Valiant Lady : Virgin Voyages fait sensation en dévoilant sa nouvelle sirène

Valiant Lady - Virgin Voyages

Virgin Voyages dévoile la nouvelle sirène de son deuxième paquebot et ouvre les réservations pour les itinéraires en Europe pour 2022

Caractéristiques de Valiant Lady

  • Construit aux chantiers Fincantieri de Sestri Ponente (Gênes)
  • Livraison : 1er juillet 2021
  • Mise en service : 18 mars 2022
  • 278 mètres de long
  • 38 mètres de large
  • 1 400 cabines :
    • 93% de cabines avec vue mer
    • 86% de cabines avec balcon, les « Sea terraces »
  • 2 700 passagers qui sont appelés par la compagnie les « sailors » (marins)
  • 1 150 membres d’équipages
  • 110 000 tonneaux
  • Coût : $700 millions

Confort et développement durable à bord du navire

Valiant Lady - Virgin Voyages

La qualité de vie à bord est garantie par la certification « classe confort », attestant de niveaux minimaux de bruit et de vibrations, ainsi que par une utilisation extensive de la domotique. En effet, c’est grâce à une application sur smartphones que les passagers (appelés marins chez Virgin) peuvent gérer la climatisation, l’éclairage, l’ouverture et fermeture des stores, la musique ou encore la télévision de leurs cabines.

Cette classe de navires se distingue par son design, ainsi que par l’attention particulière accordée à la récupération d’énergie, avec des technologies alternatives de pointe qui réduisent l’impact environnemental global du navire. Par exemple, les navires sont équipés d’un système de production d’énergie d’environ 1 MW, qui utilise la chaleur résiduelle du moteur diesel. De plus, le navire dispose d’un système de lavage pour la gestion des dioxydes de soufre et d’un convertisseur catalytique, qui réduit les oxydes d’azote. L’éclairage LEDs contribue également à réduire la consommation d’énergie et le design hydrodynamique de la coque permet d’obtenir d’excellentes performances avec une économie de carburant conséquente.

Une sirène militante à la proue de Valiant Lady

Sirène Valiant Lady mermaid - Virgin Voyages

Comme Scarlet Lady qui l’a précédé, C’est une nouvelle sirène glamour qui prend la barre de Valiant Lady. Les sirènes, figures de proue de Virgin Voyages, sont un symbole important censées assurer la sécurité des marins pendant leurs voyages.

La nouvelle sirène de Valiant Lady incarne l’esprit de la mer. Créée par l’artiste Hillary Wilson, la sirène représente la belle tension entre la force et la vulnérabilité. Elle évoque l’énergie d’une femme qui n’a pas peur de son propre pouvoir et qui ne recule jamais. Pour Hillary Wilson, la vaillance est l’équilibre entre les deux, et elle a créé une magnifique sirène qui englobe l’énergie d’une femme qui avance avec confiance vers ses rêves.

Virgin Voyages : « Au début, nous savions que nous voulions un groupe inclusif de sirènes qui reflètent et célèbrent la diversité. Hillary savait que c’était important pour notre marque. Elle a indiqué que, sauf indication contraire, elle avait généralement tendance à dessiner ses sujets noirs, notant : « vous n’avez pas besoin de permission pour rendre quelqu’un noir ». Mais la vérité est que culturellement, nous sommes habitués à voir nos modèles, nos logos de marque et nos représentations de personnes comme étant majoritairement blanches. Et c’est quelque chose que nous devons être déterminés à changer afin que nous puissions refléter le monde réel, beau et dynamique dans lequel nous vivons. »

La diversité étant au cœur de l’idéologie de la marque Virgin Voyages, il était naturel de vouloir honorer et représenter des origines et nationalités différentes sur la proue de ses paquebots en racontant leur histoire à travers les sirènes. Cela permet également à des artistes internationaux d’étendre leur renommée à travers le monde grâce aux itinéraires des navires.

Sirène Valiant Lady mermaid - Virgin Voyages

Une saison inaugurale en Europe de mars à octobre 2022

Valiant Lady sera mis en service au printemps 2022 et proposera une saison inaugurale en Europe. Au départ de Portsmouth, à partir du 18 mars 2022, on trouvera au programme : des week-ends en Belgique depuis Portsmouth ou encore des itinéraires de 11 nuits avec escales dans les îles Canaries, en Espagne et au Portugal. Le 2 mai 2022, le paquebot viendra se positionner en Méditerranée lors d’un voyage de 12 nuits depuis Portsmouth avec escales à La Corogne, Lisbonne, Cadiz, Gibraltar, Malaga, Palma de Majorque et Barcelone. Une fois à son port d’attache de Barcelone, Valiant Lady proposera des croisières de 7 nuits avec des escales à Toulon, Marina di Carrara, Ajaccio, Cagliari, Ibiza ou encore Marseille, Monte Carlo, Olbia et Ibiza et bien plus encore avec certains itinéraires proposant également Malaga et Gibraltar. Ce n’est que le 16 octobre 2022 que le paquebot quittera Barcelone pour rejoindre Miami lors d’une transatlantique de 14 nuits qui fera escales à Ibiza, Malaga et Funchal avant de rejoindre la Floride.

Des croisières tout compris

Lors des croisières Virgin Voyages, que ce soit dans en cabine ou allongé au bord de la piscine, à bord le wifi est toujours compris dans le prix de la croisière. Chacun peut ainsi faire défiler son fil d’actualités sur les réseaux sociaux, publier et rester connecté à tout moment.

Mais ce n’est pas tout, sur le navire on trouve plus de 20 options de restauration et quel que soit le restaurant choisi c’est également inclus. Il en est de même pour les boissons classiques ainsi que les cours de fitness en groupe et ce quel que soit l’itinéraire ou le navire.

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – Photos © Virgin Voyages

Mise à flot du Norwegian Prima

Norwegian Prima - Fincantieri - photo : Filippo Vinardi

3 août 2021 – Norwegian Cruise Line (NCL), met à flot son futur fleuron le Norwegian Prima. Le paquebot a ensuite quitté sa cale sèche du chantier Fincantieri de Marghera (Venise) en Italie, marquant ainsi une étape importante de sa construction. Cette étape signifie l’achèvement des travaux extérieurs et de la peinture du navire, y compris l’œuvre d’art présente sur la coque, conçue par le graffeur italien Manuel Di Rita, connu sous le nom de « Peeta ». La construction se poursuit maintenant au niveau de l’aménagement intérieur et des cabines du avant qu’il ne soit officiellement livré à la compagnie et qu’il ne commence à naviguer à l’été 2022.

Comme le veut la tradition, une pièce commémorative a été soudée au Norwegian Prima lors d’une cérémonie maritime traditionnelle présidée par Eamonn Ferrin, Vice President International Business NCL, et Antonio Quintano, Shipyard Director Fincantieri.

Harry Summer - CEO NCL

« La mise à l’eau d’un navire est toujours une étape importante mais celle-ci est particulièrement spéciale », a déclaré Harry Sommer, President and Chief Executive Officer de NCL. « Notre 18e navire, le Norwegian Prima, représente un nouveau chapitre passionnant pour notre marque et le premier navire de notre nouvelle Classe Prima révolutionnaire. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos partenaires de Fincantieri pour livrer un navire vraiment remarquable. Leur passion, leurs compétences et leur savoir-faire ont donné vie à l’un des navires les plus élégants et les plus innovants à avoir jamais pris la mer. Je suis ravi que nous ayons fait un pas de plus vers l’accueil de nos passagers à bord dans tout juste 12 mois ».

« La mise à l’eau du Norwegian Prima signifie une confiance renouvelée dans la croisière et une nouvelle ère pour la construction navale », a déclaré Luigi Matarazzo, General Manager Merchant Ships Division de Fincantieri. « Nous sommes heureux de célébrer non seulement de nombreux mois de travail acharné mais aussi le véritable esprit de collaboration entre nos marques – un partenariat qui ouvrira la voie à une classe pionnière de navires dans la classe Prima de NCL. »

Norwegian Prima - Fincantieri - photo : Filippo Vinardi

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – Photos/vidéo © Filippo Vinardi

Journal de bord : croisière sur le MSC Seaside en Italie

MSC Seaside

Partir dans une bulle de sécurité sanitaire ça sonne plutôt bien quand on veut voyager sereinement. Trop longtemps les distances ont été restreintes par la crise sanitaire. Depuis que le port de Marseille a permis la reprise des croisières vers l’Italie, les français voient leurs perspectives de voyages s’ouvrir. Avec le MSC Seaside, c’est l’avantage d’embarquer sur un navire particulièrement tourné vers la mer : grands espaces extérieurs, restaurants avec terrasses… En ce qui concerne les escales en Méditerranée, il y a plusieurs nouveautés avec Syracuse et Tarente ce qui permet de faire de nouvelles découvertes.

  • Jour 1 – Marseille
  • Jour 2 – En Mer
  • Jour 3 – Syracuse
  • Jour 4 – Tarente
  • Jour 5 – En mer
  • Jour 6 – Civitavecchia / Rome
  • Jour 7 – Gênes
  • Jour 8 – Marseille

Voyager dans la bulle MSC Croisières ça se passe comment ?

Pour moi, partir dans cette bulle de sécurité sanitaire c’est comme entrer dans un cocon où je n’aurais à me préoccuper de rien, où je passerais un moment agréable à être chouchoutée en me laissant vivre sans stress. En résumé, passer de bonnes vacances et voir du pays. Bien sûr ça se prépare un peu : se renseigner sur les formalités, les packages proposés… pour, une fois sur place, n’avoir qu’à en profiter le plus possible. Avant le départ, je consulte donc le site MSC Croisières ou je me renseigne auprès de mon agence de voyage.

Que faut-il savoir pour partir ?

Les formalités

Tout d’abord, on peut partir que l’on soit vacciné ou non. Pour cela, il faut juste présenter un pass sanitaire européen : preuve de vaccination contre la Covid-19 ou test PCR négatif en respectant les délais indiqués dans la politique MSC Croisières. Comme les mesures et réglementations évoluent selon le contexte sanitaire, le mieux est de consulter régulièrement le site de MSC Croisières qui donne toutes les informations à savoir absolument ainsi que tous les délais à respecter et documents à fournir. Une assurance doit être souscrite à la réservation. MSC Croisières s’est associée à Europ Assistance pour mettre en place un plan de protection COVID-19 avec une assurance spéciale au prix de 25€/personne pour les croisières en Méditerranée et en Europe du Nord (29€ pour les autres zones géographiques). Elle permet de couvrir les passagers avant, pendant et après la croisière. Votre agence de voyage saura également vous conseiller sur ces points indispensables.

De notre côté, nous sommes vaccinés et pour ce départ, nous n’avons donc pas à fournir de résultats de test PCR négatif en plus de notre preuve de vaccination ce qui est plutôt pratique et facilitateur. Au demeurant, comme tout le monde, nous avons un test antigénique rapide à faire à la gare maritime avant d’embarquer. Il ne faut pas oublier que même vacciné, on peut être porteur du virus et donc être positif. En cas de doute, pour être rassuré, faire un test avant le départ peut être utile. Un test antigénique rapide sera également pratiqué en milieu de croisière, seules les personnes non vaccinées sont concernées par ce test (situation en date du 18 juillet 2021).

MSC Seaside

Les packages

MSC For me

Pour ne se soucier de rien sur place MSC a tout prévu. On trouve disponible à la réservation des packages pour les boissons, les loisirs (fun pass pour le ciné XD, le bowling…), les excursions… Bien sûr on peut aussi le faire sur place. D’ailleurs, je recommande vivement de télécharger l’application mobile MSC for me car elle permet de tout gérer sans interaction physique avec qui que ce soit : réservations, journal de bord, agenda, menus… En fait tout est fait pour simplifier la vie.

