Explora II

Lancement de la construction de l’Explora II, deuxième paquebot d’Explora Journeys

6 octobre 2021 – Explora Journeys, la nouvelle marque de luxe du Groupe MSC franchit une nouvelle étape importante de sa phase de commercialisation : la découpe de la première tôle de son deuxième navire, Explora II au chantier Castellammare di Stabia près de Naples. Les premiers passagers pourront monter à bord dès le printemps 2024.

Cette nouvelle étape débute seulement trois mois après le lancement de la marque Explora Journeys et le début de la construction de son premier navire, Explora I, dont la livraison est prévue en mai 2023.

Pierfrancesco Vago, ainsi que Michael Ungerer, PDG d’Explora Journeys et Luigi Matarazzo, Directeur Général de la Division Navires Commerciaux chez Fincantieri ont assisté à cette cérémonie.

Pierfrancesco Vago, Président Exécutif de la division croisières du Groupe MSC : « Le début de la construction du deuxième navire Explora Journeys témoigne de notre engagement auprès de nos partenaires du tourisme durant la phase de commercialisation de notre nouvelle marque de luxe. Nous avons fait un investissement financier significatif pour créer une flotte innovante et élégante, qui réunira à la fois notre vision et notre objectif de faire de la mer un mode de vie, unique et luxueux. Étant convaincus par le potentiel de cette marque à créer une nouvelle catégorie de luxe et un style de vie tourné vers le voyage, nous continuerons à investir dans son expansion pour séduire la prochaine génération de voyageurs les plus exigeants. »

Michael Ungerer, PDG d’Explora Journeys : « Nous nous sentons encouragés par le soutien et l’enthousiasme sans faille des agents de voyages, qui adhèrent au concept Explora Journeys depuis son lancement au mois de juin et par les retours très positifs que nous avons reçus suite à la présentation de notre service « sur rendez-vous » et de notre politique commerciale innovante. Explora Journeys a également reçu la distinction « Privilège » de la part d’un grand nombre de groupes d’agences de voyages. Ce statut n’est généralement pas attribué à une marque avant la commercialisation de ses services. Cela illustre donc l’intérêt inédit suscité auprès des acteurs de l’industrie du voyage de luxe et renforce notre détermination à continuer de développer une politique BtoBtoC robuste. »

Explora II offrira le même design innovant que le paquebot Explora I et disposera de 461 suites donnant toutes sur la mer. Ces suites seront parmi les plus spacieuses de leur catégorie et disposeront de grandes terrasses privatives. Les passagers pourront également profiter de 4 piscines, de cabanes privatives, d’un spa, de divertissements exceptionnels ainsi que d’une offre gastronomique exquise avec 9 restaurants.

De vastes espaces publics tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du navire

Les 14 ponts du navire offriront de vastes espaces publics intérieurs. Les 2 500 m² de ponts extérieurs aménagés offriront une vue imprenable sur la mer. 64 cabanes privées (cabanas), idéales pour les bains de soleil, seront réparties autour des trois piscines extérieures. Une quatrième piscine, avec toit en verre rétractable, permettra de nager et de se détendre au bord de la piscine par tous les temps. Plusieurs bains à remous intérieurs et extérieurs seront positionnés sur le pont promenade.

Piscines extérieures

Piscine intérieure

Explora Journeys - Explora I - Piscine intérieure

Lobby

Explora Journeys - Explora I - Lobby

Un service de restauration flexible

9 restaurants proposeront un grand choix de menus avec une cuisine aux couleurs du monde. L’accent sera mis sur des ingrédients de qualité provenant de partenaires locaux. Les horaires d’ouvertures des restaurants seront flexibles afin de s’adapter aux préférences personnelles de chacun. Un grand choix de bars et salons intérieurs et extérieurs sera également proposé.

Le bien-être des passagers à bord des paquebots Explora Journeys

Pour le bien-être, le spa disposera d’un espace intérieur et extérieur. Les passagers pourront bénéficier de soins personnalisés, utiliser des équipements de remise en forme ultramodernes ou encore assister aussi bien à des cours collectifs qu’à des séances d’entraînement personnel.

Un service et des cabines haut de gamme

Les passagers seront accueillis sur un navire sans pareil, avec le plus haut niveau de service et de commodités. Avec un ratio passager/membre d’équipage de 1,25 pour 1, un service des plus irréprochables sera assuré à bord.

Conçu en partenariat avec les plus grands designers de super yachts et d’hôtellerie de luxe à travers le monde, ce navire innovant associera de manière transparente l’élégante précision suisse à l’artisanat européen moderne. Avec 461 suites donnant sur l’océan, les passagers pourront profiter de vues saisissantes en mer et au port depuis leurs fenêtres panoramiques, du sol au plafond, et leurs terrasses privées. D’une superficie d’au moins 35 m2, les suites seront parmi les plus spacieuses de l’industrie pour cette catégorie. 

Les préoccupations environnementales au cœur de la conception du navire

Le navire sera équipé des technologies environnementales les plus récentes, tout en étant prêt à s’adapter à des solutions énergétiques alternatives dès qu’elles seront disponibles. Le design du paquebot prévoit des espaces de stockage de batteries pour avoir accès à la future génération d’énergies hybrides, ainsi que la dernière technologie de réduction catalytique sélective (RCS) permettant de réduire 90% des émissions d’azote (NOx). Construit avec la possibilité de se brancher à quai pour supprimer les émissions de CO2 dans les ports d’escale et propulsé au gasoil à usage maritime, ce navire est en conformité avec les annonces récentes de la Division Croisières du Groupe MSC : zéro émission nette de gaz à effet de serre (GES) sur l’intégralité de ses opérations de croisières à horizon 2050.

Explora Journeys : un logo symbolique

Prenant ses racines dans la spiritualité et inspiré du mandala, le motif du logo d’Explora Journeys représente un voyage de découverte et d’épanouissement personnel. La fleur de lotus symbolise la pureté du corps, de la parole et de l’esprit, tandis qu’un clin d’œil à la fleur de lys représente l’humilité et un lien avec l’héritage européen. La police de caractère sophistiquée fait allusion aux courbes subtiles de la mer. Le logo a été conçu par Alexa Aponte-Vago, Directrice financière de MSC Group, fille du fondateur Gianluigi Aponte et épouse du Président Pierfrancesco Vago.

Les croisières avec Explora Journeys emmèneront les passagers dans des ports moins fréquentés afin de leur faire vivre une expérience plus authentique et de les faire voyager à un rythme plus lent avec des horaires d’arrivée et de départ non conventionnelles. Combinés à des séjours uniques, les passagers pourront avoir un accès exclusif à des expériences uniques en leur genre. Que ce soit à bord ou à terre, les passagers se reconnecteront avec ce qui compte le plus, eux-mêmes, leurs proches et le monde qui les entoure.

De nouveaux paquebots pour des voyageurs exigeants

Explora Journeys redéfinit le voyage en mer pour une nouvelle génération de voyageurs exigeants. Avec le premier des quatre navires de luxe dont le départ est prévu en 2023, les itinéraires mêleront des destinations plébiscitées à des ports moins fréquentés pour un voyage placé sous le signe de la découverte.

Deux navires supplémentaires rejoindront la flotte en 2025 et 2026, illustrant ainsi la volonté du Groupe MSC de renforcer la marque de luxe Explora Journeys. Les quatre navires Explora Journeys seront construits par les chantiers Fincantieri en Italie.

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – PHOTOS ©EXPLORA JOURNEYS/MSC

Journal de bord : croisière sur le MSC Seaside en Italie

MSC Seaside

Partir dans une bulle de sécurité sanitaire ça sonne plutôt bien quand on veut voyager sereinement. Trop longtemps les distances ont été restreintes par la crise sanitaire. Depuis que le port de Marseille a permis la reprise des croisières vers l’Italie, les français voient leurs perspectives de voyages s’ouvrir. Avec le MSC Seaside, c’est l’avantage d’embarquer sur un navire particulièrement tourné vers la mer : grands espaces extérieurs, restaurants avec terrasses… En ce qui concerne les escales en Méditerranée, il y a plusieurs nouveautés avec Syracuse et Tarente ce qui permet de faire de nouvelles découvertes.

  • Jour 1 – Marseille
  • Jour 2 – En Mer
  • Jour 3 – Syracuse
  • Jour 4 – Tarente
  • Jour 5 – En mer
  • Jour 6 – Civitavecchia / Rome
  • Jour 7 – Gênes
  • Jour 8 – Marseille

Voyager dans la bulle MSC Croisières ça se passe comment ?

Pour moi, partir dans cette bulle de sécurité sanitaire c’est comme entrer dans un cocon où je n’aurais à me préoccuper de rien, où je passerais un moment agréable à être chouchoutée en me laissant vivre sans stress. En résumé, passer de bonnes vacances et voir du pays. Bien sûr ça se prépare un peu : se renseigner sur les formalités, les packages proposés… pour, une fois sur place, n’avoir qu’à en profiter le plus possible. Avant le départ, je consulte donc le site MSC Croisières ou je me renseigne auprès de mon agence de voyage.

