Construction du paquebot MSC World Class

Les futurs paquebots de la classe MSC World de MSC Croisières seront propulsés au GNL. Ces navires de plus de 200 000 tonneaux d’une capacité de plus de 2 600 cabines pourront accueillir plus de 6 700 passagers.

Où en est l’avancement de la construction du premier paquebot de la classe MSC World ? 

Interviewé par Escale Croisière, Patrick J. Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France BeLux nous en dit plus.

Les navires MSC Croisières de la classe World auront la plus grande capacité de passagers au monde. Ils seront équipés de propulseurs GNL nouvelle génération, ainsi que d’un tout nouveau système de recyclage des déchets. 

La structure en « Y » futuriste des navires de la classe World offrira aux passager une vue panoramique exceptionnelle sur la mer. Elle permettra d’augmenter encore le nombre de cabines avec balcon. La proue, positionnée verticalement à un angle de 90 degrés, a été conçue pour accroître la stabilité et l’hydrodynamisme, offrant ainsi encore plus de confort aux passagers. D’autres innovations pour les passagers incluent entre autres des villages pour les familles, des vues panoramiques à l’arrière du navire et un lounge autour d’une piscine en verre.

INTERVIEW RÉALISÉE PAR CORINNE ANCION 

MSC Grandiosa accueillera la première exposition de beaux arts en mer : Degas Danse

Inauguré le 9 novembre prochain à Hambourg, le MSC Grandiosa accueillera la toute première exposition de beaux-arts en mer. Cette expérience immersive met à l’honneur la collection « Degas Danse Dessin » et vise à rapprocher les passagers du monde artistique avec une exposition d’art impressionniste.

Interviewé par Escale Croisière, Patrick J. Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France BeLux nous en dit plus.

Exposée dans un espace conçu sur-mesure dans l’enceinte du très chic Atelier Bistrot, niché au cœur du navire sur la Promenade Méditerranéenne, cette collection d’Edgar Degas, véritablement unique, est réunie pour la toute première fois à bord d’un paquebot. La série « Degas Danse Dessin » présente 26 études de mouvements et de danses et a déjà été exposée dans les plus grandes galeries et les plus incontournables musées internationaux. L’œuvre de Degas illustre l’essence-même du Paris romantique et va de pair avec le cadre du bistrot français à bord du MSC Grandiosa. Cette exposition offrira également une expérience immersive à ses visiteurs avec cinq vidéos défilant aux côtés des gravures, détaillant avec beaucoup d’attention certains aspects de l’œuvre et de la vie de l’artiste.

Pour chacun de ses nouveaux navires, la compagnie cherche à enrichir l’expérience client avec des éléments nouveaux et uniques qui ne peuvent être découvert nulle part ailleurs en mer. L’objectif est de combiner l’univers des beaux-arts et la technologie, créant ainsi un divertissement unique proposé en exclusivité aux passagers.

L’introduction et la présentation de ces œuvres renommées fait partie de la collaboration entre MSC Croisières et THE AIMES, experts dans la création d’expériences multi-sensorielles et interactives. Cette exposition a été réalisée par Marcello Smarrelli, un spécialiste en histoire de l’art, critique d’art et membre de l’équipe de production d’expositions THE AIMES. « Au-delà de ses sujets romantiques au premier regard, Degas était un grand curieux, à l’affût de nouvelles expériences, très intéressé par les nouvelles technologies disponibles à son époque, caractérisée par un grand essor industriel. Sa recherche artistique était principalement axée sur les mouvements du corps humain, qu’il n’a eu de cesse de reproduire dans son œuvre. Pour cette raison, la pratique de son art a été fondamentale à la naissance de la photographie et du cinéma, dont Degas était un pionnier. Je suis persuadé qu’il aurait adoré cette exposition interactive, la première en son genre en mer. Il s’agit ici d’une occasion exaltante de permettre aux hôtes de la compagnie de croisières de découvrir l’œuvre de Degas d’une façon nouvelle, grâce au contenu numérique. » a déclaré Marcello Smarrelli, conservateur de l’exposition.

INTERVIEW RÉALISÉE PAR CORINNE ANCION