Transatlantique Cunard : des traditions méconnues à découvrir

7 traditions pour 7 jours de traversée

Une transatlantique Cunard est une traversée unique. Les 6 à 7 jours passés en mer permettent de découvrir des traditions qui se perpétuent au fil du temps.

Embarquer en se faisant accueillir par les grooms en uniforme traditionnel

Dès la salle d’embarquement vous commencerez à repérer les membres d’équipages chargés de votre accueil à bord. Leur uniforme rouge donne le ton de croisières empreintes de raffinement où le poids des traditions est encore bien présent.

Fêter le départ au Champagne sur les ponts

Un départ de Transatlantique sur un paquebot de la Cunard reste mythique. Quand l’heure de larguer les amarres arrive, l’équipage s’active : service du champagne sur les ponts et distribution de drapeaux anglais aux passagers. Le paquebot quitte le port et on trinque en agitant son drapeau lorsque la sirène retentit.

Danser avec les Gentlemen dance hosts lors des soirées de gala

Faciles à reconnaître, les Gentlemen dance hosts portent un smoking blanc agrémenté d’un badge de la compagnie. Ces messieurs sont ici pour faire en sorte que les femmes seules puissent disposer d’un cavalier pour danser le moment venu.

Chris nous en dit plus sur les Gentlemen dance hosts

Queen Mary 2 - Gentleman Dance Host

Chris Gentleman Dance Host

Bonjour Chris, peux-tu m’en dire plus sur ta mission de Gentleman dance host.

Chris : Ce service fait partie des traditions qui se pratiquent sur les navires de la Cunard. Nous sommes là pour que les passagères qui voyagent seules passent de bons moments à bord. Nous les invitons à danser pour qu’elles puissent, comme tout le monde, profiter de la soirée. Bien entendu, ce service est gratuit.

N’y a-t-il pas un jeu de séduction entre les Gentlemen dance hosts et les passagères ?

Chris : Il n’y a pas d’ambiguïté. Nous ne sommes là que pour les faire danser et nous n’avons pas le droit de faire danser deux fois de suite la même femme. Ainsi, elles ont toutes la possibilité de danser avec chacun d’entre-nous et nous ne privilégions personne en particulier.

Est-ce que Gentleman Dance Host est un métier ou un plaisir ?

Chris : C’est avant tout le plaisir de voyager qui m’a attiré vers cette activité. Pour moi ce n’est pas un métier, car nous sommes bénévoles. Nous avons notre cabine avec les membres d’équipage, nous avons des horaires et des activités à respecter : les cours de danse la journée, les soirées dansantes… mais nous pouvons profiter des espaces publics en dehors de ces moments. Bref, il n’y a que des avantages. Et danser avec les passagères, c’est aussi très plaisant car nous rencontrons des personnes sympathiques qui apprécient de ne pas se retrouver complètement seules lorsqu’elles voyagent.

Traverser l’Atlantique avec son animal de compagnie

Le Queen Mary 2 est le seul paquebot à disposer d’un chenil. Dans le respect des traditions Cunard depuis des dizaines d’années, la compagnie permet ainsi le transport des animaux de compagnie uniquement lors des traversées transatlantiques. En 2016, le chenil pourra accueillir 22 passagers à quatre pattes. Un réverbère et une bouche à incendie feront également leur apparition dans l’aire de jeux des toutous. Le tarif est d’environ 700$ par animal pour une transatlantique.

Echange avec Oliver, responsable du chenil sur le Queen Mary 2

Bonjour Oliver, comment devient-on responsable du Chenil ?

Oliver : La compagnie Cunard m’a formé pour prendre en charge cette fonction. J’ai appris à connaître les différentes races de chiens et surtout les différents caractères. Cela m’aide beaucoup dans mon travail. Certains sont très câlins, d’autres indépendants mais souvent, ils sont assez gourmands. Quand il y a du vent dehors ou qu’il fait trop froid, je leur mets un petit manteau qui est offert par la compagnie.

Les chiens dont tu t’occupes font-ils l’exercice de sécurité avant le départ du bateau ?

Oliver : Oui, bien sûr. C’est très important. Tous les passagers qui viennent avec leurs animaux y participent. Ils ont rendez-vous au chenil avec leur gilet de sauvetage et moi je leur donne celui de leur chien qu’ils doivent savoir leur mettre. Quand on voyage en paquebot, il faut que tout le monde soit prêt à faire face à ce type de situation.

Est-ce que tu as déjà eu à t’occuper d’autres animaux à bord ?

Oliver : Se sont principalement des chiens, mais il y a parfois des chats. Mais ils n’ont pas le droit d’aller se promener sur le pont, ce serait trop dangereux car ils grimpent partout. Les chiens, peuvent jouer à la balle avec moi ou avec leur maître.

Ont-ils des repas spéciaux ?

Olivier : Je leur donne une nourriture variée. Avant de me confier leurs animaux, les maîtres me disent à quelle heure ils souhaitent que je les nourrissent et si je dois leur faire suivre un régime spécifique. Certains ne mangent que de la nourriture sans gluten par exemple, d’autres ont doit à des petites friandises comme du fromage ou des biscuits.

Pendant la Transatlantique, les maîtres peuvent-ils voir leur chien ?

Oliver : Des permanences sont ouvertes dans la journée pour que les propriétaires puissent leur rendre visite. Les maîtres ne manquent aucun rendez-vous avec leurs animaux pendant les horaires d’ouverture du chenil et le dernier horaire est celui du petit bisou du soir avant d’aller se coucher.

Assister à la cérémonie de la cloche à 12h

Tous les jours à midi un officier vient sonner la cloche située dans le Grand Lobby.

Ce cérémonial qui marque les changements de quarts, est suivi par l’annonce des informations sur la navigation faite par le Commandant.

Participer au Tea time

Le rituel du « tea time » anglais reste immuable et est servi de manière impeccable par des serveurs en gants blancs. Cette tradition a été instaurée en 1840 par la Duchesse Anne de Bedford qui désirait qu’une collation soit servie entre le déjeuner et le dîner. Rapidement ses amis se sont joints à elle et le tea-time est devenu une institution des classes aisées Britanniques.

Sur les paquebots Cunard, l’afternoon tea a lieu tous les jours à 15h30 dans la Queens Room (la salle de bal). L’entrée des serveurs est saluée par les passagers qui ne manquent de rien pendant cette pause gourmande : scones, sandwiches, petits fours…

Soirée de gala et smoking de rigueur

Par respect des traditions, le port de tenues de soirée est de rigueur les soirs de gala. Smoking et belles robes pour ces dames contribue à l’ambiance particulière qui règne à bord.

Publié par Corinne Ancion

Queen Mary 2 : Journal de bord transatlantique sur la route des vikings entre Southampton et New York

Queen Mary 2 - Escale Liverpool

Une transatlantique sur Queen Mary 2, c’est une traversée exceptionnelle où règne raffinement et traditions – Voir l’article.  Pour ceux qui sont tentés par ce voyage tout en ayant l’envie de toucher terre, Cunard propose régulièrement des transatlantiques avec escales. C’est l’expérience que je partage avec vous ici. Une transatlantique de 15 jours sur la route des Vikings avec des escales à :

  • QM2 - Carte Transatlantique route des VikingsLiverpool – Angleterre
  • Reykjavik – Islande
  • Corner Brook à Terre-Neuve – Canada
  • Halifax en Nouvelle Ecosse – Canada

Entrecoupées d’escales, les 8 journées de mer à bord de Queen Mary 2 passent vite. Les traditions, conférences et activités viennent rythmer les journées. Le repos et la lecture peuvent aussi être au programme de ceux qui profitent de leurs vacances pour couper les ponts avec le travail et le quotidien. Le décalage horaire se fait en douceur à raison de 30 minutes à 1h régulièrement au fil des jours.

Les francophones qui voyagent à bord retrouvent chaque jour dans leur cabine le journal de bord en français ainsi qu’un résumé de l’actualité de leur pays. Au dîner, il suffit de demander pour avoir un menu en français. L’accompagnatrice francophone indique dans le journal de bord quotidien les horaires de ses permanences ainsi que les programmes spéciaux comme la visite des cuisines en français, les séances de planétarium avec traducteur ou encore des repas entre francophones.

Vous êtes prêts à embarquer pour une traversée d’exception ? Alors, voici mon journal de bord d’une transatlantique par la route des vikings.

