A Marseille, la reprise des croisières s’organise entre protocoles sanitaires et préoccupations environnementales

La reprise des croisières depuis Marseille est attendue par de nombreux français en mal de voyages en mer. A l’aube de ce redémarrage tant attendu et dans un contexte d’amélioration de la crise sanitaire liée au COVID-19, Escale Croisière a voulu faire le point lors d’une interview de Jean-François Suhas, Président du Club de la Croisière Marseille Provence. Un échange qui a permis d’en savoir plus sur les protocoles de sécurité sanitaire mis en place pour la reprise des croisières mais aussi de clarifier la position de Marseille en tant que port pionnier en matière d’accueil de navires plus respectueux de l’environnement.

Quelles mesures sont mises en place pour assurer la sécurité sanitaire des passagers ?

Afin d’assurer la sécurité sanitaire des passagers embarquant et/ou débarquant à Marseille mais aussi pour rassurer la population locale sur les mesures prises à cet égard, nous avons demandé à Jean-François de nous en dire plus sur les protocoles mis en place à Marseille.

Interview de Jean-François Suhas, Président du Club de la Croisière Marseille Provence

Qu’est-ce qui est fait à Marseille pour accueillir des paquebots plus respectueux de l’environnement ?

Aujourd’hui le développement durable est au cœur des préoccupations des compagnies de croisières. En France, lorsque l’on entend parler de préservation de l’environnement dans ce domaine, les débats s’animent autour du port phocéen. Mais Qu’est-ce qui est fait à Marseille pour accueillir des paquebots plus respectueux de l’environnement ? Les discussions vont même jusqu’à parler de régulation du trafic maritime à Marseille. Mais qu’en est-il vraiment ? Autant de questions auxquelles répond en toute transparence Jean-François Suhas.

Interview de Jean-François Suhas, Président du Club de la Croisière Marseille Provence

Les premiers paquebots positionnés au départ de Marseille

  • MSC Seaside : à l’issue d’escales tests les 20 et 27 juin, le tout récent MSC Seaside équipé des dernières technologies environnementales proposera des aller/retour de Marseille avec escales à Syracuse, Tarente, Civitavecchia (Rome) et Gênes à partir du 4 juillet.
  • Costa Smeralda : à partir du 4 juillet 2021, le navire amiral « nouvelle génération » de Costa Croisières propulsé au GNL, fera escales en Espagne avec Barcelone et Palma de Majorque, avant de rejoindre les côtes de la Sicile avec Messine ou Palerme, puis Civitavecchia/Rome et Savone.
  • MSC Seashore qui rejoindra la flotte MSC Croisières fin juillet proposera également des croisières aller/retour depuis Marseille à partir du 7 août 2021 avec escales à Gênes, Naples, Messine et La Valette et Barcelone.

Les compagnies étant en train d’ajuster leurs itinéraires, des changements sont susceptibles d’être apportés aux itinéraires mentionnés ci-dessus.

En savoir plus sur le Club de la Croisière Marseille Provence

Le Club de la Croisière Marseille Provence est l’interlocuteur local n°1 des acteurs de la croisière depuis 25 ans. Il s’agit d’une association loi 1901 qui fédère et représente l’écosystème local de la croisière. Le Club est au cœur de l’activité de croisière maritime et fluviale à Marseille et en Provence. Son réseau ? 50 adhérents, acteurs clés privés et institutionnels de la vie économique locale.

Sa force : l’expertise combinée des activités portuaires et touristiques de la croisière.

Ses enjeux prioritaires : encourager la transition éco-énergétique de la filière et développer les retombées économiques pour leterritoire.

Ses missions :

  • Encourager et coordonner tous les acteurs du marché dans la phase de transition éco-énergétique déjà entamée.
  • Promouvoir la destination Marseille Provence, les ports maritimes et fluviaux* pour confirmer et renforcer leur positionnement unique en Med.
  • Informer et coordonner les acteurs clés de l’accueil des passagers lors des escales pour optimiser les flux.
  • Analyser les évolutions du marché de la croisière et les profils des passagers.
  • Représenter les professionnels du secteur au niveau local et national en étant leur porte-parole.
  • Accompagner les adhérents dans la connaissance du marché et mettre en relation les partenaires

Ces actions contribuent à faire de la croisière une filière d’excellence de l’économie touristique régionale.

