Dois-je prendre un forfait All inclusive ou un package boissons ?

Personnellement, je ne bois que peu d’alcool et je voyage en couple sans enfants. D’expérience, je n’ai jamais consommé assez pour rentabiliser un package boisson ou un forfait All inclusive mais je pense que pour partir l’esprit libre lorsqu’on est entre amis, ce peut être une bonne solution.

Viking Star - Viking BarProfitez du jour de l’embarquement pour aller dans les bars, ils sont souvent assez calme et vous pourrez vous renseigner auprès des serveurs sur les différents packages disponibles. La compagnie vous a souvent vanté l’intérêt du All inclusive mais sachez qu’il n’y a pas que cette option.

Ce qui est certain c’est que si vous choisissez l’option « All Inclusive » vous devrez la prendre pour chaque personne occupant votre cabine (ce serait trop facile sinon). Les packages quant à eux, sont des quotas de boissons et peuvent servir à toute la famille.

Vous pouvez faire un petit calcul pour comparer les prix et savoir si c’est rentable pour vous, selon vos consommations personnelles avec ces quelques infos :

Information et tarifs des packages boissonsCosta Croisière - Offre boissons -1
Il existe des packages : vins & eau, bières, boissons sans alcool, cafés… Ces derniers ne sont pas nominatifs – exemple : un forfait de 20 boissons sans alcool pourra être consommé par toute la famille. Les packages boissons s’achètent directement sur le bateau. Voici quelques exemples à télécharger au format pdf (tarifs 2015) :

Information et tarifs des packages all inclusive
Ces formules se commandent soit sur le site de la compagnie de croisière, soit directement sur place. La formule est personnelle et s’applique à tous les passagers qui partagent une même cabine. Exemple : si vous êtes deux adultes et un enfant, il faut compter deux formules à 28,75€/jour/personne et une formule à 17,25€/jour pour votre enfant. Les boissons sont servies au verre et selon les compagnies, elles ne comprennent pas les bouteilles de vin, spiritueux, canettes de soda ou encore les boissons du minibar de la cabine. Voici quelques exemples à télécharger au format pdf (tarifs 2015) :

Quelques tarifs de boissons pour vous faire votre idée et comparer 

  • Bière 33cl – pastis – Flûte de prosecco : environ 5€
  • Mojito et différents cocktails entre 7€ et 8€
  • Whisky 9€
  • Vodka 6€ / 7€ le prix peut être plus élevé selon les marques

Faut-il prendre les excursions du bateau ou se débrouiller seul en escale ?

Cécila qui me posait cette question va prendre le Costa Favolosa qui fera escale à Barcelone, La Valette, Cagliari, Civitavecchia (port pour l’escale à Rome) et Savone. Une question qui tombe à pic car je viens de refaire quelques-unes de ces escales et je connais aussi ce paquebot.

Pour ma part, avant de partir en croisière, j’étudie avec précision les plans des ports d’escale et les sites web des offices du tourisme. Cela me permet d’avoir une idée de la proximité entre les quais où accostent les paquebots et le centre-ville ou les points d’intérêt.

  • Costa Favolosa à Dubaï

    Costa Favolosa

    Costa Favolosa : les infos sur le navire et mon avis sur le bateau sont sur cette page : cliquez ici.

  • Barcelone : vous pouvez tout faire par vous même. La compagnie propose une navette pour le centre-ville souvent plus chère (8 à 10€) que le bus local qui est aussi sur le quai à votre arrivée. Ces bus vous emmènent depuis le paquebot jusqu’au pied de la statue de Christophe Colomb qui est à deux pas de la célèbre Rambla (qui va vers le centre-ville) et de la Rambla del Mar qui est une promenade côté mer avec un grand centre de shopping. Vous trouverez aussi sur cette grande place le départ des visites du port en bateau ou un tour en mer vers les plages de Barceloneta (comptez entre 8€ et 14€ par personne selon l’itinéraire). Si vous voulez visiter la Sagrada Familia, je vous conseille de prendre un billet coupe file via Internet et de vous y rendre en taxi pour gagner du temps sur place. Vous pouvez profiter de la file d’attente du taxi pour trouver des passagers qui voudront s’y rendre également (vous partagerez ainsi les frais). Si vous prenez un taxi sans le partager il faut compter une vingtaine d’euros.

    MSC Fantasia & Costa Victoria La Valette - Malte

    Malte – MSC Fantasia & Costa Victoria

  • La Valette : normalement, le paquebot accoste en ville (cf. photo) mais ça grimpe un peu, même si c’est à proximité. Parfois le navire accoste en face et là, il vous faudra prendre une navette pour la ville. La compagnie vous le proposera dans votre journal de bord. Vous trouverez les infos pour la visite et mes bons plans en cliquant ici.
  • Civitavecchia (port pour la visite de Rome) : si vous voulez gagner du temps , n’hésitez pas à prendre une excursion. Si vous voulez faire des économies, prenez les navettes puis le train. Mais cette option, si elle est moins chère, peut-être stressante du fait des différents moyens de transport à prendre. Quelques infos :
    • Bateau → Sortie du port/Centre-ville (même arrêt) : navette gratuite toutes les 10 minutes / 10 minutes de trajet.
    • Sortie du port → Gare : 2€ le trajet. Bus toutes les 10 minutes / 10 minutes de trajet.
    • Train Civitavecchia → Rome / ou San Piero (pour le Vatican et la place Saint Pierre) : entre 5 et 15€ selon la rapidité du train et les horaires. Compter 50 minutes en train régional. Site utile pour préparer le trajet : trenitalia.com
  • Costa Diadema - Savone

    Costa Diadema à Savone

    Savone : vous accostez en centre-ville. J’ai trouvé la promenade dans cette ville vraiment très sympa pour une escale. Vous trouverez les infos et les bons plans à connaître pour cette visite en cliquant ici.

Comme je l’écris souvent dans le blog, découvrir seul une escale ou prendre une excursion dépend surtout de vos attentes. Les excursions avec la compagnie vous permettent d’avoir un guide et donc des informations détaillées pendant la visite. Il est certain que les prix sont souvent assez chers. Personnellement, lorsque le paquebot accoste en ville, même si je l’ai fait pour mes premières croisières, je ne prends plus les excursions intitulées « visite de la ville… ». Je trouve les prix trop élevés par rapport à ce qu’elles m’ont apporté. En revanche, lorsqu’il y a des distances à parcourir ou des sites vraiment dignes d’intérêt pour leur attrait culturel (exemple visite de Pompéi à Naples), dans ce cas, je prends l’excursion.

Escale à Nassau

Nassau

Terminal Croisière de Nassau – Nassau Cruise Terminal

Nassau est bien souvent une escale incontournable pour les croisières opérées dans les caraïbes par les compagnies américaines et il est rare qu’il n’y ait pas plusieurs paquebots à quai – Prince George Warf – pour visiter l’île. Le port de Nassau a été dragué pour pouvoir recevoir six bateaux de croisières simultanément et un pont long de 400 mètres a été construit entre Nassau et Paradise Island où se trouve l’hôtel Atlantis.

La couleur de l’eau est une véritable palette de peintre dont les teintes varient entre le turquoise, l’opaline, l’émeraude et le jade. A l’arrivée du paquebot, la ville apparaît très colorée.