Concernant les excursions il est indispensable de savoir qu’on ne peut pas descendre à terre sans prendre une excursion. La compagnie est très claire et très transparente sur le sujet, la sécurité sanitaire est à ce prix. La compagnie propose d’ailleurs un package très intéressant à 100€ pour 3 excursions avec 4 à 5 possibilités différentes par escale : lire l’article ici pour en savoir plus. Ce package n’est disponible qu’en amont de la croisière, une fois sur place les offres au bureau des excursions sont différentes.

Afin d’avoir les excursions que nous souhaitions faire, nous les avons réservées à l’avance. En effet, beaucoup sont très demandées et nous ne voulions pas être déçus en nous retrouvant sur place avec l’une d’elle complète ou dans une autre langue.

Le billet de croisière électronique, le sésame pour un embarquement fluide

Quelques jours avant le départ, on reçoit le « billet de croisière » électronique par e-mail. Tout y est inscrit : numéro de cabine, réservations d’excursions, packages boissons, assurance… Il y a également le formulaire d’embarquement à vérifier (comme c’est le cas habituellement) et un questionnaire de santé à remplir (il s’agit d’une déclaration sur l’honneur qui atteste qu’aucun symptôme n’a été constaté dans les 6 heures précédant le départ). Mais SURTOUT on y trouve l’horaire d’enregistrement. Ce point est très important pour optimiser le temps d’attente à la gare maritime.

Embarquement immédiat à bord du MSC Seaside

Jour 1 – Marseille

Notre heure d’enregistrement est arrivée. Au terminal croisière tout est très bien organisé :

  • Prise de température à l’entrée au terminal.
  • Première zone pour le check-in et la dépose des bagages.
  • Deuxième zone pour le test antigénique rapide. Une fois le test réalisé les passagers attendent par petits groupes les résultats. Des bouteilles d’eau sont à disposition. Les passagers voyageant en Yacht Club attendent dans un salon VIP avec des majordomes pour le service.
  • Une fois le résultat du test antigénique négatif obtenu, le check-in est finalisé pour récupérer la carte de cabine afin d’embarquer

Le protocole sanitaire mis en place au terminal croisière pour la reprise des itinéraires depuis Marseille a été élaboré en collaboration avec la Préfecture des Bouches-du-Rhône, le Bataillon des marins-pompiers de Marseille et l’Agence Régionale de Santé de PACA.

Nous sommes 1100 passagers à embarquer à Marseille, autant que les étés d’avant COVID-19, c’est dire le succès de l’itinéraire. Les embarquements sont possibles à toutes les escales. Le navire peut accueillir un peu moins de 5200 passagers mais il n’est rempli qu’à 70%. Une jauge que la compagnie s’est imposée pour assurer son protocole sanitaire strict.

Bienvenue à bord du MSC Seaside

Dans l’Atrium, le DJ aux platines donne le ton des vacances. Il va y avoir de l’ambiance. Une annonce indique déjà que les cabines seront prêtes pour 12h30. Nous allons donc découvrir notre cabine.

Profitons-en pour parler un peu des ascenseurs révolutionnaires du MSC Seaside. On sélectionne l’étage souhaité sur un écran tactile situé à l’extérieur puis un indicateur vocal (+ clignotement lumineux pour les malentendants) précise devant quelle cabine d’ascenseur attendre. Une fois à l’intérieur, il n’y a rien à faire, l’ascenseur optimise le trajet et vous dépose à l’étage souhaité. A l’extérieur, du gel désinfectant invite à se laver les mains avant de sélectionner son étage et le nombre de personne est limité. Si les passagers ne respectent pas toujours cette consigne, le personnel reste intransigeant sur ce point tout en étant très poli pour le préciser en cas « d’étourderie ».

En cabine, tout est fait pour rassurer sur l’hygiène. Sur le bureau on trouve une enveloppe avec des masques, une autre pour la télécommande désinfectée et un document qui reprend tous les pictogrammes présents à bords afin de respecter la distanciation compte tenu du contexte (pas plus pas moins qu’à terre).

A bord l’équipage est vacciné et porte un masque plus une visière. MSC Croisières fait bien les choses pour rassurer les passagers comme l’équipage. Voici quelques exemples de signalétiques dans les bars et salons :

Côté passagers, il faut le souligner, si le masque n’est pas obligatoire en extérieur, beaucoup le portent par respect pour soi et les autres lorsqu’ils se déplacent. Le signe que ces gestes simples font désormais partis de nos nouvelles habitudes. Nous prenons un verre au bar puis vient l’heure de déjeuner au Biscayne Bay Buffet. Nettoyage des mains à l’entrée, prise de température, on nous remet ensuite un plateau et des couverts puis chacun peut aller chercher des assiettes préparées à l’avance au buffet et/ou se faire servir par l’équipage. Non seulement c’est plus hygiénique qu’avant mais cela évite aussi le gaspillage ce qui très bien. Le buffet reste bien sûr à volonté. Il y a suffisamment de stands disponibles et il n’y a pas d’attente pour le service.

15h – Exercice de sécurité obligatoire. Pour éviter de se retrouver tous en même temps pour assister aux consignes. C’est sur la télévision de la cabine qu’elles sont expliquées. Il faut ensuite saisir un code sur le téléphone afin d’indiquer qu’on a bien assisté à la présentation puis il faut se rendre au point de rassemblement pour scanner la carte de cabine.

16h – Le MSC Seaside largue les amarres direction Syracuse. Le commandant Marco Massa nous donne quelques informations en français sur la navigation : nous passerons entre les Îles du Frioul et l’Île du Planier. Dans 3 heures nous passerons au large de Toulon. Notre vitesse de croisière sera en moyenne de 17,5 nœuds (32 Km/h). La navigation scénique est magnifique depuis le port phocéen et nous verrons même quelques dauphins escorter le navire.

MSC Seaside - Bridge of Sight

Sur les ponts extérieurs la vie d’avant a repris comme si de rien n’était : les enfants s’éclatent plus que jamais dans le parc aquatique ou sur le parcours aérien qui le surplombe et les toboggans offrent des glissades à sensation à toute la famille. Les adultes font le plein de soleil sur les transats. On se rafraîchit en piscine… D’ailleurs, nouveauté à souligner, la piscine du South Beach Club est cet été réservée aux adultes. Chacun y trouve donc son compte.

Piscine réservée aux adultes cet été : South Beach Pool

18h30 – Alors que les passagers commencent à s’apprêter pour aller prendre un apéritif dans l’un des nombreux bars du navire, nous nous retrouvons seuls à profiter de la baignade dans la piscine du South Beach Club. Si, si, c’est possible !

19h45 – Dîner au restaurant Seashore. Le service y est toujours aussi impeccable et le personnel attentionné.

21h30 – Grâce à l’application MSC for me j’ai réservé 2 places au théâtre. Bien sûr les spectacles restent gratuits mais la compagnie a ajouté plus de représentations afin de respecter la distanciation dans la salle. Nous assistons au spectacle Fly qui revisite des chansons connues avec danses, acrobaties. Les artistes sont talentueux. Et ce retour dans une vraie salle de spectacle fait oublier que nous sommes pourtant tous masqués. À la fin du show, l’équipe d’animation fait sortir avec humour les rangées par petits groupes pour respecter le protocole.

À la sortie, le shopping va bon train dans les boutiques. Il est pourtant plus de 22h et avec la jauge dans les boutiques on a l’impression que chacun peut faire son shopping en privé. C’est vraiment agréable. Toute la soirée, les concerts live s’enchaînent dans les bars et dans l’Atrium.

Jour 2 – En mer

Durant cette journée de navigation, le MSC Seaside va maintenir une vitesse moyenne de 18 nœuds (33 Km/h) pour parcourir les 652 milles qui séparent le port de Marseille de celui de Syracuse. Aux premières lueurs de l’aube nous traversons les Bouches de Bonifacio, détroit maritime qui sépare la Sardaigne de la Corse.

9h45 – Après le petit déjeuner, la vie est douce au Yacht Club. Musique lounge pour la détente. La piscine est peu fréquentée. Une bonne journée en mer s’annonce. Comme partout à bord, les jacuzzis sont limités à 2 personnes ou aux membres d’une même famille, ce qui est plus agréable et hygiénique quel que soit le contexte.

MSC Seaside - Yacht Club

13h – Déjeuner au buffet. En fait, il y a tellement d’options possibles qu’il n’y a aucune attente nulle part.

L’après-midi file entre séances de bronzette et baignades. Sur l’application MSC for me, on peut consulter tout le programme des activités proposées et il y en a pour tous les goûts : cours de danse, gym, salle de sport, quizz…

Après le dîner, le commandant Marco Massa présente son équipage et souhaite la bienvenue aux passagers au théâtre.

J’ai réservé deux places pour aller au spectacle Peter Punk, un show vraiment très beau. Une comédie musicale d’un nouveau genre où chanteurs, danseurs et acrobates talentueux réalisent de belles performances dans un décor féerique où les pirates et les fées émerveillent petits et grands. Après le spectacle : shopping, concerts et soirée au bar s’enchaînent.

23h – Nous passerons entre les îles Éoliennes et l’île du Stromboli. Peu de passagers viennent observer le spectacle de la nature pourtant annoncé par le commandant Massa dans la journée. A plusieurs reprises, nous avons pourtant la chance d’assister à de belles éruptions. En pleine nuit, cela reste un instant magique qu’il ne faut pas manquer.

éruption Stromboli

Environ une heure plus tard, nous embarquons le pilote qui nous assiste tout au long de la navigation dans le pittoresque détroit de Messine entre le cap Peloro et la ville de Scilla. Une fois le pilote débarqué, nous poursuivons la navigation vers le port de Syracuse.

Jour 3 – Syracuse

Pendant la nuit, nous passons au large des côtes de la Sicile avec successivement sur tribord les lumières des villes de Taormina vers 3h35, Catane vers 4h35 et la baie d’Augusta vers 5h35. Vers 6h15 nous embarquons le pilote qui nous assiste pendant la manœuvre dans la baie de Syracuse.

Nous assistons à l’arrivée du navire depuis le pont supérieur. La côte déchiquetée et quelques falaises offrent déjà de belles vues. Nous accostons dans la ville fortifiée à 7h. Au loin sur les hauteurs, on aperçoit l’Etna.

Bienvenue en Sicile ! Entourée d’eaux cristallines, cette terre accueillante conserve les vestiges de civilisations anciennes. Les excursions proposées permettent de visiter le cœur du baroque sicilien et suivre la piste du « Commissaire Montalbano », le célèbre personnage créé par l’écrivain Andrea Camilleri. On peut également visiter le centre historique de Raguse, à la découverte de ses nombreuses églises et autres vestiges du passé, admirer les villages byzantins dans la région de Chiafura… Certains se rendront au parc archéologique de Syracuse pour admirer les vestiges des époques gréco-romaines, comme le théâtre grec datant du Ve siècle, où le dramaturge Eschyle fit jouer Les Etnéennes en 476 av. J.-C. ; l’Oreille de Denys, grotte artificielle de 23 mètres de haut ; l’Amphithéâtre romain, creusé dans la roche et qui figure parmi les plus grands d’Italie ; et l’Ara di Ierone, un immense autel qui mesurait initialement 198 mètres de long et 20 mètres de large. Pour notre part, c’est l’île d’Ortigia qui nous livrera ses secrets tant par la mer que lors d’une promenade à pied.