Jour 1 – Départ de Southampton

Cruise terminal Queen Elizabeth - southamptonL’embarquement au Queen Elizabeth 2 terminal débute à 13h. C’est dans un hangar aux couleurs du drapeau britannique que se fait l’enregistrement des passagers.

Une fois à bord de Queen Mary 2, je retrouve mes marques et me dirige vers ma cabine, mes valises m’y attendent déjà. La cabine est particulièrement confortable et très bien aménagée : literie haut de gamme, nombreux rangements, table et fauteuil d’appoint, petit bureau…

A quai, les dockers s’affairent pour embarquer les vivres pour ce voyage. L’exercice de sécurité est annoncé dans les hauts parleurs.

19h – C’est l’heure du grand départ et je ne veux rien manquer de l’événement. La sirène unique du paquebot retentit. Il fait un temps magnifique, tout le monde agite son petit drapeau britannique tandis que le quai s’éloigne, c’est le début d’un grand voyage. Les musiciens de Queen Mary 2 (QM2) font un concert près de la piscine. Le champagne coule à flot pour un départ « So chic ». Le navire fait route, Southampton s’éloigne lorsque nous longeons l’île de Wight puis les forts du Solent au soleil couchant.

Jour 2 – En Mer

Queen Mary 2 - Captain Chris WellsPetit déjeuner au buffet, tour dans les boutiques et repos au solarium rythment la matinée. A 12h Chris Wells, le commandant nous souhaite la bienvenue à bord et fait le point sur la navigation. Son second fait un point sur notre position ainsi que sur la météo. Tout au long de la traversée, ce moment très attendu permet à la fois aux passagers de s’informer sur l’itinéraire mais aussi de prendre connaissance de l’avancement de la traversée.

13h30 – le commandant en second intervient à nouveau et annonce que l’on peut voir des dauphins sur tribord. Quel spectacle de les voir sauter dans le sillage du navire. Il fait si beau que le solarium à l’arrière du navire prend des airs de Méditerranée. Se détendre et bronzer dans les transats est un vrai bonheur.

En fin d’après-midi je prépare mon escale à Liverpool en lisant quelques livres à la bibliothèque. La plus grande disponible en mer à ce jour.

Ce soir, c’est la première soirée de gala. Dès 18h tout le monde se prépare (en particulier les passagers du 1er service). Smoking et tenue de soirée de rigueur. Les passagers qui souhaitent rester en tenues décontractées sont invités à rester sur le pont 7 et à profiter du buffet.

Le spectacle de ce soir annonce déjà l’ambiance de notre journée de demain à Liverpool. C’est un concert de reprises des Beatles.

C’est à proximité d’un champ éolien offshore que Queen Mary 2 attend le pilote. A la tombée de la nuit, QM2 entre sur la rivière Mersey qui mène à Liverpool. A 22h – Nous accostons devant les trois bâtiments emblématiques de Liverpool illuminés « The Three Graces » : Le Royal Liver Building, le Cunard building et le Port of Liverpool Building.

Escale Liverpool - Royal Liver Building

Jour 3 – Liverpool

Queen Mary 2 - Liverpool

C’est sous le soleil que je découvre Liverpool. Pour avoir un bon aperçu de la ville je prends de la hauteur grâce à la visite guidée de la terrasse du Royal Liver Building qui se trouve juste à côté du bateau. La réservation se fait en ligne sur le site Royal Liver Building 360. Emblématique de la ville, il fait partie des « Three Graces » (les 3 grâces). Après une petite exposition sur l’histoire du bâtiment. La visite guidée mène au 10e et au 15e étage pour profiter d’une vue spectaculaire à 360 ° sur les toits de Liverpool (135 marches). Une projection à l’intérieur de la tour de l’horloge offre un spectacle dans un lieu incroyable. Je n’en dirai pas plus, mais c’est à faire absolument.

Queen Mary 2 - Escale Liverpool

Au pied des Three Graces se trouve une statue des Beatles, elle fait partie des incontournables.

Ici, de nombreux musées sont gratuits mais un don est toujours le bienvenu.  Au bord de la rivière Mersey se trouve le Musée de Liverpool dont fait partie la « Piermaster’s House », une maison classée construite en 1852. Y logeait le capitaine du ponton et sa famille. La décoration intérieure date de la Seconde Guerre Mondiale. Les habitants semblent être partis hier.

Le Merseyside Maritime Museum comporte de nombreuses maquettes et reconstitutions. Le Albert dock dont font parties le Musée Maritime ainsi que le musée d’art Tate Liverpool, comporte de nombreux restaurants et boutiques. C’est également dans ce quartier que se trouve l’attraction The Beatles Story. Le long des bassins on peut voir des vieux navires et des food trucks permettent de déguster le fameux fish & chips anglais.

Le centre-ville et son architecture valent le détour : Town Hall (la Mairie), Derby Square… De nombreuses rues commerçantes sont piétonnes. Les fans des Beatles ne manqueront pas un détour par le célèbre Cavern Club situé au 10, Mathew Street. Cette salle de spectacle a ouvert le 16 janvier 1957 et c’est dans son sous-sol voûté que les Beatles ont été découverts par Brian Epstein leur futur manager, le 9 novembre 1961.

Escale New York - Mersey FerryLe Mersey Ferry m’offre une belle promenade sur la rivière du même nom. Le billet permet d’accéder à « U-Boat Story », pour découvrir l’histoire  et visiter le U-534, un sous-marin allemand de la Seconde Guerre Mondiale.

En fin d’après-midi, le bord de mer est bien agréable pour prendre un dernier verre avant de retourner à bord.

19h30 – De retour sur Queen Mary 2, tout le monde a pris place sur les ponts afin d’assister au spectacle donné à quai. La majorité des passagers de cette traversée ayant embarqué ici, concerts et feux d’artifices font partie du spectacle pour le départ.

La sirène retentit. A quai ils sont venus nombreux voir QM2 larguer les amarres. Le soleil se couche et le navire s’éloigne offrant aux passagers une agréable navigation dans l’estuaire.

Jour 4 & 5 – En Mer

Comme l’indique le Commandant Chris Wells lors de son point quotidien de midi, la météo du jour est de circonstance entre l’Irlande et l’Ecosse : ciel gris et pluie. A la piscine couverte, il fait une température tropicale. Parfait pour une journée de détente.

Pour cette soirée de gala, les passagers peuvent se faire prendre en photo avec le commandant Chris Wells. La photo souvenir sera en vente à la boutique quelques heures plus tard.

Après le dîner au restaurant Britannia, je passe la soirée au Golden Lion pub. Les amateurs de karaoké enchaînent les tubes. Comme le dit l’animateur dans un élan d’humour « so british » : « Ne soyez pas timides, si vous avez bu vous croirez chanter comme des stars et si on se moque de vous vous ne vous en souviendrez plus demain ». Ceci dit, les passagers savent tenir la boisson et chantent plutôt talentueusement.

Il est presque minuit lorsque je regagne ma cabine. Le soleil se couche seulement et offre un spectacle magnifique.

Transatlantique Viking - Queen Mary 2 - Reykjavic

Jour 6 – Reykjavic – Islande

Pour ne pas manquer l’arrivée à Reykjavic je me lève à 5h30 et le jour est déjà bien levé. Il faut dire qu’ici le soleil ne se couche que durant 3h en juillet.

Quelques rayons de soleil illuminent l’emblématique cathédrale de Reykjavic. Nous sommes au milieu des montagnes. Au loin, des fumerolles indiquent la présence de l’usine géothermique de cette île particulièrement volcanique.

Il est 8h lorsque nous accostons à Skarfabakki Harbour. C’est une escale inaugurale. En effet, c’est la première fois que Queen Mary 2 fait escale à Reykjavic. Après le petit déjeuner, il est temps pour moi de partir en excursion. Il fait 14°C et avec le vent, il est indispensable de se couvrir. Les glaciers ne sont d’ailleurs pas très loin.

