suis un peu déçue mais ce sont les aléas de la météo et il n’y a rien à faire à part regarder le spectacle des vagues qui se brisent sur la plage.

13h45 – le bus nous ramène au terminal croisière. Les boutiques environnantes vendent à peu près toutes les mêmes souvenirs mexicains. Je rentre déjeuner à bord au Garden Café.

Cozumel

15h – le paquebot largue les amarres. Depuis le O’Sheehan’s Neighborhood Bar & Grill je profite du concert de Emilie et Alvin en écrivant mon journal de bord.

Ce soir, au théâtre, c’est un spectacle de type Comedy Club qui est donné. Préférant les concerts, je vais plutôt assister au Howl at the Moon au Headliner. Je passe vraiment une très bonne soirée à écouter le duo de pianistes reprendre des tubes. La salle n’est pas très grande et il y a vraiment une grande proximité entre les artistes et le public.

Jour 8 – George Town – Grand Cayman

Aujourd’hui c’est encore la tempête. Le bateau bouge mais c’est tenable. Compte tenu de la météo, je prends mon temps car il n’est pas question d’aller se prélasser au solarium.

Le bateau navigue à petite vitesse en longeant la côté. Le commandant annonce un changement de mouillage. C’est près de Spotts Beach, plus à l’abri que l’on débarque en toute sécurité avec les tenders. Mon excursion « plongée sur l’épave de l’USS Kittywake » est annulée et remboursée.

Je me rends à George Town en taxi collectif pour $10 aller/retour. Le ciel est gris et il n’y a rien d’autre à faire. Nous sommes dimanche, les boutiques de la ville peinent à ouvrir. 

George Town - Grand Cayman

Depuis la ville, les vagues sont impressionnantes et les déferlantes inondent les rues du bord de mer. Depuis le bar Margaritaville, je ne me lasse pas de regarder l’océan. Il y a de la bonne musique, une belle vue et pour ceux qui le souhaite une piscine avec un toboggan. Le wifi y est gratuit, c’est idéal pour garder le contact avec la famille et les amis.

Malgré cette météo, le temps passe vite et il est l’heure de reprendre le taxi collectif. Tant que le minibus n’est pas plein, il ne part pas. C’est comme ça dans les Caraïbes.

Ce soir il fait doux et c’est bien agréable de faire un tour sur le pont 8 avant d’aller dîner au Garden Café.

Boutiques & bars du Waterfront – Pont 8

Au spectacle ce soir, une hypnotiseuse fait faire de drôles de choses aux passagers. Certains retombent en enfance et font des châteaux de sable imaginaires sur la scène. D’autres forment un orchestre. C’est amusant mais je n’aurais pas aimé être sur scène.

Jour 9 – Ochos Rios – Jamaïque

Ocho Rios - Jamaïque

C’est sous un ciel gris que le quai de Ocho Rios apparaît. Au solarium H2O,  je retrouve l’équipe de restauration qui s’est donné rendez-vous pour une photo de groupe.

Norwegian Breakaway - Equipage

En fin de matinée, je débarque sur l’île de Bob Marley. Près de la gare maritime on trouve de nombreuses boutiques de souvenirs et des taxis collectifs pour visiter l’île.

C’est en taxi collectif que je me rends aux cascades de Dunn’s River. Il m’en coûte $10 aller/retour pour 2 heures sur le site. Notre accompagnatrice « Miss Sunshine » nous initie au vocabulaire local : « Yeah man ! ». Sous le ciel gris, elle tient à nous rassurer : « ici il ne pleut jamais, c’est juste du soleil liquide (liquid sunshine). ». Après une dizaine de minutes de trajet, je quitte les autres passagers qui se rendent aux plages ainsi qu’à la baignade avec les dauphins. Miss Sunshine me donne rendez-vous au point où nous dépose le chauffeur dans 2h.

Ocho Rios - Jamaïque - Dunn's River FallC’est la seconde fois que je viens ici mais cette fois, j’ai troqué mon appareil photo pour ma caméra étanche et j’ai pensé à prendre mes chaussures pour marcher dans l’eau (on peut aussi en acheter directement dans le parc). Je vais pouvoir remonter la cascade à pied. L’entrée de Dunn’s River Fall est à $20, des casiers (lockers) sont disponibles pour poser ses affaires $8 ($3 sont récupérables à la restitution de la clé pour le fermer).