Après le petit déjeuner, nous avons rendez-vous à 8h45 dans un salon pour l’excursion. Les départs sont échelonnés par petits groupes. Chacun attend l’appel de son numéro de groupe dans un salon ou au théâtre. À la sortie du bateau, prise de température puis scan de la cruise card. Ce sera le cas pour chaque départ en excursion.

Excursion « Expérience Ortigia : visite à pied et exploration de grottes marines en bateau »

Ortigia grottes - Syracuse

9h15 – Nous sommes un petit groupe d’une vingtaine de personnes. Notre guide, Beatrice, nous accueille et distribue les audio guides. Une pause pour des achats de boissons et souvenirs et un arrêt aux toilettes est prévu mais elle se fera uniquement là où elle nous l’indiquera afin de garantir la bulle de sécurité sanitaire MSC Croisières. Il faut bien sûr rester groupé. Tout manquement entraîne la fin de la croisière et le débarquement immédiat pour la ou les personnes concernées. Personne n’est surpris car la compagnie et les agences de voyages sont très claires sur ces points, il n’y a donc aucune surprise.

Elle nous guidera toute la matinée à la découverte de l’île d’Ortigia en bateau puis de la vieille ville à pied. De grandes civilisations se sont succédées ici, des Grecs aux Phéniciens en passant par les Romains, Arabes, Byzantins, Normands ou encore Aragonais. Ortigia est une petite île reliée à Syracuse par le pont Umbertino. Nous découvrons les premières grandes bâtisses de la ville qui sont aujourd’hui des hôtels. Les styles vénitien et baroque se mêlent aisément ici.

Nous prenons tout d’abord un petit bateau à fond de verre pour aller découvrir les grottes sous-marines. Alors que nous nous apprêtons à franchir un pont aux arches incroyablement basses. Le capitaine de notre embarcation nous explique qu’il va falloir complètement se recroqueviller dans la coque. Nous nous regardons tous interloqués. C’est parti, attention la tête, tout le monde s’allonge ou se baisse. Le capitaine baisse le taud pare soleil et nous passons effectivement sous l’une des arcades minuscules du pont. Voilà un début de visite avec de l’imprévu, j’adore ! Après quelques minutes nous quittons le port de plaisance. Notre guide nous parle des monuments que l’on voit depuis la mer puis nous entrons dans différentes grottes où l’on peut admirer le corail rose et orangé, les poissons qui passent sous le bateau et l’eau limpide couleur émeraude. Avant de rentrer au port, l’arrêt baignade donne le ton des vacances.

Après une heure en bateau, notre guide nous mène à la découverte de l’île d’Ortigia côté terre. Le bord de mer, la source d’eau douce alimentée par une nappe phréatique située sous l’île et dont on trouve un bassin au niveau de la mer. Plus loin, des papyrus ont même trouvé leur bonheur dans la fontaine d’Aréthuse, une nymphe grecque. La légende raconte que pour échapper au dieu Alphée, la nymphe se jeta dans la mer sur la côte grecque, qui fut transformée en source par la déesse Artémis et qui réapparut ainsi à la surface dans l’île d’Ortigia. Dans l’Antiquité, la monnaie de Syracuse était d’ailleurs frappée de la tête d’Aréthuse entourée de poissons.

En ville on découvre les églises, les maisons aux balcons baroques et la guide ne cesse de nous en apprendre plus sur cette ville chargée d’histoire. Si on y prête attention, on peut voir que la cathédrale repose sur des colonnes qui témoignent de la présence d’un ancien temple grec. Les interstices comblés pour la construction de l’église ont permis de préserver ce haut lieu de l’histoire. Nous passerons rapidement à l’intérieur car un mariage est sur le point d’être célébré. Juste à côté, se trouve l’abbaye de Santa Lucia. Sur la place la guide propose à ceux qui le souhaitent de s’arrêter en terrasse pour prendre un café dans un lieu autorisé par la compagnie. Elle nous recommande aussi quelques spécialités siciliennes comme le cannoli ou encore les granita que l’on mange ici avec de la brioche. Un peu plus loin nous nous arrêtons dans une boutique pour l’achat de souvenirs. A l’extérieur un artiste peint une tête de Maure.

Nous poursuivons ensuite le long du Corso Matteotti, le principal et le plus élégant quartier commerçant de la ville, jusqu’à la Piazza Archimède et sa splendide fontaine de Diane ou Artémis puis vers les ruines du temple d’Apollon.

Cette belle excursion de 4h était l’idéal pour profiter à la fois d’une découverte de la ville et des trésors naturels des grottes d’Ortigia. Sans oublier la baignade qui a été très appréciée. Nous sommes de retour au bateau pour l’heure du déjeuner.

Cet après-midi de détente commence par un massage balinais d’une heure. Ça fait un bien fou de se détendre entre des mains expertes qui dénouent chaque muscle de la tête aux pieds.

Une fois les amarres larguées, vers 18h, le MSC Seaside se dirige vers le nord-est en direction de Tarente située à 237 milles nautiques de Syracuse. Nous profitons des ponts jusqu’au coucher du soleil.

MSC Seaside - ponts

20h30 – Dîner au restaurant de spécialités Ocean Cay. Le package 2 restaurants de spécialités est à 70€ par personne. On peut alors choisir entrée, plat et dessert dans le menu expérience. Si on souhaite un autre plat dans la carte, le tarif des plats passe à 50% ce qui offre beaucoup de possibilités. En dehors du package, le menu expérience à 50€ propose de choisir une entrée (6 choix), un plat (5 choix) un dessert (5 choix). Le repas est vraiment délicieux, les mets sont fins et la présentation très soignée. C’est une expérience vraiment à faire avec un très bon rapport qualité/prix.

Nous profitons d’une soirée dans un bar avec un concert live de chansons françaises. Le navire suit une route nord-est et passe la côte de la Calabre, la partie sud-ouest de l’Italie qui occupe la « pointe » de la botte. Sur bâbord, on peut voir le Cap Spartivento, considéré comme le promontoire sud de la péninsule italienne, Capo Stilo, célèbre pour les vestiges archéologiques de la ville Kaulon et enfin Capo Rizzuto.

Jour 4 – Tarente

Le bateau est en mer et les passagers encore dans leur cabine lorsque je profite d’un petit déjeuner agréable avec pour unique vue le sillage du MSC Seaside traçant sa route vers Tarente.

9h – Le bateau accoste dans le port de Tarente face à la ville fortifiée. Nous sommes dans la région des Pouilles, le talon de la botte italienne !

Tarente

Située sur la côte ionienne au sud de l’Italie, Tarente a été fondée par les Spartiates au VIIIe siècle avant JC. C’était l’une des cités-états les plus importantes de Magna Graecia.

MSC Seaside - Bureau excursion

Au bureau des excursions, on constate qu’il y en a pour tous les goûts. La plage privée de la Marina de Tarente ravira les familles et passagers en quête de détente et bronzette. La visite de la ville avec la cathédrale San Cataldo, une église du Xe siècle de style baroque dédiée à un moine irlandais qui y vécut et y fut enterré. Dans la région des Murge, Ostuni, « la dame blanche » se dresse sur trois collines. C’était une ville gréco-romaine importante au premier siècle. Le pittoresque village médiéval avec ses maisons blanches, ses rues sinueuses et ses ruelles pavées domine les plaines. On y trouve encore un moulin à huile typique et ceux qui choisissent cette excursion peuvent y faire une dégustation d’huile d’olive.

Pour un dépaysement assuré, c’est le paysage du village d’Alberobello qu’il faut aller découvrir. Cela tombe plutôt bien c’est exactement ce que nous recherchions.

Excursion à Alberobello

9h45 – Rendez-vous au théâtre pour l’excursion vers Alberobello (qui signifie le bel arbre).

Dans les cars, l’entrée se fait par la porte centrale afin d’éviter toute action interaction avec le chauffeur. Une fois installés par famille dans le car, chacun conserve sa place pendant toute l’excursion et la place de chacun est notée par le guide de manière à ce qu’en cas de besoin (cas contact) on puisse identifier qui était à proximité de qui.

Nous avons une heure de route jusqu’au village d’Alberobello. Les mesures de la bulle de sécurité sanitaires sont rappelées par notre guide Sylvia. Lors de la visite nous devons rester avec notre petit groupe de 25 personnes et porter le masque dans le car. A l’extérieur, nous pouvons le retirer si la distanciation le permet. Nous ne pourrons pas entrer dans les boutiques, ni faire d’achats de souvenirs.

Arrivés au village, le temps de pauses techniques (toilettes + achat de boissons sur des automates autorisés) et nous commençons la visite du charmant village aux milliers de maisons aux toits si typiques, les trulli. Ces maisons étaient à l’origine construites en pierre calcaire et sans mortier afin de pouvoir être démontées pour ne pas avoir à payer d’impôts sur les nouvelles constructions. Une réglementation imposée par le Royaume de Naples. Les toits coniques permettaient de récolter l’eau de pluie qui était canalisée vers une citerne creusée sous la maison ou sous la cour. Une denrée précieuse dans une région particulièrement aride.

Alberobello

Certains toits sont décorés de symboles et portent parfois au sommet une petite sphère blanche que l’on appelle « pinnacolo ». Il s’agit de la signature des maçons-tailleurs de pierre qui ont construit les trulli.

Le village est magnifique, on se croirait hors du temps. Les trulli les plus anciens datent de la fin du XIVe siècle. Depuis l’axe central, on distingue deux quartiers sur les hauteurs. D’un côté, Monti (les monts) est la partie la plus touristique, de l’autre Aia Piccola (petite aire) est une zone habitée.

Alberobello

Le petit groupe déambule dans les ruelles pour prendre des photos de ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Nous entrons par petits groupes dans l’église San Antonio, la seule église au monde construite avec ce toit typique.

Alberobello - Eglise San Antonio

On a vraiment envie de se perdre dans les ruelles pour en découvrir les secrets cachés. Au détour de l’une d’elle dans le quartier de Aia Piccola, une « mama italienne » est ravie de revoir des touristes. Sa maison est ouverte et elle nous invite à aller voir à l’intérieur. Bien sûr la guide refuse et explique que le protocole ne nous y autorise pas. Par contre, sans entrer, nous sommes autorisés à faire des photos depuis le pas de la porte. Une belle rencontre et un souvenir touchant de la visite d’Alberobello.

De retour au bateau, nous déjeunons au buffet puis nous dégustons une délicieuse glace Venchi près de la piscine. La carte est à scanner sur les tables pour faire son choix puis on paie avec sa cruise card. Il y a un grand choix de parfums d’esquimaux maisons, pots et cornets.

L’après-midi passe vite près de la piscine du South Beach Club.

16h30 – Le commandant Marco Massa annonce la suite de la navigation et fait larguer les amarres. Tarente s’éloigne salué à grand renfort de sirènes d’un cargo au mouillage. Le soleil décline, les passagers partent s’habiller pour la soirée, nous voilà seuls à la piscine, un petit bonheur non négligeable avant d’aller dîner.

Après le dîner, nous débutons la soirée avec des concerts live dans les salons puis vers 23h, il est temps de rejoindre la soirée blanche près de la piscine Miami Beach Pool. Le DJ est aux platines et alterne avec un groupe pour une reprise live des plus grand tubes. Ambiance discothèque garantie mais respect autant que possible des gestes barrières. Les passagers sont invités à danser en famille ou entre amis voyageant ensemble autour des tables installées sur le pont. Un concept plutôt bien respecté pour une soirée festive où la sérénité retrouvée fait un bien fou.