Le Club de la Croisière Marseille Provence bénéficie du soutien de la Région Sud, du Département des Bouches-du-Rhône, de la Métropole Aix-Marseille Provence, du Grand Port Maritime de Marseille et de la Chambre de Commerce et d’Industrie Aix-Marseille Provence.

Jean-François Suhas_GPMM

Jean-François Suhas, Président du Club de la Croisière Marseille Provence

Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime, Jean-François Suhas a été élu président du Club de la Croisière Marseille Provence le 9 janvier 2015.

Durant sa carrière, il a parcouru le monde à bord de bateaux de croisière des compagnies Paquet et Club Méditerranée. Après dix années de navigation, il intègre en 1999 la Station de Pilotage de Marseille-Fos dont il a été le Secrétaire Général de 2011 à 2015.

Il représente depuis 2017 la filière croisière au Comité France Maritime, qui dépend des services du Premier Ministre. Depuis le 1er janvier 2020, il anime le Contrat de filière Croisière Régional porté par le Club de la Croisière Marseille Provence. Il fait partie du Comité de pilotage de sélection des projets du Pôle Mer (pôle de compétitivité) depuis 2020. Depuis le printemps 2020, il est associé aux travaux du Comité de Filière Tourisme en binôme avec la CLIA (Cruise Line International Association) animé par le Secrétaire d’Etat au Tourisme. Il est élu Président du Conseil de Développement du GPMM le 10 janvier 2020, pour une mandature de cinq ans.

Membre élu de la CCI Aix Marseille Provence, il participe activement à la promotion des diverses activités du GPMM et des grandes filières du tourisme, dans une logique de port vertueux pour créer une filière croisière durable et acceptable.

S’appuyant sur une conjonction nationale très favorable aux secteurs de la croisière maritime et fluviale avec la construction, l’exploitation et la réparation des plus grands navires au monde, il ambitionne de créer un pôle d’excellence « made in Marseille », grâce à la présence en Provence d’acteurs majeurs du secteur. Ce projet engagé sur les prochaines années s’appuie sur la consolidation d’une filière croisière constituée de savoir-faire reconnus dans les services aux navires, la gestion de terminaux, la réparation navale. Il vise aussi à renforcer la fourniture d’énergie propre, le numérique, la formation et l’accessibilité internationale du territoire.

*Marseille, Cassis, La Ciotat, Martigues, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Arles, Tarascon, Avignon et Châteauneuf-du-Pape/Orange

ARTICLE ET INTERVIEW RÉALISÉS PAR CORINNE ANCION

Les ports de France s’organisent pour accueillir des croisières plus propres

Marseille, Cannes… les ports de France s’organisent et mettent en place des chartes en vue d’améliorer la qualité de l’air lors des escales de paquebots.

Marseille, les compagnies de croisières signent la Charte Bleue

Dans un contexte généralisé de prise de conscience territoriale autour du sujet des émissions de polluants atmosphériques liées aux activités maritimes, les compagnies de croisières s’engagent à leur tour aux côtés des grandes institutions pour préserver la qualité de l’air des habitants de Marseille. Grâce à la signature de cette « Charte Bleue », une nouvelle étape fondamentale est franchie pour le plan « Escales Zéro Fumée » initié, pour Marseille, par le Port de Marseille-Fos, le Club de la Croisière Marseille-Provence et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ce plan qui est applicable à l’ensemble des trois ports de commerce de la région, prévoit en effet, pour Marseille, un engagement financier de près de 9 millions d’euros de la Région Sud et du Port de Marseille Fos pour contribuer, à horizon 2024, au branchement à quai de navires de croisière, une première en Méditerranée. Cette initiative unique, et particulièrement ambitieuse, a reçu le soutien politique de la Ville de Marseille et du Département des Bouches-du-Rhône, ainsi que d’un grand nombre de parlementaires de tous horizons politiques.