La gare maritime est constituée de petites paillotes de ventes de souvenirs et spécialités locales. Le wifi y est gratuit. L’office de tourisme distribue des plans de l’île et donne des conseils aux croisiéristes.

 Téléchargez le plan de la ville de Nassau au format pdf

Nassau - Gare Maritime

Nassau

NassauSituée dans les Caraïbes, l’archipel des Bahamas se trouve à environ 80 km de la Floride et 113 km des côtes d’Haïti. Il s’étend sur 1 200 km du Nord au Sud et se compose de 700 îles et 2 400 cays (littéralement bancs de sable – ce sont en fait des îles composées de sable et de corail dont la hauteur est inférieure à 5 mètres). L’archipel s’enorgueillit de posséder la troisième plus longue barrière de corail du monde, après l’Australie et le Bélize.

Nassau, capitale des Bahamas, se trouve sur l’île de New Providence où vit 70% de la population de l’archipel. C’est la 11ème île de l’archipel par sa taille : 33 kilomètres. Le climat tropical est quasi constant toute l’année grâce à la présence du Gulf Sream. Les températures varient peu, entre 25°C et 30°C. Idéale pour la baignade et la plongée, la température de l’eau varie de 22°C à 29°C. En janvier et février, il arrive régulièrement que des fronts froids ponctuels fassent chuter les températures d’une dizaine de degrés. Néanmoins, il s’agit la plupart du temps de périodes courtes. Si les averses sont quotidiennes aux Bahamas, elles sont de courte durée et ont généralement lieu en fin de journée ou dans la nuit.

Un peu d’histoire
Nassau
La population des Bahamas provient en majorité d’Afrique de l’Ouest. Jusqu’en 1834, elle était essentiellement composée d’esclaves amenés dans les îles pour travailler dans les plantations. La plupart des Bahaméens blancs sont des descendants des colons anglais venus des Bermudes en 1647, pour pratiquer librement leur culte. Certains ont aussi des liens avec les Loyalistes, qui fuirent le sud des Etats-Unis pendant la guerre d’Indépendance. Ces derniers sont à l’origine d’énormes plantations dans les îles.

L’abolition de l’esclavage dans les colonies anglaises en 1834, a marqué un changement brutal dans la vie des Bahamas. Les plantations furent délaissées et les deux communautés, blanche et noire, se tournèrent vers la mer (récolte d’éponges et pêche) ou vers l’agriculture. Mais le manque de terres fertiles poussa les îliens à devenir des marins.

Les îles des Bahamas ont acquis leur indépendance de l’Angleterre le 10 juillet 1973, jour célébré depuis comme le jour de l’indépendance des Bahamas. En tant que membre du Commonwealth britannique, les Bahamas ont un lien symbolique avec la Grande Bretagne. Elles sont dotées d’un Gouverneur Général nommé comme représentant de la Reine d’Angleterre. L’influence Britannique qui perdure au sein du gouvernement Bahaméen se traduit encore par la relève traditionnelle de la garde. Cette cérémonie vous permettra d’admirer la célèbre fanfare royale du corps policier des Bahamas (Royal Bahamas Police Force Band) en tenue d’apparat (tuniques en peau de léopard et casques élancés). Elle a lieu devant la Government House de Nassau (le bureau et la résidence du Gouverneur Général) toutes les deux semaines.

Ville de Nassau et piraterie
La ville de Nassau et surtout son port abrité par tous les temps, était un refuge idéal pour les pirates et les corsaires. Conçu vers 1670, comme un port commercial, il fut vite envahi par des marins sans foi ni loi. Au fil des années, Nassau devint un bastion pour les pirates, corsaires et autres pilleurs d’épaves. Ces derniers utilisaient des faux phares pour attirer les bateaux sur les récifs puis confisquer leur chargement. Pendant presque 40 ans, les pirates Blackbeard (Barbe Noire), Henry Morgan et Jack Rackham (ou John Rackham, plus connu sous le nom de Calico Jack) dévalisèrent tellement de galions espagnols, que les troupes espagnoles détruisirent la ville en représailles, en 1695.

Nassau - Disney Magic

L’arrivée du tourisme
Nassau
L’industrie touristique a démarré au milieu du 19ème siècle, lorsque le gouvernement a apporté son aide à la construction d’hôtels et à la mise en place d’un service de bateaux à vapeur. Dans les Années 20, le tourisme s’est à nouveau développé, grâce à la Prohibition qui a attiré de riches touristes américains dans les îles. C’est en 1961 que le tourisme américain se déporte de Cuba vers les Bahamas. Capitalisant sur sa proximité avec les Etats-Unis, le gouvernement Bahaméen attire chaque année un nombre croissant de touristes et de croisiéristes.

Informations pratiques

  • Nassau - Mc DoWifi :
    Il existe plusieurs endroit pour disposer du wifi gratuit. Outre les bars et restaurants des environs du port, l’endroit le plus pratique reste la gare maritime. Autre option, le McDonald’s qui offre également ce service. Il se trouve sur West Bay Street juste derrière le British Colonial Hilton en bord de mer. 
  • Bureau de poste :
    Le bureau de poste est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 17h. Il se trouve à East Hill Street. Entre Governement House et le diocèse Anglican.
  • Monnaie locale :
    La monnaie locale est le dollar des Bahamas mais le tourisme américain y est très développé et vous pourrez payer tous vos achats en dollars.
  • Langue :
    La langue officielle est l’anglais.
  • Taxi :
    Le logo Bahamahost (hôte des Bahamas) collé sur la vitre du taxi permet de s’assurer d’un meilleur accueil. A titre d’exemple, le tarif entre le centre-ville de Nassau et Cable beach coûte environ 15$.
  • Scooter :
    On peut louer un scooter à la sortie de la gare maritime. Il faut compter environ 35$ l’heure ou 100$ la journée.
  • Les Jitney :
    Ces bus locaux fonctionnent depuis l’aube jusqu’à 19h pour un tarif de 1,25$ entre les principaux sites touristiques. Le prix est variable selon la distance et l’appoint est exigé.

Que faire à Nassau ?

NassauLe cœur de ville et ses centres d’intérêt sont très accessibles et se promener à pied reste le meilleur moyen de découvrir la ville. A la sortie de la gare maritime on peut aussi prendre une calèche, appelée « surrey » pour faire le tour de la ville. 

Il ne faut pas hésiter à s’aventurez dans le cœur historique. Malgré ses nombreux commerces, le centre-ville conserve son style colonial. Vous pouvez admirer l’architecture géorgienne et les boutiques de bois aux couleurs pastel le long de la très animée Bay street. La vie n’est pas très chère. A titre d’exemple, un coca 50 cl coûte $2.50 HT / $2.88 TTC (les prix sont toujours affichés hors taxe). 

Western esplanade beach
On accède à cette jolie petite plage en longeant la côte à droite en sortant de la gare maritime. Elle est située juste derrière l’hôtel Hilton. Compter environ 15 minutes à pied en flânant. La musique des paillotes qui proposent de quoi se restaurer et se désaltérer offre une ambiance sympa et donne envie de faire la fête. La baignade dans une eau turquoise y est bien agréable et la vue sur les paquebots à quai est photogénique.