Jour 5 – En mer

Pour se reposer de la soirée d’hier, une journée de mer est la bienvenue. Après le petit-déjeuner, le commandant Marco Massa annonce la navigation scénique du jour : le MSC Seaside maintiendra une vitesse moyenne de 15 nœuds. Dans la matinée, vers 8h45, le navire passera Capo Dell’Armi, visible sur tribord et embarquera ensuite le pilote qui fournira une assistance tout au long de la navigation à l’intérieur du magnifique détroit de Messine. Une fois le pilote débarqué, nous poursuivrons notre navigation sur une route nord-ouest, en passant entre les îles Éoliennes et l’île du Stromboli.

Dans le journal de bord, il est précisé que les personnes qui ne sont pas vaccinées doivent se rendre au théâtre pour effectuer un test antigénique rapide gratuit. Les horaires y sont précisés. Les personnes complètement vaccinées (2 doses + délais compris) sont exemptées. Tous les passagers (vaccinés ou non) qui ont besoin d’un certificat de dépistage pour rentrer dans leur pays peuvent en faire la demande. Ce dernier sera facturé 25€ pour le test antigénique et 80€ pour le test PCR.

12h – Pendant l’heure du déjeuner, nous passons le Stromboli coiffé d’un nuage. Il est toujours aussi fascinant.

Stromboli

Cet après-midi chacun profite de la journée de mer pour se reposer sur les nombreux transats, participer aux animations ou encore jouer en famille à l’AquaPark : toboggans, jeux d’eau, ponts suspendus… ou profiter des différentes piscines.

En quête de fraîcheur certains passagers lisent ou prennent un verre dans les salons à l’intérieur du bateau. Les jeux d’arcades, bowling, simulateur de formule 1 et le Casino ont aussi un grand succès.

20h – Le coucher de soleil est magnifique. Quelle bonne idée d’aller au restaurant de spécialités à 20h30. Nous dînons on Butcher’s Cut (qui signifie la pièce du boucher). Ce steak house est réputé pour sa viande fondante et le menu est prometteur. Pour nous ce sera :

  • Œufs à la diable au foie gras
  • Filet mignon de bœuf servis avec un grand choix d’accompagnements et de sauces.
  • Fondant au chocolat

Pour la soirée nous faisons quelques achats dans les boutiques puis ce sera le concert live du groupe féminin No roots trio.

MSC Seaside - Atrium boutiques
MSC Seaside - Concert No Routes Trio

Pendant la nuit, nous passons au large des îles Pontines puis le navire poursuit sa route vers Civitavecchia qui se trouve à 523 milles nautiques de Tarente.

Jour 6 – Civitavecchia / Rome

Vers 6h, nous embarquons le pilote qui nous assiste pendant la manœuvre d’arrivée dans le port de Civitavecchia. Après le petit-déjeuner, nous montons pont 18 pour voir l’arrivée. Célèbre pour son Fort Michel-Ange bâti au XVIe siècle, ses anciens thermes de Trajan et sa fontaine de Vanvitelli en marbre, Civitavecchia est le point de départ de nombreuses excursions avec bien entendu la visite des hauts lieux de Rome, la capitale majestueuse et romantique de l’Italie.

7h45 – Rendez-vous au théâtre pour le départ des excursions.

Excursion Rome et les merveilles du musées du Vatican

8h – Départ du car pour Rome. Des audio guides nous sont distribués pour la visite et les consignes sont rappelées par Sylvia notre accompagnatrice. Après 1h de route nous rejoignons notre guide Luigi à quelques pas du Vatican. Incroyable, la place Saint-Pierre est vide, les touristes sont rares et la lumière idéale pour faire de belles photos.

Rome - Place Saint-Pierre

Le guide propose un arrêt de 15 minutes pour acheter des souvenirs à la boutique autorisée par la compagnie. On peut aussi aller aux toilettes. Les personnes qui n’ont pas pensé à se couvrir les genoux et les épaules peuvent en profiter pour acheter de quoi y remédier. En effet, si l’on peut visiter les musées sans contrainte vestimentaire, il est nécessaire pour hommes et femmes de se couvrir genoux et épaules pour la visite de la chapelle Sixtine. On peut aussi rester faire des photos de la place Saint-Pierre et de la Basilique. Le site est impressionnant et majestueux.

Nous nous dirigeons ensuite vers les musées du Vatican pour une visite de 2 heures durant lesquelles Luigi nous présente les principales galeries et sites remarquables : la galerie des statues et des bustes, les chambres de Raphaël.

La galerie des tapisseries

Cette galerie comporte d’immenses tapisseries dont les couleurs restent incroyables. Elles étaient auparavant disposées dans La Chapelle Sixtine. Au plafond, on peut voir des trompes l’œil d’un réalisme incroyable.

La galerie des cartes géographiques

Cette galerie de 120 mètres présente des fresques de cartes géographiques. L’impressionnant plafond ne sera pas sans rappeler le dôme LED des paquebots MSC Croisières de la classe Meraviglia.

La chapelle Sixtine

Comme il n’est pas autorisé de parler dans La Chapelle Sixtine, c’est dans le jardin où sont disposés des panneaux explicatifs que le guide nous précise ce que nous allons voir. Contrairement au reste du musée, les photos y sont interdites.

C’est LE temps fort le plus attendu de cette excursion. Appareils photos rangés et en silence chacun peut ainsi profiter au mieux du chef d’œuvre de Michel-Ange. 4 ans ont été nécessaires à sa réalisation. C’est ici que les papes sont élus par le conclave. C’est le Pape Jules II qui commanda la décoration de la Chapelle à Michel-Ange en vue d’obtenir la gloire pour le Vatican et pour lui-même. La Chapelle fait 40 mètres de long et 13 mètres de large. Les peintures ont été restaurées récemment ce qui rend la Chapelle d’autant plus majestueuse.

L’escalier de Bramante

Pour quitter la Chapelle et le musée, nous passons par le jardin face à la Pinacothèque. Un peu plus loin, nous empruntons l’escalier en spirale conçu par Giuseppe Momo en 1932. Comme les personnes qui montent ne peuvent pas croiser celles qui descendent, on dit qu’il est à double révolution.

Rome - Musée du Vatican - Escalier Bramante

13h – Nous déjeunons en terrasse dans un restaurant à proximité. Chacun est placé afin que les personnes qui ne voyagent pas ensemble ne soient pas mélangées. Nous reprenons ensuite le car pour un tour panoramique de Rome. Nous longeons le Tibre, passons le long des thermes de Caracalla. Parmi les autres monuments que l’on peut apercevoir : le mur d’Aurélien, la Pyramide, le Circus Maximus, le Colisée… et quelques belles églises. De quoi donner des idées pour une prochaine excursion pour ceux qui ne connaissent pas encore.

Rome - Le Colisée

17h30 – Le commandant annonce le départ ainsi que la route que va prendre le MSC Seaside. Nous larguons les amarres et profitons d’un très beau départ après quoi nous ne tardons pas à aller nous baigner.

MSC Seaside - South Beach Pool

19h – Nous prenons l’apéritif sur le balcon de notre cabine face à la mer puis nous allons dîner. A l’issue du repas, un détour par la chocolaterie Venchi pour déguster glaces et chocolat chaud.

La promenade sur les ponts extérieurs nous permet d’assister à un magnifique lever de lune rousse. Un spectacle magnifique.

MSC Seaside - Miami Beach Pool - Lune rousse
MSC Seaside - Spectacle Show Must Go On

21h30 – Show must go on avec un spectacle de reprises de Freddy Mercury au théâtre. Top !

Le MSC Seaside traverse l’archipel toscan. L’île de Gianutri est ensuite visible à tribord. En fin de soirée, nous passons entre l’île d’Elbe et l’île de Pianosa. Nous poursuivrons notre navigation vers Gênes. La distance entre Civitavecchia et Gênes est de 200 milles nautiques.

Jour 7 – Gênes

Avec son statut de véritable superpuissance de la Méditerranée à la grande époque, Gênes a conservé son surnom, « La Superba » (La Superbe). Elle évoque à elle seule davantage de mystères et d’intrigues que toutes les autres stations du littoral réunies.

8h – Nous sommes à quai. Au pied du bateau, un monument en marbre blanc a été érigé en mémoire des italiens qui ont migré vers l’Amérique du Sud. Sur le grand phare près du port on peut voir le blason de gênes avec une croix rouge sur fond blanc qui est le symbole de San Giorgio le protecteur de la ville.

Parmi les excursions proposées à Gênes, la découverte de la vieille ville, dédale dense de ruelles médiévales accueillant de grands palais bâtis au XVIe et au XVIIe siècle par de riches familles de marchands génois, aujourd’hui transformés en musées et galeries d’art. La cathédrale Saint-Laurent, le Palais des Doges et les palais de la Renaissance de Via Garibaldi, où sont exposés les plus belles collections d’art de Gênes, ainsi que des meubles et pièces de décoration datant de la glorieuse époque de la ville, où ses navires naviguaient aux quatre coins de la mer Méditerranée. L’Aquarium de Gênes fera le plaisir des familles. Avec son allure de paquebot géant, il est le deuxième plus grand aquarium d’Europe en capacité. Il présente de nombreuses espèces et accueille la plus grande reproduction du récif corallien des Caraïbes. Pour ma part, je décide d’aller découvrir le charme de Portofino qui est également au programme.

8h30 – Rendez-vous au théâtre pour l’excursion à Portofino.

Excursion Portofino et les perles de la Riviera Ligurienne

Cette excursion permet de découvrir trois joyaux : Camogli, Portofino et Santa Margherita.

Après un trajet en autocar d’environ 50 minutes, nous arrivons à Camogli. Ce village de pêcheurs typique est célèbre pour son petit port et ses maisons colorées sur le front de mer. Notre guide Paola nous emmène pour une promenade dans le centre historique où nous découvrons ruelles, églises ainsi que de jolies terrasses sur le petit port.

Nous prenons ensuite un bateau pour apprécier la beauté de la côte depuis la mer. Cachée dans une baie accessible uniquement par des sentiers ou par la mer nous passons devant l’abbaye de San Fruttuoso. Cet important lieu de culte catholique surplombe une plage. Sur le côté de nombreux plongeurs sont présents car une statue du Christ a été immergée et on y célèbre souvent des mariages sous-marins et nombreux sont les curieux qui viennent juste voir le monument sous-marin. Le « Christ des Abysses » est une statue de bronze de 2,50 mètres de haut et pèse plus de 250 kg. Il n’est pas sans rappeler le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro.

Abbaye de San Fruttuoso

La promenade en bateau se poursuit jusqu’à Portofino. La guide nous accompagne dans l’exploration de ce magnifique petit village avec ses rues étroites et son front de mer. Située à 35 km au sud de Gênes, le petit port se trouve dans une crique entourée de collines recouvertes de cyprès et d’oliviers.

Portofino

Les milliardaires et célébrités ne s’y sont pas trompés en y amarrant leurs yachts que l’on peut voir à l’entrée du port. Les jolies façades cachent souvent les devantures de grandes marques de luxe. Le village est plutôt calme et on y voit peu de touristes en dehors des excursionnistes de la compagnie. Très prisée des stars, la ville attire par son charme. Sur les hauteurs, on peut voir la luxueuse maison de la famille Pirelli. Nous montons jusqu’à l’église San Giorgio qui domine les deux façades du cap où se trouve Portofino. D’un côté un panorama sur la mer, de l’autre le petit port. Sur l’un des murs extérieurs de l’église on peut lire le nom d’illustres bienfaiteurs de Portofino : Marconi, Piaggio….