Que faut-il savoir pour partir ?

Les formalités

Tout d’abord, on peut partir que l’on soit vacciné ou non. Pour cela, il faut juste présenter un pass sanitaire européen : preuve de vaccination contre la Covid-19 ou test PCR négatif en respectant les délais indiqués dans la politique MSC Croisières. Comme les mesures et réglementations évoluent selon le contexte sanitaire, le mieux est de consulter régulièrement le site de MSC Croisières qui donne toutes les informations à savoir absolument ainsi que tous les délais à respecter et documents à fournir. Une assurance doit être souscrite à la réservation. MSC Croisières s’est associée à Europ Assistance pour mettre en place un plan de protection COVID-19 avec une assurance spéciale au prix de 25€/personne pour les croisières en Méditerranée et en Europe du Nord (29€ pour les autres zones géographiques). Elle permet de couvrir les passagers avant, pendant et après la croisière. Votre agence de voyage saura également vous conseiller sur ces points indispensables.

De notre côté, nous sommes vaccinés et pour ce départ, nous n’avons donc pas à fournir de résultats de test PCR négatif en plus de notre preuve de vaccination ce qui est plutôt pratique et facilitateur. Au demeurant, comme tout le monde, nous avons un test antigénique rapide à faire à la gare maritime avant d’embarquer. Il ne faut pas oublier que même vacciné, on peut être porteur du virus et donc être positif. En cas de doute, pour être rassuré, faire un test avant le départ peut être utile. Un test antigénique rapide sera également pratiqué en milieu de croisière, seules les personnes non vaccinées sont concernées par ce test (situation en date du 18 juillet 2021).

MSC Seaside

Les packages

MSC For me

Pour ne se soucier de rien sur place MSC a tout prévu. On trouve disponible à la réservation des packages pour les boissons, les loisirs (fun pass pour le ciné XD, le bowling…), les excursions… Bien sûr on peut aussi le faire sur place. D’ailleurs, je recommande vivement de télécharger l’application mobile MSC for me car elle permet de tout gérer sans interaction physique avec qui que ce soit : réservations, journal de bord, agenda, menus… En fait tout est fait pour simplifier la vie.

Concernant les excursions il est indispensable de savoir qu’on ne peut pas descendre à terre sans prendre une excursion. La compagnie est très claire et très transparente sur le sujet, la sécurité sanitaire est à ce prix. La compagnie propose d’ailleurs un package très intéressant à 100€ pour 3 excursions avec 4 à 5 possibilités différentes par escale : lire l’article ici pour en savoir plus. Ce package n’est disponible qu’en amont de la croisière, une fois sur place les offres au bureau des excursions sont différentes.

Afin d’avoir les excursions que nous souhaitions faire, nous les avons réservées à l’avance. En effet, beaucoup sont très demandées et nous ne voulions pas être déçus en nous retrouvant sur place avec l’une d’elle complète ou dans une autre langue.

Le billet de croisière électronique, le sésame pour un embarquement fluide

Quelques jours avant le départ, on reçoit le « billet de croisière » électronique par e-mail. Tout y est inscrit : numéro de cabine, réservations d’excursions, packages boissons, assurance… Il y a également le formulaire d’embarquement à vérifier (comme c’est le cas habituellement) et un questionnaire de santé à remplir (il s’agit d’une déclaration sur l’honneur qui atteste qu’aucun symptôme n’a été constaté dans les 6 heures précédant le départ). Mais SURTOUT on y trouve l’horaire d’enregistrement. Ce point est très important pour optimiser le temps d’attente à la gare maritime.

Embarquement immédiat à bord du MSC Seaside

Jour 1 – Marseille

Notre heure d’enregistrement est arrivée. Au terminal croisière tout est très bien organisé :

  • Prise de température à l’entrée au terminal.
  • Première zone pour le check-in et la dépose des bagages.
  • Deuxième zone pour le test antigénique rapide. Une fois le test réalisé les passagers attendent par petits groupes les résultats. Des bouteilles d’eau sont à disposition. Les passagers voyageant en Yacht Club attendent dans un salon VIP avec des majordomes pour le service.
  • Une fois le résultat du test antigénique négatif obtenu, le check-in est finalisé pour récupérer la carte de cabine afin d’embarquer

Le protocole sanitaire mis en place au terminal croisière pour la reprise des itinéraires depuis Marseille a été élaboré en collaboration avec la Préfecture des Bouches-du-Rhône, le Bataillon des marins-pompiers de Marseille et l’Agence Régionale de Santé de PACA.

Nous sommes 1100 passagers à embarquer à Marseille, autant que les étés d’avant COVID-19, c’est dire le succès de l’itinéraire. Les embarquements sont possibles à toutes les escales. Le navire peut accueillir un peu moins de 5200 passagers mais il n’est rempli qu’à 70%. Une jauge que la compagnie s’est imposée pour assurer son protocole sanitaire strict.

Bienvenue à bord du MSC Seaside

Dans l’Atrium, le DJ aux platines donne le ton des vacances. Il va y avoir de l’ambiance. Une annonce indique déjà que les cabines seront prêtes pour 12h30. Nous allons donc découvrir notre cabine.

Profitons-en pour parler un peu des ascenseurs révolutionnaires du MSC Seaside. On sélectionne l’étage souhaité sur un écran tactile situé à l’extérieur puis un indicateur vocal (+ clignotement lumineux pour les malentendants) précise devant quelle cabine d’ascenseur attendre. Une fois à l’intérieur, il n’y a rien à faire, l’ascenseur optimise le trajet et vous dépose à l’étage souhaité. A l’extérieur, du gel désinfectant invite à se laver les mains avant de sélectionner son étage et le nombre de personne est limité. Si les passagers ne respectent pas toujours cette consigne, le personnel reste intransigeant sur ce point tout en étant très poli pour le préciser en cas « d’étourderie ».

En cabine, tout est fait pour rassurer sur l’hygiène. Sur le bureau on trouve une enveloppe avec des masques, une autre pour la télécommande désinfectée et un document qui reprend tous les pictogrammes présents à bords afin de respecter la distanciation compte tenu du contexte (pas plus pas moins qu’à terre).

A bord l’équipage est vacciné et porte un masque plus une visière. MSC Croisières fait bien les choses pour rassurer les passagers comme l’équipage. Voici quelques exemples de signalétiques dans les bars et salons :

Côté passagers, il faut le souligner, si le masque n’est pas obligatoire en extérieur, beaucoup le portent par respect pour soi et les autres lorsqu’ils se déplacent. Le signe que ces gestes simples font désormais partis de nos nouvelles habitudes. Nous prenons un verre au bar puis vient l’heure de déjeuner au Biscayne Bay Buffet. Nettoyage des mains à l’entrée, prise de température, on nous remet ensuite un plateau et des couverts puis chacun peut aller chercher des assiettes préparées à l’avance au buffet et/ou se faire servir par l’équipage. Non seulement c’est plus hygiénique qu’avant mais cela évite aussi le gaspillage ce qui très bien. Le buffet reste bien sûr à volonté. Il y a suffisamment de stands disponibles et il n’y a pas d’attente pour le service.

15h – Exercice de sécurité obligatoire. Pour éviter de se retrouver tous en même temps pour assister aux consignes. C’est sur la télévision de la cabine qu’elles sont expliquées. Il faut ensuite saisir un code sur le téléphone afin d’indiquer qu’on a bien assisté à la présentation puis il faut se rendre au point de rassemblement pour scanner la carte de cabine.

16h – Le MSC Seaside largue les amarres direction Syracuse. Le commandant Marco Massa nous donne quelques informations en français sur la navigation : nous passerons entre les Îles du Frioul et l’Île du Planier. Dans 3 heures nous passerons au large de Toulon. Notre vitesse de croisière sera en moyenne de 17,5 nœuds (32 Km/h). La navigation scénique est magnifique depuis le port phocéen et nous verrons même quelques dauphins escorter le navire.

MSC Seaside - Bridge of Sight

Sur les ponts extérieurs la vie d’avant a repris comme si de rien n’était : les enfants s’éclatent plus que jamais dans le parc aquatique ou sur le parcours aérien qui le surplombe et les toboggans offrent des glissades à sensation à toute la famille. Les adultes font le plein de soleil sur les transats. On se rafraîchit en piscine… D’ailleurs, nouveauté à souligner, la piscine du South Beach Club est cet été réservée aux adultes. Chacun y trouve donc son compte.

Piscine réservée aux adultes cet été : South Beach Pool

18h30 – Alors que les passagers commencent à s’apprêter pour aller prendre un apéritif dans l’un des nombreux bars du navire, nous nous retrouvons seuls à profiter de la baignade dans la piscine du South Beach Club. Si, si, c’est possible !