NassauGovernment House
Government House a été construite en 1737 pour le gouverneur Richard Fitzwilliam. La résidence actuelle a été construite au même emplacement en 1932. Son style géorgien et ses couleurs rose et blanche sont caractéristiques. Elle reste la demeure du gouverneur général des Bahamas. La décoration intérieure est identique à celle choisie par la duchesse de Windsor, après l’arrivée du duc de Windsor à Nassau comme gouverneur entre 1940-1945. Devant l’entrée on peut voir la statue de Christophe Colomb. Un samedi sur deux à 11h, on peut assister à relève de la garde.

Nassau Public Library, Museum & Reading room
C’est à la fois une bibliothèque et un petit musée. Construit en 1797, cet édifice octogonal était autrefois une prison. C’est en 1879 qu’il a été converti en une bibliothèque. Les petites cellules de l’ancienne prison sont aujourd’hui transformées en salles de lecture, rayonnages pour les livres et lieu d’exposition d’objets Arawak (Amérindiens des Antilles issus de la forêt amazonienne). On peut y voir une petite collection de gravures historiques, des documents coloniaux et des journaux. Au sommet on a une vue imprenable sur le jardin de la mémoire – Garden of remembrance. La bibliothèque est située entre Shirley Street & Parliament Square, l’entrée est gratuite. Elle est ouverte du lundi au jeudi de 10h à 20h – le vendredi de 10h à 17h et le samedi de 10h à 16h.

Garden of Remembrance
Le Jardin du Souvenir et son cénotaphe se trouve dans le jardin près de la bibliothèque. C’est un mémorial en souvenir des Bahaméens décédés pendant la Première et la Seconde Guerres Mondiales ainsi que des soldats de la Royal Bahamas Defence Force Marines qui ont perdu la vie lors de l’attaque de leur navire, le HMBS Flamingo, coulé par la fusée d’un MIG cubain.

Parliament square
Les bâtiments roses de style colonial de la place du Parlement ont été construits en 1815 par les Loyalistes. Ils sont du même style que ceux de New Bern, l’ancienne capitale de la Caroline du Nord. Sur la droite on trouve l’Assemblée où se tiennent les réunions parlementaires. Le Sénat se réunit à l’étage dans le bâtiment du centre et sur la gauche se trouvent les bureaux du chef de l’opposition. Au centre, on trouve une statue de la Reine Victoria.

Rawson square
Situé face à Parliament square, on trouve dans ce parc le buste de Sir Milo Butles, le premier gouverneur général natif des Bahamas.

Nassau - Rawson square - Statue de Sir Milo

Promenade dans la ville & shopping
Les maisons coloniales aux couleurs chatoyantes : rose, vert, bleu, jaune… mettent dans l’ambiance des caraïbes. Le quartier shopping est relativement concentré à proximité du port de croisière. Voici quelques adresses des rues commerçantes :

  • Bay street : on y trouve des souvenirs (T-shirt, rhum, cigars…) et aussi de nombreuses boutiques de luxe et bijouteries.
  • Straw market : un marché ou plutôt un bazar où se mêle artisanat local (bois sculpté, sacs en osier, coquillages…) et souvenirs en tout genre. Il est ouvert tous les jours du matin au soir.

Cable Beach ou la « Riviera Bahaméenne »
Située à seulement 5 kilomètres à l’Ouest de la ville, elle est accessible très facilement en bus ou en taxi. Complexes hôteliers et maisons s’étendent sur près de quatre kilomètres de sable doré. C’est le cœur dynamique de la vie nocturne de l’île : boîtes de nuit, bars, restaurants et même un casino sont tous situés à une courte distance de marche les uns des autres.

Nassau - Paradise IslandParadise Island
L’île est longue de 6,5 kilomètres et fait moins d’un kilomètre de large. Elle est reliée à Nassau par deux ponts mais on peut aussi rejoindre l’île en bateau : liaisons toutes les 30 minutes – 8$. Les élégants complexes hôteliers et le parcours de golf professionnel font face aux plages qui bordent la rive Nord. Il est difficile de croire que c’était auparavant un îlot désert et inoccupé appelé Hog Island. Son attraction principale est aujourd’hui Atlantis, un complexe hôtelier et un parc aquatique de plus de cinq hectares. Le site comprend également l’aquarium à ciel ouvert le plus grand au monde qui rassemble plus de 50 000 animaux marins de 250 espèces.

Le musée de la piraterie
Le visiteur se trouve projeté en 1716. L’aventure commence sur un quai au clair de lune au milieu des odeurs de sel de mer et de goudron. On entend le bruit du clapotis de l’eau et des pirates dans une taverne à proximité. Puis c’est le moment d’embarquer dans une réplique de bateau pirate : le Revenge.  Le musée est ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h et le dimanche de 9h à 12h. Prix d’entrée : adulte $12 – enfant $6.

Excursions

L’île n’est pas très grande mais choisir une excursion permet de disposer d’une visite avec un guide pour mieux connaître l’île, ses us et ses coutumes. Votre compagnie de croisière vous en proposera un certain nombre dont voici quelques exemples :

  • Visite des jardins et de la ville
  • Sur les traces des pirates de Nassau
  • Panorama et splendeurs de Nassau
  • Catamaran avec plongée au tuba
  • Le meilleur de Nassau en Segway
  • A la découverte d’Atlantis

A titre d’exemple, les prix varient de $39 à $124 par personne, sous réserve de confirmation par la compagnie de croisière.

Vidéo : escale à Nassau

Ce que j’en pense…

Logo Escale Croisière

L’escale à Nassau nous plonge tout de suite dans les couleurs caraïbes : maisons de couleurs, eau turquoise, plages de sable fin… La visite de la ville peut se faire très facilement à pied en prenant son temps et les bars sont sympas pour faire une pause et se désaltérer. Les distances étant courtes, pour une escale à la journée, on peut très facilement faire une matinée à la plage, retourner au bateau se restaurer et se promener en ville l’après-midi (ou l’inverse).

Le Straw market est sans doute un incontournable de l’escale mais les souvenirs ne sont pas toujours de bons goûts ou de bonne facture. Les négociations sont difficiles et le Bahaméen fait vite comprendre, d’un air vexé mais sans agressivité, qu’on est arrivé à l’inacceptable pour lui.

NassauCompte-tenu de la facilité à visiter la ville par soi-même, ne choisissez pas l’excursion payante « Visite de la ville et des jardins » sous peine d’être déçu de constater que l’on vous fait payer le prix fort pour des lieux tout à fait accessibles en quelques minutes à pied.

Sur les photos et vidéos, le musée de la piraterie semblait très « carton pâte » et je n’ai pas été tentée par la visite malgré le pirate à l’entrée qui incite les touristes. Une autre fois… peut-être !

Avant une croisière dans les caraïbes, on peut avoir l’idée préconçue que ce type d’îles n’est pas fait pour être visitée en paquebot. Il n’en n’est rien, ici les paquebots se mettent à quai en plein centre-ville et les plages aux eaux turquoises sont accessibles sans se ruiner. Si vous aimez les poissons colorés, pensez à emmener un masque et un tuba car il n’est pas nécessaire de plonger très profond pour se croire dans un aquarium exotique.