Portofino

Après une heure de promenade, nous reprenons le bateau qui nous dépose à Santa Margarita Ligure. La ville est bordée de belles maisons et d’hôtels de luxe. Après une promenade jusqu’au centre-ville pour visiter l’église, nous reprenons le car pour rejoindre Recco pour le déjeuner.

Au restaurant Alfredo, nous prenons un repas typique de la Ligurie. Nous y dégustons la focaccia au fromage spécialité d’Alfredo, suivie de trofie al pesto, des pâtes fines allongées et torsadées originaires de Ligurie. En dessert une panna cotta (crème cuite, en italien) au caramel. Une cuisine simple qui est vraiment un régal.

Restaurant Alfredo - Foccacia

15h – Le retour en autocar vers Gênes par la route panoramique offre de très belles vues sur les villages de la région et les beautés de la Riviera Ligurienne.

À 17h, nous embarquons le pilote qui nous assiste pour le départ de la République maritime historique de Gênes.

Nous longeons ensuite Savone, Imperia et Sanremo qui sont visibles. La navigation se poursuit toute la soirée le long de la Côte d’Azur : Monte Carlo, Nice… La distance entre Gênes et Marseille est de 206 milles nautiques.

La soirée débute avec un cocktail à la piscine arrière puis il faut boucler les valises… Ce soir, nous dînons au buffet. C’est l’occasion de pouvoir dîner sur le pont extérieur en soirée ce qui est bien agréable sur ce navire. Nous dégustons ensuite une dernière spécialité du chocolatier Venchi.

Après un petit tour par le Casino, nous passons la soirée dans divers bars à écouter des groupes qui jouent en live dans les salons du navire.

MSC Seaside - Atrium

Jour 8 – Marseille

À 2h25, nous longeons l’archipel des îles d’Hyères et vers 6h20, nous passons entre l’Île du Planier et les Îles du Frioul avec très beau lever de soleil. A 8h, nous accostons à Marseille, c’est la fin du voyage.

Marseille

Bientôt vient l’heure du débarquement. Pour plus de fluidité, les passagers attendent au théâtre ou dans les salons selon l’heure de débarquement prévue, puis nous descendons par petits groupes vers le terminal croisière. C’est la fin d’une belle croisière en Méditerranée.

Pour conclure le journal de bord de cette croisière en Italie sur le MSC Seaside, je parlerai bien entendu la bulle de sécurité sanitaire MSC Croisières. Une bulle vraiment rassurante pour qui recherche des vacances dépaysantes tout en ayant l’assurance que la sécurité sanitaire sera bien prise en compte. C’est l’idéal pour partir en famille ou entre amis. A bord, l’équipage a toujours le sourire derrière le masque et cela se lit dans les yeux.

Après les confinements successifs, ces vacances en toute sérénité ont permis de retrouver la normalité des soirées animées sur les ponts, les DJ et concerts live, les spectacles avec des artistes talentueux. Les excursions sont bien sûr encadrées mais j’ai trouvé l’ambiance en petits groupes beaucoup plus agréable pour la découverte des sites proposés. J’ai été agréablement surprise par cette nouvelle organisation qui n’est pas si contraignante qu’on le pense : toujours autant d’équipage aux petits soins, toujours autant de choix d’excursions, toujours autant d’activités proposées pendant le séjour… Retrouver la croisière et partir en toute confiance ça fait vraiment du bien !

ARTICLE RÉALISÉ PAR CORINNE ANCION 

Livre : L’Histoire met les voiles

30 événements historiques en pleine mer

Livre : L'Histoire met les voiles
  • Prix : 16,90€
  • 240 pages
  • Format : 13 x 20 cm
  • Editeur : Sophie Dubois-Collet
  • Auteurs : Éditions de l’Opportun
  • Sortie : mai 2021

Fascinante et mystérieuse, la mer a souvent été témoin de grands moments historiques ! Des combats féroces, des tragédies lors de batailles navales mémorables et de longues traversées aventureuses menant à des découvertes essentielles… Les fonds marins regorgent de trésors historiques mis à jour régulièrement.

Des radeaux précaires de la Préhistoire aux grands paquebots industriels du XXe siècle, de l’Hermione au France en passant par la Méduse et le Titanic, de nombreux navires ont sillonné les mers. À leur bord : Christophe Colomb, James Cook, La Fayette, André Gide, Pablo Neruda ou Elizabeth II, ont parcouru le globe et façonné notre histoire.

L’auteur

Journaliste, Sophie Dubois-Collet a enseigné l’histoire. Dans cet ouvrage, elle nous invite à bord des plus célèbres navires du monde, à travers 30 récits incroyables qui se sont déroulés en marge de l’Histoire, et qui vous étonneront !

Ce que j’en pense…

Logo Escale Croisière

Voici le livre idéal à lire sur un transat lors d’une journée de mer sur un paquebot ou tout simplement pour s’évader en mer quelques instants grâce à des histoires courtes et passionnantes qui vous transporteront à bord de navires mythiques des grands explorateurs ou à bord des paquebots de légende. Titanic, Lusitania, l’Afrique, Andrea Dauria, Normandie, France, Queen Mary, United States… ne sont que quelques-uns des paquebots dont Sophie Dubois-Collet nous livre les moments historiques et anecdotes.

ARTICLE RÉALISÉ PAR CORINNE ANCION

MSC Croisières réceptionne le MSC Seashore

26 juillet 2021 aux chantiers Fincantieri de Monfalcone en Italie : la division croisières du groupe MSC a pris livraison aujourd’hui de son dernier fleuron, le MSC Seashore, le plus grand navire de croisière construit en Italie. Il est le deuxième paquebot à rejoindre la compagnie en 2021 – la flotte se compose désormais de 19 navires.

Le nouveau fleuron de MSC Croisières est doté de certaines des technologies environnementales les plus récentes et les plus avancées actuellement disponibles en mer, confirmant ainsi l’engagement de la Compagnie en faveur du développement durable.

Livraison MSC Seashore - Fincantieri Monfalcone

La cérémonie s’est déroulée en toute intimité au Chantier naval de Fincantieri à Monfalcone et a permis de célébrer, comme le veut la tradition, l’arrivée de ce nouveau navire au sein de la flotte en présence du Président Exécutif de MSC Croisières Pierfrancesco Vago, des membres des familles Aponte et Aponte-Vago, de Giampiero Massolo et Giuseppe Bono, Président et PDG de Fincantieri. Des représentants de l’équipe des nouvelles constructions MSC ainsi que des cadres et des travailleurs du chantier naval étaient également présents à la cérémonie. Lors de cet événement, Roberto Olivari, Directeur du chantier naval de Fincantieri, a offert à Giuseppe Galano, Capitaine du MSC Seashore, une fiole contenant l’eau qui a touché la coque pour la première fois lorsque le navire a été mis à flot plus tôt cette année.

Pierfrancesco Vago, Président Exécutif de MSC Croisières : « La construction du MSC Seashore est un investissement qui – à lui seul – génère un impact sur l’économie italienne de près de 5 milliards d’euros et a permis d’employer 4 300 personnes au cours des 2 dernières années. De plus, avec le début de ses opérations, ce nouveau navire sera un véritable moteur pour l’économie et l’emploi, générant chaque année des retombées économiques tout aussi importantes. Dans le contexte actuel, la livraison de notre nouveau navire représente un véritable signe d’optimisme, qui témoigne de la confiance que nous avons à la fois dans l’avenir du secteur de la croisière, mais également dans la fabrication italienne. Le plan d’investissement que nous avons en Italie avec Fincantieri – en plus des trois navires déjà construits, dont le MSC Seashore – prévoit la construction de cinq autres unités, capables de générer un bénéfice économique global pour le pays de plus de 13 milliards. »

Giuseppe Bono, PDG de Fincantieri : « Le MSC Seashore est le quatrième navire de croisière que nous avons livré en Italie au cours de cette année extrêmement exigeante et qui nous permet de démontrer l’efficacité de notre système de production et de gestion. Tous ces jalons ont été franchis avec succès mais cela n’est jamais tenu pour acquis. C’est pourquoi je considère ce navire non seulement comme le meilleur symbole de redressement pour l’ensemble du secteur de la croisière, mais aussi de la capacité du Groupe à tirer parti de ses compétences et de sa solidité pour préserver pleinement notre travail. »

Le MSC Seashore proposera des croisières estivales en Méditerranée avant de rejoindre son port d’attache à Miami pour la saison hivernale.

Le sistership du MSC Seashore, le MSC Seascape, est actuellement en construction au chantier naval de Monfalcone et devrait entrer en service à l’hiver 2022. La marque de luxe, MSC Explora Journeys, a également passé commande à Fincantieri pour 4 paquebots supplémentaires.

MSC, Fincantieri et SNAM ont également annoncé ce jour qu’ils s’associaient pour créer le premier navire de croisières océaniques à hydrogène au monde.

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – Photos © Ivan Sarfatti

Journal de bord : croisière yachting en Grèce sur Le Bougainville avec Ponant

Le temps des vacances est enfin arrivé, le confinement a été long et loin de l’océan mais l’envie de voyager est là, même s’il faut rester vigilant. Les voyages au sein de l’Europe deviennent exotiques après des mois de fermeture des frontières. Pourquoi ne pas profiter des paysages et de l’hospitalité de la Grèce pour des vacances au soleil ?

Après des semaines d’arrêt, les compagnies ont travaillé dur à la réalisation de protocoles de reprise et à la conception de nouveaux itinéraires. Elles doivent tenir compte de tout : respect des directives des organismes réglementaires internationaux et régionaux, réglementations des gouvernements des pays, évolution de la situation sanitaire, positionnement et réarmement des navires avec des équipages disséminés aux quatre coins du monde… même en étant le plus prévoyant possible et malgré les taux de vaccination qui augmentent de jour en jour, le risque zéro n’existe pas. Il faut en avoir conscience.

Pour sa reprise cet été 2021, la compagnie Ponant suit des protocoles stricts qui s’adaptent au fil du temps et selon les destinations – Consultez le site officiel ici. Lors de mon départ début juillet 2021, les personnes de plus de 16 ans à bord, passagers et membres d’équipage*, devaient être vaccinés. Il était également nécessaire de présenter un test PCR négatif de moins de 72h avant d’embarquer.

L’appel de la mer encore plus intense

Le Bougainville

Après une croisière d’expédition exceptionnelle en Bretagne réalisée l’été 2020, l’envie de partir plus longtemps et hors de France était encore plus intense. Désormais les tests PCR sont réalisés sans rendez-vous, sans ordonnance et avec des résultats obtenus dans les 24h ce qui est plutôt facilitateur pour préparer ce nouveau départ. Résultat négatif en main, il ne reste plus qu’à effectuer les démarches complémentaires : récupération du certificat Covid numérique européen certifiant de ma vaccination sur le site attestation-vaccin.ameli.fr et formulaire de localisation appelé PLF : Passenger Locator Form à remplir 24h avant d’arriver en Grèce – Important à savoir pour ne pas stresser inutilement le QR code n’est reçu que la veille du départ vers 23h/minuit. Ce document est indispensable à date car sans lui, impossible d’embarquer dans l’avion.

Tout est prêt, je prends la direction de l’aéroport pour un vol Paris – Athènes et enfin embarquer à bord du Bougainville. Pour éviter toute contrainte, je n’ai pas hésité à réserver le vol et le transfert avec la compagnie. Ainsi, je bénéfice de 2 excursions à Athènes l’une le jour de l’arrivée et l’autre le jour du départ.