L’excursion « Golden Circle » dure 8h – Le Cercle d’Or comprend les sites remarquables de Thingvellir, Geysir et Gullfoss. La route traverse les paysages typiques de l’Islande. Avant l’arrivée à chaque site, notre guide Islandaise nous explique en anglais ce que nous allons voir et nous laisse du temps libre pour faire la visite par nous-même. Une formule que j’apprécie particulièrement. Voici donc mes découvertes de la journée :

Les plaques tectoniques à Þingvellir (Thingvellir)

Þingvellir était le théâtre de nombreuses sagas islandaises. Le parc national a été créé en 1930 et a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2004. Ce site offre la particularité unique de voir la fissure entre les plaques tectoniques eurasiatique et américaine. Elles s’écartent de 2 cm par an.

Escale Reykjavic - Islande - Þingvellir

Ma promenade d’une trentaine de minute dans cette nature atypique me permet de découvrir un grand lac où des plongeurs découvrent la faille depuis les profondeurs. Je profite d’un paysage verdoyant où les oies sauvages viennent se reposer. Non loin d’une cascade, on peut voir un drapeau Islandais planté au milieu de la roche volcanique. Il matérialise l’emplacement historique du parlement islandais qui fut fondé en l’an 930. Il s’est tenu ici pendant près de neuf siècles jusqu’en 1798.

La cascade de Gullfoss

A environ 2 heures de Reykjavík, la cascade de Gullfoss est située dans un canyon. C’est l’une des plus réputée d’Islande. Son nom vient de l’arc-en-ciel que l’on peut voir apparaître lorsque le soleil vient magnifier la chute d’eau issue de la rivière Hvítá.

Nous avons 45 minutes pour l’observer depuis les hauteurs ou via un chemin aménagé qui longe de si près la cascade que les visiteurs traversent une brume d’eau. En été, la cascade charrie en moyenne 130 m3/seconde. Le record enregistré à cet endroit est même de 2000 m³/seconde.

A 15 minutes de Gullfoss, c’est à Geysir que nous déjeunons dans un hôtel au style épuré et chaleureux typiquement islandais. Le repas est composé d’un potage et d’un buffet. Vu la fraîcheur Islandaise, il vient à point nommé. La kjötsúpa islandaise ou « soupe de viande » est une soupe d’agneau avec des légumes. Au buffet, les entrées sont composées de poissons marinés et salades, les plats et les desserts sont moins typiques. Je déguste le Rúgbrauð, un pain de seigle islandais, sombre et dense, généralement un peu sucré qui est cuit à la vapeur dans des pots ou tonneaux enterrés sous terre près des sources chaudes de Geysir. C’est délicieux.

Les geysers d’Islande : Geysir & Strokkur

Nous avons 1h45 pour déjeuner et surtout pour découvrir le fameux site de Geysir. Historiquement c’est ici que le Grand Geysir venait se donner en spectacle dans les années 90. On pouvait alors le voir jaillir jusqu’à 60 ou 80 mètres de haut. Aujourd’hui, son activité est très rare. C’est donc pour voir le geyser Strokkur que l’on se presse autour d’un bassin à l’eau limpide. Après l’apparition d’une énorme bulle bleue turquoise, on peut le voir jaillir d’une vingtaine de mètres de hauteur toutes les 5 à 8 minutes environ.

C’est tout simplement magnifique. Si Strokkur jailli naturellement depuis les entrailles de la terre, il faut savoir qu’il a été percé par la main de l’homme pour compenser l’activité réduite du Grand Geysir. Alentour, on peut voir différents bassins d’eau bouillonnante de différentes couleurs. L’eau est à environ 100°C, il ne faut donc pas s’aventurer à toucher l’eau des vasques.

Le cratère de Kerið

Escale Reykjavic - Islande - Kerið

Situé au cœur d’un paysage lunaire, Kerið est un cratère vieux de 3000 ans dont le petit lac intérieur de couleur bleu contraste avec les parois volcaniques noires, rouges et par endroit couvertes de végétation. L’arrêt permet d’en faire le tour complet. Un chemin mène au bord du lac au fond du cratère.

La centrale géothermique de Hellisheidarvirkjun – Hellisheidi

Ce dernier arrêt à la seconde plus grande station géothermique au monde permet de mieux comprendre l’alimentation en électricité de la ville de Reykjavík par l’utilisation de la vapeur haute pression produite naturellement par les volcans.

L’excursion touche à sa fin vers 18h. Au pied de Queen Mary 2, une navette gratuite fait la liaison avec le centre-ville de Reykjavic toute les 15 minutes jusqu’à 22h. C’est parfait pour terminer ma journée.

Reykjavic

Le centre culturel – Harpa

La navette me dépose devant le centre culturel Harpa. Il s’agit de la salle de concert et du centre de conférences de Reykjavík. Situé près du port, tel un bijou aux facettes réfléchissant la lumière, le bâtiment est facilement reconnaissable.

Escale Reykjavic - Islande - Harpa

Conçu par le cabinet d’architectes danois Henning Larsen en coopération avec l’artiste danois Olafur Eliasson et l’islandais Einar Þorsteinn Ásgeirsson, Harpa a ouvert ses portes le 4 mai 2011. Depuis, il a reçu de nombreuses récompenses pour son architecture. À l’intérieur, on trouve des restaurants et boutiques. Des visites guidées sont proposées tous les jours.

Le port

Juste derrière Harpa, on trouve le port de pêche. C’est d’ici que l’on peut faire une sortie en mer pour observer les baleines et macareux. Les navires portant un « H » sur leur cheminée rappellent tristement que la tradition de la pêche à la baleine se pratique malheureusement toujours en Islande.

De petites maisons vertes abritent des bars et restaurants. Un peu plus loin, on trouve le musée de la marine et le musée de la baleine.

Les rues commerçantes

Les principales rues commerçantes sont Skólavörðustígur et Laugavegur. On y trouve des boutiques de souvenirs et d’articles de sport pour se prémunir du froid ainsi que quelques librairies, mais très rares sont les livres en français. Dès que le soleil pointe les terrasses des bars sont très prisées.

Le parlement – Alþingishúsið

Escale Reykjavic - Islande - Parlement

L’Hôtel de Ville près du lac Tjörnin

Escale Reykjavic - Islande - lac Tjörnin

Lac Tjörnin & Mairie

L’église luthérienne – Hallgrímskirkja

L’église luthérienne Hallgrímskirkja mesure près de 75 mètres de hauts. Elle a été construite en béton entre 1945 et 1986 par l’architecte Guðjón Samúelsson. Son style épuré évoque les formations basaltiques islandaises. A l’intérieur on peut voir l’orgue conçu en 1992 par l’allemand Johannes Klais Orgelbau. Avec ses 5275 tuyaux, il mesure 15 mètres de haut et pèse 25 tonnes.

Escale Reykjavic - Islande - Hallgrímskirkja

Sur la place devant l’église, on trouve une statue réalisée par d’Alexander Stirling Calder. Elle représente Leif Erikson, fils d’Erik le Rouge. Ce héro viking islandais est le premier européen à avoir atteint l’Amérique depuis l’Islande en l’an 1000. Il s’agit d’un cadeau offert par les États-Unis à l’Islande lors des commémorations du 1000e anniversaire du premier parlement islandais de Þingvellir en 930. Avec son socle évocateur de la proue d’un navire viking, le monument pèse 50 tonnes.

La sculpture Sólfar

Escale Reykjavic - Islande - Sólfar

En islandais, Sólfar signifie « Le Voyageur du Soleil », réalisée en 1990 par Jón Gunnar Árnason. Cette sculpture située près du centre culturel Harpa rappelle la silhouette d’un vaisseau viking qui s’élance vers l’océan.

La maison Hofdi – Höfði

Située sur la droite lorsque l’on retourne à Skarfabakki Harbour, cette grande maison blanche est particulièrement connue. C’est ici que se sont réunis Ronald Reagan, président des États-Unis et Mikhail Gorbatchev, président de l’URSS lors du sommet de Reykjavík de 1986. Ils y ont signé un traité de désarmement nucléaire qui a permis de faire un grand pas vers la fin de la guerre froide.

Escale Reykjavic - Islande - Hofdi

Construite en 1909, Höfði était à l’origine la maison du consul de France en Islande. Elle porte d’ailleurs encore les lettres RF (République française) au-dessus d’une porte intérieure. Elle fut par la suite également propriété du gouvernement britannique et parmi les invités prestigieux reçus à la maison Höfði figurent des personnalités et des chefs d’État : la Reine d’Angleterre, Winston Churchill, Marlène Dietrich…

On dit que la maison est occupée par un fantôme, « The White Lady », qui aurait été aperçu par un ancien ambassadeur britannique qui occupait la maison par le passé. Bouleversé, l’ambassadeur a persuadé le Foreign Office britannique de vendre la maison.