4 compagnies de croisières signataires de la Charte Bleue à Marseille

  • Costa Cruises
  • MSC Croisières
  • Ponant
  • Royal Caribbean Cruises Ltd

Ces quatre compagnies sont des signataires cruciaux pour le développement de la croisière à Marseille. Elles prennent aujourd’hui des engagements très clairs, alors que leur activité représente 83 % des escales et 95 % des passagers de croisière dans les bassins du Port de Marseille, attestant par ce chiffre de la volonté affichée par l’ensemble des partenaires de se mobiliser en faveur d’une diminution significative des polluants atmosphériques.

Charte Bleue : les 4 règles à respecter

Par la signature de la Charte Bleue, les compagnies de croisières s’engagent, au-delà des obligations réglementaires nationales ou internationales, à respecter les 4 règles suivantes :

  • Adhérer et recourir au projet de connexion électrique des navires à quai mené par le port de Marseille Fos sur le site du MPCT (Marseille Provence Cruise Terminal), avec la perspective de pouvoir brancher dès la saison 2024 deux navires à quai en simultané ;
  • S’obliger à manœuvrer, dès l’entrée dans la zone de régulation du port de Marseille Fos, avec du Maritime Gas Oil 0,1 % ou des moyens équivalents comme le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ou encore des systèmes de lavage des fumées conformes aux réglementations internationales et locales ;
  • Favoriser la programmation à Marseille des escales de navires alimentés au GNL en contribuant au développement d’une filière d’avitaillement depuis les terminaux GNL de Fos Tonkin et de Fos Cavaou ;
  • Maintenir une vitesse maximale de 10 nœuds dans la zone pilotée en entrée et en sortie.

« Cette signature est une avancée inédite et majeure pour l’environnement, pour la filière croisière en Méditerranée, pour Marseille et ses habitants et pour le Port. Nous souhaitons résolument développer l’activité croisière de façon responsable et acceptable par nos riverains. Nous avons maintenant l’engagement de l’ensemble des parties prenantes, et la perspective du branchement effectif des navires de croisière sur nos quais » déclare Hervé Martel, Président du Directoire du port de Marseille Fos.

ean-François Suhas, Président du Club de la Croisière Marseille Provence« Le déploiement à Marseille des quatre actions de la Charte Bleue menées conjointement par les compagnies de croisières et le port de Marseille Fos est unique dans le monde portuaire et constitue une formidable avancée pour l’avenir. S’inscrivant en dehors de toutes obligations réglementaires internationales ou nationales, ces actions sont le fruit d’une volonté opérationnelle forte. Et cette simultanéité d’engagements volontaires n’existe nulle part ailleurs », ajoute Jean-François Suhas, Président du Club de la Croisière Marseille Provence.

« Nous vivons aujourd’hui une étape extrêmement importante du plan « Escales Zéro Fumée », puisque ce sont les compagnies de croisière elles-mêmes qui adhèrent à notre initiative et viennent prendre les engagements que nous attendions tous. Avec l’ensemble de ma majorité, nous avons pris ce sujet en main en posant 30 millions d’euros sur la table pour que les installations d’électrification des navires de croisière puissent voir le jour. Aujourd’hui, on voit bien que cette nouvelle donne pousse les compagnies de croisières à s’inscrire dans notre démarche. C’est un succès extraordinaire et je veux féliciter le Club de la Croisière comme le Port de Marseille Fos pour cette réussite. Désormais, nous devons poursuivre notre effort pour arriver à des résultats concrets dans les délais auxquels nous nous sommes engagés ! » conclu Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et initiateur du plan Escales Zéro Fumée.

Cannes, de plus en plus d’adhérents à la charte croisière

Élaborée par la Mairie de Cannes et la CCI Nice Côte d’Azur, cette charte  croisière encourage les compagnies de croisières adhérant et participant au programme, en les faisant bénéficier de mesures incitatives pour leurs actions en faveur de la protection de l’environnement.