Je descends jusqu’à la plage et j’amorce la remontée de la cascade à travers les grandes vasques d’eau couleur émeraude. Après quelques pas, je me décide à attendre un guide et à donner la main à un participant de la file indienne qui passe devant moi. C’est à la fois plus rassurant et surtout ça permet de passer aux bons endroits. Ce n’est pas glissant, mais on ne voit pas où on met les pieds. Le guide s’arrête régulièrement pour nous initier aux massages dans les vasques ou pour nous indiquer les endroits d’où l’on peut se jeter dans l’eau. Nous sommes au milieu de la jungle, la végétation est dense et les gouttes qui tombent dans les vasques contribuent au dépaysement total de cette expérience. Il me faudra 1h pour atteindre le point d’arrivée. Pour ceux qui n’ont pas de caméra étanche, des accompagnateurs filment et photographient l’ascension pour que les participants puissent acheter ces souvenirs à la sortie.

14h – Miss Sunshine et son chauffeur sont au point de rendez-vous pour me ramener à la gare maritime. Les pourboires sont appréciés.

Je retourne déjeuner à bord. Un peu plus tard, je pars explorer les alentours de la gare maritime : quelques bars, restaurants, boutiques de souvenirs, une petite plage…

17h30 – la nuit tombe, je retourne à bord du Norwegian Breakaway accueillie par une véritable fête donnée par les membres d’équipage sur le quai. C’est la « Welcome back party ».

19h – le paquebot largue les amarres. Après le dîner au restaurant le Savor, je fais un tour au Casino puis je passe la soirée au Headliners pour le show Howl at the Moon.

Jour 10 – 11 – 12 – En mer

Ocho Rios était la dernière escale de cette croisière. C’est désormais trois jours de mer qui m’attendent. Ils s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Il y a toujours quelque chose à faire, à voir, même quand la météo n’est pas au rendez-vous.

Une chose est certaine, je ne regrette pas d’avoir pu faire l’expérience de la planche « The plank » et du toboggan « Free Fall Slides » lorsque la météo l’a permis car ils n’ont jamais été ré-ouvert pour cet itinéraire compte-tenu du vent. Moralité, ne jamais remettre à plus tard ce que l’on peut faire le jour même.

Près du Headliners, le cuisinier et son équipe a installé un château en pain d’épice avec un petit train. Cette décoration de Noël fait le bonheur de tous.

En journée, je profite de quelques conférences sur les coulisses du bateau avec questions / réponses avec Vuk notre directeur de croisière qui aura été aux petits soins de tous les passagers pendant toute la croisière. J’ai rarement vu quelqu’un d’aussi présent et attentionné. Sont également présents le Chef cuisinier et le directeur de croisière.

Quelques concerts sont donnés en journée : reggae près des piscines, variété dans l’Atrium avec Arvin et Emilie… Il y a également un « Crew Show » en journée avec les performances des membres d’équipages : danse, chant… voilà de quoi découvrir ceux qui font notre croisière sous un nouveau jour. Quels artistes !

Nous sommes peu de français à bord mais il y a beaucoup de canadiens et on entend vraiment très souvent parler français. Parmi les membres d’équipage, le maître d’hôtel du Savor où j’ai pris mes habitudes, m’accueille en français avec fierté. Une attention qui ne m’aura pas échappé. Au bureau des excursions, c’est Jeanne, une française qui renseigne les francophones en difficulté avec l’anglais.

Les derniers jours passés en mer sont également l’occasion de faire un peu de shopping. Des offres et des ventes spéciales sont d’ailleurs mentionnées dans le journal de bord « Freestyle daily ».

Pendant mes dernières soirées sur le Norwegian Breakaway, j’ai pu aller au dîner spectacle du Cirque Dream dans la Spiegel Tent. Pendant le dîner d’étranges créatures fantastiques déambulent entre les tables. Après le dîner, les artistes entrent en piste pour des acrobaties au plus près des passagers. Ce spectacle est payant et sur réservation. Les offres NCL avec crédit à bord permettent de pouvoir s’offrir ce type de show et de découvrir de nouveaux spectacles. Personnellement, j’ai trouvé ça un peu court mais j’ai passé un très bon moment.

J’ai adoré les performances de la comédie musicale « Rock of Ages ». Des tubes rock et des danses osées pour un show à l’américaine comme je les aime. 1h45, c’est un vrai spectacle comme on les joue sur Broadway et le décor est digne des grands théâtres de Big Apple.