Nassau

Escale à Savone

Costa Diadema - Savone

Costa Diadema à Savone

Terminal Croisière de Savone

Savone est à la fois un point de départ de croisières en Méditerranée et une escale de transit. De fait, les paquebots y sont souvent nombreux. C’est l’un des principaux ports d’embarquements de la compagnie Costa Croisières.

Les navires en escales accostent en centre ville mais selon le terminal, l’accès peut-être plus ou moins rapide à pied. A la sortie du terminal croisière construit par le catalan Ricardo Bofil, on trouve l’office du tourisme auprès de laquelle on peut récupérer un plan de la ville avec les différents points remarquables. Dans ce quartier des docks rénovés on trouve également quelques boutiques de souvenirs.

Savone

La ville se niche entre vallées et montagnes avec un beau panorama sur la Riviera italienne. Le centre historique permet aux croisiéristes de se perdre avec délice dans les ruelles caractéristiques, les « carruggi » qui aboutissent sut les petites places ensoleillées entourées de maisons aux façades colorées.

Que faire à Savone ?

Le centre médiéval de Savone évoque l’époque où la ville vit sa plus grande splendeur, entre le XVe et le XVIe siècle, lors de la papauté de la Famille Della Rovere.

Savone - Torre Leon Pancaldo

A quelques minutes du port on accède à des sites remarquables :

Torre Leon Pancaldo
Face au port, cette petite tourelle, d’environ 23 mètres de haut, date du XIVe siècle est aussi appelée « Tour della Quarda » ou « Torretta » par les Savonnais. La tour Leon Pancaldo est située à un endroit stratégique, elle servait à surveiller la mer. C’est un vestige de l’ancien mur d’enceinte qui entourait la ville. Elle tient son nom d’un navigateur savonnais qui accompagna Magellan lors de son tour du monde en 1520 : Pancaldo Leone. La peinture que l’on peut observer face à la mer représente les armoiries de la République de Gênes. A son sommet on peut voir une niche où fut placée une statue de Notre-Dame de la Miséricorde de Filippo Parodi.

La forteresse de priamar
Cette forteresse Génoise a été construite en 1542 par Giovanni Maria Olgiati et a servi de prison au XIXe siècle. Ses remparts offrent des points de vues imprenables sur la ville, la côte et les paquebots en escale. Le site est à la fois un centre culturel et un musée archéologique où on peut découvrir les traces de présences pré-romaine, romaine et byzantine mises à jour à cet endroit. L’accès aux remparts est gratuit, le musée est quant à lui payant (environ 4€ tarif 2015) et ouvert tous les jours sauf le mardi.

Mercato Civico Coperto
Ce modeste petit marché local propose des fruits et légumes, de la charcuterie, du fromage, des pâtes fraîches ainsi que le célèbre Chianti. A l’entrée on trouve un petit bistrot que fréquentes clients et commerçants savonnais qui y grignotent quelques antipastis italiens.

Torre del Brandale
Cette tour qui date du XIIe siècle se dresse sur les arches gothiques qui constituent l’entrée de la vieille ville. Le clocher « A Campanassa », une énorme cloche qui accompagne tous les grands événements de la ville. Sur la façade un panneau de céramique représente Notre-Dame de la Miséricorde, la Sainte patronne de Savone. Sur la frise polychrome sont représentées les grandes familles qui se sont succédé au pouvoir de la ville. Autour, on trouve d’autres tours médiévales comme la Torre Riario et la Torre Corsi, dont les noms sont inspirés de ceux de puissantes familles locales. Sur la gauche de la Brandale, on trouve la Porta del Balnei ou Bagno qui faisait également partie des premiers murs d’enceinte de la ville au Xe et XIe siècles.

Palazzo della Rovere
Aussi appelé Palais de Saint Claire, ce palais a été commandé en 1495 par le Cardinal local, Giuliano Della Rovere. Ce dernier accéda au trône papal sous le nom de Jules II. En 1600, le site est devenu un couvent des Clarisses. De 1807-1811, au cours de la période napoléonienne il devint le siège de la préfecture du district de Montenotte puis Palais de Justice de Savone en 1900.

Cattedrale dell’Assunta
La Cathédrale de l’Assumption est au cœur d’un complexe Franciscain qui date de 1259. La façade baroque du bâtiment  est de Guglielmo Calderoni.

Capella Sistine
La chapelle sixtine a été construite entre 1481 et 1483 à la demande du Pape Sixte IV (Francesco della Rovere) natif de la région de Savone et plus connu pour avoir fait bâtir la Chapelle Sixtine de Rome. Cette chapelle de Savone abrite les tombes de ses parents. Le site comporte juste une nef et un petit jardin dont le prestataire est surmonté d’une petite coupole.

Savone - Capella Sistine

Palazzo Vescovile
Le palais épiscopal date du XVIIIe siècle.

Savone - Palazzo Vescovile

Oratorio N.S. del Castello
L’oratoire de Notre Dame du château est le siège de la confrérie du même nom. Il a été construit en 1544 puis reconstruit en 1604 et enfin restauré au XIXe siècle. S’y tiennent des concerts et rencontres culturelles.

Palazzo del Comune
La Mairie donne sur la Piazza Sisto IV.

Monumento ai Caduti
Ce monument aux morts en bronze a été sculpté par Luigi Venzano (1885-1962). Les personnages portent une énorme cloche qui sonne 21 fois tous les jours à 18h. Pendant le carillon, tout s’arrête (piétons et  véhicules) pour respecter une minute de silence. C’est un événement typique de Savone qui ne peut malheureusement être vécu que lorsque les départs de paquebots sont tardifs (ce qui est plutôt rare à cette escale) ou si vous avez décidé de loger sur place la veille de votre départ.

Oratorio Cristo Risorto
L’oratoire du Christ ressuscité et les siège de la confrérie du même nom. A l’intérieur se trouve les croix utilisées pour les processions. La plus près de 2 tonnes et doit être soulevée par 24 personnes.

Piazza della Maddalena
Près de la place vous trouverez de petites échoppes et peut-être une en particulier qui vend une spécialité locale appelée « Farinata ». On en trouve également dans le sud de la France sous le nom de Cade (Toulon). Il s’agit d’une galette fabriquée à base de farine de pois chiches.

Quelques excursions proposées à l’escale de Savone

La ville n’est pas très grande mais choisir une excursion permet de disposer d’une visite avec un guide pour mieux la connaître et apprécier les us et coutumes des habitants. Les excursions permettent aussi de s’éloigner de la ville et de découvrir d’autres destinations tout en ayant l’assurance de ne pas être en retard pour le départ du navire. Votre compagnie de croisière vous en proposera un certain nombre dont voici quelques exemples :

  • Visite guidée de Savone
  • Gênes visite libre, à vélo ou guidée
  • Aquarium de Gênes et tour du port en bateau
  • Visité guidée Monaco

A titre d’exemple, les prix varient de 30€ à 70€ par personne, sous réserve de confirmation par la compagnie de croisière.

Note de l’auteur

Logo Escale Croisière

Même si la compagnie de croisière propose des excursions aux alentours de Savone ou plus loin vers Monaco ou Gênes… la visite de la ville est idéale pour la flânerie. Le point de vue depuis le fort – Pianta del Priamar – est un incontournable pour profiter du panorama tant sur la côte que sur la ville.