Höfði appartient désormais à la ville de Reykjavík. Elle est actuellement utilisée pour des réceptions et des réunions officielles et n’est pas ouverte au public.

Queen Mary 2 - Horizon Court buffetIl est près de 22h quand je suis de retour au bateau. Le soleil décline doucement, il ne se couchera qu’à 23h30 en ce mois de juillet. Le buffet Horizon Court est ouvert jusqu’à 2h du matin. Je dîne avec une vue superbe sur l’île Viðey.

L’île Viðey

Escale Reykjavic - Islande - île Viðey

Situé juste en face du navire à quai à Skarfabakki Harbour, l’île Viðey comporte un monument érigé par Yoko Ono en hommage à John Lennon : « Imagine Peace » – Friðarsúlan en islandais. En référence à la chanson « Imagine » de John Lennon, la phrase, « Imaginez la paix » en 24 langues est gravée sur le monument. Cette « tour de lumière », dont on n’aperçoit que le socle blanc, n’est illuminée que du 9 octobre au 8 décembre (dates de naissance et de décès de John Lennon).

Jour 7 – Reykjavic – Islande

Observation des baleines – Whales watching

Ce matin, j’ai réservé l’excursion « Whales watching » au départ de Reykjavik. Le navire est assez gros et offre une belle plateforme d’observation sur le pont supérieur. Le soleil brille, il fait doux mais une fois en pleine mer il est indispensable de se couvrir chaudement. Gants, écharpe, polaire… ne sont pas de trop. A bord, ceux qui n’ont rien prévu peuvent mettre les combinaisons étanches intégrales mises à leur disposition gratuitement.

Jumelles en main, les passagers observent les regroupements d’oiseaux signent de la possible présence de mammifères marins. On voit surtout des macareux, fulmars, sternes arctiques, Labbe parasite… Malgré une promenade en mer sympathique et agréable par ce beau temps, aucune baleine ne sera montrera pendant les 3 heures de navigation. La nature ne se commande pas… et il me reste l’observation depuis le paquebot pour satisfaire mon envie de voir des baleines pendant ce voyage. Pour compenser la déception, la compagnie offre un ticket valable 2 ans pour revenir voir gratuitement les baleines.

Kolaportið – Le marché aux puces

De retour au port, je découvre Kolaportið, le seul marché aux puces d’Islande. Il est ouvert le samedi et le dimanche de 11h à 17h.

Queen Mary 2 Mojito Commodor Club14h – Le temps passe vite et Queen Mary 2 largue les amarres. La navigation est belle cet après-midi. Il fait frais mais avec le soleil c’est agréable. En soirée, je prends l’apéritif dans le chaleureux salon panoramique du Commodore Club.

Jour 8, 9 & 10 – En Mer

En plein Atlantique Nord, au large du Groenland, le gris est la couleur dominante. A la bibliothèque je trouve un atlas pour me situer ainsi que des ouvrages d’identification d’oiseaux, baleines et dauphins… Il y a aussi des livres sur l’histoire et les paquebots de la compagnie et même le guide de voyage transatlantique.

A bord de Queen Mary 2, on ne s’ennuie jamais. On voyage au calme, on profite des cours d’histoire du Commandant lors du point quotidien de midi, des traditions comme les 8 coups de cloche qui sont donnés chaque jour dans le grand lobby ou on assiste à la cérémonie du thé servi en gants blancs. On peut même observer les étoiles dans le planétarium pour s’initier à l’astronomie. Le soir, chacun choisi son ambiance : spectacles au théâtre, danse dans la salle de bal, concerts à la discothèque et dans les salons ou encore karaoké au pub.

Le troisième jour de mer, QM2 traverse les Grands Bancs de Terre Neuve. L’air chaud en provenance du Gulf Stream se déplace au-dessus des eaux plus froides du courant du Labrador, créant un épais brouillard. La sirène de  Queen Mary 2 retentit afin de signaler la présence du navire.

La zone est particulièrement poissonneuse. Cette fois les conditions sont réunies pour l’observation marine. Il fait environ 8°C en température ressentie, il faut donc se couvrir. Après une escorte de dizaine de dauphins à nez blancs, les premiers cétacés se montrent enfin. Les baleines à bosses font claquer leurs nageoires à la surface de l’océan.

Queen Mary 2 - Transatlantique - Baleines

Trois baleines viendront montrer leurs flans à quelques mètres du navire. Jamais je n’aurais pensé les voir de si près. Ce sont des moments magiques que de les voir s’éloigner en soufflant. La mer n’est jamais monotone et le spectacle de l’océan est pour moi fascinant, presque envoûtant.

Queen Mary 2 - Transatlantique - Baleines

Jour 11 – Corner Brook – Terre-Neuve – Canada

Ce matin la mer est calme et un épais brouillard entoure Queen Mary 2. Toutes les 2 minutes la sirène retentit. Le brouillard s’estompe lorsque nous entrons dans le fjord qui mène à Corner Brook. Nous croisons des dauphins et des baleines. C’est surprenant de les voir si près de la côte.

Escale Corner Brook - Terre Neuve - Canada

Nous accostons à midi au fond du fjord. Corner Brook est une petite ville canadienne qui vit principalement de l’industrie du papier. L’usine est d’ailleurs bien visible sur le port.

A quai, le personnel de l’office du tourisme accueille les passagers avec des bonbons au sirop d’érable et des plans de la ville. Un magnifique Terre-Neuve (le chien) est également sur le quai avec son maître. Ce chien réputé pour son savoir-faire en matière de sauvetage est originaire de l’île.

Le centre-ville est à 5-10 minutes à pied. Des navettes gratuites sont prévues et comme ce sont des bus scolaires, l’idée de monter dans un school bus jaune typique m’enchante déjà.

Escale Corner Brook - Terre Neuve - Canada

C’est une première pour moi. J’ai l’impression d’être dans un film. Il m’en faut peu pour me dépayser. Le nom des enfants est indiqué au-dessus de chaque siège. Quelques courtes minutes plus tard, je suis déposée sur la place de la Mairie. Quelques stands d’artisans attendent les passagers face à la bibliothèque municipale. Face au musée et aux archives de la ville se trouvent des monuments commémoratifs de la Première et Seconde Guerre Mondiale ainsi que de la Guerre en Afghanistan. Un petit train touristique propose un tour de ville.

Pour ma part, je décide de l’explorer à pied et de me rendre au point de vue où se trouve la statue de James Cook sur les hauteurs. En chemin je découvre l’antiquaire « Newfoundland Emporium ». C’est une véritable « caverne d’Ali Baba » canadienne. Dans le bric-à-brac on trouve des livres, des bottes en peau de phoque ou encore des gants en laines à trois doigts qui conservent la chaleur tout en offrant plus de dextérité. J’achète quelques souvenirs et pour me remercier, le patron me joue de la cuillère. « Ici on n’a pas vu autant de touriste depuis plus de 15 ans » me dit-il.  Nous sommes à Terre-Neuve, à l’autre bout du monde, ce n’est finalement pas si surprenant.

Ici impossible de se perdre et pour cause, les canadiens sont particulièrement accueillant et à peine voient-ils un touriste perplexe qu’ils viennent apporter leur aide. Une habitante vient m’expliquer où trouver le bouton caché pour arrêter les voitures au passage piéton. Une autre propose de m’emmener en voiture au monument de James Cook.

Dans les quartiers pavillonnaires, près des maisons, on trouve : 4×4, moto neige et de quoi déneiger. Pour l’heure il fait 18°C, mais j’imagine aisément les hivers rigoureux. Les filets et couvertures devant les maisons servent à protéger les ordures des oiseaux qui viendraient éparpiller les déchets.

Une fois au sommet de la colline, la vue panoramique sur le fjord et la ville est incroyable. Près de l’usine, pas forcément photogénique mais qui fait vivre la ville, Queen Mary 2 à quai.

Escale Corner Brook - Terre Neuve - Canada

Un ouvrier venu profiter lui aussi de la vue m’indique qu’il voit souvent des baleines depuis ce point de vue. Près de la statue de James Cook des panneaux expliquent sa mission de cartographie de la région. Même si le tour de la ville est vite fait, cet après-midi a été bien agréable.