Norwegian Breakaway - Theatre - Rock of Ages

Rock of Ages

Le dernier soir, tous les musiciens, chanteurs, animateurs se retrouvent dans l’Atrium pour la soirée d’au revoir. Les officiers passent même serrer la main des passagers et échangent quelques mots. C’est vraiment une ambiance sympa et je suis impressionnée par le sens de l’accueil qu’il y a à bord.

Ce soir, je boucle mes valises. Je pose l’étiquette de couleur qui définit mon horaire de sortie du navire. Tout ce que je déteste ! Mais bon, je me console en me disant que New York m’attend.

Jour 13 – New York

Le paquebot est déjà à quai lorsque je m’éveille vers 6h30. Depuis trois jours, la température extérieure était en baisse. Mais ce matin, je ne m’attendais pas à découvrir le quai enneigé à notre arrivée. Un rayon de soleil glisse entre les buildings de la skyline de Manhattan.

Après le petit déjeuner au buffet du Garden café. Pour la dernière fois nous sommes accueillis par la chanson « Washy washy, happy happy… ». Tout ça va me manquer.

9h40 – c’est l’heure de débarquer. J’ai l’impression que c’est la première fois que l’attente est longue. Et dire que c’est pour quitter le navire !

Il me reste deux jours avant de rentrer pour profiter de New York. Il fait -4°C et en provenance des Caraïbes, autant dire que le ressenti avec une petite brise est bien plus frais.

Je ne suis jamais montée au sommet de la One World Trade Center. Je prends donc le métro pour la première fois. Acheter une carte, la charger sur une borne, trouver la bonne direction, faire attention à prendre un métro qui s’arrête à la bonne station… pas si évident le métro de New York. Mais je trouve toujours quelqu’un pour me confirmer que je ne me trompe pas.

The Sphere, la sculpture qui était au pied du World Trade Center avant les attentats est exposée dans Liberty Park près du mémorial. Elle porte les stigmates de l’horreur du 11 septembre 2001.

Le ciel est blanc, le froid glaçant, les noms des disparus sont alignés à l’infini autour du mémorial du World Trade Center. Ce lieu restera à jamais émouvant.

Je sens quelque chose de froid sur mon visage… il neige ! J’avais réservé mon billet pour le « One World Observatory » alors je ne renonce pas. En 47 secondes, me voici 102 étages plus haut. L’ascension est un spectacle en soi, les américains savent vraiment tout mettre en scène mais je n’en dirais pas plus. Une fois au sommet, la neige tombe de plus belle et la brume se met à envelopper la tour à une vitesse que je n’avais pas prévu. J’essaie d’y trouver du charme mais je dois bien avouer que je suis un peu déçue. L’observatoire n’offre pas de plateforme extérieure, j’y suis donc au chaud. J’assiste à une conférence sur l’histoire de la ville et de la construction de la tour puis je redescends.

Au pied du World Trade Center, je découvre l’Oculus. C’est par un grand couloir très design que se dévoile le squelette de ce mall au design unique où l’on trouve de nombreuses boutiques. Conçu par l’architecte espagnol Calatrava, l’extérieur fait penser aux ailes déployées d’une colombe de la paix qui fait écho à l’ancienne gare PATH détruite lors des attentats du 11 septembre 2001. 

New York - Occulus

Je recharge ma carte de métro sur une borne et reprends le métro pour Time Square.

New York - Time Square

Je prends la direction du Rockfeller Center dont la patinoire remporte un grand succès. Plus loin sur 5th avenue j’assiste au son et lumière du magasin Saks qui s’anime toutes les 10 minutes. C’est féerique ! La soirée passe vite devant tous ces émerveillements.

Dernière journée à New York

Après la frustration d’hier lors de la visite de l’observatoire du World Trade Center, je ne résiste pas à l’appel de l’altitude en voyant un coin de ciel bleu. Quelques minutes plus tard, me voici au sommet de l’Empire State building. Pas de doute, je suis en altitude et le blizzard se fait ressentir mais la vue reste à couper le souffle avec les sommets des buildings enneigés.

New York depuis Empire State Building

Avant de quitter New York, je fais une dernière virée shopping chez Macy’s près de Herald Square. Les décorations de Noël sont magnifiques.

L’heure de récupérer mes valises à la bagagerie de l’hôtel est arrivée (il m’en aura coûté $5/bagage). Le shuttle collectif pour l’aéroport est arrivée. Cette croisière sur le Norwegian Breakaway entre New York et les Caraïbes s’achève avec de très bons souvenirs et de belles images en tête.