Les 4 engagements environnementaux de la Charte Croisière de Cannes

  • Réduction des émissions polluantes dans l’air :
    • Utilisation d’un carburant à 0,1 % de soufre
    • Stricte interdiction d’incinération des déchets à bord
    • Avoir un service de tendering respectueux de l’environnement
  • Réduction de la pollution en mer :
    • Zéro rejet d’eaux usées traitées
    • Zéro rejet d’eaux issues du système de lavage des fumées (ou scrubbers)
  • Protection de la biodiversité :
    • Contourner les herbiers de posidonies lors des manœuvres et ancrage
    • Respecter la zone de pilotage obligatoire et de mouillage
  • Mise en œuvre d’une démarche environnementale globalisée
    • Favoriser les démarches en faveur de l’environnement
    • Privilégier pour les excursions les bus propres
    • Limiter les rejets d’émissions polluantes à terre

Les compagnies adhérentes à la Charte Croisière de Cannes

Depuis le 25 juillet 2019, 8 compagnies (3 grands groupes et 5 compagnies indépendantes) ont déjà signé la Charte Croisière

  • Crystal Cruises
  • MSC Croisières
  • Norwegian Cruise Line Holdings Ltd.
  • Phoenix Reisen
  • Silversea Cruises
  • Star Clippers
  • Royal Caribbean Cruise Line
  • The Ritz Carlton Yacht Collection

D’ici fin 2019, 93% des navires présents dans la baie auront adhéré à cette démarche, ce qui représente 420 460 passagers. Il est à noter que les compagnies refusant de signer cette charte se verront interdites de débarquer leurs passagers à Cannes dès le 1er janvier 2020.

MSC Croisières signe la Charte Croisière et s’engage en vue de ses escales en baie de Cannes

Cette signature constitue un grand pas en avant en matière d’écologie. Dans le cadre de son plan d’investissement sans précédent dans l’industrie de 11,6 milliards d’euros, MSC Croisières, dont la flotte s’étendra à 25 navires à horizon 2027, investit de manière significative en matière d’écologie et de transition énergétique.

Erminio Eschena, Directeur des Affaires Institutionnelles et des Relations Industrielles de MSC Croisières : « Notre signature ne s’officialise qu’aujourd’hui mais je me réjouis de confirmer que MSC Croisières a été précurseur quant à la mise en place des dispositifs liés à la transition énergétique en baie de Cannes. En effet, avec le MSC Seaview, positionné en rade depuis le début de cet été, nous remplissons déjà pleinement les 4 piliers de cette charte. Je tiens donc à saluer la qualité de cette dernière qui correspond bien aux avancées technologiques de l’industrie et notamment à celles de notre navire, le MSC Seaview. »

Patrick Pourbaix, Directeur général de MSC Croisières France BeLuxPatrick Pourbaix, Directeur général de MSC Croisières France :  » Cette signature est une évidence pour MSC Croisières d’autant plus que Cannes est une destination incontournable pour la compagnie. Depuis 2014, 9 navires de la flotte MSC Croisières ont fait escale entre Cannes et Villefranche sur mer et près de 70 escales sont programmées sur 2019 et 2020. Le MSC Seaview sera positionné de nouveau en rade entre le 4 avril et le 7 novembre 2020 et effectuera des rotations hebdomadaires. »

Jean-Pierre Savarino, Président de la CCI Nice Côte d’Azur : « La charte que nous signons aujourd’hui est importante pour concilier développement économique et préservation de l’environnement. Cette démarche doit aussi être gagnante pour tous ses acteurs : Ville, exploitant portuaire et compagnies signataires. Ces dernières pourront bénéficier d’un bonus sur les droits de port par passager et par escale. Le respect de ces engagements sera par ailleurs régulièrement contrôlé. »

La protection de l’environnement est un enjeu majeur pour Cannes. David Lisnard prévoit donc dès le 1er janvier 2020, d’imposer les normes de cette « charte croisière » à la totalité des navires mouillant en baie de Cannes, sous peine de se voir interdire de débarquer leurs passagers à Cannes.

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

La CLIA présente les Perspectives 2016 de l’Industrie de la Croisière

Une évolution continue de la croisière stimule la croissance de l’industrie

Quintuple escale Saint Martin

La croisière est toujours en croissance et évolue à un rythme record. L’industrie ne montre aucun signe de ralentissement, avec près de 24 millions de passagers attendus en 2016, une incroyable augmentation comparé aux 15 millions il y a 10 ans (2006), ou au 1,4 million lorsque CLIA a commencé à étudier le nombre de passagers en 1980. CLIA a aussi révélé que les compagnies membres ont prévu en 2016 de lancer 27 nouveaux navires maritimes, fluviaux et d’expédition pour un investissement total de plus de $6,5 milliards dans les seuls nouveaux navires. Les agents de voyages enregistrent également une hausse des demandes de croisières. Huit agents de voyages membres de CLIA sur dix ont indiqué s’attendre à une hausse des ventes de croisières en 2016 par rapport à l’année précédente.