19h45 – Dîner au restaurant Seashore. Le service y est toujours aussi impeccable et le personnel attentionné.

21h30 – Grâce à l’application MSC for me j’ai réservé 2 places au théâtre. Bien sûr les spectacles restent gratuits mais la compagnie a ajouté plus de représentations afin de respecter la distanciation dans la salle. Nous assistons au spectacle Fly qui revisite des chansons connues avec danses, acrobaties. Les artistes sont talentueux. Et ce retour dans une vraie salle de spectacle fait oublier que nous sommes pourtant tous masqués. À la fin du show, l’équipe d’animation fait sortir avec humour les rangées par petits groupes pour respecter le protocole.

À la sortie, le shopping va bon train dans les boutiques. Il est pourtant plus de 22h et avec la jauge dans les boutiques on a l’impression que chacun peut faire son shopping en privé. C’est vraiment agréable. Toute la soirée, les concerts live s’enchaînent dans les bars et dans l’Atrium.

Jour 2 – En mer

Durant cette journée de navigation, le MSC Seaside va maintenir une vitesse moyenne de 18 nœuds (33 Km/h) pour parcourir les 652 milles qui séparent le port de Marseille de celui de Syracuse. Aux premières lueurs de l’aube nous traversons les Bouches de Bonifacio, détroit maritime qui sépare la Sardaigne de la Corse.

9h45 – Après le petit déjeuner, la vie est douce au Yacht Club. Musique lounge pour la détente. La piscine est peu fréquentée. Une bonne journée en mer s’annonce. Comme partout à bord, les jacuzzis sont limités à 2 personnes ou aux membres d’une même famille, ce qui est plus agréable et hygiénique quel que soit le contexte.

MSC Seaside - Yacht Club

13h – Déjeuner au buffet. En fait, il y a tellement d’options possibles qu’il n’y a aucune attente nulle part.

L’après-midi file entre séances de bronzette et baignades. Sur l’application MSC for me, on peut consulter tout le programme des activités proposées et il y en a pour tous les goûts : cours de danse, gym, salle de sport, quizz…

Après le dîner, le commandant Marco Massa présente son équipage et souhaite la bienvenue aux passagers au théâtre.

J’ai réservé deux places pour aller au spectacle Peter Punk, un show vraiment très beau. Une comédie musicale d’un nouveau genre où chanteurs, danseurs et acrobates talentueux réalisent de belles performances dans un décor féerique où les pirates et les fées émerveillent petits et grands. Après le spectacle : shopping, concerts et soirée au bar s’enchaînent.

23h – Nous passerons entre les îles Éoliennes et l’île du Stromboli. Peu de passagers viennent observer le spectacle de la nature pourtant annoncé par le commandant Massa dans la journée. A plusieurs reprises, nous avons pourtant la chance d’assister à de belles éruptions. En pleine nuit, cela reste un instant magique qu’il ne faut pas manquer.

éruption Stromboli

Environ une heure plus tard, nous embarquons le pilote qui nous assiste tout au long de la navigation dans le pittoresque détroit de Messine entre le cap Peloro et la ville de Scilla. Une fois le pilote débarqué, nous poursuivons la navigation vers le port de Syracuse.

Jour 3 – Syracuse

Pendant la nuit, nous passons au large des côtes de la Sicile avec successivement sur tribord les lumières des villes de Taormina vers 3h35, Catane vers 4h35 et la baie d’Augusta vers 5h35. Vers 6h15 nous embarquons le pilote qui nous assiste pendant la manœuvre dans la baie de Syracuse.

Nous assistons à l’arrivée du navire depuis le pont supérieur. La côte déchiquetée et quelques falaises offrent déjà de belles vues. Nous accostons dans la ville fortifiée à 7h. Au loin sur les hauteurs, on aperçoit l’Etna.

Bienvenue en Sicile ! Entourée d’eaux cristallines, cette terre accueillante conserve les vestiges de civilisations anciennes. Les excursions proposées permettent de visiter le cœur du baroque sicilien et suivre la piste du « Commissaire Montalbano », le célèbre personnage créé par l’écrivain Andrea Camilleri. On peut également visiter le centre historique de Raguse, à la découverte de ses nombreuses églises et autres vestiges du passé, admirer les villages byzantins dans la région de Chiafura… Certains se rendront au parc archéologique de Syracuse pour admirer les vestiges des époques gréco-romaines, comme le théâtre grec datant du Ve siècle, où le dramaturge Eschyle fit jouer Les Etnéennes en 476 av. J.-C. ; l’Oreille de Denys, grotte artificielle de 23 mètres de haut ; l’Amphithéâtre romain, creusé dans la roche et qui figure parmi les plus grands d’Italie ; et l’Ara di Ierone, un immense autel qui mesurait initialement 198 mètres de long et 20 mètres de large. Pour notre part, c’est l’île d’Ortigia qui nous livrera ses secrets tant par la mer que lors d’une promenade à pied.

Après le petit déjeuner, nous avons rendez-vous à 8h45 dans un salon pour l’excursion. Les départs sont échelonnés par petits groupes. Chacun attend l’appel de son numéro de groupe dans un salon ou au théâtre. À la sortie du bateau, prise de température puis scan de la cruise card. Ce sera le cas pour chaque départ en excursion.

Excursion « Expérience Ortigia : visite à pied et exploration de grottes marines en bateau »

Ortigia grottes - Syracuse

9h15 – Nous sommes un petit groupe d’une vingtaine de personnes. Notre guide, Beatrice, nous accueille et distribue les audio guides. Une pause pour des achats de boissons et souvenirs et un arrêt aux toilettes est prévu mais elle se fera uniquement là où elle nous l’indiquera afin de garantir la bulle de sécurité sanitaire MSC Croisières. Il faut bien sûr rester groupé. Tout manquement entraîne la fin de la croisière et le débarquement immédiat pour la ou les personnes concernées. Personne n’est surpris car la compagnie et les agences de voyages sont très claires sur ces points, il n’y a donc aucune surprise.

Elle nous guidera toute la matinée à la découverte de l’île d’Ortigia en bateau puis de la vieille ville à pied. De grandes civilisations se sont succédées ici, des Grecs aux Phéniciens en passant par les Romains, Arabes, Byzantins, Normands ou encore Aragonais. Ortigia est une petite île reliée à Syracuse par le pont Umbertino. Nous découvrons les premières grandes bâtisses de la ville qui sont aujourd’hui des hôtels. Les styles vénitien et baroque se mêlent aisément ici.

Nous prenons tout d’abord un petit bateau à fond de verre pour aller découvrir les grottes sous-marines. Alors que nous nous apprêtons à franchir un pont aux arches incroyablement basses. Le capitaine de notre embarcation nous explique qu’il va falloir complètement se recroqueviller dans la coque. Nous nous regardons tous interloqués. C’est parti, attention la tête, tout le monde s’allonge ou se baisse. Le capitaine baisse le taud pare soleil et nous passons effectivement sous l’une des arcades minuscules du pont. Voilà un début de visite avec de l’imprévu, j’adore ! Après quelques minutes nous quittons le port de plaisance. Notre guide nous parle des monuments que l’on voit depuis la mer puis nous entrons dans différentes grottes où l’on peut admirer le corail rose et orangé, les poissons qui passent sous le bateau et l’eau limpide couleur émeraude. Avant de rentrer au port, l’arrêt baignade donne le ton des vacances.

Après une heure en bateau, notre guide nous mène à la découverte de l’île d’Ortigia côté terre. Le bord de mer, la source d’eau douce alimentée par une nappe phréatique située sous l’île et dont on trouve un bassin au niveau de la mer. Plus loin, des papyrus ont même trouvé leur bonheur dans la fontaine d’Aréthuse, une nymphe grecque. La légende raconte que pour échapper au dieu Alphée, la nymphe se jeta dans la mer sur la côte grecque, qui fut transformée en source par la déesse Artémis et qui réapparut ainsi à la surface dans l’île d’Ortigia. Dans l’Antiquité, la monnaie de Syracuse était d’ailleurs frappée de la tête d’Aréthuse entourée de poissons.

En ville on découvre les églises, les maisons aux balcons baroques et la guide ne cesse de nous en apprendre plus sur cette ville chargée d’histoire. Si on y prête attention, on peut voir que la cathédrale repose sur des colonnes qui témoignent de la présence d’un ancien temple grec. Les interstices comblés pour la construction de l’église ont permis de préserver ce haut lieu de l’histoire. Nous passerons rapidement à l’intérieur car un mariage est sur le point d’être célébré. Juste à côté, se trouve l’abbaye de Santa Lucia. Sur la place la guide propose à ceux qui le souhaitent de s’arrêter en terrasse pour prendre un café dans un lieu autorisé par la compagnie. Elle nous recommande aussi quelques spécialités siciliennes comme le cannoli ou encore les granita que l’on mange ici avec de la brioche. Un peu plus loin nous nous arrêtons dans une boutique pour l’achat de souvenirs. A l’extérieur un artiste peint une tête de Maure.