Savone - VespaLa découverte de l’architecture locale se fait avec plaisir lorsque l’on parcourt les ruelles. La ville n’est pas très grande et on se repère très facilement. Prendre un plan à l’office du tourisme avant de partir à la découverte vous permettra de mettre un nom sur vos trouvailles. Un guide peut s’avérer utile pour en savoir plus sur la ville et son histoire, en revanche, préférez la flânerie si vous avez soif de liberté. Voici quelques unes de nos découvertes :

La visite de Savone peut se faire aisément en une demi-journée, c’est une agréable découverte qu’il aurait été dommage de manquer. Cette promenade est idéale pour qui souhaite éviter les longs trajets indispensables pour se rendre sur les sites plus éloignés.

Escale à Mascate – Sultanat d’Oman

Mascate - Arrivée à Mascate

Mascate est la capitale du Sultanat d’Oman. Ce nom signifie « point de chute ». Un nom tout à fait adapté lorsqu’on y fait escale. Véritable oasis dans le désert, la capitale omanaise est bâtie au milieu d’une plaine fertile entourée de rochers escarpés. Le climat est subtropical aride. La période la plus agréable en croisière s’étend de novembre à avril avec une température moyenne de 24°C.

L’arrivée en paquebot est superbe. On aperçoit d’abord un encensoir monumental à l’entrée du port. Puis, au milieu des montagnes, apparaît la ville encaissée de Muttrah. Des maisons aux couleurs sable ou blanche et des minarets se dessinent au milieu des roches roses qui entourent la ville.

Mascate

Mascate

Mascate

Le port de Muttrah est le centre commercial de la capitale. Son marché aux poissons, son souk et le paysage depuis la Corniche valent vraiment le détour.

Port de Mina Qaboos

Mascate - Gare maritime - Port Sultan Qaboos

Gare maritime du Port Sultan Qaboos – Cruise Terminal
Paquebot Seven seas voyager

Mascate - Gare maritime - Port Sultan Qaboos

Costa Favolosa

Aida blu - Mascate

AIDAblu

Une petite gare maritime se trouve sur le port. Elle est principalement destinée aux équipages mais on peut s’y procurer quelques souvenirs et des produits de première nécessité.

La circulation étant interdite sur le port, une navette emmène les croisiéristes à la sortie.

Se déplacer à Mascate

A pied

Les principaux site de Muttrah sont accessibles à pied en quelques minutes de marche en longeant la corniche. Idéal pour une promenade d’une demi-journée.

Mascate - Corniche

Taxis

A la sortie du port, de nombreux taxis attendent. Si vous choisissez cette option, négociez votre course avant le départ ou demandez la mise en route du taximètre qui permet d’avoir un prix de course généralement plus intéressant. Un tableau indicateur se trouve près du poste de garde du port avec quelques prix.

Mascate - taxi

Mascate - Prix taxis

Big Bus Tour

Vous avez également l’opportunité de visiter Mascate en bus à impérial climatisé. On peut acheter les billets directement sur place ou sur Internet : Big Bus Tours – Tarifs 2014 : 51,30$ . Le bus s’arrête aux différents sites remarquables Mascate, Muttrah et de la vielle ville. Des casques audio permettent de profiter de circuits commentés en huit langues.

Que faire à Mascate ? Que faire à Muttrah ?

Vous pouvez faire beaucoup de choses à pied ou en prenant un taxi. Les excursions organisées par votre compagnie de croisière offrent les services d’un guide qui pourra vous apporter beaucoup d’informations sur l’histoire du Sultanat d’Oman, de Mascate et ainsi que sur les coutumes locales. Elles permettent également de se rendre sur des sites plus éloignés et de passer éventuellement une nuit ailleurs que sur le bateau lorsque vous y faites escales deux jours.

Promenade le long de la Corniche

La Corniche offre une agréable promenade panoramique le long de l’anse de Muttrah. Le marché aux poissons se trouve sur la droite peu après la sortie du port en longeant la corniche.

Mascate - Corniche

Mascate - Corniche

Maisons de commerçants du XVIIIe siècle.

Mascate - Maison des commerçants

Mascate - Maison des commerçants

Le minaret bleu de la mosquée chiite qui jouxte l’entrée du souk.

Mascate - Mosquée Chiite

Mascate - OmanaisCette balade permet d’observer la vie Omanaise et les tenues traditionnelles. La dishdasha (sorte de djellaba) est un vêtement porté par les hommes il est complété d’un turban – mussar ou d’un couvre-chef brodé (Kumma) d’origine zanzibarite. Les vêtements des femmes varient beaucoup selon les régions. Lorsqu’elles sont exposées aux regards, les Omanaises portent généralement au-dessus de leurs vêtements une abaya, une grande robe de couleur noire objet de grande coquetterie. Mais cette austérité apparente laisse place à des tenues chatoyantes lorsqu’elles sont chez elles.

En longeant la corniche depuis la sortie du port on passe devant le souk de Mutrrah et on peut monter sur sur une petite tour qui se trouve au pied de l’encensoir monumental de l’entrée du port.

Mascate - Corniche

Fort au bout de la Corniche au pied de l’encensoir

Mascate - Corniche

Vue depuis le fort qui se trouve au pied de l’encensoir

Le souk de Muttrah

Mascate - SoukLe souk est à la fois traditionnel et touristique en particulier les jours d’escales de paquebots. Son parfum d’encens vous restera sans aucun doute longtemps en mémoire. Cette gomme de couleur pouvant aller du jaune pâle au brun, selon sa qualité, est utilisée depuis la plus haute antiquité dans les cérémonies religieuses. La résine d’encens a des vertus tonifiantes et énergisantes. On lui prête également des propriétés anti-inflammatoires, antidouleur, cicatrisantes et apaisantes.

Mascate - Souk

Vendeur d’encens

A l’arrière du marché, vous verrez sûrement des commerçants vendre des supports en bois et des encensoirs. Les omanais s’en servent pour parfumer et purifier leurs vêtements.

Mascate - Souk

Mascate - KhanjarOutre l’encens, le marché regorgent de marchants d’étoffes, de vêtements traditionnels, de bijoux, d’artisanat, de tapis bédouins et d’antiquités dont l’ancienneté reste à vérifier. On peut également y trouver le fameux khanjar, une dague traditionnelle à lame recourbée que les Omanais portent à la ceinture. Aujourd’hui surtout arboré lors de grandes occasions, le khanjar reste le symbole de l’élégance masculine. Si vous souhaitez en ramener un comme souvenir, renseignez-vous au préalable à bord du bateau pour savoir si un tel objet peut être ramené à bord. Il vous sera probablement confisqué puis rendu en fin de croisière.

Mascate - Souk

Quel que soient les souvenirs que vous compter vous procurer, le souk est l’occasion de marchander vos achats. Même si la monnaie locale est le Oman Rial, vous pourrez payer en tout type de devises : Dirhams des Emirats (AED), dollars ou euros.