Perspectives industrie de la croisière - CLIA 2015

« Dans un effort de faire de la croisière la meilleure offre de vacances possible, l’industrie continue à évoluer pour s’assurer qu’il y ait une croisière pour chaque type de voyage et chaque budget » a déclaré Cindy D’Aoust, Présidente Exécutive par intérim de CLIA. « En créant des navires uniques, de nouvelles expériences et l’accès à de nouvelles destinations à travers le monde, l’évolution, l’attrait et le rapport qualité/prix du voyage en croisière continue à stimuler la croissance mondiale de l’industrie. »

La croisière génère aussi un important impact économique positif dans le monde. La contribution économique de l’industrie de la croisière en 2014 a été de $119,9 milliards, soutenant 939 232 emplois à plein temps pour un total de $39,3 milliards de masse salariale.

Les 13 tendances qui montrent comment l’industrie de la croisière a su évoluer pour s’adapter aux attentes actuelles

  1. Augmentation de la croisière fluviale – Les croisières fluviales gagnent en popularité, introduisant un rapport qualité/prix et une expérience de voyage unique auprès de nouveaux croisiéristes. Les compagnies membres de CLIA déploient à ce jour 170 bateaux fluviaux avec 18 nouveaux bateaux en commande pour 2016, une augmentation de plus de 10%. 
  2. Plus de navires, plus d’options – En 2015, on compte un total de 471 navires de croisières* auxquels viendront s’ajouter 27 nouveaux navires maritimes, fluviaux et d’expédition en 2016.

    Harmony of the Seas - STX Saint Nazaire

    ©DR

  3. Partout dans le monde – Il y a cinq ans, la croisière était quasi inexistante en Asie. Aujourd’hui, la région connaît la plus forte croissance de l’industrie de la croisière. Entre 2012 et 2014, le volume passagers est passé de 775 000 à près de 1,4 million de croisiéristes, un taux de croissance annuel moyen de 34%. 
  4. De beaux jours pour la croisière – Tandis que l’Asie continue sa rapide progression, l’Australie connaît aussi une hausse record. L’indusrie de la croisière en Australie a en effet franchi une étape importante en 2014, dépassant le million de passagers dans une année calendaire. En dix ans, les croisiéristes autraliens ont augmenté de plus de six fois, en partant de 158.000 en 2004.
  5. Des spécialistes des croisières – L’industrie de la croisière continue de tirer parti de l’expertise de spécialistes pour aider à la prise de décision d’un voyage. Il y a aujourd’hui plus de 30 000 agents de voyages membres de CLIA dans le monde comparé à 12 000 agents de voyages en 2010.
  6. Connectivité et navigation – L’industrie de la croisière a fait du désir du consommateur de rester connecté, une priorité. La plupart des croisières offrent à bord une myriade de possibilités de connexion WiFi, échanges de messages et de partage de données.
  7. L’amour du Luxe – Le désir pour le voyage de luxe est en hausse. Les compagnies spécialisées y répondent avec des expériences de yachting, des services de conciergerie, des visites inédites, de la gastronomie et des services de majordomes.
    Viking Star
  8. Des marques sur mer – Les compagnies de croisières rivalisent en termes de partenariats et utilisent l’attrait des marques pour toucher de nouveaux publics. Depuis les marques liées aux familles telles que LEGO et Dr. Seuss jusqu’aux marques de luxe comme Hermès et Veuve Cliquot et même des concepts culinaires tels que Johnny Rockets et Margaritaville, les marques naviguent désormais à bord des navires.
  9. Les navires sont la destination en soi – Alors que les navires de croisières étaient autrefois considérés comme un mode de transport, aujourd’hui nombre d’entre eux offrent l’expérience d’une destination. Les navires les plus récents offrent des expériences sans précédent telles que des productions de Broadway et des boutiques de designers et même des tyroliennes ou des auto-tamponneuses.
  10. Passer la nuit – De nombreuses compagnies de croisières offrent des nuitées dans des escales pour permettre aux croisiéristes de s’immerger dans la vie de la destination.
    Hong Kong
  11. Voyage inter générations – La croisière intergénérationnelle est devenue un choix populaire pour les réunions familiales ou pour les vacances en famille d’une vie. Avec des activités pour satisfaire chaque âge, des plus petits aux plus âgés, les croisières assurent à la fois indépendance et proximité qui font des voyages intergénérationnels une réussite.
  12. Volontarisme – Plus de croisières « volontaristes » seront disponibles en 2016 avec plusieurs navires proposant des excursions pour aider des zones dans le besoin dans le monde. Une magnifique opportunité et une expérience rare pour embrasser et soutenir la culture locale.
  13. Personnalisation culturelle – Les compagnies de croisières continuent à personnaliser les navires selon la culture des passagers. Du shopping aux préférences alimentaires, les navires sont conçus pour être au service des passagers tout en rendant hommage à leurs escales.

 

La CLIA présente le bilan économique de la croisière à Marseille

En 2013, plus de 2,2 millions de croisiéristes internationaux ont découvert les rivages de France. Marché en forte expansion, et résilient face à la crise, l’Industrie de la Croisière se développe grâce à l’implication des ports, essentielle dans le développement du marché de la croisière en France mais aussi à l’international. La qualité des infrastructures, de l’accueil des passagers et membres d’équipages ainsi que la diversité de l’offre touristique sont des points prioritaires dans l’accueil d’armateurs devenus de plus en plus exigeants quant aux prestations offertes. Les cinq ports membres de CLIA tirent d’ores et déjà un bilan positif de la saison 2014.

Marseille poursuit son ascension

Port de Marseille - Gare maritime

Bilan 2014
En 2014, le marché de la croisière à Marseille a poursuivi son ascension avec une perspective de croissance durable à deux chiffres et des prévisions consolidées annonçant plus d’1,3 millions de passagers et quelques 530 escales. En 2013, le seuil symbolique du million de croisiéristes a été franchit avec 1 190 000 passagers accueillis. Avec une augmentation de 75% du trafic au 1er trimestre 2014 par rapport à la même période en 2013, Marseille-Provence devrait également afficher une très forte progression hors saison estivale. Signe de l’engouement du public pour les croisières, la saisonnalité s’atténue en Méditerranée. Les armateurs n’hésitent ainsi plus à programmer des escales et des départs de Marseille toute l’année.

Retombées économiques
A Marseille, l’objectif est désormais d’atteindre 1,6 million de croisiéristes en 2016. Avec une croissance exceptionnelle de 33 %, Marseille-Provence signe la meilleure performance des ports méditerranéens en 2013.

Les spécificités de Marseille
Nouvelle destination touristique en Méditerranée, Marseille-Provence attire et séduit. L’événement Marseille-Provence 2013 et le label de capitale européenne de la culture ont vu Marseille se métamorphoser, renouer avec l’excellence et entraîner dans ce sillage dynamique l’ensemble du territoire. Surfant sur cette nouvelle attractivité internationale, le premier port de croisière français flirte désormais avec le top 5 européen. Pour soutenir les performances exceptionnelles de Marseille sur le marché de la croisière et assurer une qualité de service optimale, la place portuaire marseillaise n’a cessé d’évoluer ces dernières années. En 2013, la mise en service du terminal Joliette réservé aux navires « luxe » de moins de 200 mètres, puis en avril dernier celui du terminal B opéré par des investisseurs privés, permettent à Marseille d’accueillir 7 bateaux simultanément dans les meilleures conditions. Pour soutenir les performances exceptionnelles de Marseille sur le marché de la croisière et assurer une qualité de service optimale, le MPCT a également réalisé au môle Léon Gourret de nouvelles installations – dont un terminal fonctionnel de 16 000 m² aménagé pour accueillir deux grands navires supplémentaires – portant sa capacité d’accueil simultané à six navires positionnés en tête de ligne depuis avril dernier.