Nous poursuivons ensuite le long du Corso Matteotti, le principal et le plus élégant quartier commerçant de la ville, jusqu’à la Piazza Archimède et sa splendide fontaine de Diane ou Artémis puis vers les ruines du temple d’Apollon.

Cette belle excursion de 4h était l’idéal pour profiter à la fois d’une découverte de la ville et des trésors naturels des grottes d’Ortigia. Sans oublier la baignade qui a été très appréciée. Nous sommes de retour au bateau pour l’heure du déjeuner.

Cet après-midi de détente commence par un massage balinais d’une heure. Ça fait un bien fou de se détendre entre des mains expertes qui dénouent chaque muscle de la tête aux pieds.

Une fois les amarres larguées, vers 18h, le MSC Seaside se dirige vers le nord-est en direction de Tarente située à 237 milles nautiques de Syracuse. Nous profitons des ponts jusqu’au coucher du soleil.

MSC Seaside - ponts

20h30 – Dîner au restaurant de spécialités Ocean Cay. Le package 2 restaurants de spécialités est à 70€ par personne. On peut alors choisir entrée, plat et dessert dans le menu expérience. Si on souhaite un autre plat dans la carte, le tarif des plats passe à 50% ce qui offre beaucoup de possibilités. En dehors du package, le menu expérience à 50€ propose de choisir une entrée (6 choix), un plat (5 choix) un dessert (5 choix). Le repas est vraiment délicieux, les mets sont fins et la présentation très soignée. C’est une expérience vraiment à faire avec un très bon rapport qualité/prix.

Nous profitons d’une soirée dans un bar avec un concert live de chansons françaises. Le navire suit une route nord-est et passe la côte de la Calabre, la partie sud-ouest de l’Italie qui occupe la « pointe » de la botte. Sur bâbord, on peut voir le Cap Spartivento, considéré comme le promontoire sud de la péninsule italienne, Capo Stilo, célèbre pour les vestiges archéologiques de la ville Kaulon et enfin Capo Rizzuto.

Jour 4 – Tarente

Le bateau est en mer et les passagers encore dans leur cabine lorsque je profite d’un petit déjeuner agréable avec pour unique vue le sillage du MSC Seaside traçant sa route vers Tarente.

9h – Le bateau accoste dans le port de Tarente face à la ville fortifiée. Nous sommes dans la région des Pouilles, le talon de la botte italienne !

Tarente

Située sur la côte ionienne au sud de l’Italie, Tarente a été fondée par les Spartiates au VIIIe siècle avant JC. C’était l’une des cités-états les plus importantes de Magna Graecia.

MSC Seaside - Bureau excursion

Au bureau des excursions, on constate qu’il y en a pour tous les goûts. La plage privée de la Marina de Tarente ravira les familles et passagers en quête de détente et bronzette. La visite de la ville avec la cathédrale San Cataldo, une église du Xe siècle de style baroque dédiée à un moine irlandais qui y vécut et y fut enterré. Dans la région des Murge, Ostuni, « la dame blanche » se dresse sur trois collines. C’était une ville gréco-romaine importante au premier siècle. Le pittoresque village médiéval avec ses maisons blanches, ses rues sinueuses et ses ruelles pavées domine les plaines. On y trouve encore un moulin à huile typique et ceux qui choisissent cette excursion peuvent y faire une dégustation d’huile d’olive.

Pour un dépaysement assuré, c’est le paysage du village d’Alberobello qu’il faut aller découvrir. Cela tombe plutôt bien c’est exactement ce que nous recherchions.

Excursion à Alberobello

9h45 – Rendez-vous au théâtre pour l’excursion vers Alberobello (qui signifie le bel arbre).

Dans les cars, l’entrée se fait par la porte centrale afin d’éviter toute action interaction avec le chauffeur. Une fois installés par famille dans le car, chacun conserve sa place pendant toute l’excursion et la place de chacun est notée par le guide de manière à ce qu’en cas de besoin (cas contact) on puisse identifier qui était à proximité de qui.

Nous avons une heure de route jusqu’au village d’Alberobello. Les mesures de la bulle de sécurité sanitaires sont rappelées par notre guide Sylvia. Lors de la visite nous devons rester avec notre petit groupe de 25 personnes et porter le masque dans le car. A l’extérieur, nous pouvons le retirer si la distanciation le permet. Nous ne pourrons pas entrer dans les boutiques, ni faire d’achats de souvenirs.

Arrivés au village, le temps de pauses techniques (toilettes + achat de boissons sur des automates autorisés) et nous commençons la visite du charmant village aux milliers de maisons aux toits si typiques, les trulli. Ces maisons étaient à l’origine construites en pierre calcaire et sans mortier afin de pouvoir être démontées pour ne pas avoir à payer d’impôts sur les nouvelles constructions. Une réglementation imposée par le Royaume de Naples. Les toits coniques permettaient de récolter l’eau de pluie qui était canalisée vers une citerne creusée sous la maison ou sous la cour. Une denrée précieuse dans une région particulièrement aride.

Alberobello

Certains toits sont décorés de symboles et portent parfois au sommet une petite sphère blanche que l’on appelle « pinnacolo ». Il s’agit de la signature des maçons-tailleurs de pierre qui ont construit les trulli.

Le village est magnifique, on se croirait hors du temps. Les trulli les plus anciens datent de la fin du XIVe siècle. Depuis l’axe central, on distingue deux quartiers sur les hauteurs. D’un côté, Monti (les monts) est la partie la plus touristique, de l’autre Aia Piccola (petite aire) est une zone habitée.

Alberobello

Le petit groupe déambule dans les ruelles pour prendre des photos de ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Nous entrons par petits groupes dans l’église San Antonio, la seule église au monde construite avec ce toit typique.

Alberobello - Eglise San Antonio

On a vraiment envie de se perdre dans les ruelles pour en découvrir les secrets cachés. Au détour de l’une d’elle dans le quartier de Aia Piccola, une « mama italienne » est ravie de revoir des touristes. Sa maison est ouverte et elle nous invite à aller voir à l’intérieur. Bien sûr la guide refuse et explique que le protocole ne nous y autorise pas. Par contre, sans entrer, nous sommes autorisés à faire des photos depuis le pas de la porte. Une belle rencontre et un souvenir touchant de la visite d’Alberobello.

De retour au bateau, nous déjeunons au buffet puis nous dégustons une délicieuse glace Venchi près de la piscine. La carte est à scanner sur les tables pour faire son choix puis on paie avec sa cruise card. Il y a un grand choix de parfums d’esquimaux maisons, pots et cornets.

L’après-midi passe vite près de la piscine du South Beach Club.

16h30 – Le commandant Marco Massa annonce la suite de la navigation et fait larguer les amarres. Tarente s’éloigne salué à grand renfort de sirènes d’un cargo au mouillage. Le soleil décline, les passagers partent s’habiller pour la soirée, nous voilà seuls à la piscine, un petit bonheur non négligeable avant d’aller dîner.

Après le dîner, nous débutons la soirée avec des concerts live dans les salons puis vers 23h, il est temps de rejoindre la soirée blanche près de la piscine Miami Beach Pool. Le DJ est aux platines et alterne avec un groupe pour une reprise live des plus grand tubes. Ambiance discothèque garantie mais respect autant que possible des gestes barrières. Les passagers sont invités à danser en famille ou entre amis voyageant ensemble autour des tables installées sur le pont. Un concept plutôt bien respecté pour une soirée festive où la sérénité retrouvée fait un bien fou.

Jour 5 – En mer

Pour se reposer de la soirée d’hier, une journée de mer est la bienvenue. Après le petit-déjeuner, le commandant Marco Massa annonce la navigation scénique du jour : le MSC Seaside maintiendra une vitesse moyenne de 15 nœuds. Dans la matinée, vers 8h45, le navire passera Capo Dell’Armi, visible sur tribord et embarquera ensuite le pilote qui fournira une assistance tout au long de la navigation à l’intérieur du magnifique détroit de Messine. Une fois le pilote débarqué, nous poursuivrons notre navigation sur une route nord-ouest, en passant entre les îles Éoliennes et l’île du Stromboli.

Dans le journal de bord, il est précisé que les personnes qui ne sont pas vaccinées doivent se rendre au théâtre pour effectuer un test antigénique rapide gratuit. Les horaires y sont précisés. Les personnes complètement vaccinées (2 doses + délais compris) sont exemptées. Tous les passagers (vaccinés ou non) qui ont besoin d’un certificat de dépistage pour rentrer dans leur pays peuvent en faire la demande. Ce dernier sera facturé 25€ pour le test antigénique et 80€ pour le test PCR.