La Grande Mosquée Sultan Qaboos

Mascate - Grande Mosquée du Sultan Qaboos

Mascate - Grande Mosquée du Sultan QaboosLa Grande Mosquée n’est pas accessible à pied et se trouve à une vingtaine de minutes en taxi du port Mina Qaboos. Inaugurée en 2001, elle a été entièrement financée par les fonds personnels du Sultan, elle se trouve dans le quartier de Bawshar. Unique mosquée du Sultanat d’Oman ouverte aux non-musulmans, ses proportions et son décorum sont impressionnants. L’extérieur est composé de trois allées principales, cinq minarets, plusieurs cours d’ablutions et de trois passages voûtés. Chapeautée par un dôme central, la salle de prières des hommes est monumentale et dispose de murs et piliers en marbre de Carrare, de vitraux et de faïences de style perse. Suspendu à 50 mètres au-dessus du sol, un lustre de cristal Swarovski de 14 mètres (8 tonnes) irradie la pièce de mille feux, tandis qu’au sol, le tapis de Perse cousu à la main d’une seule pièce par cinq cent tisserands a nécessité quatre années de travail.

La Mosquée est ouverte du samedi au jeudi de 8h à 11h. Les épaules et les jambes doivent être couvertes.

Excursion : Hauts lieux de Mascate et Nakhl

Source chaude de Nakhl

Il faut compter une heure de route pour rejoindre Nakhl. A l’arrivée, promenade le long d’une source d’eau chaude dans laquelle il paraît que l’on peut y pocher un œuf.

Mascate - Source d'eau chaude Nakhl

Fort Nakhl

Cette forteresse de 3 400 m2  date du du XVIIe. Sa couleur sable se découpe sur fond de ciel bleu azur. Depuis le fort la vue sur les wadis est imprenable. Wadi signifie à la fois « cours d’eau » et « vallée » en arabe. Les wadi forment à certains endroits des réservoirs d’eau claire où l’on peut se baigner et le long desquels se développent des palmeraies. Ils se concentrent surtout au pied des montagnes et favorisent l’agriculture, l’élevage et l’irrigation de culture de palmiers dattiers.

Mascate - Fort Nakhl

Mascate - Fort Nakhl

Déjeuner à la station balnéaire d’Al Nahda Resort, sur le littoral de Batinah, pour un déjeuner buffet.

Mascate - Déjeuner au Al Nahda Resort

Palais Al Alam – le palais du sultan

La vieille ville est aussi l’un des lieux de résidence du Sultan Qabous Bin Saïd. Son palais est bâti dans un style architectural contemporain mais respectant le style islamique traditionnel.

Mascate - Palais Al Alam

Mascate - Palais Al AlamL’actuel Sultan est au pouvoir depuis 1970. Véritable réformateur, qui a su fédérer son peuple et conduire son pays sur la voie de la prospérité, sa Majesté Qabous bin Saïd continue de moderniser le Sultanat d’Oman en profondeur. Pour preuve, les petites villes les plus isolées possèdent leur école et leur dispensaire. Parmi ses grandes réalisations (universités, hôpitaux, infrastructures de transport), la Grande Mosquée Sultan Qaboos de Mascate et son complexe culturel de 40 000 m² est l’une des plus magistrales.

On trouve plusieurs écritures pour nommer le Sultan : Qabus ibn Said, Sultan Qaboos ou encore Qabous bin Saïd.

Mascate - Palais Al Alam

Grande place face au Palais Al Alam

Aux abord de la résidence de Al Alam on peut voir les forts de Jalali et Mirani, témoins majestueux du passé.

Les forts de Jalali et Mirani

Qu’ils datent de l’époque perse, portugaise (entre 1510 et 1650) ou qu’ils soient d’influences arabes, les 500 forts omanais témoignent des différents héritages laissés par l’histoire.

Mascate - Forts Jalali et Mirani -1

Au XVIe siècle, les Portugais sont les premiers européens à aborder les côtes omanaises, occupant les ports et les points stratégiques du pays. En 1514, Alfonso de Alburquerque prend le détroit d’Ormuz et en fait une base portugaise sur la route des Indes. Mascate fut une place forte plus dure à prendre en raison d’une concurrence féroce entre les Turcs, les Perses et autres européens qui convoitaient l’emplacement de la future capitale. Les Portugais s’y maintinrent jusqu’en 1650 lorsqu’un membre de la dynastie des Yaroubides reprit Mascate et les côtes. La prise de Mombasa en 1665 marque le départ définitif des Portugais  dont il reste aujourd’hui les forts.

La mosquée d’Ali et la nouvelle mosquée au bord de la mer s’ajoutent au charme du site.

Mascate - Mosquée d’Ali

Musée Bait Al Zubair

Fondé en 1941 dans une maison traditionnelle du Vieux Mascate, ce petit musée vise à faire découvrir les aspects du patrimoine d’Oman. Il  présente les objets de la vie quotidienne : armes, bijoux, costumes et objets décoratifs.

Shopping dans le souk de Muttrah le long de la Corniche

Mascate - Souk

Autres excursions proposées à l’escale de Mascate

Votre compagnie de croisière vous proposera également des excursions dont voici quelques exemples :

  • Mascate la mystique avec visite de la grande mosquée
  • Panorama de Mascate
  • Croisière en dhow
  • Nizwa et le château de Jabrin
  • Observation des tortues marines à Ras Al Jinz
  • Dans la nature à Wahiba
  • Observation des dauphins
  • Wadi Bani Khalid en 4×4
  • Expérience à l’opéra royal, musée Bait Adam et cours de cuisine
  • Dîner dans une demeure omanaise
  • La majesté des montagnes omanaise (nuit comprise)

A titre d’exemple, les prix varient de 40€ à 300€ par personne, sous réserve de confirmation par la compagnie de croisière. Les tarifs les plus élevés comprennent les repas et la nuit sur place lorsque le paquebot fait escale deux jours.

Note de l’auteur

Logo Escale Croisière

Mascate offre de nombreuses opportunités de visites. Si vous ne voulez pas faire trop de route la ville permet de belles promenades qu’il faut mieux faire le matin pour éviter de trop fortes chaleurs.

Pour une balade à pied privilégier un tour le long de la corniche et dans le souk de Muttrah. Il ne faut pas hésiter à se perdre dans le le dédale des ruelles qui ont un charme fou et des odeurs d’encens.

Mascate - Fort

Fort sur les hauteurs de Muttrah

Le Palais Al Alam ne se visite pas mais on peut aisément s’y rendre en taxi. Les forts et le musée Bait Al Zubair (qui est vraiment tout petit) sont situés non loin de là.

Les excursions permettent d’avoir un éclairage fort intéressant sur l’histoire et la culture locale. Rien ne remplace jamais un bon guide. Certains trouveront que une heure de route c’est un peu long pour aller jusqu’à Nakhl. Si la source d’eau chaude n’a rien de spectaculaire, la visite du fort est vraiment superbe et le panorama depuis les hauteurs offre une vue imprenable sur les wadis.

Pour en savoir plus sur les escales aux Emirats et à Oman…

Guide de croisière : Emirats Arabes Unis et Oman

Pour retrouver plus d’informations pratiques ainsi que de nombreuses photos et tous nos conseils : téléchargez le Guide de Croisière sur Dubaï et les Emirats : cliquez ici. Vous y trouverez également tout le de détail de vos autres escales au pays des Mille et une Nuits (cliquez ici pour accéder au sommaire). Important : une fois que vous aurez cliqué sur la version du guide qui vous intéresse, si le prix est en dollar cliquez sur le drapeau en bas à gauche de la fenêtre pour changer de boutique et choisissez France. Cliquez ensuite à nouveau sur le lien et le prix sera en Euro.