20h – Le paquebot largue les amarres. Pour saluer cette escale, les pompiers activent leurs canons à eau depuis la côte, Queen Mary 2 fait retentir sa sirène en retour. La navigation scénique au coucher du soleil  est splendide. C’est le point d’orgue de la journée.

Je reste sur le pont pour profiter de ce spectacle inoubliable. Queen Mary 2 fait tellement peu de bruit en se déplaçant que j’entends même le souffle de baleines près du bateau. Des dauphins et des phoques viennent également escorter le navire. J’attends la tombée de la nuit vers 22h pour dîner au buffet.

Escale Corner Brook - Terre Neuve - Canada

Jour 12 – En Mer

Le soleil brille alors je profite du solarium et m’offre une baignade dans la piscine chauffée à l’arrière du navire. Des dauphins sont annoncés par les hauts parleurs. Impossible de les manquer, ils sont des dizaines.

Transatlantique Queen Mary 2 - Viking Dauphins

Ce midi, Captain Wells nous raconte l’histoire de James Cook dont nous avons vu le monument hier à Corner Brook. Ce commandant est passionnant. Il aime l’histoire et notre navigation lui donne une bonne occasion de partager cela. Lors de ses messages par haut-parleurs, le silence est presque religieux tant les passagers s’intéressent à l’itinéraire.

Vers 18h les passagers habillés commencent leur promenade sur les ponts. C’est une soirée de gala en présence des officiers. Smoking et tenue de soirée sont de rigueur.

Officiers Queen Mary 2 - Soirée de Gala

J’adore ce moment où l’ambiance se transforme. La soirée chic peut commencer avec un délicieux dîner au restaurant Britannia, puis un très beau concert dans le théâtre suivi d’une soirée dansante à la Queens Room. Les gentlemen host (voir l’article) invitent les passagères à danser, il y a même une femme sur cette traversée. La tradition reste mais elle sait aussi évoluer avec son temps.

Queen Mary 2 - Queens Room

Jour 13 – Halifax – Nouvelle Ecosse – Canada

Un événement un peu particulier nous attend à Halifax. C’est la première fois que Queen Mary 2 et Queen Elizabeth font escale ensemble dans le port canadien.

Nous sommes en nouvelle écosse et alors que les paquebots s’amarrent au Pier 21, le son de la cornemuse retentit pour nous accueillir. Le Pier 21 fût la porte d’entrée au Canada d’un million d’immigrants. On y trouve d’ailleurs un musée de l’immigration ainsi qu’un grand marché couvert le Halifax Seaport Farmers’ Market.

Je visite la ville par moi-même sous un ciel radieux. Au pied du navire se trouve la statue de Samuel Cunard. C’est en effet à Halifax qu’est né le fondateur de la compagnie Cunard le 21 novembre 1787.

Créée en 1838, c’est en 1840 que la Cunard met en place la première liaison transatlantique pour passagers entre l’Angleterre, le Canada (Halifax) puis les Etats-Unis. Juste à côté, The Emigrant Statue est un monument qui représente des immigrants arrivés par bateau en quête d’une nouvelle vie au Canada. Parmi mes visites :

Le Musée Maritime de l’Atlantique

Ce musée retrace l’histoire maritime de la région. On peut y voir de nombreuses maquettes de navires Cunard, des vestiges du Titanic et découvrir l’histoire du Mont-Blanc, navire français de la Compagnie Générale Transatlantique. Ce transporteur de munitions explosa en 1917. Il fit plus de 2000 victimes et rasa une partie de la ville de Dartmouth, face au port d’Halifax. Sa cargaison destinée à l’Europe, alors plongée dans la Première Guerre mondiale, n’arriva jamais à destination. On peut aujourd’hui se rendre à Dartmouth en prenant un petit ferry pour quelques dollars.

Le NCSM Sackville – K181

Escale à Halifax - NCSM Sackville – K181

C’est l’une des 123 corvettes de classe Flower utilisée par la Marine royale canadienne pour escorter les convois de ravitaillement pendant la Bataille de l’Atlantique durant la Deuxième Guerre mondiale. C’est la dernière corvette de ce type visitable à ce jour.

La citadelle (1749) et la Tour de l’Horloge (1800)

Escale Halifax - Tour de l'horloge

L’hôtel du gouverneur

C’est la résidence officielle du gouverneur de Nouvelle-Ecosse au Canada. C’est la plus ancienne résidence officielle du Canada. Elle a été construite entre 1800 et 1807.  J’ai eu la chance de pouvoir assister à la relève de la garde au son de la cornemuse.

Je termine mon après-midi sur front de mer. La promenade aménagée à des airs de station balnéaire avec ses bars, restaurants et snacks. Au bord de l’eau des chaises longues, hamacs… permettent de profiter de la vue.

18h – De retour à bord de Queen Mary 2, Chris Wells annonce que nous allons participer à une parade avec Queen Elizabeth. L’orchestre s’est installé près de la piscine à l’arrière du navire. Les paquebots débutent ensuite leur défilé devant des milliers de personnes venus assister au spectacle.

Queen Mary 2 -ThéâtreAu coucher du soleil, alors qu’Halifax s’éloigne, les passagers reprennent leurs habitudes. Tout le monde change de tenue pour la soirée. C’est l’heure de prendre une coupe de champagne pour l’apéritif puis d’assister au spectacle avant le dîner au restaurant Britannia.

Jour 14 – En Mer

Queen Mary 2 - Transatlantique

Dernière journée en mer avant l’arrivée à New York. Ce matin quelques baleines laissent apercevoir leur souffle sur notre route.

Transatlantique Queen Mary 2 - Baleines

Il fait beau et chaud, je profite une dernière fois du solarium et de la piscine. La journée passe vite. Après les derniers achats en boutique je termine de boucler ma valise.

Queen Mary 2 - Boutique

Pour cette dernière soirée, le Commodore Club est idéal pour prendre l’apéritif avant d’aller dîner. Vient l’heure de saluer les serveurs du Britannia. Ils ont eux aussi contribué à ce que ce voyage soit aussi exceptionnel. Il faut dire que la qualité de la restauration et du service à bord est particulièrement soignée.

Ce soir, il n’y a pas grand monde au Golden Lion Club et pas de karaoké non plus. Les passagers sont occupés à préparer leur retour à la vie de terrien. Beaucoup se couchent tôt car demain il faudra se lever à l’aube pour voir l’arrivée à New York.

Jour 15 – New York

4h – Il fait encore nuit mais les passagers semblent tous s’être donnés rendez-vous sur le pont supérieur au-dessus de la passerelle. Dans la nuit noire, la silhouette éclairée du pont Verrazano se dessine.

Queen Mary 2 - Transatlantique - New York - Verrazano bridge

La cheminée de Queen Mary 2 passe à quelques mètres du tablier du pont. Un moment impressionnant quand on sait que la hauteur du navire a été calculée pour tenir compte de ce paramètre.

Queen Mary 2 - Transatlantique - New York - Verrazano bridge

Le ciel change peu à peu de couleur et la skyline de Manhattan ainsi que la statue de la liberté offrent un spectacle unique et magnifique. C’est un moment inoubliable.

6h30 – Queen Mary 2 est accosté au terminal croisière de Brooklyn. C’est mélancolique et déjà nostalgique que je prends mon dernier petit déjeuner à bord. Je libère ma cabine et ne peut m’empêcher de faire un tour complet du navire. Je profite une dernière fois de la vue imprenable que l’on sur la skyline depuis les ponts.Queen Mary 2 - Transatlantique - New York

10h – Je débarque, récupère mes bagages et passe l’immigration. Nouvelle étape de ce magnifique voyage, je vais jouer les prolongations en profitant de quelques jours à New York.

Au pied de Queen Mary 2, un nouveau service de bateau bus est en place. Le NYC Ferry me permet de rejoindre Manhattan en quelques minutes.

Queen Mary 2 - Transatlantique - New York

Au programme de ses prochains jours : Time Square, la High Line, The Vessel, Bryant Park, Little Italy, Chinatown, la Statue de la Liberté et Ellis Island. Le décalage horaire ayant été fait progressivement pendant la traversée, c’est en pleine forme que je vais pouvoir profiter de la trépidante vie New Yorkaise.