12h – Pendant l’heure du déjeuner, nous passons le Stromboli coiffé d’un nuage. Il est toujours aussi fascinant.

Stromboli

Cet après-midi chacun profite de la journée de mer pour se reposer sur les nombreux transats, participer aux animations ou encore jouer en famille à l’AquaPark : toboggans, jeux d’eau, ponts suspendus… ou profiter des différentes piscines.

En quête de fraîcheur certains passagers lisent ou prennent un verre dans les salons à l’intérieur du bateau. Les jeux d’arcades, bowling, simulateur de formule 1 et le Casino ont aussi un grand succès.

20h – Le coucher de soleil est magnifique. Quelle bonne idée d’aller au restaurant de spécialités à 20h30. Nous dînons on Butcher’s Cut (qui signifie la pièce du boucher). Ce steak house est réputé pour sa viande fondante et le menu est prometteur. Pour nous ce sera :

  • Œufs à la diable au foie gras
  • Filet mignon de bœuf servis avec un grand choix d’accompagnements et de sauces.
  • Fondant au chocolat

Pour la soirée nous faisons quelques achats dans les boutiques puis ce sera le concert live du groupe féminin No roots trio.

MSC Seaside - Atrium boutiques
MSC Seaside - Concert No Routes Trio

Pendant la nuit, nous passons au large des îles Pontines puis le navire poursuit sa route vers Civitavecchia qui se trouve à 523 milles nautiques de Tarente.

Jour 6 – Civitavecchia / Rome

Vers 6h, nous embarquons le pilote qui nous assiste pendant la manœuvre d’arrivée dans le port de Civitavecchia. Après le petit-déjeuner, nous montons pont 18 pour voir l’arrivée. Célèbre pour son Fort Michel-Ange bâti au XVIe siècle, ses anciens thermes de Trajan et sa fontaine de Vanvitelli en marbre, Civitavecchia est le point de départ de nombreuses excursions avec bien entendu la visite des hauts lieux de Rome, la capitale majestueuse et romantique de l’Italie.

7h45 – Rendez-vous au théâtre pour le départ des excursions.

Excursion Rome et les merveilles du musées du Vatican

8h – Départ du car pour Rome. Des audio guides nous sont distribués pour la visite et les consignes sont rappelées par Sylvia notre accompagnatrice. Après 1h de route nous rejoignons notre guide Luigi à quelques pas du Vatican. Incroyable, la place Saint-Pierre est vide, les touristes sont rares et la lumière idéale pour faire de belles photos.

Rome - Place Saint-Pierre

Le guide propose un arrêt de 15 minutes pour acheter des souvenirs à la boutique autorisée par la compagnie. On peut aussi aller aux toilettes. Les personnes qui n’ont pas pensé à se couvrir les genoux et les épaules peuvent en profiter pour acheter de quoi y remédier. En effet, si l’on peut visiter les musées sans contrainte vestimentaire, il est nécessaire pour hommes et femmes de se couvrir genoux et épaules pour la visite de la chapelle Sixtine. On peut aussi rester faire des photos de la place Saint-Pierre et de la Basilique. Le site est impressionnant et majestueux.

Nous nous dirigeons ensuite vers les musées du Vatican pour une visite de 2 heures durant lesquelles Luigi nous présente les principales galeries et sites remarquables : la galerie des statues et des bustes, les chambres de Raphaël.

La galerie des tapisseries

Cette galerie comporte d’immenses tapisseries dont les couleurs restent incroyables. Elles étaient auparavant disposées dans La Chapelle Sixtine. Au plafond, on peut voir des trompes l’œil d’un réalisme incroyable.

La galerie des cartes géographiques

Cette galerie de 120 mètres présente des fresques de cartes géographiques. L’impressionnant plafond ne sera pas sans rappeler le dôme LED des paquebots MSC Croisières de la classe Meraviglia.

La chapelle Sixtine

Comme il n’est pas autorisé de parler dans La Chapelle Sixtine, c’est dans le jardin où sont disposés des panneaux explicatifs que le guide nous précise ce que nous allons voir. Contrairement au reste du musée, les photos y sont interdites.

C’est LE temps fort le plus attendu de cette excursion. Appareils photos rangés et en silence chacun peut ainsi profiter au mieux du chef d’œuvre de Michel-Ange. 4 ans ont été nécessaires à sa réalisation. C’est ici que les papes sont élus par le conclave. C’est le Pape Jules II qui commanda la décoration de la Chapelle à Michel-Ange en vue d’obtenir la gloire pour le Vatican et pour lui-même. La Chapelle fait 40 mètres de long et 13 mètres de large. Les peintures ont été restaurées récemment ce qui rend la Chapelle d’autant plus majestueuse.

L’escalier de Bramante

Pour quitter la Chapelle et le musée, nous passons par le jardin face à la Pinacothèque. Un peu plus loin, nous empruntons l’escalier en spirale conçu par Giuseppe Momo en 1932. Comme les personnes qui montent ne peuvent pas croiser celles qui descendent, on dit qu’il est à double révolution.

Rome - Musée du Vatican - Escalier Bramante

13h – Nous déjeunons en terrasse dans un restaurant à proximité. Chacun est placé afin que les personnes qui ne voyagent pas ensemble ne soient pas mélangées. Nous reprenons ensuite le car pour un tour panoramique de Rome. Nous longeons le Tibre, passons le long des thermes de Caracalla. Parmi les autres monuments que l’on peut apercevoir : le mur d’Aurélien, la Pyramide, le Circus Maximus, le Colisée… et quelques belles églises. De quoi donner des idées pour une prochaine excursion pour ceux qui ne connaissent pas encore.

Rome - Le Colisée

17h30 – Le commandant annonce le départ ainsi que la route que va prendre le MSC Seaside. Nous larguons les amarres et profitons d’un très beau départ après quoi nous ne tardons pas à aller nous baigner.

MSC Seaside - South Beach Pool

19h – Nous prenons l’apéritif sur le balcon de notre cabine face à la mer puis nous allons dîner. A l’issue du repas, un détour par la chocolaterie Venchi pour déguster glaces et chocolat chaud.

La promenade sur les ponts extérieurs nous permet d’assister à un magnifique lever de lune rousse. Un spectacle magnifique.

MSC Seaside - Miami Beach Pool - Lune rousse
MSC Seaside - Spectacle Show Must Go On

21h30 – Show must go on avec un spectacle de reprises de Freddy Mercury au théâtre. Top !

Le MSC Seaside traverse l’archipel toscan. L’île de Gianutri est ensuite visible à tribord. En fin de soirée, nous passons entre l’île d’Elbe et l’île de Pianosa. Nous poursuivrons notre navigation vers Gênes. La distance entre Civitavecchia et Gênes est de 200 milles nautiques.

Jour 7 – Gênes

Avec son statut de véritable superpuissance de la Méditerranée à la grande époque, Gênes a conservé son surnom, « La Superba » (La Superbe). Elle évoque à elle seule davantage de mystères et d’intrigues que toutes les autres stations du littoral réunies.

8h – Nous sommes à quai. Au pied du bateau, un monument en marbre blanc a été érigé en mémoire des italiens qui ont migré vers l’Amérique du Sud. Sur le grand phare près du port on peut voir le blason de gênes avec une croix rouge sur fond blanc qui est le symbole de San Giorgio le protecteur de la ville.

Parmi les excursions proposées à Gênes, la découverte de la vieille ville, dédale dense de ruelles médiévales accueillant de grands palais bâtis au XVIe et au XVIIe siècle par de riches familles de marchands génois, aujourd’hui transformés en musées et galeries d’art. La cathédrale Saint-Laurent, le Palais des Doges et les palais de la Renaissance de Via Garibaldi, où sont exposés les plus belles collections d’art de Gênes, ainsi que des meubles et pièces de décoration datant de la glorieuse époque de la ville, où ses navires naviguaient aux quatre coins de la mer Méditerranée. L’Aquarium de Gênes fera le plaisir des familles. Avec son allure de paquebot géant, il est le deuxième plus grand aquarium d’Europe en capacité. Il présente de nombreuses espèces et accueille la plus grande reproduction du récif corallien des Caraïbes. Pour ma part, je décide d’aller découvrir le charme de Portofino qui est également au programme.

8h30 – Rendez-vous au théâtre pour l’excursion à Portofino.

Excursion Portofino et les perles de la Riviera Ligurienne

Cette excursion permet de découvrir trois joyaux : Camogli, Portofino et Santa Margherita.

Après un trajet en autocar d’environ 50 minutes, nous arrivons à Camogli. Ce village de pêcheurs typique est célèbre pour son petit port et ses maisons colorées sur le front de mer. Notre guide Paola nous emmène pour une promenade dans le centre historique où nous découvrons ruelles, églises ainsi que de jolies terrasses sur le petit port.

Nous prenons ensuite un bateau pour apprécier la beauté de la côte depuis la mer. Cachée dans une baie accessible uniquement par des sentiers ou par la mer nous passons devant l’abbaye de San Fruttuoso. Cet important lieu de culte catholique surplombe une plage. Sur le côté de nombreux plongeurs sont présents car une statue du Christ a été immergée et on y célèbre souvent des mariages sous-marins et nombreux sont les curieux qui viennent juste voir le monument sous-marin. Le « Christ des Abysses » est une statue de bronze de 2,50 mètres de haut et pèse plus de 250 kg. Il n’est pas sans rappeler le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro.

Abbaye de San Fruttuoso

La promenade en bateau se poursuit jusqu’à Portofino. La guide nous accompagne dans l’exploration de ce magnifique petit village avec ses rues étroites et son front de mer. Située à 35 km au sud de Gênes, le petit port se trouve dans une crique entourée de collines recouvertes de cyprès et d’oliviers.

Portofino

Les milliardaires et célébrités ne s’y sont pas trompés en y amarrant leurs yachts que l’on peut voir à l’entrée du port. Les jolies façades cachent souvent les devantures de grandes marques de luxe. Le village est plutôt calme et on y voit peu de touristes en dehors des excursionnistes de la compagnie. Très prisée des stars, la ville attire par son charme. Sur les hauteurs, on peut voir la luxueuse maison de la famille Pirelli. Nous montons jusqu’à l’église San Giorgio qui domine les deux façades du cap où se trouve Portofino. D’un côté un panorama sur la mer, de l’autre le petit port. Sur l’un des murs extérieurs de l’église on peut lire le nom d’illustres bienfaiteurs de Portofino : Marconi, Piaggio….

Portofino

Après une heure de promenade, nous reprenons le bateau qui nous dépose à Santa Margarita Ligure. La ville est bordée de belles maisons et d’hôtels de luxe. Après une promenade jusqu’au centre-ville pour visiter l’église, nous reprenons le car pour rejoindre Recco pour le déjeuner.

Au restaurant Alfredo, nous prenons un repas typique de la Ligurie. Nous y dégustons la focaccia au fromage spécialité d’Alfredo, suivie de trofie al pesto, des pâtes fines allongées et torsadées originaires de Ligurie. En dessert une panna cotta (crème cuite, en italien) au caramel. Une cuisine simple qui est vraiment un régal.

Restaurant Alfredo - Foccacia

15h – Le retour en autocar vers Gênes par la route panoramique offre de très belles vues sur les villages de la région et les beautés de la Riviera Ligurienne.

À 17h, nous embarquons le pilote qui nous assiste pour le départ de la République maritime historique de Gênes.

Nous longeons ensuite Savone, Imperia et Sanremo qui sont visibles. La navigation se poursuit toute la soirée le long de la Côte d’Azur : Monte Carlo, Nice… La distance entre Gênes et Marseille est de 206 milles nautiques.

La soirée débute avec un cocktail à la piscine arrière puis il faut boucler les valises… Ce soir, nous dînons au buffet. C’est l’occasion de pouvoir dîner sur le pont extérieur en soirée ce qui est bien agréable sur ce navire. Nous dégustons ensuite une dernière spécialité du chocolatier Venchi.

Après un petit tour par le Casino, nous passons la soirée dans divers bars à écouter des groupes qui jouent en live dans les salons du navire.

MSC Seaside - Atrium

Jour 8 – Marseille

À 2h25, nous longeons l’archipel des îles d’Hyères et vers 6h20, nous passons entre l’Île du Planier et les Îles du Frioul avec très beau lever de soleil. A 8h, nous accostons à Marseille, c’est la fin du voyage.

Marseille

Bientôt vient l’heure du débarquement. Pour plus de fluidité, les passagers attendent au théâtre ou dans les salons selon l’heure de débarquement prévue, puis nous descendons par petits groupes vers le terminal croisière. C’est la fin d’une belle croisière en Méditerranée.

Pour conclure le journal de bord de cette croisière en Italie sur le MSC Seaside, je parlerai bien entendu la bulle de sécurité sanitaire MSC Croisières. Une bulle vraiment rassurante pour qui recherche des vacances dépaysantes tout en ayant l’assurance que la sécurité sanitaire sera bien prise en compte. C’est l’idéal pour partir en famille ou entre amis. A bord, l’équipage a toujours le sourire derrière le masque et cela se lit dans les yeux.

Après les confinements successifs, ces vacances en toute sérénité ont permis de retrouver la normalité des soirées animées sur les ponts, les DJ et concerts live, les spectacles avec des artistes talentueux. Les excursions sont bien sûr encadrées mais j’ai trouvé l’ambiance en petits groupes beaucoup plus agréable pour la découverte des sites proposés. J’ai été agréablement surprise par cette nouvelle organisation qui n’est pas si contraignante qu’on le pense : toujours autant d’équipage aux petits soins, toujours autant de choix d’excursions, toujours autant d’activités proposées pendant le séjour… Retrouver la croisière et partir en toute confiance ça fait vraiment du bien !

ARTICLE RÉALISÉ PAR CORINNE ANCION 

MSC Croisières réceptionne le MSC Seashore

26 juillet 2021 aux chantiers Fincantieri de Monfalcone en Italie : la division croisières du groupe MSC a pris livraison aujourd’hui de son dernier fleuron, le MSC Seashore, le plus grand navire de croisière construit en Italie. Il est le deuxième paquebot à rejoindre la compagnie en 2021 – la flotte se compose désormais de 19 navires.

Le nouveau fleuron de MSC Croisières est doté de certaines des technologies environnementales les plus récentes et les plus avancées actuellement disponibles en mer, confirmant ainsi l’engagement de la Compagnie en faveur du développement durable.

Livraison MSC Seashore - Fincantieri Monfalcone

La cérémonie s’est déroulée en toute intimité au Chantier naval de Fincantieri à Monfalcone et a permis de célébrer, comme le veut la tradition, l’arrivée de ce nouveau navire au sein de la flotte en présence du Président Exécutif de MSC Croisières Pierfrancesco Vago, des membres des familles Aponte et Aponte-Vago, de Giampiero Massolo et Giuseppe Bono, Président et PDG de Fincantieri. Des représentants de l’équipe des nouvelles constructions MSC ainsi que des cadres et des travailleurs du chantier naval étaient également présents à la cérémonie. Lors de cet événement, Roberto Olivari, Directeur du chantier naval de Fincantieri, a offert à Giuseppe Galano, Capitaine du MSC Seashore, une fiole contenant l’eau qui a touché la coque pour la première fois lorsque le navire a été mis à flot plus tôt cette année.

Pierfrancesco Vago, Président Exécutif de MSC Croisières : « La construction du MSC Seashore est un investissement qui – à lui seul – génère un impact sur l’économie italienne de près de 5 milliards d’euros et a permis d’employer 4 300 personnes au cours des 2 dernières années. De plus, avec le début de ses opérations, ce nouveau navire sera un véritable moteur pour l’économie et l’emploi, générant chaque année des retombées économiques tout aussi importantes. Dans le contexte actuel, la livraison de notre nouveau navire représente un véritable signe d’optimisme, qui témoigne de la confiance que nous avons à la fois dans l’avenir du secteur de la croisière, mais également dans la fabrication italienne. Le plan d’investissement que nous avons en Italie avec Fincantieri – en plus des trois navires déjà construits, dont le MSC Seashore – prévoit la construction de cinq autres unités, capables de générer un bénéfice économique global pour le pays de plus de 13 milliards. »

Giuseppe Bono, PDG de Fincantieri : « Le MSC Seashore est le quatrième navire de croisière que nous avons livré en Italie au cours de cette année extrêmement exigeante et qui nous permet de démontrer l’efficacité de notre système de production et de gestion. Tous ces jalons ont été franchis avec succès mais cela n’est jamais tenu pour acquis. C’est pourquoi je considère ce navire non seulement comme le meilleur symbole de redressement pour l’ensemble du secteur de la croisière, mais aussi de la capacité du Groupe à tirer parti de ses compétences et de sa solidité pour préserver pleinement notre travail. »

Le MSC Seashore proposera des croisières estivales en Méditerranée avant de rejoindre son port d’attache à Miami pour la saison hivernale.

Le sistership du MSC Seashore, le MSC Seascape, est actuellement en construction au chantier naval de Monfalcone et devrait entrer en service à l’hiver 2022. La marque de luxe, MSC Explora Journeys, a également passé commande à Fincantieri pour 4 paquebots supplémentaires.

MSC, Fincantieri et SNAM ont également annoncé ce jour qu’ils s’associaient pour créer le premier navire de croisières océaniques à hydrogène au monde.