Journal de bord : « Today » chez Costa Croisières

Téléchargez ici le Today de Mascate au format pdf

Le « Today » est le journal distribué chaque soir dans votre cabine. Il comporte toutes les activités du lendemain ainsi que les horaires des différents services proposés à bord : restauration, permanence francophone, points de rassemblement pour les excursions, programme de la soirée (spectacles, concerts, Bingo et bien d’autres animations).

Escale à Aruba

Aruba - plages

 

Terminal Croisière d’Aruba – Aruba Cruise Terminal

Aruba - ArrivéeL’arrivée à Aruba s’annonce par l’apparition de petits îlots, un océan bleu turquoise puis l’apparition des plages de sable blanc entourées d’hôtels clubs. Le quai où accostent les paquebots est proche d’une barrière de corail.

Le Terminal Croisière se trouve à Oranjestad, la capitale de l’île. Il est à quelques minutes de la principale rue commerçante de la ville où se trouvent de nombreux commerces, bars, Aruba - Terminal Croisièrerestaurants, casinos ainsi qu’une petite marina. La gare maritime dispose d’un office du tourisme où des plans sont à disposition et plusieurs petites boutiques proposent des souvenirs, T-Shirts, vêtements, sacs…

Juste en sortant du Terminal Croisière, on trouve un petit marché où l’on peut également acheter des souvenirs et de l’artisanat.

Aruba

Située dans les Caraïbes, Aruba fait partie des Petites Antilles. Elle se trouve à l’Ouest des Îles sous-le-Vent et au Nord du Venezuela. Elle fait partie de ce qu’appellent les américains les ABC’s : Aruba, Bonaire et Curaçao.

Aruba - plages

Le climat tropical offre une température relativement constante toute l’année : autour de 30°C. Il y a peu de précipitation (29 jours par an en moyenne – essentiellement en octobre). Aruba a la chance de se trouver en dessous de la ceinture des ouragans.

L’île se caractérise par de nombreuses plages de sable blanc, cocotiers mais aussi de nombreux cactus. Les reliefs sont peu élevés, le mont le plus haut fait 188 mètres, il s’agit du Jamanota.

Un peu d’histoire*
L’île d’Aruba est d’abord peuplée d’Amérindiens Caiquetios, une tribu Arawak venue de l’actuel Venezuela vers l’an 1000. En 1499, l’explorateur espagnol Alonso de Ojeda accoste sur l’île. Celle-ci devient un refuge de pirates et de boucaniers espagnols, puis un immense ranch où les Espagnols introduisent chevaux, moutons, chèvres, cochons. Contrairement à leurs habitudes de l’époque, les Espagnols ne déciment pas complètement les Arawaks mais leur permettent d’élever du bétail. Encore aujourd’hui, beaucoup d’Arubais ont des ancêtres amérindiens. Aruba reste sous contrôle espagnol jusqu’en 1636, date à laquelle le Royaume des Pays-Bas en fait une colonie.

Aruba - Royal Plaza - Oranjestad

Le 12 mars 1983, des représentants de la Couronne néerlandaise (de chacune des îles des Antilles néerlandaises et des Pays-Bas) acceptent le principe de l’autonomie de l’île d’Aruba, autonomie vis-à-vis des Antilles néerlandaises et non du Royaume. L’autonomie est effective le 1er janvier 1986. Le Royaume est alors constitué de trois entités. L’accord de 1983 prévoyait l’indépendance en dix ans (soit pour 1996) mais le gouvernement Arubais a préféré demander la suspension de cette clause.

*source Wikipédia

Carnaval à Aruba : One happy island

Le slogan de l’île : One happy island donne le ton. Sur cette île où le tourisme américain est très développé, l’accueil est chaleureux et l’ambiance en période de carnaval vaut la peine d’être vue. Elle a lieu en janvier et février. Les dates changeant chaque année, le mieux est de vous renseigner auprès de l’office du tourisme d’Aruba.

Si la parade se déplace dans toute la ville, le carnaval se termine juste à la hauteur du Terminal Croisière dans la principale rue commerçante d’Oranjestad. Toute la ville participe à cet événement. Les boutiques sont fermées pendant tout le défilé pour permettre à tous d’y participer. Cependant, le tourisme aidant, il ne faut pas faire une généralité de cette information. Le marché près de la rue principale reste ouvert ainsi que les boutiques de la gare maritime.

Aruba - Carnaval - Oranjestad

Informations pratiques

  • Wifi :
    Il n’y a pas d’accès wifi à la gare maritime (info 2013).
  • Bureau de poste :
    Il se trouve dans le Royal Plaza Mall. Il est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 15h.

    Aruba a ses propres timbres depuis 1986.
  • Monnaie locale :
    La monnaie locale est le Florin Arubais (AWG) mais le tourisme américain est tellement développé que vous pourrez payer tous vos achats en dollars.
  • Langue :
    Les Arubais parlent le néerlandais et le papiamento un dialecte local. Même si votre interlocuteur parle anglais, vous verrez qu’il roule les « r » d’une manière assez typique de la région.
  • Quelques mots de vocabulaire (français / anglais / néerlandais / papiamento ) :
    – Oui / Yes / Ja / Si
    – Non / No / Nee / No
    – S’il vous plaît / Please / Alstubliet / Fabor
    – Merci / Thank you / Dank u / Danki
    – Excusez-moi / Excuse me / Neem me niet kwalijk / Ekskius

Aruba - One happy Island

Que faire à Aruba ?

L’île dispose de quelques terrains de golf pour les amateurs de greens. La côte Ouest est prisée des surfeurs alors que la côte Est est plus adaptée pour la plongée, la voile, la baignade et bien entendu le farniente.

Oranjestad : promenade dans la ville & shopping
Le nom de la capitale d’Aruba : Oranjestad a pour origine « Huis van Oranje » (La maison d’Orange). « Van Oranje » était le nom de la famille royale néerlandaise en 1824 durant la colonisation néerlandaise. La plupart des bâtiments du gouvernement d’Aruba sont situés à Oranjestad.

Aruba - Royal Plaza - Oranjestad

Royal Plaza mall

C’est un lieu idéal pour faire du shopping le long du bord de mer. Au milieu des bâtiments multicolores traditionnels néerlandais on trouve des marchands de plage, de vêtements, d’artisanat, des casinos…

Aruba - Royal Plaza - Oranjestad

Face au terminal croisière on trouve un petit marché artisanal qui vend beaucoup de souvenirs très colorés à l’image de l’île.