Le voyage s’achève avec l’impression d’avoir profité d’un voyage d’exception à la découverte de paysages splendides que je garderai longtemps en mémoire. Cette traversée avec escales m’a permis de voir de nouveaux horizons mais aussi de me reposer et de profiter d’une gastronomie et d’un service que l’on ne retrouve que chez Cunard. Enfin l’arrivée à New York sur Queen Mary 2 est un instant unique et inoubliable.

Vous souhaitez prolonger ce voyage, en découvrir davantage sur l’expérience transatlantique Cunard et les traditions à bord de Queen Mary 2 cliquez ici.

Queen Mary 2 - Transatlantique - New York

Queen Mary 2 - New York - Statue de la Liberté

Renseignements et informations sur cet itinéraire auprès d’Un Océan de Croisières ou en agences de voyages.

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION 

Ouverture du Queen Elizabeth 2 hôtel

Queen Elizabeth 2 - QE2 Hotel Dubai

18 avril 2018, le liner Queen Elizabeth 2 devient un hôtel flottant à Dubai.

Queen Elizabeth 2 - QE2 Hotel Dubai

  • Queen Elizabeth 2 - QE2 Hotel Dubai

Les nouvelles suites et cabines de Queen Elizabeth 2

Photos©DR

ARTICLE PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

Queen Elizabeth 2 – Futur hôtel flottant et musée à Dubaï

Le paquebot Queen Elizabeth 2 serait sur le point de devenir réellement un hôtel flottant à Dubaï. Depuis 2008, QE2 est à quai à Port Rashid. Cette fois le projet prend forme et le site Internet du paquebot hôtel / musée indique une ouverture prochaine. A suivre…

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

The Bridge 2017 – Les temps forts à bord de Queen Mary 2

The Bridge 2017 fut un événement unique, un challenge hors norme qui a fédéré des publics venus de tous les horizons : grand public, entrepreneurs, marins, artistes, basketteurs… Une nouvelle page d’histoire s’est écrite avec pour emblème central le paquebot Queen Mary 2 et un fil rouge, les célébrations du centenaire du débarquement des troupes américaines en France de 1917. Le pari de s’appuyer sur le passé pour construire l’avenir est réussi avec des temps forts incroyables de l’embarquement des passagers à Cherbourg, au retour de QM2 à Saint-Nazaire et jusqu’à New York.

Embarquement des passagers dans la gare transatlantique historique à Cherbourg

Plus de 2000 passagers ont embarqué à Cherbourg, principalement des entrepreneurs et invités des partenaires de l’événement.

Pour les entrepreneurs, prendre part à l’aventure fut aussi l’occasion de réfléchir à un avenir meilleur et durable. Avec le Club des 100,  ils ont assisté à des conférences attractives de philosophes, historiens ou économistes, autour de 100 ans d’échanges entre la France et les États-Unis. Cet événement leur a permis de  valoriser leur image auprès de nombreux décideurs, de rencontrer des pionniers de nouvelles formes d’entreprise, d’échanger avec un réseau d’entrepreneurs innovants et visionnaires avec un regard sur le monde des arts également présent pendant la traversée.

Retour sur les temps forts de l’événement The Bridge

Escorte de Queen Mary 2 par une armada de marines militaires au large de la Bretagne

Il est 9h, ce samedi matin du 24 juin lorsque les silhouettes de navires de marines militaires se dessinent à l’horizon.

Le Queen Mary 2 est rejoint par un cortège dont les rangs se densifient à mesure qu’il progresse vers Saint-Nazaire, son port d’origine qu’il a quitté en janvier 2004. L’Armada du Centenaire, composée du navire amphibie USS Arlington (États-Unis), ainsi que du patrouilleur James Joyce (Irlande), des frégates Primauguet (France), Richmond (Royaume-Uni) et Lubeck (Allemagne) qui convergent vers le célèbre liner, qui braque tout au long de la journée les projecteurs dans son sillage royal.

A bord des navires, l’ambiance est à la fête. Les passagers se pressent sur les ponts. Le paquebot et les marines des différents pays se saluent à coup de sirènes et de coups de canons.

Au large de Lorient, alors que Queen Mary 2 croise au plus près de la côte, dans les « courreaux » de Groix, des voiliers, des vedettes et des embarcations de tout type et de toute taille se mêlent à leur tour à cette grande fête maritime, imaginée pour célébrer le centenaire du débarquement des premiers soldats américains, qui ont contribué, en juin 1917, à faire triompher la paix au terme de la Première Guerre mondiale.

Retour de Queen Mary 2 à Saint-Nazaire berceau de sa construction

Samedi 24 juin 2017, après une navigation au large des côtes bretonnes qui a offert un superbe spectacle, le paquebot Queen Mary 2 arrive sur les eaux qui l’ont vu naître a tenu toutes ses promesses. Vers 16h, l’immense silhouette aux lignes élégantes et reconnaissables entre toutes du célèbre et prestigieux paquebot, celui de tous les superlatifs, a fait son apparition à l’horizon, au large de Saint-Nazaire. Sur l’eau, l’accueil sincère et chaleureux réservé par les Sauveteurs de la SNSM, symboles de la légendaire solidarité des gens de mer, donne alors toute la mesure de The Bridge, cet événement empreint d’une forte charge historique, prend aujourd’hui toute sa dimension maritime.

Le public est au rendez-vous pour saluer ce fleuron de la compagnie Cunard, qui fait la fierté de tout un territoire, dont l’histoire, la culture et l’économie sont intimement liées à la construction navale. Sur les rives le public est venu par millier saluer et applaudir le retour tant attendu du navire. A bord, ola et clapping s’enchaînent tant pour saluer le public que la ville qui l’a vu naître mais également pour féliciter le commandant Christopher Wells de cette manœuvre incroyable d’accostage dans la forme Joubert du port de Saint-Nazaire.

Timelapse de l’entrée de Queen Mary 2 dans la forme Joubert de Saint-Nazaire

L’opération aura demandé la plus grande concentration au Commandant Christopher Wells ainsi qu’aux pilotes de Saint-Nazaire. Seuls quelques mètres séparent la coque du paquebot du quai.

Tel un bijou dans son écrin, le paquebot Queen Mary 2 s’expose aux yeux du public dans la forme Joubert du port de Saint-Nazaire.

Feu d’artifice pour les célébrations du centenaire du débarquement des troupes américaines en France en 1917 et du retour de Queen Mary 2 à Saint-Nazaire

2017-06-24_The Bridge 2017_Queen Mary 2 à Saint Nazaire - Feu d'artifice

Après un magnifique son et lumières qui aura rassemblé des centaines de personnes. La ville de Saint-Nazaire s’embrase de mille feux offrant un spectacle inoubliables tant aux passagers à bord de Queen Mary 2 qu’à la population venue en nombre pour l’occasion.

Départ de la Course entre les multicoques Ultimes et le Queen Mary 2

À 19h, au large du pont de Saint Nazaire, le Queen Mary 2 et quatre trimarans Ultimes – Sodebo Ultim’ (Thomas Coville), Macif (François Gabart), Actual (Yves Le Blévec) et IDEC SPORT (Francis Joyon) – prennent le départ de la Transat du Centenaire, point d’orgue de The Bridge. Au coup de canon, donné en signe de fraternité par Jean Le Cam, Alain Gautier et Bruno Peyron, le plus prestigieux paquebot du monde et les quatre voiliers les plus rapides de la planète s’élancent en direction de New York sur les traces retour de ce débarquement américain de juin 1917.  Au même instant, un Airbus A380 survole le paquebot. L’industrie locale est sur le pont, c’est tout un symbole qui s’expose aux yeux du public. Après un premier passage à quelques mètres du pont supérieur de Queen Mary 2, l’Airbus A380 a effectué un second passage au-dessus du navire saluant marins et passagers d’un battement d’ailes. Grand spectacle et émotions fortes garantis !