Carte-Grece 2021-Le Bougainville

Jour 1 – Athènes
Jour 2 – Hydra
Jour 3 – Nauplie
Jour 4 – Délos & Mykonos
Jour 5 – Amorgos
Jour 6 – Folégandros & Navigation dans la caldeira de Santorin
Jour 7 – Patmos
Jour 8 – Symi
Jour 9 – Milos
Jour 10 – Syros
Jour 11 – Paros
Jour 12 – Athènes

Carte : Laurence Fischer / Studio Ponant/Italian Hydrographic Institute

Embarquement immédiat

Jour 1 Athènes

Après un tour panoramique en car à Athènes avec un arrêt au pied de l’Acropole, nous arrivons à 17h au port du Pirée. Pendant que nos bagages sont mis en cabine, nous devons réaliser un test antigénique rapide. Les résultats sont connus en une quinzaine de minutes. Le temps que chaque passager effectue sont test, ces formalités ont pris pas mal de temps mais dans le contexte sanitaire actuel elles sont nécessaires et indispensables.

C’est le moment de la découverte de ce petit yacht d’expédition de la classe des Ponant Explorers. Un navire de petite taille idéal pour naviguer dans les îles grecques au plus près de la mer. Pour en savoir plus sur le bateau, cliquez ici pour lire l’article.

Je découvre ma cabine, que dis-je, ma suite privilège… grand dressing, grand salon et grand balcon.

La réunion d’information au théâtre est suivie de l’exercice de sécurité. A l’écran, un message rappelle que la distanciation physique doit être respectée. Le masque est obligatoire lorsque l’on circule à bord, dans le théâtre, dans les cars en excursions mais en escale c’est la règle locale qui s’applique donc obligatoire dans les lieux fermés mais pas en extérieur. Je dois souligner que ce n’est clairement pas une contrainte au regard de toutes les beautés à découvrir sur cet itinéraire. Le médecin du bord précise qu’un système de prise de température par caméra est en libre accès à l’entrée du restaurant et qu’il est de notre responsabilité de lui signaler tout écart anormal.

Le Bougainville dispose d’un véritable hôpital embarqué avec entre-autres des tests rapides de dépistage de la COVID-19 et des cabines utilisables pour un isolement éventuel. De plus, nous ne serons jamais loin des côtes et tout le monde est vacciné et a été testé avant de partir. S’en suit l’exercice de sécurité.

Le Bougainville reste à quai pour le dîner, le commandant Jean-Edouard Perrot annonce que nous larguerons les amarres à 22h30. Ce soir, dîner en terrasse au coucher du soleil. Je découvre avec délice le menu du Chef Thierry Motsch : avocat chair de tourteau, mangue à l’huile de curry – Crevettes sautées, artichaut et olives Taggiasche – Fondant au chocolat & glace vanille.

Au programme de la soirée : musique dans le grand salon, mais tout le monde profite du départ pour voir Le Pirée s’éloigner. Le pilote quitte le navire, la croisière commence !

Jour 2 – Hydra

6h45 – Le soleil est déjà levé. Nous approchons de l’île de Hydra. Cette insolite escale des îles Saroniques se situe à l’est du Péloponnèse. Elle est dépourvue de circulation automobile. Nommée d’après l’île, la ville portuaire d’Hydra s’étage sur les versants d’une baie montagneuse. Les demeures en pierres apparentes font partie des traditions, de même que les caïques multicolores amarrés le long des quais. Plus loin sur le rivage, se trouve le petit musée des archives historiques de la ville.

9h30 – Le Bougainville se met en positionnement dynamique face au port. Ce système permet au navire de garder sa position sans avoir à jeter l’ancre. Le débarquement se fera en chaloupe.

Nous prenons le petit déjeuner sur le pont. Un vrai plaisir d’été que nous renouvèlerons chaque jour de cette croisière. Nous avons été trop longtemps enfermé pour ne pas en profiter au maximum cet été. Une zone buffet est installée, le service se fait à l’assiette et le serveur m’accompagne pour me servir : jus detox carotte orange, jus d’orange frais, viennoiseries, compote, salade de fruit, cake au citron. Il y a du choix. A la carte on trouve des gaufres, pancakes, omelettes, œufs Bénédicte…

10h – Nous prenons la chaloupe pour rejoindre le petit port d’Hydra. Ici, pas de voiture, des mulets se chargent de tout transporter : valises des touristes, packs d’eau pour les restaurants, matériel pour les hôtels… Derrière son style de petit village calme de bord de mer, Hydra n’en est pas moins touristique. Bien au contraire, bars, restaurants, boutiques de souvenirs, d’art ou bijouteries entourent le petit port où se côtoient yacht de luxe, bateaux de pêcheurs, petits ferries ou encore bateaux taxis.

La promenade vers le fort puis le long du port mène à de jolies petites terrasses au pied desquelles on trouve des espaces pour la baignade. On y descend via une échelle aménagée puis on se prélasse sur de discrètes plateformes en béton entre les rochers.

Le Bougainville - Hydra - Grèce

12h30 – Nous prenons la chaloupe pour déjeuner sur le bateau.

14h30 – Nous reprenons la chaloupe pour un dernier tour en ville. Se perdre dans les ruelles offre de belles vues : murs blancs des maisons entourées de bougainvilliers et de lauriers roses. Restaurants aux chaises bleues, tonnelles… Au milieu des terrasses du port, l’entrée de la cathédrale orthodoxe d’Hydra dissimule une magnifique cour intérieure.

Nous visitons le petit musée des archives historiques de la ville. On y trouve des maquettes et tableaux de navires. Des armes, portraits de pirates et personnalités maritimes de la ville mais aussi des armes et costumes anciens.

17h30 – Retour à bord via la dernière chaloupe. Les horaires sont données chaque jour à la réception et également consultables à quai là où les chaloupes s’amarrent.

19h – Pour la soirée de gala, l’apéritif au Champagne est servi près de la piscine. Le commandant Jean-Edouard Perrot présente les officiers du bord.

Le Bougainville - Etat Major

Après le dîner de gala, nous terminons la soirée sous les étoiles au salon observatoire. Le Bougainville jette l’ancre face à Nauplie. Cette première escale en Grèce est très appréciée : se promener en toute liberté sans forcément prendre d’excursion, prendre le temps de boire un café frappé ou une citronnade en terrasse et juste profiter de l’instant présent en se mêlant à la vie des locaux… pour moi c’est ça les vacances retrouvées ! Et que ça fait du bien.

Jour 3 – Nauplie

L’attrayante ville de Nauplie s’étage sur les reliefs verdoyants du golfe Argolique, dans l’est du Péloponnèse. Parmi les sites incontournables figurent l’agora antique sur le plateau d’Akronafplia, les arcades à l’italienne de la place Syntagma et la forteresse baroque de Palamidi, sur la colline du même nom. Au sommet, le panorama surplombant le golfe et les montagnes qui le bordent, est exceptionnel. Pour se détendre au bord de l’eau, la promenade d’Arvanitia mène à une belle crique ombragée de cèdres et de cyprès. Parmi les excursions proposées les croisièristes peuvent se rendre dans la cité antique de Mycènes et également visiter le theatre d’Epidaure.

De notre coté nous prenons la chaloupe pour être déposé sur le port et louer une voiture pour la journée afin d’aller jusqu’au Canal de Corinthe et découvrir la région. Le wifi gratuit a bord est bien pratique pour étudier le plan de la ville, se rendre compte des distances et préparer l’itinéraire de la journée.

Moins d’une heure plus tard, nous arrivons au Canal de Corinthe. La vue est magnifique lorsque l’on traverse les ponts réservés aux piétons. L’eau vert émeraude contraste avec la roche rose orangée. C’est un ouvrage incroyable et vraiment beau à voir. Dommage qu’il soit fermé à la navigation pour cause d’éboulements.

Canal de Corinthe - Grèce

15h – De retour à Nauplie, nous profitons d’être véhiculé pour visiter les remparts de la forteresse de Palamidi. Le panorama splendide sur Nauplie ainsi que sur Le Bougainville y est magnifique.

Nauplie - Grèce - Palamidi
Nauplie - Grèce

16h30 – Nous prenons la chaloupe pour retourner à bord afin de nous détendre sur les transats du balcon.

Le Bougainville - Théâtre

18h – Nous assistons à la conférence sur la suite des escales et des excursions. Finalement des escales sont inversées et nous ferons Delos et Mikonos demain.

19h – Nous prenons l’apéritif près de la piscine avant de dîner sur le pont. Après le dîner, un dauphin vient sauter près du bateau. La soirée file, la nuit est douce et il fait bon prendre son temps sur les ponts extérieurs.

Jour 4 – Délos & Mykonos

Délos

Cette escale mythique des Cyclades s’élève au sud-ouest de Mykonos, et on ne peut y accéder que par la mer. Etre au mouillage face à cette antique terre sacrée nous montre au combien cette croisière sur un petit navire Ponant offre le luxe d’être sur ce site d’exception avant l’arrivée des touristes. Ce site archéologique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il ne couvre pas moins de la moitié de l’île.

Délos - Grèce - Le Bougainville

6h15 – Le soleil se lève peu de temps avant l’arrivée à Delos. Le navire se met au mouillage. La première chaloupe quitte le bord à 7h30. A l’entrée du site, Amandine la responsable des excursions distribue les billets d’accès puis nous cheminons au milieu des vestiges historiques. Du portique d’Antigone à la terrasse des Lions aux animaux sculptés dans le marbre blanc, la promenade libre ou guidée par nos accompagnatrices guides et archéologues grecques permet d’aller de découverte en découverte, avec la mer Égée à l’horizon. À flanc de colline, les gradins du théâtre offrent un panorama particulièrement étendu sur le littoral.

Depuis le sommet du mont Cynthe on surplombe toute l’île et on peut voir jusqu’à Mykonos.

12h – Le Bougainville quitte son mouillage et prend la direction de Mykonos où nous arrivons vers 13h30.

Mykonos

Surnommée « la petite Venise », Mykonos est célèbre pour son quartier Alefkandra aux maisons construites à fleur d’eau. Leurs loggias multicolores symbolisent cette escale des Cyclades, au même titre que les pélicans du vieux port et les moulins à vent. Dans les rues pavées du centre piétonnier, des bougainvillées fleurissent les maisons aux façades immaculées.

14h30 – La chaloupe de la visite guidée part nous laissant presque le navire pour nous tout seuls. Vue la chaleur nous restons profiter de la piscine et du salon arrière.

Le Bougainville - Piscine

17h – Nous descendons à terre. Mykonos est bien calme et il y a très peu de touristes. Il faut souligner que pour le confort des passagers, le commandant Perrot a choisi de décaler l’escale à aujourd’hui afin d’être le seul navire de croisière en escale. Les ruelles habituellement très prisées sont très agréables à parcourir.

Vers 19h, les bars montent le volume de la musique attirant le public pour un début de soirée chic et branché mais l’arrivée des aficionados reste timide. Ce soir Le Bougainville quittera son mouillage à 23h laissant à loisir les passagers dîner à bord ou en ville.

Jour 5 – Amorgos

6h15 – Le soleil se lève, nous arrivons à Amorgos. Ce n’est pas par hasard si l’île a été choisie comme un des lieux de tournage du film Le Grand Bleu de Luc Besson. Cette île charmante est la plus orientale des Cyclades. Elle est réputée pour ses criques rocheuses aux eaux limpides et ses petits villages préservés.

Après le petit déjeuner, nous partons à 8h pour une excursion de 4h : Beautés sauvage d’Amorgos. Cette excursion comprend environ 2 heures de marche ponctuée d’arrêts.

