Chantiers de l’Atlantique hisse les voiles du futur et présente le concept Solid Sail/AeolDrive à bord du MSC Virtuosa

Solid Sail - Chantiers de l'Atlantique - MSC Virtuosa

Les paquebots de croisières, marché cible de Chantiers de l’Atlantique pour la solution Solid Sail/AeolDrive

Les paquebots représentent bien entendu le marché cible de Chantiers de l’Atlantique pour la solution Solid Sail/AeolDrive. Avec une réduction des émissions dans l’atmosphère, pouvant atteindre 50% tout en respectant le programme de croisière, cette solution va bien au-delà des exigences des réglementations actuelles et anticipe largement sur celles à venir. Elle répond donc bien aux préoccupations actuelles des armateurs de croisière dans le domaine, mais comporte également des atouts économiques, grâce à sa robustesse, avec une durée de vie de la voile estimée à 20 ans, et sa simplicité de mise en œuvre, qui ne nécessite qu’un équipage réduit pour l’opérer.

Le marché le plus immédiatement accessible est principalement constitué de  paquebots d’une taille comprise entre 200 et 250 mètres. Le tirant d’air des mâts des navires équipés de Solid Sail/AeolDrive pouvant atteindre une centaine de mètres, Chantiers de l’Atlantique propose une fonctionnalité importante avec des mâts pivotants et inclinables à 70 °, qui permettront aux navires concernés de passer sous des ponts, comme celui de Verazzano à New-York ou ceux du canal de Panama.

Solid Sail - Chantiers de l'Atlantique - MSC Virtuosa

Un concept de paquebot à voile, nommé Silenseas, un trois-mâts d’environ 200 m, fondé sur la technologie Solid Sail/AeolDrive, a été présenté une première fois en 2018, au Seatrade Cruise Exhibition, le salon mondial de la croisière de Miami,  puis en 2019 dans une version améliorée, en suscitant toujours un grand intérêt des acteurs du marché de la croisière.

Genèse de la solution Solid Sail/AeolDrive

Depuis une douzaine d’années, la recherche/développement de Chantiers de l’Atlantique s’est focalisée,  à travers un programme intitulé Ecorizon, sur l’amélioration de l’efficacité énergétique et la diminution de l’impact environnemental des paquebots, en étudiant notamment l’amélioration de l’efficacité énergétique et  l’intégration de modes de propulsion et production d’énergie alternatifs : le GNL, les piles à combustible et, de façon plus inattendue, la voile.  

De ce programme, sont nés dès 2009  un  premier concept de nouveau paquebot à voiles, nommé Eoseas, et celui de voile à panneaux de grande dimension, point de départ des travaux de recherche et développement intensifs menés par Chantiers de l’Atlantique sur ce type de propulsion adaptée aux grands navires. Différents essais ont été menés, ne dépassant pas  dans un premier temps le stade de maquettes testées en soufflerie et de travaux d’architecture navale.

La réflexion s’est ensuite accélérée avec le développement proprement dit de Solid Sail, cette voile de grande-dimension constituée de panneaux rectangulaires en composite assemblés entre eux. Cette option permet en effet de repousser très loin les limites pour la surface de voile mise en œuvre, par rapport aux voiles classiques qui sont beaucoup plus fragiles au-delà d’un certain seuil. Fin 2016, un premier test a été mené  avec un modèle de voile Solid Sail de 20 m2,   installée sur un J80, un bateau de sport de 8m. Cette première expérience a confirmé la pertinence du concept.

Le projet s’est donc poursuivi avec un second jeu de voiles testées en deux phases : 

  • une première série de tests menée sur l’Imoca Yes We Cam (bateau de course de 18 m)  du skipper  Jean Le Cam en 2017, partenaire technique de Chantiers de l’Atlantique (bateau avec lequel il vient de finir 4e du Vendée Globe 2020),
  • et une seconde série  menée sur un paquebot à voile de 90 m, en condition d’exploitation commerciale pendant plus d’un an, entre 2018 et 2019, avec notamment deux traversées de l’Atlantique.

Ces essais étant positifs, des études  détaillées ont été entreprises sur les sous-ensembles et des fonctionnalités de la voile afin de parvenir à une première de série.

Restait à trouver un gréement efficace, qui sera mis en œuvre en 2019, sur un démonstrateur à l’échelle 1/5e, avec une voile Solid Sail de 50 m2, fixée sur un  mât de 15 m, dimensionné à l’échelle, fixé sur un  balestron orientable à 360 °, a été installé sur une jetée du port de Pornichet (Loire- Atlantique). A partir de ce stade, l’ensemble voile/gréement  est défini comme la solution Solid Sail/AeolDrive – la solution de propulsion vélique la plus mature et la plus innovante du marché des grands navires.

Prototype de voile Solid Sail sur la jetée du port de Pornichet

Un des plus hauts mâts en composite du monde, culminant à une hauteur de 95 m au-dessus du sol sera installé en 2022 sur le site de Chantiers de l’Atlantique. Partie intégrante du gréement intitulé AeolDrive, ce mât, inclinable à 70 degrés supportera une voile Solid Sail entièrement en composite, performante et pliable, d’une surface de 1 200 m2. Cette installation se fera en deux phases, la première avec un mât de 38 m et une voile de 550 m2 à l’automne 2021, la seconde, à l’échelle 1, au cours de l’année suivante. Un appareillage de capteurs d’efforts et de positions permettra d’évaluer les performances aérodynamiques et cinématiques de l’ensemble tout en contrôlant les niveaux de contraintes dans les éléments mécaniques.

Qu’en est-il des projets des compagnies de croisières ?

En 2020, MSC Croisières n’avait pas caché son intérêt pour la propulsion à voile pour de futurs navires (voir l’article).

Lors de la conférence de presse du 16 février 2021 sur la présentation de la technologie Solid Sail/AeolDrive qui s’est tenue sur le MSC Virtuosa, Escale Croisière a interrogé Laurent Castaing, Directeur Général des Chantiers de l’Atlantique qui n’a pas souhaité, pour le moment, communiquer sur les compagnies intéressées. Il a précisé : « Nous voulons attendre de finir de développer le concept et être sûr qu’il fonctionne avant de le commercialiser. Donc pas avant fin 2021, début 2022 – plus 3 ans pour la construction du navire, ce qui signifie un navire qui naviguerait en 2025 au mieux. »

Solid Sail - Chantiers de l'Atlantique - MSC Virtuosa

La première application commerciale de la solution Solid Sail/AeolDrive sera destinée à la conception et à la construction de paquebots de longueur avoisinant 200 mètres, qui utiliseront à la fois cette propulsion vélique et une motorisation, permettant une réduction des émissions de gaz à effet de serre supérieure à 50%. D’autres applications, concernant tant les navires de charge que les grands bateaux de plaisance, sont également envisagées.

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION – VISUELS © CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE / CREASYNTH

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.