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – Photos © Ivan Sarfatti

Lancement de la construction du MSC Euribia, deuxième paquebot GNL de MSC Croisières

Après le MSC World Europa, le MSC Euribia (classe Meraviglia plus) sera le deuxième paquebot d’une série de trois navires propulsés au GNL construit par Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire pour MSC Croisières. Son entrée en service est prévue en 2023. Le 22e paquebot de la flotte MSC Croisières sera l’un des plus innovants de sa catégorie sur le plan technologique et environnemental.

MSC Virtuosa

Découpe de la première tôle du MSC Euribia et cérémonie aux Chantiers de l’Atlantique

28 juin 2021 – La traditionnelle cérémonie des pièces s’est tenue ce jour aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire lors de la découpe de la première tôle du MSC Euribia (V34). Cet évènement célèbre une étape majeure dans la construction de ce navire mais également l’engagement continu de MSC Croisières à investir en France mais également à promouvoir la décarbonation de ses activités.

Le savoir-faire industriel français reconnu

La construction de ce nouveau fleuron pour MSC Croisières représente un investissement global de plus d’un milliard d’euros. La compagnie souligne d’ailleurs qu’elle est très fière de contribuer au dynamisme du tissu économique de la région de Saint-Nazaire mais également au rayonnement international du savoir-faire industriel français. 

Pierfrancesco Vago et Laurent Castaing

Comme le veut la tradition maritime, Pierfrancesco Vago, Président exécutif de MSC Croisières, s’est joint à Laurent Castaing, Directeur général des Chantiers de l’Atlantique, pour lancer la découpe de la première tôle.

Pierfrancesco Vago - MSC Croisières - MSC Euribia

Président exécutif de MSC Croisières Pierfrancesco Vago : « Tout comme l’ancienne déesse qui maîtrisait les vents, le temps et les constellations pour dominer les mers, nous souhaitons faire du MSC Euribia le symbole du déploiement de technologies durables pour protéger et préserver notre précieux écosystème marin. Ce navire marque une nouvelle étape dans notre cheminement vers des opérations dont l’empreinte écologique est la plus faible possible et témoigne de notre engagement à favoriser et à développer des technologies environnementales de nouvelle génération.

« En tant que famille ayant plus de 300 ans d’héritage maritime, nous cherchons toujours à protéger l’environnement pour préserver notre mode de vie et protéger la planète pour les générations futures. Alors que notre premier navire alimenté au GNL est déjà en construction, le MSC Euribia réduira encore davantage les émissions en utilisant les dernières technologies disponibles. Il sera l’un des navires contemporains les plus performants au monde en matière environnementale. »

Laurent Castaing - Chantiers de l’Atlantique

Laurent Castaing, Directeur général des Chantiers de l’Atlantique : « Tout au long de ces vingt dernières années, Chantiers de l’Atlantique a été un partenaire fidèle de MSC Croisières, en l’accompagnant dans son développement et son succès. Aujourd’hui encore, nous sommes fiers d’apporter à MSC Croisières notre expertise et nos technologies de pointe, pour que MSC Euribia devienne une référence en termes de solutions durables sur le marché de la croisière. »

Une nouvelle étape dans l’engagement de MSC Croisières en faveur de la transition écologique

Le début de la construction du MSC Euribia marque une nouvelle étape dans l’engagement de MSC Croisières en faveur de la transition écologique. Ce navire bénéficie de technologies de pointe et des dernières avancées environnementales. Ses émissions carbones sont ainsi encore plus faibles que les principaux navires de croisière propulsés au GNL, qui reste à date, pour l’ensemble du secteur maritime, le carburant le plus respectueux de l’environnement puisqu’il réduit quasiment toutes les émissions de polluants atmosphériques comme les oxydes de soufre (99%), les oxydes d’azote (85%) et les particules fines (98%). 

Le premier navire propulsé au GNL jamais réalisé en France, le MSC World Europa, est actuellement en construction à Saint-Nazaire. Il entrera en service en octobre 2022. La construction du troisième navire au GNL devrait commencer début 2023.

Principales technologies utilisées sur le navire en vue de réduire son empreinte énergétique :

  • Système de branchement à quai permettant au navire d’éteindre ses moteurs et de se connecter aux réseaux électriques locaux dans les ports dans lesquels cette infrastructure est disponible, conduisant à une réduction importante des émissions de particules fines à quai.
  • Systèmes avancés de traitement des eaux usées avecprise en compte de normes de purification plus élevées que la plupart des installations de traitement des eaux usées à terre. Les systèmes de traitement des eaux de ballast empêchent l’introduction d’espèces envahissantes dans le milieu marin par les rejets d’eaux.
  • Système de gestion du rayonnement du bruit sous-marin : conception de la coque et de la salle des machines minimisant l’impact acoustique et réduisant ainsi son effet potentiel sur la faune, plus particulièrement sur les mammifères marins.
  • Efficacité énergétique : toutes les nouvelles constructions de MSC Croisières intègrent une large gamme d’équipements efficaces du point de vue énergétique contribuant à réduire et à optimiser l’utilisation des moteurs. Ceux-ci incluent une ventilation intelligente et des systèmes de climatisation avancés avec des boucles de récupération d’énergie automatisées qui redistribuent la chaleur et le froid pour réduire la consommation, des peintures de coque spéciales sont utilisées et bien plus encore. Les navires utilisent un éclairage LED contrôlé par des systèmes de gestion intelligents pour aller encore plus loin dans l’économie d’énergie. En partenariat avec les chantiers navals, le MSC Euribia sera équipée de systèmes de surveillance et d’analyse de l’énergie à distance, permettant une assistance en temps réel à bord pour optimiser l’efficacité opérationnelle à bord.  

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – PHOTOS © Ivan Sarfatti

MSC Seascape sera le deuxième paquebot de la classe Seaside EVO

MSC Seashore

Le MSC Seascape a été baptisé avec ce nom en hommage à la vue imprenable sur la mer qu’offre le paquebot grâce à son design innovant. Ce nouveau navire devrait entrer en service en novembre 2022.

24 juin 2021 – C’est aujourd’hui que c’est tenue la cérémonie traditionnelle de pose de la quille du deuxième navire de la classe Seaside EVO de MSC Croisières au chantier naval Fincantieri de Monfalcone, en Italie. 

MSC Seascape - Roberto Olivari, Pierfrancesco Vago et Giuseppe Bono
Roberto Olivari, Pierfrancesco Vago et Giuseppe Bono

A cette occasion, le nom du nouveau navire a été révélé – MSC Seascape. Il rend hommage à la beauté de l’océan et illustre la manière dont les passagers pourront profiter de la vue imprenable sur la mer. Comme son navire jumeau (sistership) le MSC Seashore, le MSC Seascape est une nouvelle évolution de la classe Seaside déjà révolutionnaire – les navires Seaside EVO sont améliorés et étendus avec une variété de caractéristiques, d’espaces et d’expériences inédites pour les passagers. Le paquebot est conçu pour connecter les croisiéristes avec la mer grâce à une conception innovantes.

Caractéristiques du MSC Seascape

  • Entrée en service prévue en en novembre 2022
  • 169 400 GT
  • Capacité : 5 877 personnes
  • 65 % des espaces publics repensés pour améliorer l’expérience clients et offrir différents lieux pour se connecter avec la mer
  • 13 000 m2 d’espace extérieur
  • 2 270 cabines –  12 catégories de cabines et suites
  • 11 lieux de restauration
  • 19 bars et salons
  • Nombreuses options de restauration y compris en plein air
  • 6 piscines, dont une piscine à débordement à l’arrière avec une vue imprenable sur l’océan
  • Le MSC Yacht Club sera le plus grand et le plus luxueux de la flotte de MSC Croisières : près de 3 000 m² d’espace et une vue imprenable sur l’océan depuis les ponts avant du navire
  • Une vaste promenade de 540 mètres de long au bord de l’eau
  • Un spectaculaire Pont des Soupirs au plancher de verre au pont 16 avec un point de vue unique sur l’océan

Pose de la quille et cérémonie de la pièce

Monica Somma, Category Manager – Retail, MSC Cruises, et Jolette Vincenzi, superviseur de production de Fincantieri, ont accompli le rituel maritime traditionnel des marraines en plaçant deux pièces de monnaie dans la quille du navire, afin de chance pour la construction du navire et sa future vie en mer.

MSC Seaview - Baptême - Gênes Pierfrancesco Vago

Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Cruises : « Les pièces que nous déposons aujourd’hui pour marquer une étape clé de la construction de l’un de nos navires sont un symbole important de notre confiance dans le secteur des croisières et dans l’avenir du voyage et du tourisme.

En tant qu’entreprise familiale, nous pouvons planifier sur le long terme et prendre ces engagements malgré le contexte difficile auquel nous sommes tous confrontés à court terme. Lorsqu’il rejoindra notre flotte, le MSC Seascape générera un impact économique significatif non seulement pour l’industrie de la construction navale et l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement, mais aussi pour tous les ports et destinations qu’il rejoindra, renforçant ainsi le tourisme côtier et soutenant la relance économique vitale des communautés locales. De plus, le MSC Seascape représente notre investissement continu dans ce chantier naval et dans la région, ainsi que notre volonté d’avancer dans notre vision à long terme visant à atteindre des opérations de croisière à impact net nul. Comme pour chaque nouveau navire que nous construisons, nous équipons le MSC Seascape des dernières technologies et solutions environnementales, notamment des systèmes de pointe pour la réduction des émissions et le traitement des eaux usées. Il innove également en matière de divertissement et sera le premier navire à proposer l’expérience dynamique et passionnante du RoboCoaster ».

Giuseppe Bono

Giuseppe Bono, PDG de Fincantieri : « La cérémonie de remise des pièces est l’une des plus anciennes traditions maritimes. Elle représente toujours un moment particulier. Nous adressons ainsi un vœu aux futurs passagers et membres d’équipage, qui de cette manière embarquent symboliquement pour la première fois.

Je suis sûr que bientôt les voyageurs pourront à nouveau naviguer sur la mer comme avant, également sur ce splendide navire qui prend forme dans notre chantier naval ».

La cérémonie d’inauguration a été un événement privé auquel ont assisté en personne Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières, et Giuseppe Bono, PDG de Finacantieri, ainsi que des membres des équipes de gestion et de projet de l’armateur et du chantier naval pour le MSC Seascape, et s’est déroulée dans le respect total des réglementations sanitaires en vigueur.

Une technologie environnementale de pointe

Les références environnementales du MSC Seascape comprennent des systèmes de réduction catalytique sélective sur chacun des 4 moteurs Wartsila 14V 46F du navire, qui réduisent les émissions d’oxyde d’azote de 90 % en convertissant le gaz en azote et en eau inoffensifs, et des systèmes hybrides d’épuration des gaz d’échappement qui éliminent 98 % de l’oxyde de soufre des émissions du navire.

Le paquebot sera équipé de systèmes avancés de traitement des eaux usées dont les normes de purification sont supérieures à celles de la plupart des installations terrestres de traitement des eaux usées, de systèmes avancés de gestion des déchets, de systèmes de traitement des eaux de ballast approuvés par les garde-côtes américains, de systèmes de dernière technologie pour la prévention des rejets d’hydrocarbures provenant des salles des machines et de diverses améliorations efficaces en matière d’efficacité énergétique – des systèmes de récupération de chaleur à l’éclairage LED. Le navire sera également équipé d’un système de gestion du bruit rayonnant sous-marin afin de réduire les effets potentiels sur les mammifères marins.

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – PHOTOS ©FINCANTIERI/MSC CROISIERES

Explora Journeys de nouveaux paquebots pour la marque de luxe du groupe MSC

Explora Journeys - Explora I

C’est avec sa nouvelle marque : Explora Journeys que le groupe MSC a annoncé son arrivée sur le marché des croisières de luxe avec quatre paquebots.

Construit par les chantiers Fincantieri, le premier de ces quatre navires de luxe prendra la mer en 2023, les autres navires seront livrés en 2024, 2025 et 2026. Les quatre navires mesureront 248 mètres de long et auront un tonnage brut d’environ 64 000 tonneaux. Ils utiliseront les dernières technologies maritimes de pointe pour proposer des voyages de découverte à travers des destinations situées sur et hors des sentiers battus.

De vastes espaces publics tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du navire

Les 14 ponts du navire offriront de vastes espaces publics intérieurs. Les 2 500 m² de ponts extérieurs aménagés offriront une vue imprenable sur la mer. 64 cabanes privées (cabanas), idéales pour les bains de soleil, seront réparties autour des trois piscines extérieures. Une quatrième piscine, avec toit en verre rétractable, permettra de nager et de se détendre au bord de la piscine par tous les temps. Plusieurs bains à remous intérieurs et extérieurs seront positionnés sur le pont promenade.

Piscines extérieures

Explora Journeys- Explora I - Proue

Piscine intérieure

Explora Journeys - Explora I - Piscine intérieure

Lobby

Explora Journeys - Explora I - Lobby

Un service de restauration flexible

9 restaurants proposeront un grand choix de menus avec une cuisine aux couleurs du monde. L’accent sera mis sur des ingrédients de qualité provenant de partenaires locaux. Les horaires d’ouvertures des restaurants seront flexibles afin de s’adapter aux préférences personnelles de chacun. Un grand choix de bars et salons intérieurs et extérieurs sera également proposé.

Le bien-être des passagers à bord des paquebots Explora Journeys

Pour le bien-être, le spa disposera d’un espace intérieur et extérieur. Les passagers pourront bénéficier de soins personnalisés, utiliser des équipements de remise en forme ultramodernes ou encore assister aussi bien à des cours collectifs qu’à des séances d’entraînement personnel.

Un service et des cabines haut de gamme

Les passagers seront accueillis sur un navire sans pareil, avec le plus haut niveau de service et de commodités. Avec un ratio passager/membre d’équipage de 1,25 pour 1, un service des plus irréprochables sera assuré à bord.

Conçu en partenariat avec les plus grands designers de super yachts et d’hôtellerie de luxe à travers le monde, ce navire innovant associera de manière transparente l’élégante précision suisse à l’artisanat européen moderne. Avec 461 suites donnant sur l’océan, les passagers pourront profiter de vues saisissantes en mer et au port depuis leurs fenêtres panoramiques, du sol au plafond, et leurs terrasses privées. D’une superficie d’au moins 35 m2, les suites seront parmi les plus spacieuses de l’industrie pour cette catégorie. 

Des navires conçus pour un avenir durable

Pour préserver au mieux l’environnement, les chantiers Fincantieri utiliseront les dernières technologies disponibles. Ainsi, les paquebots sauront s’adapter aux solutions énergétiques alternatives dès qu’elles seront disponibles. La conception du navire prévoit le stockage de batteries permettant la production future d’énergie hybride, ainsi que la toute dernière technologie de réduction catalytique sélective (SCR), qui permet de réduire les émissions d’oxyde d’azote (NOx) de 90 %. Le système d’alimentation à quai permettra d’éviter les émissions de CO2 en escales. Alimentés par du combustible marin, les quatre navires seront certifiés RINA DOLPHIN pour réduire le bruit sous-marin. Les plastiques à usage unique ne seront ni utilisés à bord, ni lors des expériences proposées à terre.

Explora Journeys : un logo symbolique

Prenant ses racines dans la spiritualité et inspiré du mandala, le motif du logo d’Explora Journeys représente un voyage de découverte et d’épanouissement personnel. La fleur de lotus symbolise la pureté du corps, de la parole et de l’esprit, tandis qu’un clin d’œil à la fleur de lys représente l’humilité et un lien avec l’héritage européen. La police de caractère sophistiquée fait allusion aux courbes subtiles de la mer. Le logo a été conçu par Alexa Aponte-Vago, Directrice financière de MSC Group, fille du fondateur Gianluigi Aponte et épouse du Président Pierfrancesco Vago.

Lancement de la construction du premier paquebot Explora Journeys

Jeudi 10 juin 2021 – C’est aux chantiers Fincantieri de Monfalcone, en Italie que s’est tenue la cérémonie de découpe de la première tôle du premier paquebot Explora Journeys : Explora I. Un événement qui marque le début du processus de construction du navire. La livraison du navire est prévue pour 2023.

Explora Journeys - Explora I

Michael Ungerer, PDG d’Explora Journeys, Fabio Gallia, Directeur Général de Fincantieri et Pierfrancesco Vago, président exécutif de Group’s cruise business and broader passenger division – Photos © Ivan Sarfatti

Des itinéraires conçus comme une collection de voyages haute couture

Les itinéraires de la collection inaugurale seront un mélange de destinations célèbres telles que Saint Tropez, Bordeaux et Reykjavik, et de joyaux cachés tels que Kastellorizo, Bozcaada et les îles Lofoten.

Explora Journeys - Explora I

Les croisières avec Explora Journeys emmèneront les passagers dans des ports moins fréquentés afin de leur faire vivre une expérience plus authentique et de les faire voyager à un rythme plus lent avec des horaires d’arrivée et de départ non conventionnelles. Combinés à des séjours uniques, les passagers pourront avoir un accès exclusif à des expériences uniques en leur genre. Que ce soit à bord ou à terre, les passagers se reconnecteront avec ce qui compte le plus, eux-mêmes, leurs proches et le monde qui les entoure.

Les réservations pour la collection inaugurale de 2023 seront ouvertes à partir de l’automne 2021.

Flash back 2019 – Quand MSC Croisières nous parlait de son projet de paquebots de luxe

Décembre 2019 – Patrick J. Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France BeLux nous en dit plus sur cette nouvelle série de 4 navires très attendue. A l’époque, que sait-on officiellement de ces paquebots annoncés alors d’une capacité d’un peu moins de 1000 passagers ?

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – PHOTOS ©EXPLORA JOURNEYS/MSC