Depuis le quai, nous prenons un car pour une visite d’un symbole de l’île. Après 15 minutes de trajet nous arrivons au monastère byzantin d’Hozoviotissa (ouvert tous les jours de 8h à 13h et de 17h à 19h). Situé en haut d’une falaise, il est nécessaire de monter un escalier de 269 marches pour y accéder. Une tenue décente est requise pour visiter l’intérieur du monastère. Les hommes doivent porter des pantalons (pas de short). Les femmes doivent avoir les épaules couvertes et porter soit une robe ou jupe longue, soit mettre un paréo long au-dessus de leurs shorts ou jupes courtes. Les moines peuvent prêter des vêtements à l’entrée.

Dédié au saint patron d’Amorgos, qui fut jeté dans un précipice depuis une falaise haute de 275 mètres, le monastère fut fondé par l’empereur byzantin Alexius Komninus en 1088 et abrite de précieuses icônes et des manuscrits rares.

On pénètre dans le monastère par une toute petite porte, puis un escalier étroit qui mène vers une salle d’accueil. Notre guide nous explique que l’accueil des visiteurs est apprécié par les moines qui nous offrent un verre d’eau, un verre de Raki (alcool local à base de miel et cannelle) et des loukoums. Le monastère ne fait pas plus de 5 mètres de large. La chapelle est creusée à même la roche et comporte de nombreuses icônes dont celle d’une vierge à l’enfant que l’on reconnaît facilement car y sont accrochés de nombreux ex-votos. Au pied du monastère, l’eau cristalline se décline en camaïeu de bleu.

Après une dégustation de pâtisseries locales accompagnées d’ouzo et de raki, la visite se poursuit à Chora, petit village emblématique des Cyclades, dominé par son château. Le long des rues bordées de maisons blanchies à la chaux, des églises byzantines ou préchrétiennes alternent avec des moulins à vent.

Nous prenons plaisir à déambuler librement pendant une heure dans le dédale des ruelles à la découverte de cette architecture typique des Cyclades. Nous avons même le temps de profiter des terrasses du paisible village pour un moment de détente à l’ombre d’un eucalyptus sur la place principale « Plateia Lozza ». Nous reprenons ensuite le car pour rejoindre le port de Katapola pour rejoindre Le Bougainville pour le déjeuner.

Amorgos – Chora – Grèce

En début d’après-midi nous ne résistons pas à l’appel de la piscine où nous sommes seuls à nous baigner avant de retourner faire un tour sur le port en fin d’après-midi lorsqu’il fait moins chaud.

Amorgos - Grèce - Le Bougainville

17h30 – Nous prenons la dernière chaloupe puis nous allons faire un test antigénique rapide (bâtonnet dans la bouche). C’est le gouvernement Grec qui impose aux compagnies de croisières que les passagers soient testés tous les 4 jours. Pas de nouvelle… bonne nouvelle. Cette formalité ne prend que quelques minutes, ce n’est vraiment pas une contrainte.

18h – Le Bougainville quitte son mouillage. C’est l’heure de la dégustation de Patta negra pour l’apéritif.

Le Bougainville - Dégustation Pata Negra

20h – Des dauphins nous escortent à nouveau pour le dîner. Le soleil se couche sur l’île de Los offrant un dégradé de couleur du rose orangé au violet. Beau spectacle de fin de journée. Chaque soir sont proposés des concerts ou spectacles dans le théâtre ou encore des retransmissions sportives lorsque c’est le cas comme cette année avec l’Euro 2020.

Le Bougainville - Piscine

Jour 6 – Folégandros & navigation dans la Caldeira de Santorin

Folégandros

Folégandros est un trésor caché de l’archipel des Cyclades. Cette île montagneuse est située au sud-est de la Grèce continentale. Le Bougainville se met au mouillage au large et les chaloupes accostent sur la jetée du petit port de Karavostasis. Sur les hauteurs, le village d’Ano Meria, entouré de cultures en terrasses, offre un magnifique panorama sur la mer.

Ponant a prévu des transferts gratuits en car pour rejoindre Chora, la ville principale de l’île de Folégandros. Dans les îles, toutes les villes principales s’appellent ainsi, ce qui n’est pas le cas sur le continent. Comme indiqué lors du briefing sur les excursions, il était nécessaire de s’inscrire à un créneau horaire aller/retour au bureau des excursions car il y a peu de moyen de transports sur l’île.

8h30 – Nous prenons la chaloupe puis le car pour nous rendre au village situé à une dizaine de minutes du port. Les belvédères permettent d’admirer le panorama s’ouvrant sur la mer Égée et le port de Karavostasis.

Folegandros - Chora - Grèce

Au-dessus du village un chemin pavé en zigzag serpente jusqu’à l’église de Panagia qui offre une vue panoramique sur le village et la Mer Egée.

Folegandros église de Panagia - Grèce

Chora fascine par ses maisons blanches et bleues construites sur un plateau escarpé en surplomb de la mer. Dans le village les ruelles sont toujours aussi typiques avec leurs maisons, bars et hôtels aux murs blancs, volets bleus et tonnelles entourées de lauriers roses et bougainvilliers.

10h40 – Nous prenons la navette retour pour le port. Nous avons encore le temps de nous promener en bord de mer et de nous détendre en terrasse. Certains iront se baigner à la plage toute proche.

Folegandros - Karavostasis - Grèce

11h30 – Chaloupe retour. Le vent s’est renforcé et avec la chaleur de l’été, ce n’est pas désagréable.

13h – Déjeuner près de la piscine. On ne se lasse pas de profiter de la vue sur les îles. Nous passons l’après-midi sur les transats de notre suite face à Santorin que nous rejoindrons dans quelques heures.

16h30 – Conférence de Julia de Funès, Docteur en philosophie, elle a travaillé dix ans en tant que salariée dans les RH, et intervient depuis dix ans en tant que conférencière auprès des entreprises. Julia a créé et présenté le programme quotidien Le bonheur selon Julia, 40 épisodes diffusés sur France 5 en 2012, et animé une chronique philo sur BFM business durant deux années dans le cadre de l’émission Club Media RH. Trois conférences sont prévues pendant la croisière.

Navigation dans la Caldeira de Santorin

17h30 – Le commandant annonce le début de la navigation scénique dans la Caldeira de Santorin avec les commentaires de nos guides grecques embarquées à bord durant tout l’itinéraire.

A mesure que Le Bougainville progresse dans la Caldeira, la lumière est de plus en plus belle. Un jour comme celui-ci et dans le contexte sanitaire actuel, la navigation est le moyen le plus agréable pour profiter de Santorin sereinement. En haut de la falaise, le village de Fira.

Santorin - Fira - Grèce

La navigation dans les eaux de la Caldeira de Santorin est saisissante. Le gigantisme de ce décor unique, la majesté des hautes falaises entourant cet ancien cratère envahi par les flots au IIe millénaire avant J.-C. est un moment fort de la croisière. Les dégradés de couleur des roches volcaniques, blanches, grises, rouges, le bleu de la mer Égée, les villages perchés immaculés constituent un spectacle unique et merveilleux.

19h30 – Nous sommes à toute petite vitesse lorsque nous passons sous le village de Oia. Nous prenons un cocktail face à une vue superbe avant de dîner en terrasse face au coucher du soleil.

Santorin - Oia - Grèce

Jour 7 – Patmos

Patmos représente une escale mythique du Dodécanèse : elle est l’île d’accueil de Saint Jean, auteur « présumé » du dernier livre de la Bible. La grotte de l’Apocalypse et le monastère de Saint Jean lui sont consacrés. Cette escale permet de découvrir ces sites majeurs inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco au sommet d’une colline plantée de vignes et de vergers. Sur le rivage, les anses cristallines de Kambos et de Lampi offrent des escales balnéaires de toute beauté.

Patmos - Grèce - Le Bougainville

Au petit matin, Le Bougainville vient s’amarrer à quai près des pêcheurs qui déchargent leurs poissons. Le quai n’est pas grand. La manœuvre est impeccable malgré un vent qui se renforce.

Nous prenons notre temps pour le petit déjeuner et profitons du navire pendant que les autres passagers sont en excursion avant de faire un tour sur le port. Il faut dire que nous connaissons déjà Patmos. Nous en profitons également pour échanger avec le commandant et visiter la passerelle en sa compagnie.

Echange avec Jean-Edouard Perrot, Commandant du Bougainville

D’origine bretonne, Jean-Edouard Perrot a été formé par les commandants emblématiques de la compagnie Ponant, notamment les commandants Marchesseau et Garcia qui ont su lui transmettre leur passion du métier.

Le Bougainville - Commandant Jean-Edouard Perrot

Escale Croisière : Qu’est-ce qui fait la particularité de la classe Ponant Explorers dont fait partie Le Bougainville dans un itinéraire comme celui-ci ?

Commandant Jean-Edouard Perrot : « Les Ponant Explorers offrent l’opportunité de par leur faible tirant d’eau d’accéder à des escales où seuls les petits navires peuvent se rendre que ce soit dans les ports ou au mouillage. Les commandants peuvent adapter l’itinéraire pour trouver des endroits où il y a moins de vent, proposer des baignades depuis la marina lorsque le mouillage le permet. Les Ponant Explorers peuvent accoster au cœur des villes, dans de petits ports, au plus près des plus belles visites. C’est le cas ici à Patmos et vous aurez l’occasion de le voir également prochainement à Symi. Ponant a cette souplesse de permettre aux commandants d’ajuster l’itinéraire pour le confort des passagers grâce à la connaissance de la destination. Lors de l’escale à Mykonos, la modification de jour nous a permis de proposer une escale où nous étions le seul navire de croisière en escale. Il y avait donc beaucoup moins de touristes en ville ce qui est tout de même plus agréable pour les passagers. Pour moi, la finalité est toujours la même, c’est de proposer le meilleur itinéraire pour la meilleure satisfaction des passagers et de toujours essayer de faire du mieux possible pour cela. La fibre maritime est au cœur de tout, si l’itinéraire donne satisfaction alors tout le reste suivra. » Voir la suite de cet échange dans cet article.

12h30 – Nous allons déjeuner au restaurant Grill face au port. Le saumon gravlax, rouget sur fondue de poireaux et le dessert praliné sont un délice

13h45 – Nous avons rendez-vous pour l’excursion Safari photo à la découverte des secrets de Patmos. Notre guide est écrivain et photographe. Avec le bus il nous dépose aux endroits clés de l’île pour des souvenirs en images des plus beaux points de vue de l’île.

Nous faisons un arrêt photo près de la grotte de l’Apocalypse. C’est ici que le dernier chapitre du Nouveau Testament fut révélé à l’apôtre Jean. Ce texte prophétique tire son nom du premier mot de l’ouvrage qui signifie « révélation », et lui fut inspiré par des visions à caractère symbolique ; il fut rédigé en grec. Cette grotte fut la maison de l’évangéliste, et maintenant est entourée d’un monastère et d’une école de théologie. A l’intérieur, on peut apercevoir le lieu où l’apôtre posait sa tête pour dormir, dessiné par un cercle d’argent. À droite, le rocher forme une sorte de pupitre naturel sur lequel le disciple de Jean, Prochoros, écrivait sous sa dictée. Les photos à l’intérieur sont interdites.

Nous entrons ensuite dans la ville de Hora (Chora) et parcourons les ruelles confidentielles au pied du monastère. Nous passons sous des porches soutenus par du bois flotté, sous des arcades, dans des ruelles minuscules entourées de fleurs et près de la maison de Michel de Grèce. Ce célèbre écrivain et historien est prince de Grèce et du Danemark. Né le 7 janvier 1939 à Rome, en Italie, il est membre de la famille royale de Grèce et descendant des Romanov et des Orléans.