Prévisions 2015/2016
De nouveaux investissements d’avenir ont été lancés. Pour améliorer encore l’accès de ses bassins aux plus grands navires, le port et ses partenaires réalisent un investissement de 35 millions d’euros pour 2016. D’ici là, le port de Marseille mettra également en service, dès 2015, la plus grande forme de réparation navale de Méditerranée.

Marseille Provence vise le top 5 des ports de croisière en Méditerranée

Après une saison 2013 record lors de laquelle le seuil symbolique du million de passagers (1 190 000) a été franchit, Marseille Provence poursuit son irrésistible croissance en 2014. 

Plus d’1,36 million de passagers sont attendus à Marseille lors de 515 escales, confirmant ainsi les perspectives de croissance à deux chiffres de l’activité (+18%). L’offre d’embarquement au départ de Marseille Provence s’élargit avec 377 départs proposés en 2014 contre 311 en 2013, signe de l’intérêt renouvelé des acteurs majeurs du marché pour le port marseillais. Enfin, avec une très forte progression hors saison estivale – le trafic devrait augmenter de 75% au 1er trimestre – Marseille témoigne de l’atténuation de la saisonnalité en Méditerranée.

Marseille en Chiffres - Infographie - Prévisions 2014

  • 515 escales de paquebots
  • 1,36 million de croisiéristes attendus
  • Dépenses moyennes par croisériste : 160€ par jour en tête de ligne et 67€ en escale
  • Principales compagnies en nombre d’escales :
    • Costa Croisières – 145 escales
    • MSC Croisières – 124 escales
    • Ibero Cruceros – 48 escales
    • Croisières de France – 46 escales
    • Royal Caribbean International – 23 escales
    • Oceania Cruises – 19 escales
    • AIDA – 18 escales
    • Holland America Line – 17 escales
    • Louis Cruises – 10 escales
    • Seabourn Cruises – 10 escales
  • 9  escales inaugurales :
    • Costa neoRiviera
    • Zenith
    • Artenia
    • Louis Aura
    • Liberty of the Seas
    • Star Pride
    • Funchal
    • Soléal
    • Costa Diadema

Les temps forts de la saison 2014

Inauguration du nouveau Terminal croisière B
Le terminal B – 16 000 m² permet désormais au port de Marseille d’accueillir simultanément six navires en tête de ligne (môle Léon Gourret)

Ouverture du centre commercial les Terrasses du Port
Avec 160 boutiques sur 61 000 m2,  il est situé à proximité immédiate du terminal croisière Joliette. Inauguré en 2013, ce terminal permet également un accès direct à un centre ville métamorphosé et fait face à de nouveaux grands équipements culturels parmi lesquels le MucEm, la Villa Méditerranée et le musée Regards de Provence…

Marseille tête de ligne pour l’embarquement de croisiéristes
9 compagnies proposent aux passagers d’embarquer à Marseille pour une croisière en Méditerranée :

  • Costa Croisières
  • MSC Croisières
  • Croisières de France
  • Portuscale
  • Louis Cruise Line
  • TAAJ Croisières
  • Iberocruceros
  • Silversea
  • Oceania Cruises

La croisière, filière porteuse du territoire Marseille Provence

Avec près d’un milliard d’euros de retombées économiques locales en 20 ans, la création ou le maintien de près d’un millier d’emplois et un bénéfice évident en termes d’image et de notoriété du territoire dans son ensemble, la croisière est une filière clé de l’économie de Marseille Provence. Les perspectives de croissance de l’activité à l’horizon 2016 confirment cette tendance et permettent à Marseille de viser le top 5 des ports de croisière en Méditerranée.

Trois études successives, menées ces dernières années par la CCI Marseille Provence, affinent ce constat et permettent de dégager les bénéficiaires directs : le secteur maritime mais également ceux du tourisme et du commerce. Elles montrent également qu’il existe une forte marge de progression pour développer, optimiser le marché de la croisière et accroître son rayonnement sur l’ensemble du territoire Marseille Provence. Car, véritables ambassadeurs du territoire, les croisiéristes qui aujourd’hui transitent à Marseille sont les touristes de demain : 7 passagers sur 10 se disent prêts à revenir à Marseille.