Les plus belles vues aériennes de Queen Mary 2 à Saint-Nazaire pour The Bridge

The Bridge : Queen Mary 2 arrive premier de la course à New York 

Et la magie opère toujours, et encore. Il est 5h10, ce samedi 1er juillet quand la cheminée rouge de Queen Mary 2, culminant à 60 mètres, vient se glisser sous le majestueux pont Verrazano, en baie de New York. Le grand voyage hors du temps à bord du prestigieux paquebot, figure de proue de The Bridge, touche à sa fin. Le jour commence à poindre. Il révèle un paysage magnifique, digne d’un tableau de maître, où se mêlent les lumières de l’aube, zébrées par quelques nuages, et celles scintillantes qui font la légende de « la ville qui ne dort jamais ». Il flotte, dans la douceur de l’air, la solennité d’un moment extraordinaire, qui restera marqué au fer rouge dans les mémoires collectives des 2000 passagers embarqués dans cet événement hors normes, autant ancré dans l’Histoire que tourné vers le monde de demain.

 

Sur les eaux calmes et tranquilles qui baignent la mégapole américaine, le paquebot poursuit sa route à petite cadence. Déjà les silhouettes de Manhattan se distinguent au loin, à mesure que la clarté du jour prend le pas sur la pénombre de cette dernière nuit en mer, la sixième depuis le départ de la Transat du Centenaire, dimanche 25 juin à 19h, sous le pont de Saint-Nazaire. 

Sur le pont du célèbre liner, les regards, parés à vivre un moment féerique, traquent celle que tous se tardent de saluer. Ponctuel, l’équipage du commandant Christopher Wells, qui reçoit le soutien de pilotes locaux pour cet amerrissage, emmène doucement le paquebot vers la Statue de la Liberté, incarnant à elle seule l’amitié nourrie par la France et les États-Unis, ces deux pays séparés par un océan, mais unis par des liens indéfectibles.

Sur le pont 7, à la poupe de Queen Mary 2,  le « Chœur des 100 », emmené par le pétillant chef d’orchestre Jean-Christophe Spinosi, entre sur scène et entonne un émouvant « Amazing Grace », dont l’intensité redouble à mesure que le soleil s’élève derrière les gratte-ciel de Big Apple. Cette chorale, qui s’est constituée durant ce voyage-hommage aux soldats américains de 1917, accompagne le passage sur tribord du monument symbolisant la liberté et la fraternité, indissociables de l’événement composite qui n’a pas fini de faire parler de lui. Magique et Historique !

Résultats de la course The Bridge 2017

  1. Queen Mary 2 : 6j
  2. MACIF (François Gabart) : 8j – 31min 20 s de course, 3582.1 milles nautiques parcourus à 18.6 nœuds de moyenne
  3. IDEC SPORT (Francis Joyon) : 8j – 11h 09 min 03s, 3486.6 milles nautiques parcourus à 17.2 nœuds de moyenne / écart au premier : 10h37 min 43 s
  4. Sodebo Ultim’ (Thomas Coville) : 8j – 16h 18min 55s, 3549.2 milles nautiques  parcourus à 17.0 nœuds de moyenne / écart au premier : 15h – 47min 35s
  5. Actual (Yves Le Blévec) : 10j – 9h 28min 58s, 3609.9 milles nautiques parcourus à 14.5 nœuds de moyenne / écart au premier : 2j 08h 57min 38s

The Bridge vous a fait rêver ? Poursuivez l’aventure transatlantique sur le Queen Mary 2 en cliquant ici pour découvrir la vie à bord de ce paquebot mythique

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION

The Bridge : Queen Mary 2 et multicoques sur la ligne de départ

Affiche Affiche The Bridge - Queen Mary 2

The Bridge n’est plus un projet, c’est une réalité

Queen Mary 2 - New York avril 2005

Le paquebot Queen Mary 2 donne du sens à The Bridge

« The Bridge est né d’une idée folle, celle de provoquer le retour du Queen Mary 2 à Saint-Nazaire, et de l’intuition que seul un événement d’ampleur historique était digne de faire revenir ce fleuron de la construction navale dans son port d’origine. » précise Damien Grimont, créateur et organisateur de The Bridge. « La force d’un fait historique et l’inconscient collectif autour de ce paquebot ont fait le reste pour nourrir l’élan incroyable levé autour de ce projet d’événement et permettre au rêve de se réaliser, et à la magie, cette composante essentielle, d’opérer. Opposer le plus prestigieux liner transatlantique aux plus grands multicoques, ça fait rêver… Tout comme l’accueil de la toute première compétition internationale de basket en France, ou encore la participation d’artistes talentueux pour rendre hommage à cent ans de musiques américaines à travers l’océan. À la croisée des genres, The Bridge, fédère des publics venus de tous les horizons : marins, artistes, basketteurs, entrepreneurs… Tous ensemble, on s’appuie sur le passé pour construire l’avenir. Engins à voiles et énergie propre, basket 3×3 et sports accessibles à tous, entreprises embarquées au cœur de l’aventure pour repenser le monde de demain : on donne du sens aux commémorations en se tournant vers le futur, en jetant des ponts vers le monde de demain. »

The Bridge 2017 - Damien Grimont- Patrick Boissier

Patrick Boissier – Damien Grimont

Damien Grimont a su convaincre et remporter l’adhésion nécessaire pour construire un pont aux multiples facettes. C’est en effet à la fois un pont entre deux rives, un pont entre le passé et le futur, un pont entre les nations et plus de 150 entreprises soutiennent à ce jour cette initiative. Le jour du départ, les femmes et les hommes qui participeront à The Bridge seront les acteurs d’un événement commémoratif unique en son genre.

« Les sentiments que l’on ressent en lançant The Bridge sont similaires à ceux du lancement du Queen Mary 2 » complète Patrick Boissier, Président de l’association The Bridge et Président des Chantiers de l’Atlantique, lors de la construction du Queen Mary 2. « C’est un mélange de confiance, d’enthousiasme et d’anxiété. » Aujourd’hui le budget est bouclé, le projet est une réalité.

Des skippers d’exception pour défier Queen Mary 2

Quatre skippers, aux parcours riches en exploits et en records, ont répondu à l’appel de The Bridge. Ils sont les concurrents déclarés du Queen Mary 2. À bord de leurs machines prototypes et « high-tech » de 30 mètres de long, ces « Quatre Fantastiques » tiendront les premiers rôles face au prestigieux paquebot, tête d’affiche de cette transat qui prend l’océan comme espace de commémoration.

The Bridge 2017 - Queen Mary 2 - Francis Joyon - François Gabart - Yves Le Blévec - Thomas Coville

Francis Joyon – François Gabart – Yves Le Blévec – Thomas Coville

Le paquebot Queen Mary 2 partira favori de la course contre les multicoques

Avec son parcours inédit entre Saint-Nazaire et New York, The Bridge ouvre une nouvelle route contre les vents dominants à travers l’Atlantique et dessine un parcours à records Europe / Amérique du Nord. Les 23 marins réunis pour cette grande première symbolique devront se battre au meilleur niveau sur le plan tactique, comme en vitesse pure, pour établir le premier temps de référence. D’après les estimations, les premiers voiliers devraient accuser à l’arrivée 24 à 30 heures de retard face au Queen Mary 2 qui, lui, traverse l’Atlantique tout droit, ou presque.

Parcours The Bridge 2017 - Queen Mary 2 et multicoques

Routes possibles sur la course entre le Queen Mary 2 et les maxi trimarans

Présentation des concurrents

Queen Mary 2 - Captain Chris Wells

Captain Chris Wells

Équipage de Queen Mary 2

  • Commandant : Chris Wells
  • A bord, les passagers de Queen Mary2 dont 153 entreprises et 1 000 membres embarqués du Club des 100.

Équipage du multicoque IDEC Sport

  • Le skipper : Francis Joyon
  • L’équipage : Alex Pella, Clément Surtel, Sébastien Audigane, Gwénolé Gahinet et Quentin Ponroy.

Équipage du multicoque Sodebo Ultim’

  • Le skipper : Thomas Coville
  • L’équipage : Jean-Luc Nélias, Vincent Riou, Billy Besson, Loïc Le Mignon, Thierry Briend.

Équipage du multicoque MACIF

  • Le skipper : François Gabart
  • L’équipage : Pascal Bidégorry, Guillaume Combescure, Antoine Gautier, Benoît Marie, Yann Riou.

Équipage du multicoque Team Actual

  • Le skipper : Yves Le Blévec
  • L’équipage : Jean-Baptiste Le Vaillant, Samantha Davies, Davy Beaudart, Stanislas Thuret.