Nous sommes au pied du monastère forteresse de Saint Jean qui domine le port de Skala et le sud de l’île. Ce monastère médiéval ressemble plus à une forteresse qu’à une maison de prières. Il fut construit pour résister aux attaques des pirates. En 95, Saint Jean l’Évangéliste fut banni d’Éphèse et exilé à Patmos, qui servait de lieu de bannissement à l’époque de l’Empire romain. En 1088, l’empereur byzantin Alexis Ier Comnène autorisa saint Christodule, un abbé venu d’Asie Mineure, à ériger un monastère en mémoire de saint Jean. Il céda l’île tout entière au monastère. La chapelle du Theotokos, adjacente à celle du monastère, possède des fresques datant du XIIe siècle. L’autre partie des trésors byzantins se trouve dans le monastère. Le monastère constitue aujourd’hui un véritable musée d’art byzantin grâce aux innombrables fresques, icônes, objets de culte et manuscrits qu’il renferme. Les photos y sont interdites.

Nous rejoignons ensuite les moulins de pierres qui se trouvent sur les hauteurs de la ville et depuis lesquels la vue est superbe.

Patmos - Grèce

Nous reprenons le car pour rejoindre un chantier naval traditionnel où des bateaux de bois sont en construction. Nous y prenons un rafraîchissement au bar installé en partie dans une coque de bateau.

Sur le trajet retour, on peut voir le rocher de Petra (Kallikatsou) où se trouve un ermitage. Nous faisons également un arrêt pour visiter deux minuscules chapelles secrètes ornées d’icônes.

Il est 17h lorsque nous arrivons à Skala, le port où nous sommes à quai. Le Bougainville appareille tardivement, le village du port est paisible et peu fréquenté. L’idéal pour les photos et le shopping. De retour au bateau, nous profitons d’une baignade salvatrice en piscine. Il fait très chaud cet été.

18h30 – Un groupe folklorique de Patmos a embarqué pour un petit concert et des danses traditionnelles grecques sur le pont arrière.

21h30 – Le Bougainville appareille de nuit. Le vent souffle et sur la piste de danse, les danseuses du bord invitent les passagers à les rejoindre. La chanteuse du Bougainville enchaîne les derniers tubes du moment et la soirée de fête commence.

Jour 8 – Symi

9h – Nous accostons à Symi et découvrons ce que signifie vraiment yachting de croisière avec cet accostage vraiment au cœur de la ville sur un quai qui peut tout juste nous accueillir.

Ravissante escale du Dodécanèse, Symi se situe au nord-ouest de Rhodes. Cette île aux forêts de cyprès, aux vignobles et aux champs d’oliviers possède une capitale du même nom, aussi colorée que la nature environnante. Le quartier portuaire de Gialos est plein de charme avec ses quais bordés de pittoresques maisons aux façades multicolores. Pour découvrir la ville haute, il faut longer la route en voiture ou gravir à pied les 500 marches de la rampe de Kali Strata. Cette seconde option offre de superbes points de vue sur la côte, qui recèle tout un éventail de criques aux eaux turquoise.

Simy - Grèce
Simy - Grèce

15h – Appareillage du Bougainville direction Milos. Symi s’éloigne lorsque le commandant nous annonce ce changement d’itinéraire. L’escale vient remplacer Sifnos en fin de croisière pour des raisons d’autorisation par le gouvernement grecque.

16h30 – Le nouveau programme est présenté par l’équipe des excursions. Nous serons en escale de 8h30 à 13h avec débarquement en chaloupe. L’excursion proposée ira sur le site de Sarakiniko et son paysage lunaire, Plaka ainsi que près d’un théâtre antique et sur le site où à été trouvé la statue de la Vénus de Milo.

19h30 – Nous prenons un cocktail au Grand Salon avant le dîner.

Le Bougainville - Piscine

Jour 9 – Milos

Milos est une île située au sud de Sifnos. L’île de la célèbre Vénus du Louvre est une véritable merveille géologique. Elle offre des paysages saisissants en raison de sa nature volcanique et grâce à la diversité de ses roches. Les falaises de Milos déclinent toutes sortes de couleurs et l’île comporte une cinquantaine de plages.

Milos - Grèce

9h30 – Nous prenons la chaloupe pour descendre au port de Adamas. Sans avoir pris de décision sur ce que nous allions faire aujourd’hui. Il faut dire que c’est la deuxième fois que nous venons à Milos et les sites de Sarakiniko et les falaises de Kleftiko sont des incontournables. Nous décidons finalement de prendre un taxi pour retourner voir Sarakiniko (20€ A/R). Le chauffeur nous laisse son numéro de téléphone pour l’appeler afin qu’il vienne nous rechercher. Après une dizaine de minutes nous arrivons sur le site. La tempête se déchaîne sur un paysage lunaire où l’eau turquoise vient se briser sur les falaises de craie sculptées par le vent.

Milos - Sarakiniko - Grèce

Nous parcourons le site à notre guise en prenant notre temps. Avec la tempête, des gerbes d’eau s’infiltrent par des cavités presque invisibles. Plus loin un pont s’est formé au-dessus de la mer. Un lagon invite à la baignade dans une crique entourées de falaises.

Milos - Sarakiniko - Grèce

De retour au port pour midi, nous reprenons la chaloupe pour aller déjeuner au bateau. A quai, l’officier nous annonce que le départ du Bougainville initialement prévu à 13h est retardé à 19h. Il y a 40 nœuds de vent avec de belles rafales et pour que la navigation soit plus agréable, le départ a été repoussé. Avec ce vent, il est peu probable que des bateaux partent pour les falaises de Kleftiko. A défaut nous restons faire un tour en ville jusqu’à la chapelle qui domine le village et nous profitons de la piscine pour l’après-midi avant d’effectuer notre troisième test antigénique au théâtre. Toujours pas de nouvelle… donc tout va bien et la croisière reprend comme si ces quelques minutes n’avais jamais existées.

Ce soir avant le dîner, le Chef nous propose une dégustation de caviar face à la mer près de la piscine et dans le Grand Salon.

Jour 10 – Syros

Pendant le petit déjeuner, nous naviguons le long de la côte de Syros. Sur bâbord avant d’entrer au port, on peut voir un magnifique phare qui a tout d’un phare de nos côtes bretonnes. Nous laissons passer deux ferries avant d’accoster.

Attrayante île des Cyclades, Syros se situe à l’ouest de Mykonos. Elle est habitée depuis la haute Antiquité. Le Bougainville accoste à Ermoupolis. Cette capitale construite en amphithéâtre s’étend sur deux collines. Le quartier historique comporte de belles demeures qui témoignent de la position commerciale stratégique de l’île, entre Orient et Occident. Parmi les incontournables : la superbe église Agios Nikolaos ou l’église de la Dormition de la Vierge. Plus loin, Anos Syros, le bourg médiéval, permet d’admirer de charmantes ruelles en escaliers, des passages voûtés, de petites maisons blanches fleuries de bougainvilliers, et de profiter de la douceur de l’air ambiant…

Notre promenade à terre commence par la quête d’un plan de la ville. Mais voilà, il n’y a aucun office du tourisme et dans les bars et agences de voyages du port personne ne sait me dire où en trouver un. Nous décidons donc de nous laisser guider par nos pas et découvrons la très belle place Miaouli et son immense Hôtel de Ville. Pour une somme dérisoire (4 euros), nous prenons un taxi afin d’atteindre la cathédrale de la résurrection du Christ au sommet de la colline qui domine la ville. Vue la chaleur bien nous en a pris. Juste en face sur l’autre colline se trouve une autre cathédrale. Orthodoxe et Catholique se font face mais s’entendent si bien aujourd’hui que des fêtes religieuses mènent les processionnaires ensemble dans les rues de la ville. La terrasse au pied de l’église offre un panorama imprenable sur la ville.

Syros - Grèce

Après avoir visité l’église richement décorée de nombreuses icônes, nous redescendons vers la ville en empruntant de belles ruelles piétonnes toutes pavées de marbre. La ville est paisible. Seuls quelques petits chats traînent ça et là dormant à l’ombre des maisons. Un peu partout les habitants leurs laissent des croquettes et un peu d’eau. Pour autant ces chats errants restent maigres et souvent balafrés.

Nous rejoignons le bord de mer et prenons un verre près du quartier de Vaporia. Depuis les terrasses où il fait bon se désaltérer, la vue sur le bord de mer et l’église Agios Nikolaos est très jolie. En contrebas dans les rochers, les grecs se baignent sur des terrasses aménagées entre les rochers. Nous sommes dimanche et la baignade est familiale. Des échelles permettent de se mettre à l’eau facilement.

Après le déjeuner à bord, nous profitons de la piscine et des transats. Nous ne redescendons à terre pour une nouvelle promenade sur le port et en bord de mer que lorsque le soleil sera plus bas et qu’il fera moins chaud.

18h30 – Nous assistons à la conférence de préparation de débarquement. Dommage, ça sent la fin…

19h – Le Bougainville appareille pour Paros où nous arriverons à 22h

Nous prenons un verre au bar avant de dîner au restaurant. Soirée face aux lumières de la ville de Paros où nous assistons au mouillage de nuit depuis le salon observatoire.

Jour 11 – Paros

Arrivés hier soir, ce matin nous profitons de la vue dans la baie face à Parikia pour le petit déjeuner. Réputée pour son marbre blanc, l’île de Paros se situe dans les Cyclades. Sur les quais de sa ville principale, Parikia, on découvre des églises byzantines et des demeures néoclassiques.

9h30 – Nous descendons en ville pour la découvrir. Beaucoup de monde ici. Le ballet des ferries et leurs passagers donne une impression de week-end alors que nous sommes lundi. Sur le port, un petit moulin restauré sert d’office du tourisme.

Nous nous perdons volontairement à travers le dédale des jolies ruelles aux pavés entourés de peinture blanche. Les maisons blanches aux volets bleus entourées de bougainvilliers sont toujours aussi charmantes. La ville a des airs de station balnéaire avec ses boutiques de souvenirs et ses bijouteries.

12h – Nous prenons la chaloupe pour retourner à bord pour le déjeuner car nous partons tôt en excursion.

13h15 – Notre chaloupe nous emmène au port où nous prenons un car pour rejoindre un Caïque sur une autre partie de l’île à une vingtaine de minutes de là.

L’accueil à bord est chaleureux et le petit navire nous emmène pour une baignade de 25 minutes sur un îlot lagon entre Paros et Antiparos. La seconde baignade à lieu sur Paros dans une toute petite crique entre les rochers où l’eau est vert émeraude. A bord des fruits sont servis pendant la baignade de 35 minutes. Enfin, sur la route du retour, une troisième baignade d’une vingtaine de minutes est proposée. L’eau y est plus fraiche car la zone est plus ventée. Le fond sableux donne une couleur turquoise à la mer.

17h30 – Nous retournons au bateau. Il faut faire les valises et se préparer pour la soirée de gala.

19h – Nous allons au pont piscine pour le discours d’au revoir du commandant et des officiers.

20h – Dernier dîner de gala. Au menu ce soir : saint jacques snackées, cookpot de homard/volaille farcie au foie gras, fromages, gâteau voiles Ponant praliné chocolat.

Pour la fin de soirée nous écoutons de la musique au Grand Salon, assistons au spectacle au théâtre puis terminons de boucler nos valises que nous déposons ensuite sur le pas de la porte de la cabine.

Jour 12 – Le Pirée – Athènes

Dernier petit déjeuner à bord, il est temps de saluer tout l’équipage qui a particulièrement bien pris soin de nous. Pour moi l’équipage fait vraiment partie du voyage et cela n’aura jamais été aussi vrai que durant cette croisière. A la fois attentionnés et discrets ils sont tous très professionnels et toujours à l’écoute.