Norwegian Breakaway

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

Journal de bord entre Gênes et Dubaï via le Canal de Suez – Grand Voyage MSC Croisières

Faire un grand voyage c’est d’abord choisir un itinéraire. Moi, je rêvais de voir Rome, traverser le Canal de Suez et découvrir les merveilles de Pétra. A travers cette croisière, j’ai découvert bien plus… Je vous embarque avec moi sur le MSC Fantasia avec pour escales : Gênes et Civitavecchia en Italie – Katakolon, Héraklion et Rhodes en Grèce – la traversée du Canal de Suez en Egypte – Aqaba en Jordanie – Salalah et Mascate au Sultanat d’Oman et Dubaï aux Emirats Arabes Unis. Au total, pas moins de 18 jours de croisières.

MSC Fantasia, un paquebot idéal pour une longue croisière

MSC Fantasia - Aqua ParkLe paquebot est pour moi tout aussi important que l’itinéraire. C’est particulièrement vrai pour une croisière de 18 jours. Personnellement je préfère un grand navire. Le MSC Fantasia, mesure 333 mètres de long et peut accueillir plus de 3 200 passagers. Il possède 12 jacuzzis et 4 piscines dont une avec un toit rétractable. C’est rassurant car, même en hiver, on sait que l’on pourra se baigner. Avec 27 000 m² d’espaces publics, 13 bars et salons, 5 restaurants et surtout un grand théâtre très bien agencé (c’est à dire sans colonne qui gêne la vue), j’étais certaine qu’il y aurait de quoi faire. Cerise sur le gâteau, le MSC Fantasia a été construit à Saint-Nazaire et je l’avoue, je suis fière de naviguer sur un paquebot Made in France. Rendez-vous ici pour visiter le MSC Fantasia en détail.

Jour 1 – Embarquement à Gênes

escale-a-genes-italie-6La journée sera la longue et consacrée uniquement au trajet. Arrivée par l’aéroport de Nice, je prends le bus MSC Croisières pour le transfert vers Gênes. Après 2h30 de route, les formalités d’embarquement débutent. J’aurais aimé faire un tour sur le port car j’aime beaucoup cette escale mais je n’aurai pas le temps de le faire. Je passe de check-in en check-in : prise de numéro de passage / prise de document sur la sécurité à bord / check des passeports / remise de la carte d’embarquement / check des bagages à main / photo souvenir / photo pour la carte d’embarquement… et enfin, me voilà à bord du MSC Fantasia après 1h30 de formalités. Nous sommes en hiver et à 16h30 le soleil décline déjà sur la ville.

Je file découvrir ma cabine et profite de la vue de mon balcon avant d’aller faire un tour sur les ponts. La nuit tombe, il est temps de faire l’exercice de sécurité avant de larguer les amarres.

Premier cocktail avec une vue imprenable sur l’Atrium. Je suis au deuxième service à 20h30. Cela me laisse du temps pour me détendre avant de dîner au restaurant.

Jour 2 – Escale à Civitavecchia et visite de Rome

La dernière fois que j’ai fait escale à Civitavecchia, c’était en fin de croisière. Autant dire que cette escale se résume pour moi à un trajet en train depuis la gare, direction l’aéroport de Rome. Aujourd’hui, pour la première fois, je vais découvrir Rome. Avant de partir, j’avais préparé l’escale pour optimiser mon temps sur place. J’avais aussi réservé sur Internet l’excursion proposée par la compagnie pour faire une visite libre.

Après 1h20 de trajet, le bus se gare près du Colisée. Il est impressionnant et la foule se masse déjà devant l’édifice. Pour ma part, je m’en tiens à mon programme et file dans un taxi direction le Castel Sant’Angelo. Je n’avais qu’un seul objectif en tête, en voir le plus possible, profiter et surtout visiter Rome à contre-courant des touristes. D’où l’idée de commencer ma visite par le Castel Sant’Angelo. A ma grande surprise, il n’y a aucune attente pour prendre le ticket d’entrée. Les remparts du fort offrent une vue imprenable sur Rome ainsi que sur Le Vatican et la Basilique Saint Pierre. La bonne surprise de cette visite ce sont les loggias et les salles richement décorées du fort.

Ma promenade me mène ensuite dans les ruelles de Rome. En cherchant à rejoindre la Piazza Navona, je prends la mauvaise direction et me retrouve au milieu du marché très animé de Campo di Fiori. C’est à faire à faire absolument.