Aruba - Marina - Oranjestad

Marina près du centre ville commerçant de Oranjestad

Farniente à la plage et plongée
Aruba dispose de nombreuses plages. Au programme : baignade dans une eau turquoise à 25°C (en moyenne), farniente et plongée. Il n’y a que l’embarra du choix : Arashi Beach, Boca Catalina, Hadicurari, Palm Beach, Eagle Beach, Manchebo Beach (Punta Brabo), Druif Beach, Surfside Beach, Mangel Halto, Santo Largo, Boca Grandi (idéale pour le Kite surf et le surf), Bachelor’s Beach (adaptée pour la plongée et la planche à voile), Rodger’s Beach, Baby Beach (adaptée à la plongée. En dehors du lagon, la prudence est de mise en raison des forts courants)…

Aruba - plages

Que faire à Aruba ? Quelques autres sites :

  • Une ferme d’élevage d’autruches – Ostrich farm : elle se trouve sur la route du Natural Bridge (le pont de corail).
  • Une ferme aux papillons : butterfly farm
  • Un sanctuaire pour les ânes : donkey sanctuary – il a pour but de préserver ces animaux qui ont été le principal moyen de locomotion de l’île pendant plus de 500 ans.
  • Des dunes de sables où l’on peut faire du 4×4 : elles se trouvent sur la côte nord-est dans le parc national Arikok près du phare : California Lighthouse.
  • Golf : Tierra del Sol Resort & Country Club Noord

Excursions

L’île n’est pas très grande – 193 Km2 – mais une excursion peut permettre d’optimiser le temps si l’escale ne dure qu’une demi journée. L’excursion – Island highlight & Beach – que nous avons testé permet de visiter les sites remarquables qui se trouvent à la fois à l’Est et à l’Ouest de l’île.

Natural Bridge – Pont de corail
Cette arche naturelle a été sculptée au fil du temps par la mer. Aujourd’hui il ne reste qu’un petit pont au dessus des flots. Le pont principal s’est effondré en Septembre 2005, il était alors l’un des plus grand de ce type au monde. Il mesurait alors 30 mètres et se trouvait à 7 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Aruba - Natural bridge

L’endroit où se trouve le pont de corail est assez désertique. La côte déchiquetée est un mélange de roche volcanique et de corail. De petits monticules de pierres ocres sont disposés sur la côte. La couleur tranche avec la roche volcanique sur laquelle ils sont posés.

Aruba - Natural Bridge

Une petite boutique offre la possibilité d’acheter des rafraîchissements et quelques souvenirs : plaques d’immatriculations locales, T-shirts…

Aruba - Natural Bridge

Hooiberg
Ce mont est une formation volcanique qui culmine à 165 mètres au dessus du niveau de la mer. Il se trouve à peu près au centre de l’île. Il est le deuxième point le plus élevé de l’île avec la colline Jamanota qui se situe dans le Parc National Arikok et qui s’élève à 189 mètres au dessus du niveau de la mer.

Aruba - Hooiberg

Casibari Rock Formations

Aruba - Casibari Rock

Au centre de l’île se trouve la formation rocheuse de Casibari. Un chemin et des escaliers aménagés mènent au sommet en passant sous les rochers géants. Depuis l’espace aménagé sur le rocher principal la vue panoramique est magnifique sur le paysage de l’île : cactus à perte de vue, petites maisons, océan turquoise et même le paquebot au loin.

Aruba - Casibari Rock

Aruba - Casibari RockLe chemin qui mène au sommet est assez escarpé, il est déconseillé aux personnes à mobilité réduite. Une petite boutique permet d’acheter quelques petits souvenirs et un bar offre des tables ombragées pour les personnes qui ne souhaitent pas monter sur les rochers.

Aruba - Casibari Rock

California Lighthouse

Aruba - California Lighthouse

Aruba - California LighthouseLe phare a été construit entre 1914 et 1916 et contrairement à ce qu’indique son nom, c’est d’un modèle français qu’il s’inspire. Son nom vient en fait d’un bateau à vapeur, le California, qui fît naufrage à proximité en 1891. D’une hauteur de 27 mètres, ce phare est un point de repère inévitable dans le paysage aride et quasi lunaire qui l’entoure. Le site offre une vue imprenable sur la côte nord, les plages et les hôtels de luxe environnants. Le phare ne se visite pas, on trouve à proximité un petit restaurant ainsi qu’un marchand ambulant qui vend des noix de coco fraîches à consommer.

Aruba - California Lighthouse

Eagle Beach
C’est l’une des plus célèbres plages de l’île – un sondage de USA Today l’a même qualifiée de meilleure plage des Caraïbes. Elle est située à l’Ouest, à quelques kilomètres (compter une dizaine de minutes) du California Lighthouse. L’excursion prévoit environ 1h15 de temps libre à la plage pour pouvoir se baigner. Début février l’eau était à environ 27°C.

Aruba - Eagle beach

C’est une plage de sable blanc très fin au pied des cocotiers. Des parasols en palme offrent une ombre salvatrice à ceux qui craignent le soleil et la chaleur. Des transats peuvent également être loués. Contrairement aux bassins en eaux peu profonde que donnent les lagons, Eagle Beach offre une descente assez rapide dans des eaux plus profondes. Il est par contre inutile d’emmener un masque et un tuba car les vagues donnent une eau laiteuse mélange de sable et d’océan turquoise.

Aruba - Eagle beach

L’excursion de l’escale à Aruba en vidéo

Autres excursions proposées à l’escale de Aruba

Votre compagnie de croisière vous proposera d’autres excursions dont voici quelques exemples :

Aruba - Banana Bus

Banana bus pour l’excursion : California Lighthouse & plage

  • Phare : California Lighthouse, ferme d’élevage d’autruches & shopping
  • Ferme aux papillons, formations rocheuses & shopping
  • Plage Palm Island, water park
  • Phare : California Lighthouse & plage avec le Banana Bus aux couleurs locales
  • Tour en 4×4, Natural Bridge & plage Arashi
  • Aventure à cheval à travers l’île
  • Plongée avec palmes et tuba sur l’épage de l’Antilla
    (cargo allemand confisqué au début de la Seconde Guerre mondiale)
  • Promenade en bateau à fond de verre pour découvrir les fonds sous-marins.
  • Expéditions sous-marine à bord du sous-marin Atlantis

A titre d’exemple, les prix varient de $37 à $52 par personne, sous réserve de confirmation par la compagnie de croisière.

Avis de l’auteur

Logo Escale Croisière

L’escale à Aruba est l’occasion d’un beau dépaysement du fait de l’architecture locale : des maisons ou petits immeubles de style néerlandais aux couleurs caraïbes. Les paysages arides sont couverts de cactus au milieu desquels on croise parfois un petit moulin à vent.

L’excursion que nous avions choisi –  Island highlight & Beach – est une bonne solution pour avoir une vue de l’ensemble de l’île tout en ayant un peu plus d’une heure pour se baigner à la plage et également une heure de temps libre pour faire un tour dans la ville très colorée d’Oranjestad au retour vers le bateau. Les arrêts d’environ 30 minutes sur les autres sites sont suffisants pour faire quelques photos et profiter du paysage.

Aruba - Carnaval - OranjestadLorsqu’on a la chance de faire escale un jour de carnaval assister à la grande parade offre un spectacle haut en couleur où toute la population de l’île fait la fête en musique.

Pour notre part, le paquebot est arrivé en début d’après-midi et comme nous avions prévu une excursion, nous pensions, à regret, ne pas pouvoir assister au carnaval. Par chance le carnaval achève son parcours juste devant le terminal croisière en fin d’après-midi peu de temps avant le départ du paquebot.