Les compétiteurs de The Bridge - Trimarans et Queen Mary 2

The Bridge : 3 semaines d’événements, tout un programme

La coupe du monde de basket FIBA 3×3 à Nantes, les festivités commémoratives à Saint-Nazaire  et l’arrivée à haute valeur symbolique à New York de la Transat du Centenaire, ponctuent trois semaines d’une programmation éclectique, imaginée pour commémorer une page majeure de  l’Histoire, scellant pour toujours une amitié forte entre la France et les États-Unis.

Team The Bridge 2017

Team The Bridge : Patrick Boissier – Thomas Coville – Patricia Brochard – Yves Le Blévec – Richard Billant – François Gabart – Francis Joyon – Damien Grimont

Village de Nantes > Parc des Chantiers

Accès libre et gratuit au village qui sera ouvert de 10h à 19h, excepté vendredi : 14h – 19h. Restauration disponible sur place.

Vendredi 16 juin 2017

  • 19h30 – 21h00 : Cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde FIBA 3×3 France 2017.
  • 21h30 : Arrivée des multicoques Ultimes en parade.

Samedi 17 juin 2017

  • 10h00 – 18h00 : The Bridge Basket Contest.
  • 10h00-18h00 : Visite gratuite du navire Le Belem.
  • 14h00 – 22h00 : 4e Coupe du Monde FiBA 3×3 France 2017.
  • 17h00 – 20h00 : The Bridge Brass Band. Déambulation de la place Graslin vers le site des Machines de l’île.
  • 22h00 : Présentation des skippers des multicoques Ultimes.
  • 22h00 – 23h00 : The Bridge Brass Band.
  • 23h45 : Illuminations du pont Anne de Bretagne.

Dimanche 18 juin 2017

  • 14h00 – 18h00 : The Bridge Basket Contest.
  • 11h00 – 18h00 : Visite gratuite du navire Le Belem.
  • 14h00-22h00 : 4ème Coupe du Monde de basket FIBA 3×3.

Lundi 19 juin 2017

  • 9h00 – 19h00 : The Bridge Basket Contest.
  • 14h00 – 22h00 : 4e Coupe du Monde FIBA 3×3 France 2017.

Mardi 20 juin 2017

  • 9h00 – 16h00 : The Bridge Basket Contest.
  • 14h00 – 22h00 : 4e Coupe du Monde FIBA 3×3 France 2017.

Mercredi 21 juin 2017

  • 9h00 – 18h00 : The Bridge Basket Contest.
  • 14h00 – 22h00 4e Coupe du Monde FIBA 3×3 France 2017 (phases finales). Remise des prix en présence des skippers.

Village de Saint-Nazaire > Port

Affiche The Bridge - Queen Mary 2Accès libre et gratuit au village qui sera ouvert de 9h à minuit, excepté dimanche : 10h – 20h. Restauration disponible sur place.

Jeudi 22 juin 2017

  • Ouverture du village du 50ème anniversaire de la SNSM.
  • 9h30 – 17h00 : Animations scolaires sur le village.
  • 17h00 – 22h00 : Descente de la Loire des 4 trimarans Ultimes et du Belem.
  • 23h30 : Arrivée prévue des trimarans.

Vendredi 23 juin 2017

  • 9h00 – 15h15 : Animations scolaires.
  • 14h00 – 16h00 : Flyzone des industries Technologiques : retransmission sur écran géant des shows aériens du Salon du Bourget.
  • 17h00 : Départ de la course Multi50 de la 13ème édition du Record SNSM.
  • 19h00 : Barbecue géant organisé par les associations nazairiennes sous la Halle Sud.
  • 20h30 – 00h30 : Soirée musicale « 100 ans de musiques américaines » sous la Halle Sud.

Samedi 24 juin 2017

  • Toute la journée et en soirée, de nombreuses animations se dérouleront dans le centre ville de Saint-Nazaire : autour du port, place de l’Amérique Latine, boulevard de la Légion d’honneur et place du Commerce.
  • 11h00 – 16h30 : Baptêmes nautiques, initiations aux activités nautiques, animations diverses sur le bassin.
  • 11h00 – 18h00 : Visite Gratuite du navire Le Belem.
  • 14h00 – 16h00 : Flyzone des industries Technologiques : retransmission sur écran géant des shows aériens du Salon du Bourget.
  • À partir de 16h00 : Arrivée des Multi50 de la 13ème édition du Record SNSM.
  • 17h00 : Arrivée du Queen Mary 2 devant la forme joubert escorté par une Armada militaire internationale.
  • 19h00 – 20h30 : Cérémonie commémorative.
  • 20h30 – 23h45 : Spectacles proposés par les associations du Théâtre Scène nationale et Les Escales.
  • 20h30 – 21h30 : Les girafes (Compagnie Off), déambulation. Départ du toit de la base sous-marine.
  •  21h55 – 22h35 : Mobile Homme (Compagnie Transe Express), déambulation puis spectacle aérien. Départ du building puis spectacle place de l’Amérique Latine.
  • 22h45 – 23h45 : Place des Anges (Compagnie Gratte-Ciel), spectacle aérien. Quai du Commerce.
  • 23h50 – 00h10 : Spectacle pyrotechnique, (par jacques Couturier Organisation) avec feu d’artifice tiré du toit de la base sous-marine. Des fanfares musicales déjantées (Fabulostinoff et la Parade impériale du Kikiristan) déambuleront également dans la soirée.

Dimanche 25 juin 2017

  • 9h30 : Cérémonie du souvenir et du recueillement en mémoire aux victimes de la passerelle du Queen Mary 2 au jardin des plantes.
  • 12h00 : Remise des prix de la 13ème édition du Record SNSM sous la Halle Sud.
  • 12h00-20h30 : Animations sur le front de mer (espace ludique, set dj, fanfares).
  • 14h00 – 15h00 : Concert de l’orchestre de la Garde Républicaine sous la Halle Sud.
  • 15h00 : Premier sas de sortie des bateaux.
  • 16h30 : Sas de sortie des trimarans Ultimes.
  • 18h30 : Sortie du Queen Mary 2 de la forme joubert.
  • 19h00 : Départ de la Transat du Centenaire avec illumination du pont.

Une journée type sur Queen Mary 2 pendant The Bridge

  • 07h00 – 08h00 : Réveil inspiré : mise en harmonie avec soi-même pour bien profiter de la journée (yoga, méditation, réveil musculaire…).
  • 09h00 – 10h00 : Lancement de la journée – choix et sens du thème « pour le monde de demain ».
  • 10h30 – 12h00 : Conférence thématique « comprendre un sujet clé du monde de demain ».
  • 12h30 – 14h00 : Déjeuner thématique – échanges entre membres du Club des 100 autour d’un sujet animé par un expert.
  • 14h00 – 16h00 : speed dating – rencontres en tête-à-tête entre experts et entrepreneurs.
  • 16h00 – 18h00 : Atelier d’approfondissement – séance de travail organisée autour de méthodes collaboratives.
  • 18h00 – 19h00 : Journal de bord – magazine sur la Transat du Centenaire.
  • 20h00 – 22h00 : spectacle « croiser les regards avec le monde des arts ».

The Bridge en chiffres

  • La 4e Coupe du Monde de basket FIBA 3X3, une première en France, avec 40 équipes masculines et féminines, soit 160 sportifs venus de 36 pays. 300 000 spectateurs attendus.
  • Plus de 150 entreprises et 1 000 membres embarqués pour le forum Club des 100 à bord de Queen Mary 2.  Seront également sur le paquebot dans le cadre d’un huis-clos entrepreneurial : 60 experts, 20 animateurs, 50 musiciens.
  • 23 marins d’exception sur quatre bateaux entre saint-Nazaire et New York sur un parcours de 3 152 milles (5 837 km).
  • Une armada de navires militaires représentant 5 pays sont annoncés* :
    • La frégate Primauguet – France
    • Le patrouilleur Cormoran – France
    • Le chasseur de mines Sagittaire – France
    • Le bâtiment école Jaguar – France
    • USS Arlington – Etats-Unis
    • HMS Richmond – Grande Bretagne
    • La frégate Constituição – Brésil
    • La frégate Lübeck – Allemagne
    • Le patrouilleur James Joyce – Irelande 

Armada navy - The Bridge - escorte du Queen Mary 2

*sous réserve de modifications pour contraintes opérationnelles

Pour tout savoir sur une transatlantique à bord de Queen Mary 2, cliquez ici pour découvrir un guide indispensable

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION